RSS
RSS



 

Partagez|

Piece of my heart. | Stucky [flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 529
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 14.09.18 18:15


Piece of my heart

the best thing in my life
Il n'avait pas vu venir tout ça, ce soir. Il n'avait pas vu venir ce rapprochement alors que tout s'annonçait pour être une journée comme les autres, une soirée comme les autres. Et voilà qu'ils se cherchaient l'un l'autre. Ils se cherchaient, cela lui semblait évident.

Steve pouvait dire ce qu'il voulait, Bucky le trouvait beau. Il aimait le voir sourire, il aimait ses regards, qu'ils soient inquiets ou bienveillants. Il aimait aussi la façon dont Steve le regardait, l'impression d'être quelqu'un d'important, quelqu'un qui comptait vraiment, tout le monde avait besoin de ça, savoir qu'il comptait. Il avait cette impression avec Steve.

Il y allait doucement, caressant simplement sa mâchoire puis sa joue avec son pouce, le laissant s'habituer à ce contact et à ce rapprochement qui s'opérait. Toujours plus proche l'un de l'autre et pourtant, il lui semblait que ce n'était jamais suffisamment proche, même quand il sentait le souffle chaud de Steve contre ses lèvres. Il ne pouvait pas faire autrement que déposer un baiser sur ses lèvres, un baiser tendre qui plus est. C'était toujours ainsi qu'il était avec Steve de toute façon, doux, tendre, affectueux, ce qu'il n'était qu'avec très peu de personnes en temps normal. Mais là, c'était Steve. Il n'avait pas réfléchis à comment l'embrasser, la tendresse était venu naturellement. Il avait peur de la réaction de Steve, ce baiser n'avait rien d'anodin... Pourtant, après une attente qui lui paraissait interminable - mais qui ne l'était pourtant pas -, Steve lui rendait son baiser.

Sa main gauche quittait donc sa joue pour glisser doucement jusque dans son cou puis sur sa nuque, sa main lui paraissant grande par rapport à Steve alors qu'il la posait sur sa nuque, avec une certaine douceur plus que fermeté, c'était surtout pour s'y poser. C'était sa façon de répondre à la main de Steve qui s'agrippait à lui, une façon de lui dire qu'il n'irait nul part, qu'il était justement là où il voulait être, qu'il voulait y rester éternellement. Avec Steve dans ses bras, les deux entrain de s'embrasser.

Son coeur faisait n'importe quoi dans sa poitrine, battant à un rythme irrégulier, l'impression qu'il battait dans ses tempes et ses oreilles. Steve avait répondu à son baiser et il n'aurait pas pu être plus heureux qu'à cet instant. Bucky cherchait forcément à prolonger ce baiser, caressant doucement sa nuque de sa main gauche, un "oh mon dieu" qui était pourtant sur le bout des lèvres, parce qu'il n'y croyait pas, encore. Ils étaient vraiment entrain de s'embrasser et c'était tellement de choses insoupçonnés qu'il ressentait. Il n'avait jamais ressenti tout ça avant en embrassant les filles et femmes avec qui il lui arrivait de sortir. Comme quoi, lui qui pensait tout savoir du haut de ses quinze ans, lui qui pensait que la rue lui avait déjà tout appris, il avait encore beaucoup à apprendre.

Il finissait malgré lui par rompre ce baiser, mais pas pour lui, mais pour Steve. Le laisser respirer, le laisser reprendre son souffle. Pourtant, il ne reculait pas de beaucoup son visage, le taquinant même en frottant le bout de son nez contre le sien avec affection. Un sourire étirant largement ses lèvres, son regard cherchant finalement le sien. Pour finalement venir déposer un nouveau baiser contre les lèvres de Steve, comme pour lui faire comprendre que ce n'était pas juste comme ça, avant de se reculer à nouveau pour redevenir sage en se remettant correctement dans le canapé. Lui-même avait les joues rougies par ce qu'ils venaient de faire, il ne fallait pas croire que ça ne l'avait pas intimidé.

Cela l'intimidait parce que même si Steve lui avait répondu, il pouvait encore mal le prendre ou pouvait ne pas comprendre où Bucky voulait en venir. Mais savait-il lui même où il voulait en venir ? Oui, c'était devenu clair comme de l'eau de roche pour lui, il aimait Steve. Pas comme un ami devrait le faire. Pas comme un frère devrait le faire, puisqu'il lui avait dit être de la même famille. Ce n'était pas un amour fraternel ou amical, il lui paraissait clair que cela allait plus loin que ça. Mais il fallait y aller étape par étape, ne pas foutre les boules à Steve et s'il était chanceux, il n'aurait pas besoin de mots pour que Steve comprenne où il voulait en venir parce que... c'était affreusement évident.

Bucky n'avait pas relâché Steve pour autant, sa main gauche était venu sur ses propres genoux, certes, mais son bras droit restait autour de lui à l'accueillir. Laisser Steve respirer, ne pas vouloir lui provoquer une crise d'asthme. Laisser Steve se fait à l'idée de ce qu'il venait de se passer et ce qu'il pouvait, possiblement, encore se passer. Parce qu'honnêtement, ce baiser avait un goût de trop peu pour Bucky qui aurait pu rester suspendu aux lèvres de Steve un bon moment encore, comme s'il avait quelque chose à rattraper, comme du temps perdu à rattraper alors qu'il n'en n'était rien. Il était au moins sûr d'une chose ; il l'aimait. Depuis combien de temps, Bucky dirait depuis toujours. L'amour au premier regard. C'était Steve, point. Mais Steve semblait plutôt bien réagir à ce baiser alors Bucky restait proche de lui au lieu de se lever en panique et sûrement se tirer. C'était parce que Steve réagissait ainsi qu'il restait assis à l'accepter contre lui, à l'inviter à se caler à nouveau si l'envie lui prenait. Et... Il ne parvenait pas à culpabiliser parce qu'il avait l'intime conviction qu'il venait de mener leur relation sur un tout nouveau chemin, au lieu qu'ils restent dans des chemins séparés, l'impression qu'ils rejoignaient le même. Qu'ils auraient pu rester bêtement éloignés l'un de l'autre alors que l'évidence était là sous leur yeux. Ils étaient sous les siens en tout cas et il aimait à croire que c'était pareil pour Steve, il préférait croire qu'il ne rêvait pas tout ça, il préférait croire que c'était réciproque, cet amour. Ou alors c'était Bucky qui, sans s'en rendre compte, s'était pris un gros coup sur la caboche.


