RSS
RSS



 
Scénario Attendu
Prénom & Nom Natasha Romanoff.
Liens actifs 3 : Bucky Barnes, Steve Rogers, Peter Parker.
Groupe Comics.
Je viens de Marvel - Comics.
Attendue depuis le 11.04.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Samuel Wilson.
Liens actifs 3 : Bucky Barnes, Steve Rogers, Peter Parker.
Groupe Comics.
Je viens de Marvel - MCU & Comics.
Attendu depuis le 21.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Urbosa
Liens actifs 2 : Zelda, Link.
Groupe Jeux Vidéos.
Je viens de Zelda - Breath of the Wild.
Attendue depuis le 22.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Ganondorf
Liens actifs 2 : Zelda, Link.
Groupe Jeux Vidéos.
Je viens de Zelda - breath of the wild.
Attendu depuis le 22.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Douglas Hammond
Liens actifs 1 : Thomas J. Hammond.
Groupe City.
Je viens de Political Animals.
Attendu depuis le 27.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Charlie Scott-Cavendish
Liens actifs 1 : Chloe Cohen.
Groupe City.
Je viens de Snatch.
Attendu depuis le 30.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Severus Rogue
Liens actifs 2 : Lily et James Potter.
Groupe Fantastique.
Je viens de Harry Potter.
Attendu depuis le 18.06.2018.

Partagez|

ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 26.05.18 15:42

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Malgré la situation, malgré leur conversation, Steve est heureux et oui ça doit se lire sur son visage mais il a enfin retrouvé l'homme de sa vie, comment ça pourrait ne pas aller. Inconcevable que ça n'aille pas. Il les a rêvé plus d'une fois leurs retrouvailles, les vraies comme actuellement pas comme lorsqu'il a retrouvé Bucky en vie puis après la Sokovie. Non, les retrouvailles qu'ils vivent actuellement, mille fois rêvé, rêve éveillé quand Steve se perdait dans ses pensées ou rêve quand il dormait. Mais ces derniers tournaient souvent au cauchemar et il reperdait son homme encore une fois. Mille fois rêvé et à chaque fois c'était différent, il pensait avoir songé à tout mais pas une situation comme celle-ci, c'était mieux encore que ce dont il a pu rêver. Même si oui le fait de se retrouver ici comme ça reste étrange, pour une fois il a envie d'être égoïste et d'en avoir rien à faire, juste de remercier Dieu et de profiter.

Profiter du calme ambiant, profiter de la chaleur de l'air et de la fraîcheur de l'eau, profiter de Bucky avant tout. Heureux mais aussi détendu et apaisé, voulant taquiner son homme en jouant au même jeu que lui en s'éloignant à la nage après quelques baisers. Amusé par les réactions que Bucky peut avoir avant qu'il ne le suive. Oui mon coeur. Steve aussi ne se lasse pas de leurs baisers, jamais il n'aurait pu s'en lasser, ça ne va pas commencer maintenant mais ils ont le temps, non ? Et puis, ils ne se séparent pas vraiment là, ils nagent juste un peu, ils profitent. Steve le sent dans son dos son soldat, il l'entend plonger et jouer à la même chose que lui pour...lui sauter sur le dos. Celle là, il ne l'a pas vu venir alors oui, il termine sous l'eau une seconde ou deux avant de revenir à la surface pour...se mettre à rire. C'est bien cela, Steve rit de ce que son homme vient de faire, si insouciant, enfantin presque. Bon sang que ça fait du bien de le voir ainsi mais surtout d'entendre Bucky rire, un son merveilleux à ses oreilles. Son coeur qui en profite pour dérailler dans sa poitrine, oui, pour un rire mais ça vient de son homme et Steve se dit que ça n'a pas dû arriver depuis bien trop longtemps.

Il reste ainsi, le torse de Bucky collé dans son dos, tournant juste la tête pour pouvoir l'admirer et pourquoi pas lui voler un baiser ou deux. Il n'y en a pas un pour rattraper l'autre. Mais encore et surtout murmurer à son homme un je t'aime bien que ces mots soient encore trop simples pour dire à Bucky ce qu'il peut réellement ressentir pour lui. Finissant pourtant par se tourner, être face à son homme, l'enlacer à son tour, déposant un baiser sur ses lèvres.

- Je nous verrais bien nous installer dans un endroit comme ça dès que possible, tu en dis quoi ?

