RSS
RSS



 

Partagez|

Bruce Wayne ▬ I am the night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Bruce Wayne ▬ I am the night 20.04.18 23:13




Bruce Wayne

It's not who I am underneath, but what I do, that defines me.

Salut à toi lecteur, je me nomme Bruce Wayne, mais on me surnomme parfois Batman. Je viens de Batman : the Telltale series & Batman : The Enemy Within, je suis humain et j'ai choisi la version jeu-vidéo, deuxième saison. J'ai 33 ans et je suis né le 30 mars à Gotham, je suis originaire des Etats Unis. Je suis actuellement célibataire et je suis plus attiré par les courbes féminines, mais peu regardant en réalité, je me considère comme homme et mon pronom est il. Si tu me cherches, tu peux me trouver au sommet du building le plus élevé. Je travaille comme homme d'affaires, CEO de Wayne Enterprises. L'Australie, je ne connais pas plus que ça. Je suis de ce groupe (là je sèche, comics à l'origine mais jeu-vidéo dans cette incarnation spécifique ?). Ne te fie pas à mes airs, j'ai quelque compétences et pas des moindres, je suis endurant, brave, débrouillard, perspicace, mais je ne suis pas parfait alors j'ai aussi mes faiblesses, qui sont impatient, impulsif, extrême, taciturne. Ma plus grosse phobie ce sont les chauve-souris mais je tire ma force de celles-ci également. J'ai quelques particularités qui font de moi quelqu'un de différent, comme un petit bout d'oreille manquant.

Si tu te demandes qui est mon avatar, il s'agit de Richard Armitage et il a été créé par moi.
Caractère
Bruce est avant tout un homme de valeurs. Des valeurs auxquelles il s’accroche férocement, des principes de vie si ancrés en lui qu’il y a sacrifié ses jours et consacré ses nuits. En tant que Batman, il incarne la justice, la promesse qu’aucun crime ne restera impayé. Tapi dans l’ombre il lutte contre la corruption et le vice qui empoissonnent Gotham de l’intérieur. Pour les gens de bien il est l’espoir de jours meilleurs, de rues plus sûres. Pour les malfrats, il est la menace de la rétribution contre laquelle ils ne peuvent lutter. Il se fait bras droit de la loi tout en la contournant lui-même, avec pour seule limite celle de ne jamais, jamais, voler une vie. Car derrière le symbole, c’est un homme au passé douloureux qui se cache, hanté par des cauchemars au clair de lune, de sang sur les pavés et de regards figés. Batman parle peu, sinon avec les poings, laissant rarement filtrer l’ombre d’une émotion sous le masque. Bruce Wayne, en revanche, est un enfant de l’élite Gothamite. En dépit d’un humour qui laisse à désirer, il charme sans peine, et il est certain que son regard bleu et son compte en banque n’y sont pas étrangers. Il se fait passer pour moins que ce qu’il est, heureux de laisser les gens le sous-estimer. Il affiche une confiance en lui que des années à ignorer les propos de la presse à son sujet lui ont conféré, mais garde malgré tout une certaine maladresse et un grand besoin de se reposer sur son fidèle majordome. Calme, vif d’esprit, ce qui définit avant tout Bruce, c’est sa compassion, son besoin d’aider, de se rendre utile, dont Batman n’est qu’une manifestation. Toujours prêt à tendre la main il cultive cependant une solitude héritée de sa double vie, donnant toujours plus de sa personne à une ville qui n’attend rien de lui et dont il ne reçoit rien en retour.

Anecdotes
Son corps est marqué de toutes sortes de cicatrices – une des raisons pour lesquelles il est loin de maintenir la réputation de playboy qu’on lui a donné : les marques sur sa peau sont autant de confessions de ses réelles activités nocturnes. ♦️ Il pourrait survivre aisément au milieu d’une apocalypse, mais est incapable de survivre dans sa propre cuisine. Habitué aux bons soins d’Alfred, il est un désastre ambulant lorsqu’il s’agit de subvenir aux plus élémentaires de ses besoins, comme manger. ♦️ Outre l’entraînement intensif qu’il impose à son corps, il possède également une culture importante dans de nombreux domaines : il parle plusieurs langues et est familier avec bon nombre d’illustres auteurs et artistes. En revanche, habitué à ses classiques, on le perd dès qu’il s’agit de popculture : Mario qui ? ♦️ Il est resté habitué à vivre la nuit, ce qui signifie que l’homme est très loin d’être matinal et que pour l’accueillir au pied du lit, il vaudra mieux lui rendre visite en début d’après-midi.