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 544
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 15.09.18 0:51



Piece of my heart.
***
Steve est assailli par énormément de sentiments et sensations, son esprit est incapable de tout analyser, de tout décrypter et sans doute n'est-ce pas le moment du tout pour ça. Il réalise juste petit à petit que c'est réellement Bucky qui l'embrasse, avec une douceur et une tendresse à laquelle Steve ne se serait jamais attendu. Quand bien même, le brun est toujours doux et affectueux avec lui, alors qu'il l'a vu faire avec d'autres ; une vraie brute. C'est peut-être à cause de cette tendresse, qu'il met un peu de temps à réaliser ou peut-être est-ce tout simplement à cause de ce maelström d'émotions dans sa tête et son cœur. Buccky est tendre, ses lèvres sont douces et chaudes et Steve n'a plus envie que ce baiser s'arrête, pas alors qu'il a l'impression qu'il a attendu cela toute sa vie, que ce baiser à un goût presque familier, de normalité. Steve comprend surtout que ce n'est pas qu'une sensation, que les choses devaient se passer ainsi, il l'ignorait tout simplement ou alors il n'a juste pas voulu voir plus tôt les signes.

Il fond un peu plus encore, à la main de Bucky sur sa nuque, resserrant ses doigts sur le haut du brun. Et ce n'est définitivement pas le moment de se questionner sur si oui ou non il n'a pas voulu voir les signes, c'est le moment pour Steve de se laisser porter par ce qu'il ressent, par tout ce qu'il y a en lui. Tellement de choses, qu'il n'arrive pas à tout identifier, il sait simplement que son cœur bat très vite, qu'il le sens taper dans ses tempes. Il sait simplement que ça le remue tellement que ça le laisse presque le souffle coupé. Il sait aussi que cette douce chaleur qui lui ait monté aux joues semble ne pas vouloir en partir, au contraire même. Il sait également, à l'instant même où rompt ce baiser qu'il a un goût de trop peu pour lui, qu'il a envie de retrouver ses lèvres. Peut-être que Bucky fait bien de le rompre d'ailleurs vu le mal qu'il peut avoir à retrouver son souffle, pourtant un sourire étire ses traits au manège du brun. Malgré aussi que le regard que Steve reçoit est tout aussi intimidant que le reste, au point qu'il a à peine le temps de lui rendre ce second baiser que déjà Bucky se recule à nouveau.

Il guette pratiquement le moment où Bucky va se lever ou dire quelque chose qui montre que c'était juste comme ça pour essayer. Toujours pas totalement certain de ce qu'il se passe réellement entre eux, pas certain du pourquoi du comment. Mais après tout si Bucky lui laisse la possibilité de revenir se blottir contre lui, Steve n'hésite pas plus longtemps alors que pourtant sa respiration est encore courte, saccadée. Il n'y a pas besoin de faire un dessin pour voir venir que s'il ne se calme pas, la crise d'asthme va arriver. C'est calé contre Bucky, qu'il s'efforce de reprendre sa respiration, depuis le temps il sait comment faire et enrailler une crise quand elle ne donne que les signes avant-coureur. Respirer et se calmer, le faisant en profitant de la chaleur et de l'odeur de Bucky, autant dire que pour une fois, ça ne le dérange pas de rester quelque minutes ainsi.

Mais parce que Steve n'arrive pas à ne pas réfléchir ou se perdre dans ses pensées, c'est reparti pour un tour, cherchant à tout comprendre ou plutôt à approfondir ce qui a pu le traverser pendant ce baiser ; la manière dont il agissait avec Bucky jusque là. La façon dont il pouvait le regarder, le détailler ou la façon dont il s'émerveillait des courbes de Bucky, quand il pensait qu'il serait le modèle parfait, ce n'était pas que son œil d'artiste qui voyait les choses. La manière dont son cœur s'est serré plus d'une fois en voyant Bucky faire les yeux doux à une fille ou qu'une fille le faisait quand elle ne répondait pas au regard du brun tout court. Cette manie d'être incapable de se projeter dans l'avenir sans que Bucky ne soit à ses côtés. Cela fait sens dans la tête de Steve que tous ses gestes envers Bucky n'ont jamais été anodin, qu'il n'y a qu'une solution possible à tout ça. Mais pour Bucky qu'en est-il vraiment ? Steve pense également à tous les gestes que son ami -que c'est étrange de dire ça après ces deux baisers- a pu avoir envers lui. La manière dont Bucky et doux, tendre avec lui ou la façon dont Bucky peut le couver du regard par moment ou s'inquiéter pour lui.

Il fini par relever ses yeux vers Bucky, par l'observer, par se dire qu'il a le droit de faire ce dont il rêve depuis longtemps, maintenant que Steve est honnête avec lui-même. Levant doucement sa main pour venir la poser tout autant en douceur contre la joue de Bucky, du bout des doigts, un peu timide encore, Steve dessine ses traits. Ou du moins sa joue, sa mâchoire, lentement, s'émerveillant autant qu'il se familiarise avec ses traits masculins. Il souriait presque tout seul pour lui-même en repensant à un petit quelque chose qui va de paire avec ses réflexions. C'est d'une voix plus affirmée qu'il ne le croit, bien qu'il n'est pas loin de murmurer quand même, qu'il brise le silence s'étant installé.

- Je t'aime, Bucky.

Cela fait longtemps qu'il le pense et le ressent, il aime Bucky mais il vient juste de comprendre à quel point. Pas comme un ami ne le devrait, non, ce n'est pas un amour fraternel mais bel et bien de vrais sentiments amoureux. De ce fait, Steve trouve important, pour ne pas dire vital de le lui dire, il ne pouvait pas se taire plus longtemps, c'était impossible.
***

Codé par Heaven





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 529
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 15.09.18 2:11


Piece of my heart

the best thing in my life
Ce baiser avait un goût de paradis, qu’importe les possibles maladresses de Steve et la timidité qu’il sentait dans ce baiser, après tout, Steve ne s’y était pas attendu et de ce qu’il savait, c’était son premier baiser. Mais un goût de paradis, juste parce qu’il y avait tout ces sentiments et sensations qui lui éclataient à la tronche. Et que ça ne lui faisait plus peur désormais, c’était juste la réaction que pouvait avoir Steve qui l’angoissait.

Des baisers tendres auxquels il prenait vite goût, c’était comme si cela lui avait manqué alors que c’était la première fois. C’était tant attendu et tant de fois il avait pensé à ce moment mais il surpassait tout. Mais il devait se reculer pour le laisser respirer, l’inciter à un peu de calme et se reprendre pour éviter une crise d’asthme qui le flinguerait davantage pour la soirée. Il l’acceptait contre lui, comment aurait-il pu faire autrement ? Il ne demandait pas mieux que le garder dans ses bras, sans même songer que Sarah aurait pu rentrer alors qu’ils s’embrassaient. Même si c’était des baisers simples, cela restait des baisers entre deux hommes, ce qui était jugé comme anormal. Mais il n’avait pas l’impression qu’ils soient malades alors qu’ils ne faisaient rien de mal, ils ne faisaient que s’aimer dans l’intimité d’un appartement, à l’abris des regards.