Comme quoi, Steve a beau essayer de mettre son cerveau sur off, c'est plus fort que lui, il faut qu'il pense à la suite. Qu'il pense à leur avenir à tous les deux, qu'il envisage et planifie tout mais encore faut-il que l'idée plaise à Bucky, après tout, ils sont normalement tous les deux des gamins de la ville . Peut-être que Bucky voudrait la civilisation et la ville ou peut-être qu'il préférerait être au calme, à l'écart et honnêtement Steve s'en fiche de l'un comme de l'autre. Tant qu'il a Bucky, le reste importe peu.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 02.06.18 1:11


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Au Wakanda, il avait espéré chaque jour voir un avion débarquer et Steve en sortir. Il avait espéré le voir arriver, qu'ils puissent parler. Mais il voulait faire des efforts physique, notamment avec son nouveau bras, il voulait faire des efforts en parlant avec les psychiatres et bien des choses avant de s'imposer de nouveau à Steve. Puis il avait eu toutes ses souvenirs qui lui étaient revenus et cet amour pour Steve qui, finalement, ne l'avait jamais quitté. C'était Bucky qui était amoureux de Steve et le Winter Soldier qui était incapable de le tuer parce que Bucky avait encore une certaine emprise ; tue les tous mais pas lui. Mais le Winter Soldier, qui était et serait toujours là, devrait apprendre à aimer Steve comme Bucky l'aimait. Ce qui semblait facile à cet instant, tout semblait simple. Nager, passer la tête sous l'eau, nager sous l'eau pour retrouver Steve.

Il bondissait sur son homme et en riait et il entendait même son homme rire, de quoi le faire sourire davantage. Son coeur qui déraillait, une sensation curieuse qui lui revenait. Ris encore. Par pitié, ris encore, ne t'arrête pas. Pourtant il tournait la tête pour le regarder et il ne saurait dire qui embrassait l'autre, qui venait chercher les lèvres de l'autre mais ils s'embrassaient. Puis finalement Steve se tournait et Bucky hésitait quant à la démarche, parce qu'un réflexe curieux le poussait à passer ses cuisses autour de sa taille, un réflexe qu'il ignorait avoir jusqu'à se rendre compte que ses cuisses s'y étaient placées. Trop proches, trop vite mais ça lui revenait, des souvenirs d'il y a longtemps, Steve déjà transformé. Il n'avait pas osé repenser à leur vie sous ce sens précis, pas souvent à vrai dire. Il avait préféré travailler sa mémoire sur le reste. Alors il retirait aussitôt ses jambes pour l'embrasser, comme si de rien n'était. L'embrasser tendrement.

Je t'aime aussi, Steve.

Il aurait pu passer tout son temps comme ça à l'embrasser, ne parvenant pas à être plus gêné que ça par ce que ses jambes avaient fait.

J'aime l'idée. J'adore, même. Du calme, on en aurait besoin et ça nous éviterait d'avoir à nous cacher des autres...

Car après tout, il pensait que l'homosexualité était toujours condamnée, mal vue. Qu'au moins, dans un endroit pareil, ils pourraient s'embrasser quand ils le voulaient, s'enlacer quand ils le voulaient. Ils pourraient s'aimer librement. Il déposait tout un tas de petits baisers sur son visage pour finir à nouveau sur ses lèvres. Accro. Il dirait plutôt 70 années à rattraper mais accro était bien le mot. Ou alors le mot serait excessif, peut-être même obsessionnel, les trois convenaient bien. Etait-il trop insistant ?

Je t'aime tellement.

Il murmurait ces mots contre ses lèvres, presque là à ronronner en glissant les doigts de sa main droite dans ses cheveux pour les sentir entre ses doigts. Sa main gauche s'étant glissée autour de ses épaules pour se tenir. Tellement de choses à rattraper.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 02.06.18 22:00