Comment je vis ma transition
On l’appelle parfois le plus grand détective du monde et ce n’est pas pour rien, même si le monde en question est inventé de toutes pièces. Bruce a additionné deux et deux - ce qui ne signifie pas qu’il a trouvé le fin mot de l’histoire. Il en sait suffisamment pour avoir compris qu’il était un personnage de fiction, ou qu’en tout cas c’est ce qu’on veut lui faire croire. Car la plus grande question reste sans réponse : pourquoi ? Peut-être a-t-il tort de chercher un sens à tout ça, mais quand il pense à tous ceux qu’il a perdu, tout ce qu’il a enduré, l’idée que tout cela n’ait été que pour le divertissement de quelques personnes est si vertigineuse qu’il pourrait aisément s’y noyer. Parce qu’il est Batman, il a su s’adapter, mais parce qu’il est Bruce Wayne, Gotham est telle un trou béant dans sa poitrine, une sensation de manque qui creuse ses traits et alourdit ses pas, rongé par une impuissance qu’il n’avait plus connue depuis longtemps.


hey hey
ici serleena, rpgiste de longue date, fan de batman depuis quelques années sous toutes ses coutures (films, comics, jeux, dessin animée, la totale), du coup après la petite pépite que nous a pondu telltale + votre forum qui a l'air super chouette, j'ai pas su résister, donc me voilà. à part ça j'ai passé le quart de siècle, j'ai des horaires de boulot assez basiques ce qui veut dire que je devrais passer régulièrement en soirée et le week-end. c'est à peu près tout ♥️
(a++ pour le fait d'avoir intégré les persos non binaires, c'est top !)
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 20.04.18 23:13


Histoire

All men have limits. They learn what they are and learn not to exceed them. I ignore mine.



HISTOIRE.

[x] Give up Batman    [□] Give up Alfred

Il a fait son choix. Ce n’est pas dire qu’il était aisé, ou qu’il n’éprouve jamais de regrets. Mais Alfred… Alfred est le meilleur père qu’il ait pu souhaiter. Il l’a vu grandir sous sa guidance, présent à chaque pas, à chaque décision. Il a été son majordome, son conseiller, son allié, l’a soutenu dans ses décisions les plus grotesques, l’a assisté dans ses missions les plus délicates. Son support, moral tant que physique, a toujours été infaillible. Jusqu’à ce que ses doutes et sa santé aient raison de lui. Car Alfred est un être de chair et de sang.

Batman, de l’autre côté, Batman est une idée. Une belle idée, une idée qui devait sauver Gotham, rendre ses rues plus sûres, ses citoyens plus sereins. Batman devait être la promesse de jours meilleurs. Le triomphe du bien sur le mal. Mais les années passent et Gotham s’enfonce toujours plus sous les ténèbres. Il n’élimine un adversaire que pour en voir deux autres apparaître. C’est une hydre monstrueuse, et le combat est sans fin. Il tirait réconfort dans cela, aussi odieuse l’idée soit-elle, car cela signifiait qu’il y aurait toujours besoin d’un Batman, toujours besoin de lui. Et c’est de ça qu’il s’agit au fond : en agissant pour Gotham, n’agissait-il pas réellement pour lui ? Surmonter un traumatisme d’enfance, des morts qui n’avaient pas de sens, et enfin racheter le mal causé par la famille Wayne, irréprochable en apparence, gouvernée par la corruption en vérité.