Dans son esprit, tout était parfaitement clair et il ne ressentait pour l’instant plus l’envie d’y réfléchir parce que c’était évident, clair ; il était amoureux de son meilleur ami, point. Pas besoin de chercher plus loin. Maintenant, il pouvait le couver du regard sans se dire que c’était bizarre ou que Steve allait le vanner à cause de ça.

Puis Steve se redressait et glissait sa main sur sa joue. Que faisait-il ? Il laissait Steve expérimenter à son tour, comme lui l’avait fait. Il se demandait ce qu’il se tramait dans sa tête, ce à quoi il pouvait penser. Il posait sa main sur son poignet en souriant tendrement. Tu t’amuses ?

Bucky dégageait toujours une certaine assurance. Mais cette assurance était une façade, il avait surtout éduqué de manière à être un homme qui ne montre pas ses sentiments et états d’âmes. C’était comme ça à cette époque, on ne montrait pas ce qu’on ressentait... pourtant, entendre ces mots lui faisaient tellement de bien qu’il en avait les larmes aux yeux. C’était de ces mots qu’on ne s’attendait pas à entendre, lui en tout cas ne s’y attendait pas et ne les avait jamais reçu. Des gestes pour le montrer oui, ces mots par contre. Les entendre faisait un bien fou.

« Je t’aime, Steve. »

Il n’y avait rien de plus à répondre, pas besoin de se compliquer la tâche ; il lui répondait la même chose en lui souriant. C’était simple à dire et pourtant ces mots n’avaient jamais osés sortir d’entre ses lèvres. Comme quoi, il n’était pas tout blanc non plus et s’il l’avait dit, peut-être qu’on lui aurait dit en retour. Mais là ? Ça faisait un bien fou d’entendre ces mots, se dire qu’on comptait réellement pour quelqu’un et surtout le plus important, la personne qu’on aimait.

« Je t’ai toujours aimé, Steve. Tu as toujours été plus que mon meilleur ami. Cela a toujours été plus que ça. »

Il ne fallait pas s’attendre non plus à du romantisme de sa part, des mots ou réflexions poussées. Ça sortait comme ça sortait, tant qu’il pouvait lui exprimer ce qu’il ressentait. C’était intimidant car il n’avait absolument pas l’habitude d’user de mots pareils. Que ça lui faisait toujours très bizarre, tout ça, il lui faudrait un peu de temps pour réaliser ce qu’il se passait, ce que cela incluait, ce que cela voulait dire dans les grandes largeurs et les plus petits détails.

« Mais ne te sens pas forcé de quoi que ce soit. »

Si Steve ne voulait pas de lui, s’il ne voulait pas s’engager, après tout, ils étaient très jeunes et avaient la vie devant eux avant de penser à ce genre d’engagement, surtout que... ouais. 14 et 15 ans et aucune porte de sortie, ça pouvait effrayer Steve de se dire que s’ils devaient un jour se séparer, leur amitié prendrait un sacré coup dans l’aile. Bref, rien ne serait plus jamais pareil donc il préférait dire à Steve ces quelque mots, ne te sens obligé de rien, surtout. Lui qui pensait ne rien dire du tout, ne penser à rien parce que ça semblait clair, ça semblait le percuter à cet instant. Ce qu’il allait advenir d’eux. Le passé, il était en accord avec. Mais leur avenir ?


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 544
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 16.09.18 0:45



Piece of my heart.
***
Les choses se mettent en place dans sa tête petit à petit, oui, ce n'est pas la grosse révélation ou un déclic pur et dur, non c'est pour Steve prendre conscience que ce qu'il peut ressentir pour Bucky est là depuis longtemps. Depuis toujours, se risquerait-il à dire. C'est simplement que jusque là, il n'a pas vu tous les signes ou n'a pas voulu les voir, mais oui, tout prend un sens différent maintenant, aussi bien ses mouvements que ceux de Bucky. Mais parce que c'est Steve, parce qu'il est persuadé qu'il ne doit pas attendre grand chose de la vie, il a encore, pas des doutes mais, des questionnements vis à vis de ce que peut penser Bucky. D'accord c'est lui qui a franchi cet énorme pas entre eux, d'accord Bucky est tout autant aux petits soins pour Steve, que le blond peut l'être pour lui mais ça lui semble tellement énorme et surtout tellement beau.

Plus les secondes peuvent passer en étant contre le brun, plus Steve arrive à se dire que, si, c'est vraiment arrivé, que oui, Bucky ne semble pas se reculer ou dire quoi que ce soit allant contre. Plus les secondes passent et plus Steve se dit que tout est réciproque et cela ne lui fait pas forcément moins peur et ça parce qu'ils sont des hommes, parce que la société les condamnerait sans procès rien que pour un simple baiser. Pourtant, ils ne font de rien de mal, ça n'a rien de laid ou d'anormal, au contraire c'est magnifique et normal.

Puis, c'est plus fort que Steve, cette envie de le toucher de pouvoir l'admirer totalement comme il en rêvait en secret finalement. Sauf que, oui, il pensait que ce n'était que son âme d'artiste qui s'exprimait alors que pas du tout. Lui rendant son sourire avant de finalement se lancer à lui dire ce qu'il ressent réellement, se disant que ce genre de choses doit se dire et ne peut se taire. Un simple « je t'aime », enfin, simple en apparence mais qui veut tout dire et Steve voit Bucky en avoir les larmes aux yeux, aussi ému que lui peut l'être. D'autant plus qu'il n'y pas moyen de se tromper sur comment le brun prend les choses, encore moins en l'entendant répondre et là c'est Steve qui se retrouve les larmes aux yeux. Se demandant d'un coup...si Steve le lui avait dit plus tôt, est-ce qu'il aurait, qu'ils auraient, pris conscience de tout ça plus tôt ou non ? Et pour Bucky, depuis quand est-ce présent, depuis quand se retient-il ? Questions, dont il a plus ou moins la réponse par la suite, des propos qui ne peuvent que l'émouvoir plus encore n'est-il pas. Plutôt moins d'ailleurs, ou alors cela le fait surtout s'interroger.

- Je viens de me rendre compte que pour moi également ça a toujours été là, présent, que je t'ai toujours aimé ainsi. Que je n'ai pas vu les choses plutôt, comment je ne les ai pas vu ou plutôt comment toi tu l'as vu ? Tu as tout ça sur le cœur depuis quand ?

Steve ne pouvant que garder son regard dans celui de Bucky et sa main posée sur sa joue avec ce besoin de savoir ce qu'il en est. N'osant pas imaginer le mal être que Bucky a pu avoir de savoir qu'il aime Steve et ne rien dire, de ne pas pouvoir le dire. Même en entendant la suite, Steve ne bouge pas enfin, pas vraiment, il se redresse un peu plus et lui répond sans hésitation aucune et d'une voix ferme.

- Je ne me sens pas forcé de quoi que ce soit, Bucky, on s'est fait une promesse tout à l'heure, il me semble, donc je ne vois pas en quoi je pourrais me sortir forcé ?