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Aux jambes de Bucky autour de sa taille, ce sont des souvenirs qui remontent à la surface, non pas qu'ils aient été oubliés mais Steve s'interdisait d'y penser jusque là. Des souvenirs de leurs moments volé pendant cette guerre d'autrefois, si lointains et si proches à la fois. Des flashs de leurs corps enlacés dans une tente ou même là où ils le pouvaient, là où ils savaient qu'ils ne seraient pas surpris mais qu'ils pourraient entendre quelqu'un approcher. Oui, même si ce n'est qu'une seconde ou deux, les jambes de son homme autour de lui, lui envoient ce genre d'images qui le font légèrement rougir sous sa barbe. Non parce qu'il est gêné de penser à cela mais bien parce que Steve ne percute réellement que là, que cette partie là de leur relation va finir par revenir tôt ou tard. Qu'est-ce qu'il peut faire chaud d'un coup alors qu'ils sont toujours dans l'eau fraîche. Ce n'est pas pour autant que si Bucky avait laissé ses jambes, Steve aurait tenté d'aller plus loin, ce n'est pas parce qu'il a ses images plus que nettes qui reviennent qu'il aurait fait quoi que ce soit. Il n'est pas ainsi déjà et au risque de se répéter, ils iront au rythme de son homme qui semble faire comme si de rien était d'ailleurs. Peut-être est-il gêné d'avoir fait cela ? Ou peut-être le regrette t-il ? Steve ne peut le savoir mais ça n'empêche pas qu'il pourrait en bouder que Bucky ne soit pas resté ainsi.

Ne pouvant que sourire aux mots de son unique amour, à croire qu'à chaque je t'aime de la part de Bucky, Steve finit un sourire aux lèvres et que ce n'est que le début. Lui suggérant qu'ils pourraient être bien dans un endroit comme ça, au calme et loin de tout, après tout, ils l'ont mérité tous les deux de vivre tranquillement. Ils ont largement assez donnés pour deux vies -au minimum- que ça soit dans le bon ou dans le mauvais sens, ils ont assez donnés et vécus pour se permettre ceci. Mais ce qui le surprend surtout c'est la réponse de Bucky, non pas le fait qu'il adore l'idée mais le reste. Ainsi son homme pense qu'ils doivent encore vivre leur histoire en se cachant des autres...Steve l'avait pensé également que de toute manière si Bucky était toujours en vie, ils seraient encore condamnés à se cacher. Il n'a pas le temps de répondre que son homme le couvre de baisers qui agrandissent son sourire, qui font accélérer son cœur avant d'avoir un soupir amoureux, oui, c'est bien le mot. Idiot de romantique qu'il peut être.

- Et bientôt, tu pourras le montrer au monde entier.

Steve glisse ses mains dans le dos de Bucky, jusqu'à ses cuisses pour l'inciter fortement à revenir mettre ses jambes autour de sa taille. Viens par là toi. Attendant que son homme le fasse ou non, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre ce qu'il a commencé à lui dire ou de le laisser glisser une mains dans ses cheveux.

- Les couples comme le nôtre n'ont plus besoin de se cacher. On pourra se tenir la main dans la rue, on pourra s'embrasser quand on veut sans que ça ne dérange personne. On est entièrement libres de s'aimer comme on l'a toujours voulu.

Bon le sans que ça ne dérange personne, n'est pas totalement vrai de ce que Steve a pu apprendre mais il n'en reste pas moins que l'homosexualité n'est plus condamnée, n'est plus une maladie honteuse, ils ne risquent plus la peine de mort même. D'ailleurs, ce n'est qu'en retrouvant Bucky en vie ou plutôt pendant que monsieur était en cavale que Steve l'a appris ça. Forcément l'idée qu'un jour ils puissent reprendre leur relation l'avait traversé et il s'était renseigné pour voir l'état des mœurs. Non, Steve n'avait pas demandé à un des autres Avengers, il avait vérifié ça sur internet puisque Sam avait tenté de lui en montrer le fonctionnement. Mais il n'y croyait qu'à moitié, ça lui semblait tellement énorme comme changement dans les mœurs, c'est un jour dans la rue en voyant deux hommes s'enlacer et l'un embrasser l'autre, qu'il a compris que si, tout est bien vrai.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 03.06.18 4:05


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Ca lui faisait bizarre tout ces souvenirs qui lui revenaient en plein visage. A force de baisers, de caresses, des choses lui revenaient, toujours plus nombreuses. Il avait la sensation qu'ils pourraient vraiment reprendre là où ils s'étaient arrêtés avant qu'il ne tombe de ce maudit train. Qu'ils pourraient à nouveau s'embrasser, profiter des instants où ils ne seraient que deux pour se faire. C'était nouveau de le faire en plein air et en même temps ça lui faisait du bien et il avait envie que ça continue. Comme il rattrapait le temps à harcelant son homme de baisers. Il replaçait une mèche mouillée et rebelle de Steve, amusé.