Une découverte pénible que celle-ci, douloureuse, qui ébranle ses convictions. Des années de mensonge, à idéaliser des parents loin d’être parfaits. Thomas Wayne, travaillant main dans la main avec les pires scélérats de Gotham, trempant dans les affaires louches et l’argent sale. Une parfaite mascarade. Et lui qui se voyait marcher dans ses pas. Plus maintenant. L’illusion est brisée, le besoin de racheter les vices du père plus fort que tout. Il peut faire mieux. Doit faire mieux.

Mais mieux n’est peut-être pas Batman. Si juste, si dévouée sa cause soit-elle. C’est Gordon qui, le premier, sème les graines du doute en lui. Si la police peinait à rivaliser avec la criminalité bien implantée dans Gotham, la silhouette de la chauve souris planant dans un ciel nocturne à forcé les ennemis à se mettre au niveau. Finis, les mafieux et autres voyous de bas étage. Entrent les Riddler, les Two Face, les Pingouin, les Lady Arkham, les Bane, Harley Quinn, Freeze et autres consorts.

Les Joker.

Il n’est pas assez dupe pour ne pas le voir. Le jeu cruel de causes et de conséquences. La façon dont Batman teinte de rouge tous ceux qui l’entourent. Des amis devenus ennemis. Harvey, Oswald, Selina… John. Des alliés sacrifiés, dans leur chair ou dans leur innocence : Lucius, Avesta, Alfred, Tiffany. Assez. Trop.

Les doutes d’Alfred font écho aux pensées du commissaire. Mais plus que tout, c’est John Doe qui achève de le convaincre. John Doe, patient d’Arkham au passé flou, qui s’est accroché à lui un peu trop vite, un peu trop désespérément. A ce jour, le plus grand échec, non seulement de Batman, mais également de Bruce Wayne. Les « et si » rebondissent sous son crâne à l’infini, les possibilités, les réalités alternatives. Et si il ne s’était pas servi de lui. Et s’il l’avait ramené à Arkham. Et s’il avait refusé son amitié dès le départ. Et si, au contraire, il lui avait offert plus. Et si. Et si. Des pensées vaines, qui ne résolvent rien. Le mal est fait. Il ne peut pas nier l’influence qu’il a eu dans la naissance de ce que Gotham connaît désormais comme le Joker. Le potentiel était toujours là, bien sûr. Bien avant leur rencontre, bien avant Harley et le Pacte, bien avant le virus, bien avant cet épisode fatidique sur le pont. Mais la part qu’il y a joué est indéniable. Les mots, les actes, tant ceux de Bruce que ceux de Batman, ont donné corps et forme à la folie dormante. Une folie qui fait écho à la sienne. John l’avait accusé d’être un criminel comme les autres, utilisant son code comme excuse pour faire tout ce qu’il voulait impunément. Ce qui, en tout bon sens, était l’opposé de ce qu’avoir un code signifiait. Les règles fixaient des limites à ne pas dépasser. Mais peut-être avait-il raison. Batman pouvait lâcher ses coups parce que sa conscience était tranquille tant qu’il ne versait pas dans le meurtre. Faire couler un peu ou beaucoup de sang, la nuance n’était pourtant pas si nette et la frontière entre violence et crime parfois bien indéfinie. Combien d’os cassés et de doigts brisés, combien de comas, combien de fauteuils roulants pour justifier sa croisade ? Il ne faisait jamais que répondre à la violence par la violence. Alors que la justice et les forces de l’ordre avaient échoué, il lui avait semblé que la loi du Talion était la seule solution, la seule chose que Gotham comprenait. Mais pour quel résultat ? La vie de ceux qu’il aimait plus que tout en danger constant, les risques inconsidérés qu’il prenait, les morts qu’il laissait dans son sillage et qui devenaient siennes. Des ennemis plus féroces que jamais, des bombes qui portaient son nom. Ils ne s’en prenaient plus à Gotham, ils s’en prenaient à Batman, et là où la première s’était montrée docile et servile, le second rendait coup pour coup dans une escalade de violence qui ne finissait pas. Ce n’était peut-être pas la solution.

Et ainsi la question qui se forme en lui est simple, insidieuse. Et si Batman faisait plus de mal que de bien ? Alors, face au dilemme d’Alfred, il fait son choix.