Peut-être que Steve ne réfléchit plus vraiment sur le coup, qu'il ne voit pas toutes les implications...cela lui fait toujours étrange l'air de rien, cela reste une situation bizarre, à laquelle il doit encore s'habituer.  Mais en même temps, c'est Bucky, tout est toujours simple avec lui et surtout pour Steve, il a la certitude que les choses sont comme elles devaient l'être. Bien qu'ils soient jeunes, en effet, mais de cela il s'en fiche aussi, tellement persuadé que de toute manière ça sera toujours eux contre le monde entier.
***

Codé par Heaven





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 529
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 16.09.18 16:53


Piece of my heart

the best thing in my life
Il lui paraissait clair que ce baiser était une chose des plus normales entre eux, qu'il n'avait pas fabulé, ne s'était pas fais de film à ce sujet. Il y avait bien quelque chose entre eux qui dépassait l'amitié ou fraternité, il y avait quelque chose.

Ce je t'aime, Bucky ne l'avait jamais entendu et ne l'avait jamais dit. C'était pourtant des mots simples en apparence mais tellement significatifs. Il ne voulait pas dire des mots pareils à la légère, il ne voulait pas les dire à n'importe qui, pour n'importe quoi.

Forcément, Bucky réfléchissait beaucoup à tout ça et à la portée de ce baiser, là où il croyait au départ tout savoir tant c'était évident, quelque réflexions venaient s'imposer à lui soudainement comme... Ok, on fait quoi, maintenant ? Ce n'était pas comme s'ils avaient le droit d'être ensemble de la sorte, c'était réprimandé sévèrement et il ne voulait pas risquer d'aller à l'asile ou que Steve y aille, il n'y survivrait pas une semaine, si fort soit-il, il ne voulait pas savoir ce qu'on pourrait lui faire subir là-bas sous cause de « déviance ». Mais ils ne pouvaient pas faire comme si la vie pouvait continuer comme avant avec Bucky qui courait les jupons et … Steve, non. Il y songeait mais il est vrai que pour le coup, c'était lui qui jusque là, courait après les femmes. Une envie de se sentir normal, d'être comme la société lui disait d'être. Un homme qui aimait les femmes, c'était normal, un homme qui les courtisait c'était normal. Steve avait toujours été sage, même si les femmes ne lui couraient pas après, il ne cherchait pas après elles non plus. De toute façon, aucune femme n'avait jamais compté, à part sa mère et ses sœurs, il n'était jamais tombé amoureux d'une quelconque femme, c'était juste physique et rien de plus jusque là. Il comprenait pourquoi, c'était juste parce qu'il avait Steve dans la tête. Quand il sortait avec des femmes et qu'il se disait qu'il aimerait être avec Steve ou qu'il se demandait comment allait Steve et ce qu'il pouvait faire à cet instant.

La question de Steve, il s'y était attendu mais il avait besoin d'y réfléchir un peu pour lui répondre, parce qu'en soi, il avait voulu ce rapprochement depuis un moment. Cela faisait un moment qu'en voyant ses lèvres, il avait envie de se pencher et y déposer un baiser, cela faisait un moment qu'il voulait le prendre dans ses bras, vraiment le prendre dans ses bras et non pas juste une accolade pour la forme où il devrait vite le relâcher. Cela faisait longtemps qu'il savait l'aimer, juste qu'il ne savait pas comment.

« Un moment, je dirai. Ça fait longtemps que je pense à ça, à t'embrasser. Ça fait longtemps que ça me traîne dans la tête. Peut-être deux ou trois ans. J'ai juste cru que je perdais la tête et que c'était l'adolescence qui faisait ça, alors je me suis plutôt tourné vers les femmes parce que... C'était comme ça que ça devait se passer, du moins je croyais. Comme ça fait longtemps que je sais que je t'aime mais je réalise seulement maintenant de quelle façon. »

Il appuyait doucement sa joue contre la main de Steve, ce contact était nouveau mais très agréable, à croire que Steve se décoinçait un peu lui aussi. Qu'il se permettait des choses qu'avant ce baiser, il n'aurait pas osé se permettre. Comme quoi, un simple baiser débloquait bien des choses.

« Parce qu'on ne peut pas prétendre que ce baiser n'aura aucune incidence sur notre relation, Steve. On ne peut pas prétendre que ça ne changera rien. On va où, comme ça ? On est jeune et pourtant. Où on s'en va ? Que fait-on ? Est-ce que tu veux faire comme si de rien n'était ? »

Il lui posait vraiment ces questions, savoir où Steve en était. Ils ne pourraient pas prétendre en publique être un couple, c'était carrément impensable et suicidaire. Mais en privé ils pouvaient agir tout comme. En publique, Bucky arrêterait simplement de réellement courir après les femmes mais il se prétendrait célibataire pour ne pas éveiller les soupçons. Ses jeux de charme ne resteraient que des jeux et ça n'ira jamais plus loin, pas comme avant. Et s'il disait être célibataire, il savait déjà qu'on lui aurait demandé de la présenter et résultat, il n'aurait personne à présenter. Ce n'était pas comme si Steve avait une sœur et qu'ils pouvaient prétendre en publique être ensemble alors que non. Tiens, ça aurait bien arrangé les choses, ça. Ça aurait excusé tous les moments que Bucky passait chez les Rogers. Mais bon, pas de couvertures pour eux. A voir si Steve voulait seulement s'engager là-dedans.

« On ne peut pas se prétendre entre nous n'être que des amis. En publique oui mais, entre nous, Steve ? Tu y crois vraiment ? C'est de ça dont je veux parler. »

Sauf que là, le Bucky coinçait. Les sentiments, l'amour, la romance, ce n'était pas du tout son truc. Il n'était pas à l'aise du tout pour en parler, d'ailleurs. Il aurait aimé éviter d'avoir à le faire mais, pas le choix. Il prenait le verre de Steve pour le poser sur la table basse près du sien puis il se levait. Mal à l'aise parce qu'honnêtement, il ne savait pas comment en parler et il avait peur de dire une connerie ou quelque chose qui pourrait être mal interprété ou alors c'était lui qui se faisait des films, bref, besoin de bouger. Se lever pour reprendre son verre et le poser dans l'évier et aller ranger la caisse à outils dans le meuble. S'il donnait l'impression d'être relax, intérieurement, il bouillonnait. Trop de questions qui s'imposaient soudainement alors que juste avant il était posé et réellement relax. Ça lui paraissait naturel et pourtant soudainement, plein de questions existentielles.