Il lui murmurait ce je t'aime et il sentait les mains de Steve sur ses cuisses. S'il ne le connaissait pas si bien, il ne comprendrait pas forcément la démarche ou il penserait juste qu'il voulait le tenir. Mais Bucky le connaissait bien et il savait ce qu'il avait à faire ; il glissait une jambe puis l'autre autour de lui, espérant juste que Steve ait assez pieds pour les tenir tous les deux puisqu'il reposait entièrement sur lui ainsi positionnés, le bras gauche de Bucky autour de ses épaules et sa main droite dans ses cheveux. Pourtant il ne percutait pas, sur le coup, la réponse de Steve, ce tu pourras le montrer au monde entier. Il ne percutait pas pourquoi Steve disait ça, surtout pas au vu de leur passif et qu'ils étaient obligés de se cacher pour ne pas être jugés fous, malades, anormaux. Steve n'aurait jamais été Captain America et le symbole de l'Amérique si l'on avait su que Bucky n'était pas juste son meilleur ami et co-équipier, s'ils avaient su que si Bucky couvrait ses arrières ce n'était pas juste pour protéger le symbole de l'Amérique mais surtout parce qu'il aurait tué le premier osant s'en prendre à son homme. Il avait tué parce que c'était la guerre qui voulait ces horreurs mais aussi parce qu'il aurait pu tuer n'importe lequel assez fou pour essayer de s'en prendre à Steve ; il réalisait en repensant à ça qu'il ne devait pas ça au Soldat de l'Hiver et que ses tendances à tuer dataient déjà de la guerre. Au début il s'était dégoûté, détesté. Puis il avait été retrouvé par Steve quand Hydra l'avait coincé, puis il avait fait parti de quelque groupes et hop. Il ne changeait pas tant. Touche mon homme, je te bute.

Qu'est-ce que... Qu'est-ce que Steve lui racontait ...? Ils pouvaient... Attends. Bucky reculait son visage quelque instants pour bien regarder son homme. Vraiment ? On.. On peut ? Ses deux mains s'accordaient à se poser sur les joues de Steve, un sourire étirant ses lèvres pour un sourire de plus en plus large, allant même jusqu'à dévoiler ses dents. Un putain de sourire à s'en décrocher la mâchoire. Aimer Steve au grand jour, il en avait toujours rêver. Ils en avaient toujours rêvés. De ce jour où ils pourraient marcher main dans la main sans que qui que ce soit y est à redire. Bucky qui aurait pu lui tenir la main, se promener simplement avec lui dans les rues, ou se promener main dans la main dans Central Park. Aller voir un film au cinéma, l'un contre l'autre. Aller au restaurant l'un avec l'autre, un restaurant romantique, ensemble. Ils étaient autrefois trop pudiques de toute façon pour penser à un baiser en public même avec une femme mais c'était toute sorte de comportements qu'ils ne pouvaient autrefois pas avoir mais qui désormais, s'il écoutait son homme, étaient possible.

Je suis... heureux de l'apprendre, mon amour.

Mon amour, ce petit surnom qui fusait. Il pouvait maintenant, pas vrai ? Il pouvait lui donner un surnom affectueux, à voix haute. Voix normale. Pourtant, soudainement, son sourire se fanait. La réalité, plus dure.

Mais je reste James Barnes et toi Steve Rogers. Soit le Soldat de l'Hiver, recherché pour tout un tas de crimes et toi tu restes Captain America, celui qui fuit depuis des années. Crois-tu que l'on pourrait vivre ici, être vu au grand jour, où que l'on soit ?

Une partie de lui restait convaincu qu'ils étaient au Wakanda et si c'était le cas, ils n'auraient pas de problèmes mais en même temps leur conversation à ce sujet lui revenait en tête. Bref. Ils verraient bien. Il venait déposer un baiser contre ses lèvres, une fois encore.

Un endroit calme, peut-être pas celui-ci mais un endroit comme ça quand même. C'était de toute façon ce qu'on s'était dit, non ? Quand la guerre serait fini, qu'on serait libre de rentrer. Se trouver un coin dans une ferme, vivre ensemble, loin de la civilisation. Tu aurais ta chaise, tu aurais de quoi dessiner, dans la véranda ou qu'importe où. Certes la ville nous aurait manqué mais on aurait pu vivre ensemble et on aurait été au calme. Ne rien devoir à personne parce qu'on aurait plus que fait notre part à la guerre. Mais je sais que tu aurais besoin de bouger et que tu bougeras encore. Mais revenir là dans notre maison après les missions, te reposer au calme, te ressourcer.