Il abandonne la cape et le masque.

Les premières nuits ne sont pas aisées. Le batsignal, haut et clair dans le ciel, est un appel lancinant auquel il ne peut répondre. Il pense à Gordon, les yeux tournés vers le ciel en attente de l’ombre ailée, se demandant pourquoi Batman ne vient pas, s’inquiétant peut-être de son sort. Il entend au loin les sirènes des polices, il voit les fumées d’incendie, il parcourt les chroniques funéraires du Gotham Herald. Sur les gros titres, la question qui est sur toutes les lèvres : mais où est Batman ? Lorsque les truands de Gotham réalisent que son fervent protecteur n’est plus là pour les stopper, c’est une montée inouïe d’agressions et de crimes qui s’en suit. Bruce porte le lourd fardeau de chaque casse, chaque vol, chaque agression, chaque victime. Il passe sa frustration sur un sac de boxe au lieu de ruiner le faciès des malfrats. Alfred pose sur lui un regard plein de compassion et d’inquiétude, mais ne s’aventure pas à mettre des mots dessus. C’est aussi bien.

Le premier soir où Gordon laisse le projecteur éteint est comme un coup de grâce. La fin de l’homme chauve souris. Bruce a envie de hurler. C’est un vase au prix inestimable qui en fait les frais, et lorsqu’Alfred vient en ramasser les morceaux, Bruce ne se tourne pas vers lui dans un effort brûlant de ne pas rencontrer son regard. Ce n’est pas la faute du majordome, mais même avec toute la meilleure volonté du monde, il ne peut empêcher la rancune qui tente de ronger son affection à l’égard de la figure paternelle. Le plus souvent, il la tient à l’écart avec facilité, mais il y a des soirs comme celui là où elle sort les crocs et les griffes et envenime ses pensées, elle s’y infiltre insidieusement et demande son dû, et Bruce refuse de s’y soustraire, parce qu’Alfred est sa seule famille, la personne qui lui est la plus chère, et qu’il ne mérite pas ça. Il garde les yeux fixés sur le ciel noir qu’aucune lueur d’espoir ne vient éclairer.

Il y a des jours meilleurs. Après quelques mois la menace faiblit. L’esprit de rébellion s’apaise. Le désir de réveiller Batman disparaît. Batman est mort et Gotham continue. Bruce Wayne, en revanche, est bien vivant. La difficulté est de renverser les rôles. Bruce Wayne avait toujours été le masque. Un sourire faux plastifié sur le visage, une jolie blonde au bras, un costume hors de prix sur les épaules pour parader dans des mondanités extravagantes. Les rumeurs allaient bon train, et Bruce les laissait courir, les encourageait à l’occasion, peu soucieux de les corriger pour leur dire que ce n’était pas dans les draps d’une belle héritière qu’il passait ses nuits, mais aux ténèbres de Gotham qu’il s’offrait corps et âme. Plus Bruce Wayne paraissait vain et insipide, et plus l’identité du justicier était inaccessible. Batman devenait alors son vrai visage. Sa cause, ses idéaux, son combat. Sans lui, il fallait à présent réhabiliter le fils Wayne. Montrer qu’il valait mieux que son père. Investir et s’investir dans l’avenir de Gotham. Si la criminalité ne baisse pas, elle est mieux maîtrisée qu’avant, grâce à des policiers mieux armés sans être plus armés, des rues plus surveillées, des prisons plus sécurisées. Il se place sous les feux des projecteurs, mais cette fois de jour. Des discours et des promesses auxquelles il se tient. Il ne compte pas se lancer dans la politique mais surveille les candidats avec attention, ne désespérant pas un jour d’en trouver un aux côtés duquel se ranger comme il l’avait fait pour Harvey Dent. Il s’engage pour une ville plus écologique, pour l’emploi, pour l’éducation, pour l’égalité. Il prête une attention toute particulière à Arkham, horrifié par ce qu’il y trouve. Les bâtiments insalubres, le traitement des résidents, l’éthique douteuse du corps médical. Les histoires sont habilement étouffées, ne laissant derrière que des bruits de couloir, mais Bruce ne s’arrête pas de creuser pour autant. Il contourne la loi d’une autre manière, accède à des dossiers cachés, se rend sur place pour investiguer. Il n’y a pas beaucoup plus que des chuchotements mais quand les rumeurs sont les seules libertés des patients, il ne lui en faut pas plus pour utiliser son argent et sa position pour renvoyer les employés au passé trouble.