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 544
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 16.09.18 23:53



Piece of my heart.
***
Pour une fois, Steve ne réfléchit pas -ou plutôt n'a pas l'impression de le faire-, il est dans l'instant présent à caresser la joue de Bucky. Peut-être un peu aussi pour s'assurer qu'il ne rêve pas, sait-on jamais. À vivre tout ce qu'il peut ressentir, forcément, son premier baiser ne pouvait pas le laisser de marbre pour commencer mais en plus, Steve a tout ces sentiments dont il prend conscience. Il est même certain, qu'il va mettre du temps à vraiment les assimiler, et bien qu'il ne soit pas connaisseur en la matière, il ne peut pas se tromper ; en réalité il est amoureux de son meilleur ami. Comment expliquer sinon que les femmes le laissent indifférent, qu'il n'a jamais cherché à flirter avec une seule d'entre elle, jusque là, Steve se disait que de toute manière avec son physique ça ne servait à rien mais, oui, la vérité est qu'il ne les regarde pas tout court. Il n'a non plus jamais regardé d'autres hommes comme il peut regarder Bucky, il n'a jamais eu envie de pouvoir caresser la joue de l'un d'entre eux et encore moins de l'embrasser. Tout mis bout à bout, son jeune âge avec, Steve n'en démord pas, il aime réellement Bucky.

La situation reste étrange mais pour rien au monde, Steve ne voudrait y changer quoi que ce soit, surtout maintenant qu'il lui a dit ce « je t'aime » et que Bucky lui a rendu. Sauf que, le brun n'en reste pas là et de nouvelles questions arrivent dans sa tête, Steve les lui posant, n'osant pas imaginer ce que Bucky a pu endurer à devoir se taire et ne rien montrer. Ou pas plus que leurs étreintes et leurs attentions l'un envers l'autre jusque là. Steve a cette faille dans sa tête où il sait qu'ils ne font rien de mal, que c'est normal et de l'autre côté son éducation et la société qui dit l'inverse de ce que lui dicte son âme et son cœur. Écoutant sagement sa réponse, tout en continuant à garder sa main sur la joue de Bucky, lui caressant la peau du bout des doigts, se faisant encore moins prier en sentant Bucky s'appuyer un peu plus contre sa main. Hochant doucement la tête, parce que, oui, Steve ne peut que comprendre ce que le brun a pu penser, le fait de perdre la tête, de ne pas être normal, c'est logique que Bucky ait pensé ainsi. Il ne peut, également, que comprendre le fait de ne piger les choses que maintenant, Steve le lui a dit d'ailleurs, il vient de réaliser les choses.

Par la suite c'est surtout, que Steve ne voit pas en quoi Bucky pourrait le forcer à quelque chose, le lien ne se fait pas dans sa petite tête. Et là, c'est presque une douche froide pour le blond en entendant la réponse de Bucky, cela l'oblige à voir les choses d'un point de vue qu'il n'a pas encore imaginé. Finissant par ôter sa main de sur Bucky, pour la ramener contre lui, réfléchissant en même temps à ce qu'il peut entendre. C'est vrai qu'ils ne peuvent prétendre que ça ne changera rien, bien au contraire même ça change tout, Steve ne se voit pas non plus faire comme si de rien était. Si encore il n'y avait eu qu'un baiser, peut-être que et encore, mais là, ils ont posés les mots sur ce qu'ils peuvent ressentir, comment pourraient-ils faire comme si ce n'était jamais arrivé. Ah. En public et en privé, c'est vrai, Steve n'avait pas songé à cela de cette façon.

Steve réfléchit mais il voit surtout Bucky se mettre à bouger puis se lever, lui restant dans le canapé à le suivre du regard. Il en a un pincement au cœur, parce que Bucky peut sans doute tromper les autres mais Steve commence à bien le connaître et il sait très bien que le brun n'est pas aussi détendu qu'il ne veut le faire croire. Le ton de sa voix indique, également, que ça le travaille énormément, Bucky est peut-être plus expérimenté mais là, dans leur situation, Steve a la sensation qu'ils sont sur un pied d'égalité ; c'est nouveau, perturbant et trop de choses à savoir encore. Mais s'il y a bien une chose sur laquelle Steve n'a aucun doute.

- Je ne veux pas et je ne pourrai pas faire comme si de rien était, c'est impossible pour moi d'y arriver. Tu as raison, ce baiser changera tout, il a déjà tout changé dans notre relation.

Tendant la main vers Bucky, pour l'inciter à revenir sur le canapé, à venir se calmer contre lui, Steve continuant à parler.

- Tu étais déjà la personne la plus importante dans ma vie, ça l'a toujours été, c'est on ne peut plus vrai maintenant. C'est toi et moi, Bucky, les choses sont différentes maintenant mais ça reste nous deux. Oui, ça me fait un peu peur et je sais qu'à toi aussi mais on pourra tout surmonter tous les deux, j'en suis persuadé, alors en public soyons les meilleurs amis du monde et en privé soyons nous-même. Si cela te va bien sûr ?

Steve a parlé d'une voix assurée, ne faisant que dire les choses telles qu'il les voit, comme il aimerait que cela soit. Même si, effectivement, il laisse une porte de sortie à Bucky, c'est surtout que là, ils ont besoin de savoir s'ils sont sur la même longueur d'onde ou non. Steve n'en mène pourtant pas large, n'arrivant pas à dire clairement certains mots, à dire « soyons un couple », il a toujours le cœur serré d'ailleurs, appréhendant le fait que Bucky pourrait vouloir faire marche arrière, cela le mettrait plus que mal, à terre sans doute mais...Steve pense à Bucky avant de penser à lui-même, que Bucky soit bien et heureux, rien de plus.
***

Codé par Heaven





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 529
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 17.09.18 0:44


Piece of my heart

the best thing in my life
Honnêtement, ça pourrait lui faire peur de se dire qu'à quinze ans seulement, il était dans une passe de se mettre en couple avec son meilleur ami. Ça pourrait faire peur car il était jeune et fougueux et qu'il aurait pu avoir peur à quinze ans d'avoir une quasi corde autour du cou, se dire que s'ils venaient à rompre un jour pour une raison x ou y, il perdrait son meilleur ami. Le fait était que Bucky ne se voyait pas un jour rompre avec Steve. Pour lui, au final, c'était même rassurant de se dire que contrairement à beaucoup, il n'aurait jamais à s'angoisser de trouver la femme idéale avec laquelle se marier, qu'il n'aurait pas des années compter ou l'inquiétude de ne pas trouver quelqu'un comme cela arrivait souvent. Il était trop jeune pour penser à tout ce qui était avoir des enfants et tout ce qu'un mariage inclus mais il était assez mature pour savoir que cette relation serait de longue durée, probablement même sans fin et qu'il était chanceux d'avoir son meilleur ami juste pour lui, en privé. Quoi de mieux que la personne qui vous connaît déjà par cœur et avec qui vous avez passé les plus beaux comme les pires moments de votre vie ? Curieusement, il se sentait reconnaissant et même chanceux d'avoir Steve et de s'être rendu compte de ses sentiments et qu'en plus, ils soient réciproques.