Il voulait cette vie, plus que jamais. Il la voulait avec Steve et personne d'autre. Il y tenait. Il la voulait terriblement, cette vie. Même si Steve disait qu'ils pouvaient revenir en ville main dans la main et vivre au grand jour. Peut-être que Steve avait désormais d'autres envies que vivre dans une ferme, c'était possible aussi. Plus confortable de vivre en ville où tout était à disposition qu'en campagne où ils devraient faire 30 bornes pour trouver une épicerie ou de la civilisation. Même si lui ça lui conviendrait parfaitement, il n'omettait pas la possibilité que Steve ait changé ses envies depuis le temps. De toute façon, qu'importe où Steve serait, il voulait y être aussi, il le suivrait.

J'irai où tu iras, on fera comme tu le sens. Tant que je suis avec toi, cela m'ira. Home is where my heart is, comme on dit.

Lui était simple, dans le fond. Il avait assez fait le bordel dans sa jeunesse, la vie l'avait changé. Il avait envie de découvrir ce nouveau siècle par lui-même autant qu'il voulait un refuge cosy où personne ne viendrait l'emmerder, où il pourrait se blottir contre son homme et se reposer enfin. Hm. Ils verraient bien.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 04.06.18 21:38

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Maintenant que ses souvenirs reviennent pleinement et surtout qu'il s'autorise à les laisser faire, Steve revoit certaines scènes, certains détails de leur intimité aussi clairement que s'ils étaient entrain de les vivre. Ce qui en soit est un peu perturbant à vivre mais tellement agréable de réellement percuter de certaines choses, quand bien même ils ont le temps pour tout ça. C'est d'être ainsi couvert de baisers qui lui permet de pousser plus loin en arrière plan ces pensées là, cela aussi, cette tendresse est plus qu'agréable. Et après Bucky ose dire qu'il a changé ? Alors que Steve a les preuves que non, les unes derrière les autres. Enfin, il a changé certes mais l'ancien Bucky est toujours bien présent quoi qu'il puisse en dire, à lui de montrer à son homme ce qu'il en est réellement.

Pensées en arrière plan mais qui pourtant l'aident à ce qu'il incite Bucky à remettre ses jambes autour de sa taille. Pouvant largement le porter, le tenir contre lui, viens par là, oui c'est l'idée et puis c'est confortable de retrouver ce genre de gestes même si cela ne va pas plus loin. Confortable, rassurant et clairement Steve a aussi ce manque à combler, toutes ces décennies loin l'un de l'autre. Gardant leur position sans peiner même si son homme est plus lourd qu'avant, bah oui, avec les muscles qu'il a pris, c'est logique. Un bras glissé sous les fesses de son homme et l'autre dans son dos, le gardant contre lui mais sans pour autant le serrer totalement dans ses bras, d'autant plus qu'ils sont entrain de parler. Ou plutôt que Steve explique l'évolution des moeurs à Bucky. Il le voit qu'au départ son soldat ne percute pas de ce qu'il lui dit avant que ça se produise et le changement est impossible à manquer. Dieu, ce sourire. Bucky a un sourire à se damner. Souris encore et encore mon amour, tu es tellement beau ainsi.

- Je vois ça, mon coeur.

Steve doit avoir le même sourire que celui de son homme, sur le visage, oui amour on peut vraiment faire ça. On peut enfin faire tout ce dont on a pu rêver. Il voit pourtant Bucky perdre très rapidement son sourire, lui faisant plisser les yeux une seconde ou deux, qu'est-ce qu'il y a, que se passe t-il, pour vite en avoir la réponse. Le laissant pourtant l'embrasser et reprendre la parole, le laissant vocaliser leur rêve d'autrefois qui est toujours d'actualité pour Steve, il n'a pas changé d'avis là dessus. Le confort moderne peut se retrouver même en campagne après tout et puis même s'ils n'avaient rien, tant qu'ils sont ensemble et heureux, rien d'autre n'a d'importance. Forcément, il adore la vision des choses que Bucky lui présente et visiblement, ils arrivent tous les deux à la même conclusion, tous les deux et le reste leur est égal.