Tout ce temps, il ne cesse de penser à John Doe, enfermé dans une cellule quelque part. Ni le premier ni le dernier qu’Arkham a failli, mais celui que Bruce veut le plus sauver. Même maintenant, après tout ce qui s’est passé entre eux, les larmes et le sang, les sourires et les coups. John était, est toujours, son ami. Malgré ses nombreuses visites à l’asile, il lui faut des mois avant de caresser l’idée d’aller le voir. Incertain de la démarche, de la façon dont elle sera reçue, des fruits qu’elle pourrait porter ou au contraire du frein qu’elle pourrait présenter à son amélioration. Il a envie de le revoir, de s’excuser, de s’expliquer. Ses poings savent mieux parler que lui malheureusement. L’hésitation retient ses pas. Trop souvent, trop longtemps.

Le jour où il se décide enfin, il découvre avec stupeur que l’asile a disparu. Gotham n’est plus Gotham.

Le monde devient chaos.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 584
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 20.04.18 23:25

Le plus grand détective du monde

Superbe choix de personnage olala ça me donne envie de refaire ma Ivy !

Amuse toi bien avec ta fichette, Dark Night (et je sais pas si c'est volontaire mais tu m'as mis ça en tête )


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 20.04.18 23:36

Richarddddd

Welcome Wink Bon courage pour ta fichette
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 20.04.18 23:37

james › owi, fais, j'ai envisagé de faire Ivy aussi en plus, je l'aime d'amour ♥️
et omg bien joué pour le titre, c'est la chanson qui m'en a donné l'idée effectivement

merci pour ton accueil !

ashildr › merci bien
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 584
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 20.04.18 23:41

Oh trop fort les musiques de MoS sont super

Ma foi si elle est toujours libre d'ici là, je la prendrai en tc Ivy est extraordinaire

*arrête le flood *


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 624
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 21.04.18 1:53

Bienvenue par ici

T'avais déjà envie de rejouer Ivy, Bucky





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 21.04.18 11:36

Hey

Bienvenue parmi nous M'sieur Wayne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 584
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 21.04.18 13:26

Je ne vois pas de quoi tu parles Steve


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 21.04.18 15:41

james › MoS = le bien. et Ivy aussi (en plus il m'a semblé voir une Harley  )

steve & max › marchi ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maître du Jeu
Voir le profil de l'utilisateur
COPYRIGHT : Heaven
AVENTURES : 413
DATE D'ARRIVEE : 06/11/2014

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 21.04.18 16:17


C'est une validation !

Youpiiiiiiiii !



Félicitations Batou !
Comme ton personnage est avant tout un personnage de comics, je t'ai mis jaune ... Super fiche en tout cas, amuse toi bien parmi nous

Il y a encore quelque petites étapes pour boucler cette validation, comme aller faire ta fiche de lien et poster ta fiche gestion de rp. Tu es désormais libre d'aller flooder le forum, libre d'aller rp. Tu peux aussi poster une recherche de rp juste ici. Nous conseillons aussi de vérifier le système de points car si cela se trouve, tu as des petits dollars à gagner.

Encore félicitations à toi pour ta validation, à très vite sur le forum !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night 24.04.18 18:35

Soit le bienvenu
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Bruce Wayne ▬ I am the night

Revenir en haut Aller en bas

Bruce Wayne ▬ I am the night

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Arkham Origins : Dossiers
» /Citoyen/ Rachel Dawes
» Bruce Wayne - I'm Batman
» Le retour de Bruce Wayne (évènement avant No Men's Land)
» Article: Edition spéciale - Hommage à Bruce Wayne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: We're All Mad Here :: We need you :: Qu'on lui coupe la tête !-