Ce qui avait pu lui faire peur, c'était tout ce que cela impliquait, car Bucky était toujours parti du principe que Steve l'enverrait bouler et donc n'avait réfléchis qu'à tout ce qu'il faudrait faire, tout ce qu'il se passerait après, tous les scénarios possibles et imaginables. Il n'avait pas envisagé que Steve puisse lui rendre son baiser ou alors il l'aurait fait par politesse, parce que Steve est parfois un peu trop gentil pour son bien-être.

Alors oui, il se levait, parce qu'il avait ce besoin irrépressible de bouger. Même s'il ne pouvait pas tromper Steve. Ils étaient si jeunes et pourtant ils se connaissaient déjà si bien. Bucky finissait de ranger la boîte à outils avant de prendre la main de Steve dans la sienne mais au lieu de retourner dans le canapé, il posait un genou devant lui, gardant sa main. Il mettait un petit temps à lui répondre, il fallait réfléchir un peu.

« J'espérais qu'il ne changerait rien mais j'ai été idiot. Il change tout. Mais en mieux, peut-être ? Sans nos oeillères. »

Sauf qu'il savait que s'il essayait d'expliquer à Steve ce qu'il ressentait et pourquoi, Steve risquait de nier, de faire la moue, de ne pas vouloir voir où il voulait en venir et à cet instant où Bucky se sentait vulnérable car il lui ouvrait son cœur, il ne voulait pas prendre ce risque. Il n'aurait pas supporté les mimiques de Steve, qui, évidemment, se serait sous-estimé ou aurait dit qu'il fabulait parce que ci ou ça.

« J'aurais aimé pouvoir faire ça dans les formes. J'aurais aimé... Pouvoir demander à Sarah si je pouvais t'emmener en soirée. J'aurais aimé t'inviter à la fête foraine ou au cinéma. J'aurais aimé prévoir cette éventualité, cette réciprocité. Le fait est que j'ai toujours cru que tu me repousserais, tout dépendait de la virulence que tu y mettrais mais j'aurais compris. Et... Bref. Depuis qu'on se connaît, je t'ai toujours consacré tout mon temps et mon attention alors, j'imagine que cela ne changera pas, maintenant. Mais tu as raison, Steve. C'est toi et moi. Juste toi et moi. Le reste n'a aucune importance. Je t'aime, Steve. »

Deux fois en quelque minutes, c'était plus que ce qu'il avait jamais dis. Mais il insistait bien, toi et moi, juste toi et moi, espérant que Steve comprenne qu'il y avait là une fidélité et loyauté, que cela sous-entendait que Bucky ne rencontrerait plus jamais aucune femme et que Steve n'en rencontrerait jamais non plus, quand bien même les filles ne le regardaient pas encore. Simplement parce qu'elles ne voyaient pas ce qu'il voyait en Steve. La plus belle personne qui soit. Bucky apportait la main de Steve à ses lèvres, déposant un baiser sur le dos de celle-ci. Bien. Plus besoin de s'angoisser. Ils étaient à l'abri dans cet appartement et Sarah travaillait toute la soirée donc ne risquait pas de trouver quelque chose de compromettant.

Bucky se relevait pour venir s'asseoir dans le canapé et attirer à nouveau Steve dans ses bras. C'était agréable. Lui qui croyait tout perdre avec ce baiser, avait surtout tout gagné. Cela comportait beaucoup de risque et ils n'auraient sans doute jamais la chance d'afficher leur amour, se balader main dans la main, s'embrasser en publique, aller au restaurant ensemble mais ça valait la peine. Au pire ils iraient comme des amis, conserveraient une certaine distance ou prétendraient être des frères si on leur posait la question mais ça valait la peine. Il regrettait, bien évidemment, d'avoir à cacher Steve, de ne pas pouvoir dire qu'il était en couple avec lui mais il ferait avec. C'était mieux que de continuer à passer à côté de ces instants de pur bonheur et au pire, cela ne ferait que renforcer leur complicité quand en publique, ils pourront parler de manière à ce que seuls eux comprennent.

Il avait quinze ans et pourtant il était déjà convaincu qu'il serait impossible de le détourner de ce chemin, comme s'il était tout tracé ; avec Steve sinon rien. Il était peut-être naïf.

« Maintenant, je me dis que notre vie à la campagne ne devrait peut-être pas être que pour un voyage... Quand on en aura marre de se cacher et qu'on voudra vivre nos vies en paix. »

Qui viendrait seulement les emmerder en pleine cambrousse ? Il n'y aurait que des vaches à perte de vue, rien de plus. Bon, il s'emballait peut-être mais en même temps, leur relation se changeait tout en étant la même, ils restaient Bucky et Steve, Steve et Bucky. Comment pouvait-il aller trop vite à parler alors qu'ils étaient toujours eux, qui se connaissaient si bien ? En plus, ça n'engageait à rien et ils avaient déjà parler d'aller pour quelque jours à la campagne...

Il souhaitait vraiment ça pour Steve, d'ailleurs, vivre à la campagne, avec ou sans lui. Pouvoir respirer de l'air pur malgré le possible pollen, pouvoir vivre en paix, tranquillement, sans personne pour le tabasser aussi. Il se voyait bien à la ferme, tiens, à s'occuper de tout ça pendant que Steve pourrait être en paix. Il avait toujours imaginé son futur avec Steve alors, forcément, c'était facile pour lui, ça facilitait même grandement les choses, il n'avait plus à réfléchir à comment faire pour emmener Steve avec lui en campagne et rester proche de lui alors que les maisons à la campagne, le but était justement d'avoir la paix sans voisins, là, c'était plus clair et évident pour lui.

« Ne t'ai-je pas dis que j'emmènerai ma famille à la campagne pour y vivre ? »


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 544
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 20.09.18 15:35



Piece of my heart.
***
Deux adolescents qui pourtant viennent de comprendre ce qu'ils veulent et surtout ce qu'ils ont dans le cœur ; ils sont amoureux l'un de l'autre. Et bien que Steve soit encore partagé entre ce qu'il ressent et ce que son éducation a fait de lui, il sait qu'il ne fera pas machine arrière, il sait qu'ils ne font rien de mal, que ce n'est pas anormal ou immoral. Ils s'aiment, ça ne peut pas être mauvais, les sentiment de Steve sont purs et sincères et il connaît suffisamment Bucky pour savoir que pour lui également. Pourtant en parlant, en disant à Bucky ce qu'il pense, ce qu'il veut, Steve lui laisse la possibilité de faire marche arrière, parce que même s'ils se connaissent bien, il ne lit pas encore les pensées de son meilleur ami et donc ne peut faire qu'avec ce qu'il peut voir ; Bucky stresse.