- On est avant tout James Barnes et Steve Rogers, deux hommes qui s'aiment et le reste n'est qu'une étape à passer, surtout que je ne suis plus Captain America. Je n'ai pas abandonné que mon bouclier mais l'étoile aussi et le nom allant avec. Tout comme tu n'es plus le Winter Soldier, ils sont là mais ce n'est plus nous. Donc oui, je suis persuadé qu'on va pouvoir cesser de se cacher, dans tous les sens du terme et si jamais cela n'est pas possible quand même, on retournera au Wakanda ensemble et on en bougera plus.

Un drôle de sourire venant sur ses lèvres avant qu'il ne poursuive tout en haussant un sourcil.

- D'ailleurs j'ai du mal à t'imaginer, rester à la maison pendant que je serai en mission. Tu me laisserais vraiment partir tout seul sans ta surveillance ?

Un poil d'arrogance derrière son sourire et cette taquinerie qui n'en est pas totalement une, il ne voit absolument pas Bucky rester sagement en retrait s'il devait retourner sur le terrain. Son homme aurait trop peur qu'on l'approche, qu'on le touche ou qu'on le blesse pour ça, quand bien même Steve a largement survécu sans la surveillance rapprochée de Bucky.

- Mais justement, les missions c'est terminé pour moi, fuir aussi surtout maintenant qu'on s'est retrouvé et oui, je rêve toujours de cette vie qu'on voulait, au calme, à l'écart de tout. Cela ne nous empêchera pas d'aller en ville des fois, un cinéma ou un restaurant, main dans la main comme on en rêvait aussi. On trouvera notre endroit à nous, mon amour, on y arrivera j'en suis sûr et certain.

Terminant de parler en venant poser ses lèvres sur celles de son homme, comme une promesse qu'il veut sceller d'un baiser.
code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 18.06.18 19:27


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il ignorait qu'un jour, ils seraient libre de s'aimer. Qu'il pourrait prendre sa main dans la sienne et qu'ils pourraient marcher en amoureux dans la ville. Ou dans une quelconque ville. Ils avaient été si mal jugés, si maltraités, il n'avait pas cru que la donne pourrait changer. L'homosexualité qui était vu comme une maladie mentale à leur époque alors qu'eux se sentaient bien, se sentaient normaux, ils étaient juste profondément amoureux. Cet amour ne changeait pas et ne changerait pas. Mais visiblement une chose entre eux changerait, ils pouvaient montrer leur amour au monde entier si l'envie leur prenait. Ce qui comptait aussi pour Bucky, c'était savoir que Steve était suffisamment à l'aise pour avouer son homosexualité au monde entier mais aussi qu'il était amoureux de celui qu'ils avaient cru être simplement son meilleur ami, cela risquait de ternir son image, il ignorait à quel point les gens pouvaient tolérer l'homosexualité de nos jours, peut-être qu'ils s'en ficheraient mais peut-être que cela choquerait, le symbole de l'Amérique qui était avec un homme depuis bien avant la seconde guerre mondiale. Lui se moquait bien de sa propre réputation, il n'était plus à ça près, mais Steve ? Il ne voulait pas lui faire courir le moindre risque, surtout à cause de lui. Il morflait déjà tellement par sa faute. Pourtant il était heureux de se dire qu'ils pouvaient enfin s'aimer librement et c'était peut-être ce bonheur là qui prenait le dessus.

Il s'inquiétait tout seul, puisque visiblement, Steve avait toujours des solutions à tout. Qu'au pire, ils iraient au Wakanda si ici ça ne fonctionnait pas. Oui, pourquoi pas, bonne idée. Il hochait la tête pour approuver l'idée mais aussi que visiblement, sa moitié n'était pas passé à autre chose, qu'il voulait toujours ce dont ils avaient parlés, cette nouvelle vie à deux loin du monde, un coin reculé, leur maison, pourquoi pas leur chien et vivre en paix. Ils auraient pu vivre dans une ferme, tranquillement, vivre heureux avec ce qu'ils avaient, mais surtout, vivre heureux à deux. Il rêvait de cette vie maintenant bien plus qu'avant, à vrai dire. Avant, il était jeune et fougueux et s'il aspirait à une vie de famille bien rangée, il était encore justement trop fougueux, un enfant de la ville comme Steve. Mais aujourd'hui, après tout ce qu'il s'était passé, entre la guerre, hydra, le conflit entre Steve et Stark, il voulait juste se faire oublier et vivre dans un coin calme, un peu comme lorsqu'il était au Wakanda, travailler à la ferme, être utile de cette façon, c'était une bonne fatigue qui le terrassait chaque soir et le poussait à dormir, une fatigue saine. Cela l'avait aussi aidé à se remettre sur pieds, ce calme permanent et il y avait pris goût. Même si revoir la ville lui plairait un jour.