Hors tout ce que veut Steve, c'est que Bucky soit bien alors s'il faut en passer par là, par le laisser filer en ayant à peine eu le temps de l'avoir, il en sera ainsi. Il pourrait dire qu'il le fait parce qu'ils sont jeunes, qu'à leur âge on ne sait jamais, il pourrait dire que c'est parce qu'ils sont deux hommes...mais non, ça ne compte pas que ceci, juste le bonheur de Bucky qui compte et si Steve doit morfler au passage, tant pis.

Lui tendant la main dans l'espoir que Bucky vienne se reposer dans le canapé, qu'il s'apaise un peu sauf que s'il lui prend la main, Bucky vient se mettre devant lui à genoux. Steve ne pouvant que lui serrer un peu plus la main et hocher la tête à nouveau pour lui confirmer que oui, lui aussi pense que c'est en mieux que les choses changent. Réfléchissant en même temps à ce que Bucky peut lui dire, à ce que cela fait vraiment d'eux, un couple, bien que cela fasse étrange comme mot, c'est ce qui est entrain de se passer. Même si pour Steve, ce mot ne les définit pas vraiment, pas avec qui ils sont, ce qu'ils ont déjà vécus ensemble aussi jeunes soient-ils. Ce mot ne lui fait pas peur non plus, Steve ne s'imaginait pas pouvoir être en couple un jour, finalement, c'est simplement qu'il regardait dans la mauvaise direction. Il ne regardait pas Bucky comme il peut le faire maintenant. C'est surtout un sourire et des yeux qui brillent aux derniers mots de Bucky.

- Juste toi et moi. Je t'aime, Bucky.

Steve ne risque pas de se lasser de le lui dire, simplement, cela se fera en privé quand ils ne sont que tous les deux comme là. Réagissant un peu à l'envers sur certaines paroles de Bucky.

- Quant à la fête foraine ou au cinéma, rien ne nous empêchera d'y aller quand même.

Ils l'ont déjà fait d'ailleurs, donc oui, sortir tous les deux est plus que possible pour eux. Se demandant un peu comment ça se passera en public mais il se dit qu'ils arriveront bien à garder leurs distances, il le faut de toute manière. Se demandant aussi comment Bucky va faire pour tenir les filles à distance parce que leur « juste toi et moi » c'est bien ce que ça veut dire, non ? De ne pas regarder ou approcher quelqu'un d'autre, ce qui ne changera rien pour Steve mais pour Bucky par contre, si.

Venant de nouveau se blottir contre Bucky quand il l'attire ainsi, réalisant aussi qu'ils vont aussi devoir faire attention devant Sarah. Sa mère ne doit pas le savoir non plus, ce qui amène quand même une certaine ombre sur leur histoire mais comment Steve va faire pour le lui cacher alors que sa mère a tendance à toujours finir par comprendre le choses. Mon dieu. Là, oui, ça lui fait un peu peur au blond de penser à ceci mais même sa mère ne pourrait le faire changer d'avis et encore moins faire changer ses sentiments pour Bucky. Ils s'aiment et qu'importe le reste, eux savent ce qu'il en est, savent que c'est l'un avec l'autre ou rien, Steve ne peut que penser ainsi alors que tous les mots de Bucky vont dans cette direction ; ils ne se voient pas l'un sans l'autre. Oui, qu'importe, personne ne pourrait les séparer. Peut-être que Steve idéalise les choses, peut-être qu'il ne voit que le fait, du haut de ses 14 ans, qu'il a toujours pensé qu'il ne serait jamais un coureur de jupon, que s'il devait avoir quelqu'un dans sa vie, ça serait une personne unique.

Bucky le sortant de ses pensées en reprenant la parole et Steve se retrouvant rapidement avec un sourire sur les lèvres. Paroles de Bucky qui lui confirment ce qu'il peut penser, ça change tout mais pourtant ils vont dans la même direction, peuvent penser les mêmes choses. D'accord, là, Steve ne pensait pas à ça mais ça ne change rien à la finalité de l'histoire.

- Oui. Et en plus pour trouver un endroit qui nous ira à tous les deux, il faudrait qu'on fasse un ou deux voyage à la campagne, un repérage si on peut dire.

Ils ont tellement l'habitude de parler de leur avenir, de refaire le monde à leur image que c'est plus que naturellement que Steve parle ainsi avec ce « on ». Lui qui se voyait déjà à la campagne mais ne s'y voyait pas sans Bucky, là, il se projette encore plus facilement dans cet avenir quand bien même ils ont du temps devant eux avant que ça ne soit possible. Sans compter que Bucky a raison, ils auront la paix en campagne et n'auront plus autant à se cacher comme ils vont devoir le faire. En attendant, ils ont l'appartement de Steve pour vivre leur histoire, ils auront aussi certainement d'autres moments et endroits pour ça. Relevant les yeux vers Bucky à ses dernières paroles, l'émotion le reprenant à ces mots.

- Tu l'as dit, oui.

Osant surtout se redresser juste un peu, juste assez pour que Steve ne puisse venir regarder Bucky certes, mais surtout pour venir déposer un tendre baiser sur ses lèvres. Le faisant en douceur et un peu lentement, peut-être parce que Steve est encore maladroit, que c'est trop nouveau mais c'est bien lui cette fois qui vient embrasser Bucky.
***

Codé par Heaven





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 529
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 20.09.18 23:21


Piece of my heart

the best thing in my life
Il n'était pas sûr de beaucoup de choses, contrairement à ce qu'il aimait faire croire. Il n'était pas sûr qu'il trouverait un travail, pas sûr qu'il réussirait à l'âge adulte à quitter le nid familiale pour avoir un appartement, pas sûr qu'il finirait ses études, pas sûr qu'il aurait le permis, pas sûr qu'il vivrait très vieux. Par contre, il était sûr qu'il aimerait toujours Steve. C'était une valeur sûre. Il savait qu'il aurait toujours envie d'être avec lui, il suffisait de voir à quel point il pouvait penser à lui et pouvait avoir envie de le retrouver dès qu'ils étaient séparés, il suffisait de voir à quel point il angoissait, les films qu'il pouvait se faire, aussi.

Techniquement, pour eux, il n'y aurait pas d'avenir au sens traditionnel du terme. Pas de mariage, pas d'enfant. Juste une maison et pourquoi pas un chat, un chien ou même un poisson rouge mais ça s'arrêterait là. Vivre cachés au fin fond de la campagne pour être heureux. Mais ils seraient heureux. Bucky pouvait bien sacrifier sa vie dans la grande ville puis, eh, ils avaient le temps et qui pouvait venir voir ce qu'il se passait dans leur appartement, le temps qu'ils puissent trouver de quoi habiter en campagne ? Oui, la vie leur appartenait, selon Bucky.