Qui a dit que tu irais seul ?

Un petit sourire étirait ses lèvres, hors de question de laisser cet idiot seul sans sa surveillance. Autrefois on lui disait qu'il avait une attitude paternaliste mais si les gens savaient qu'ils étaient ensemble, ils auraient mieux compris pourquoi Bucky agissait comme ça. Et le fait que Steve soit désormais plus à même que lui de se défendre n'entrait pas en ligne de compte.

Bucky voulait intervenir pour parler du travail, de comment ils trouveraient l'argent mais Steve ne lui laissait pas le temps alors qu'il l'embrassait. Bucky souriait d'abord contre ses lèvres, lui rendant finalement tendrement son baiser. Oui, je sais que tu tiendras parole, tu le fais toujours. Il lui rendait son baiser tendrement mais voilà qu'il était repris de cette même frénésie. Il ne voulait plus quitter les lèvres de sa moitié, bien au contraire, il déposait tout un tas de baisers contre ses lèvres. Il serrait un peu plus ses jambes autour de sa taille. Il lui fallait quelque secondes - ou minutes - pour cesser ses baisers qui avaient déviés de ses lèvres, à son visage. Il adorait l'embrasser, adorait le couvrir de baisers, c'était plus fort que lui. Mais cette fameuse question lui trottait en tête, alors il prenait sur lui pour cesser ses baisers.

Un restaurant en amoureux, un cinéma en amoureux, j'adore l'idée mais il nous faudra de l'argent et toi et tes principes, je suis sûr que tu refuseras de voler, alors il faudra que tu me dises ce que l'on va faire pour en trouver. Où nous pourrions travailler, puisque tu as laissé tomber le bouclier et l'étoile... Comment va-t-on faire et qui voudrait seulement nous employer ?

Il était sérieux dans sa question et il avait besoin de l'avis de Steve puisque lui ne voyait absolument pas comment c'était possible. Il ne se voyait pas vivre au dépend d'autres, Bucky avait quand même sa fierté et l'idée de demander un service ou de l'argent le dégoûtait au plus haut point. Pourtant Bucky ne lui laissait pas le temps de répondre à la question, puisqu'il cherchait déjà à nouveau à l'embrasser. Accro. Il retrouvait non pas juste son homme, il retrouvait leur petites habitudes. Presque un siècle à rattraper et Bucky ne se faisait pas prier alors qu'il le harcelait de baisers. Excessif, oui mais qu'importe. Il ne pouvait pas s'en empêcher, de toute façon, de l'embrasser. Et tant pis pour ce contact un peu trop proche ou intime, il n'y avait personne pour voir de toute façon. Bucky pouvait bien agir comme il le voulait.

On devrait peut-être sortir de là...

Il murmurait ces mots contre ses lèvres, cette impression que rester ici lui faisait perdre la raison, déjà qu'elle ne tenait qu'à un fil.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 22.06.18 1:33

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Steve a passé l'âge de s'arrêter à ce que les autres peuvent dire de lui, dans leur époque il aurait sans doute continué à faire plus attention et ne rien dévoilé. Encore que ce n'était pas gagné, ce qui aurait pu le stopper c'est ce qui aurait pu arriver à Bucky si cela avait été su. Mais là, dans cette époque avec les mentalités qui ont évoluées hors de question qu'il se freine au qu'on dira t-on, au contraire même, cela pourrait mieux faire comprendre pourquoi il a agit tel qu'il l'a fait. Et surtout pourquoi continuer à cacher l'amour qu'il porte à Bucky, un amour profond et sincère qui ne pourra jamais s'estomper ou se faner, il est fier d'aimer un homme tel que lui. Enfin, si son soldat émettait le souhait qu'ils restent cachés, Steve le ferait pour lui, pour son bien être, jamais il ne pourrait faire quelque chose qui mettrait Bucky mal à l'aise.

Essayant d'ailleurs de le rassurer encore et encore, de trouver des solutions ou des idées aux questionnements de son homme. Faire taire ses inquiétudes, un autre moyen de lui assurer que Steve n'ira nul part sans lui mais aussi qu'ils veulent toujours la même chose, faire leur vie au calme et ensemble. Où que soit leur coin de paradis, ils le trouveront et s'y installeront, Steve ne dit pas que ça va se faire du jour au lendemain ou que tout seras facile, juste que la finalité sera ainsi. Il s'imaginait parfaitement leur vie à venir, les moments de simplicités et de complicités qu'ils pourront avoir. Il se voyait parfaitement entrain de dessiner ou de peindre dehors que cela soit le paysage, ce qui lui passerait par la tête ou pourquoi pas Bucky entrain de faire quelque chose ou même de ne rien faire. Cela fait combien de temps d'ailleurs qu'il n'a pas vraiment touché un carnet à croquis et un crayon ? Bien trop longtemps, Steve ne sait même pas s'il saurait encore dessiner, pas qu'il se pense si doué que ça mais cela lui faisait du bien de coucher sur le papier sa vision des gens et des choses.

- Je me disais aussi.

Toujours ce sourire en coin alors qu'il voyait venir une réponse de ce style là, connaissant son homme sur le bout des doigts et cela aussi c'est agréable que de voir que là dessus non plus Bucky n'a pas changé. Fidèle à lui-même du début à la fin et Steve mentirait s'il disait qu'il n'aimait pas savoir que son soldat veillait sur lui, avant la guerre il était un peu étouffant par moment mais ça partait toujours d'une bonne intention. Pendant la guerre, il savait qu'à partir du moment où Bucky était à ses côtés ou positionné en sniper, Steve n'avait plus besoin de faire attention à certaines choses ou aux ennemis pouvant débouler derrière lui. Et plus généralement et avant tout, se sentir autant aimé sans forcément avoir besoin de mots, c'est tout ce que Steve pouvait rêver et il a la chance d'avoir trouver son âme sœur alors qu'il était encore jeune. Là où d'autres mettent des décennies à la trouver ou ne trouvent jamais leur âme sœur, lui a grandi avec son âme sœur à côté de lui.

Ne pouvant que le rassurer à nouveau et venir conclure ses dires par un baiser, pour se retrouver couvert de baisers par la suite. Un sourire sur le visage, songeant un «gourmand va » tout en raffermissant sa prise sur son homme en le sentant le serrer ainsi, il riait même légèrement de la manœuvre de son homme le temps que ça dure. Redevenant un poil plus sérieux quand Bucky reprend la paroles, l'écoutant de bout en bout sans l'interrompre alors qu'il pourrait faire semblant de s'offusquer de qu'il entend ; ce n'est pas de sa faute s'il est honnête et droit dans ses bottes. Trop peut-être pourraient dire certains. Lui rendant en premier son baiser alors même que Bucky ne lui laisse finalement pas le temps de répondre, terminant pourtant par le stopper en douceur pour justement pouvoir lui répondre, profitant même de son murmure pour cela et reculer juste un peu la tête.

- Si tu veux mais avant, en effet, on ne va pas se mettre à voler les gens.

Steve dirait bien qu'ils ne sont pas ainsi mais connaissant Bucky, ça ne serait pas totalement vrai.

- Mais bien que je n'aime pas l'idée, il doit bien y avoir des logements fermés en ville qu'on pourra squatter en attendant de trouver un boulot. Et le temps aussi qu'on sache ce qu'on veut faire, ce qui pourra nous aller et je trouverai bien à rendre de menus services contre un peu d'argent pour qu'on se nourrisse aussi. Cela te va pour commencer ?

Idée de squatter qui d'ailleurs le fait presque grimacer mais à part demander la charité quelque part, il ne voit pas d'autres solutions et quelque chose lui dit que Bucky n'aimerait pas avoir à faire cela, tout autant que lui d'ailleurs. Steve n'a jamais aimé demander quelque chose à qui que ce soit ou qu'on le prenne en pitié, ce n'est pas maintenant que ça va commencer.

- Par contre si tu veux qu'on sorte de l'eau, il va falloir me lâcher mon amour.

Attendant de voir ce que son homme va bien pouvoir dire ou faire alors que la conversation pour leur futur job n'est sans doute pas terminée.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Revenir en haut Aller en bas

ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Sujets similaires

-
» << Let the sunshine in >> { PV Aroz }
» Let the Sunshine in! [pv Olychounette]
» Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» sunshine kiwi ♦ keep on believin'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Australie ♚ :: Queensland :: Outback Queensland-