Il ne se lassait pas d'entendre Steve lui dire je t'aime , c'était tellement agréable à entendre, il adorait. Toujours son coeur qui faisait un sursaut dans sa poitrine avec cette micro hésitation c'est à moi qu'il parle ? comme si c'était quelque chose d'exceptionnel. Ca l'était, pour lui. Peut-être que s'il y réfléchissait, il se souviendrait de jeunes femmes ayant pu lui dire mais il était jeune et surtout très con, pas si gentleman qu'il aimait le faire croire, donc il n'y répondait pas ou avait essayé de les faire taire d'une manière ou d'une autre. Mais ça, il devait y réfléchir pour s'en souvenir, ça ne le marquait pas particulièrement. Que Steve lui dise par contre, ça, ça le marquait. C'était sincère, réel, c'était du vrai, du concret.

Pas comme j'aimerai. Pas comme on devrait.

Ils ne pourraient pas relever l'accoudoir pour s'enlacer au cinéma, ne pourraient pas se promener main dans la main à la fête foraine. Il ne pourrait pas s'amuser au jeu du tir pour lui décrocher un cadeau - et pourtant, Bucky était extrêmement doué au jeu de la carabine et aurait pu gagner n'importe quoi. Sauf qu'obtenir ce genre de cadeau non pas pour une femme mais pour un ami, ça passerait mal.

Puis ils devront faire attention aussi pendant encore bien quatre années, le temps que Steve soit majeur et puisse avoir son propre appartement, parce que lorsque Sarah serait là, ils devraient agir comme des amis et rien de plus. Autant dire qu'à cette pensée, il serrait un peu plus fort Steve contre lui, il n'avait pas envie que ça arrive, tout en sachant qu'on ne lui laisserait malheureusement pas le choix. C'était frustrant mais des deux, Bucky était le seul qui pouvait encore accepter de suivre les règles qu'on lui imposait sans trop remettre ça en question, contrairement à son rebelle de ... meilleur ami ? Quoi ? Bref, contrairement à Steve qui semblait prendre un malin plaisir à tout remettre en question constamment.

Dans un sens, parler de leur avenir, ce qu'ils aimeraient faire, refaire le monde, c'était désormais plus concret qu'avant, plus simple aussi de se dire qu'ils n'auront pas à trouver de compromis pour réussir à se voir puisqu'ils seront forcément encore ensemble pour ça.

Tu nous imagines ? Toi et moi sur les routes avec juste une voiture et une carte pour trouver notre future maison.

Et leur valises dans le coffre, certes. Mais juste eux qui repartiraient à zéro, se construiraient une vie à deux loin de tout. Il trouverait bien un moyen d'aller en ville de temps à autres, jeune et fougueux qu'il était, puis, ils auraient le temps pour vraiment s'installer, ce ne serait pas comme s'ils avaient des enfants à élever après tout. Ils auraient le temps de vivre leur vie en ville avant de se ranger en campagne. La vie devant eux, ouais.

Parler de sa famille, que Steve était sa famille, il ne se doutait pas que cela lui vaudrait un baiser mais... Il adorait l'idée. Relevant sa main gauche pour la poser contre la joue de Steve, comme pour l'encourager à rester là encore un peu tandis qu'il lui rendait tendrement son baiser. C'était nouveau, curieux et il avait une pointe d'euphorie en lui. Il caressait sa joue avec son pouce, comme la fois précédente sauf que cette fois, sa main restait contre sa joue. Il adorait toutes ces sensations qu'un simple baiser pouvait lui procurer, cette envie de sourire contre les lèvres de Steve, cette envie de l'attirer un peu plus contre lui encore, ces picotements, les battements de son coeur qui faisaient n'importe quoi et cette petite voix de la raison qui lui disait que s'ils restaient à s'embrasser trop longtemps, Steve allait manquer d'air et ses poumons n'allaient pas aimer ça du tout. C'était un baiser tendre et il aimait aussi l'idée que ce soit Steve qui, cette fois, ose prendre les devants pour l'embrasser. Être embrassé, c'était nouveau aussi pour lui qui était habitué à prendre les devants. Là, ça venait directement de Steve, c'était comme le je t'aime, c'était particulier pour lui. Il n'y avait bien qu'avec Steve que ça pouvait arriver, tiens.


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 544
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 22.09.18 14:10



Piece of my heart.
***
Pour Steve les choses sont comme elles devaient être, aussi étonnant que ça puisse être de prime abord. Une surprise qui a vite passé pour ne laisser place qu'à cette certitude, celle qu'être amoureux de Bucky, être avec lui est le fait le plus logique qui soit. Le blond n'a toujours pas totalement assimilé ses sentiments mais ils sont là, bien vivaces et il ne pourrait pas les renier. Il faudra sans doute plusieurs jours pour lui, pour tout analyser et s'il lui reste des questionnements c'est vis à vis de comment ils vont devoir agir en public mais, oui, ses sentiments ne pourront pas changer. En entendant Bucky lui répondre que ça ne sera pas comme il aimerait, pas comme ils devraient, cela éveille des envies de rébellion dans le cœur et l'esprit de Steve, des envies de liberté et de justice. Et ça, parce que maintenant, il commence à comprendre ce que ces hommes ou femmes, dont il a pu entendre parler, ont pu vivre et endurer vis à vis de la société. De l'injustice totale.

- On trouvera un moyen quand même.

Bonne chance maintenant pour le faire changer d'avis, Steve s'est mis cela en tête et oui, personne ne pourra le faire changer d'avis. Steve ne sait juste pas encore comment faire, ni quand, ni où, tout ça est encore trop flou dans sa petite tête mais il est sûr et certain, qu'ils trouveront un moyen d'être libres. Même sa mère si elle venait à savoir ne pourrait rien faire, ne pourrait pas raisonner son fils et ne pourrait pas les séparer. Bon d'accord, Steve sait qu'elle ne doit pas le savoir mais les faits restent ainsi, ça ne changerait rien du tout. Il n'y a que Bucky, que pour Bucky qu'il pourrait se tempérer et ne rien faire qui l'exposera de trop ou lui attirera des ennuis, forcément, c'est la dernière chose au monde que Steve pourrait vouloir. Si jeune est déjà trop conscient des risques encourus.

Puis, c'est surtout pour Steve retrouver les bras de Bucky et s'y lover, la meilleure place du monde si vous voulez son avis et il se rend compte que ça, il le pense depuis longtemps. À chacune de leur étreinte aussi brève était-elle. Parler de nouveau de leur avenir, que Bucky initie cela, ça lui réchauffe le cœur et c'est rassurant et confortable pour Steve que d'avoir une nouvelle preuve qu'ils sont sur la même longueur d'onde tous les deux. Il le savait déjà et depuis longtemps mais après tout, leur relation vient d'évoluer donc, oui, c'est rassurant de voir que finalement tout change sans rien changer à eux.

- J'imagine très bien. Et aussi s'arrêter quand on en aura envie pour faire une pause ou juste pour profiter d'un paysage.

Steve s'y voit déjà pour tout dire et ça aussi cela fait du bien que de rêver à leur avenir ensemble, de ce qu'ils pourront faire dès qu'ils seront majeurs. Bien que Bucky le sera avant lui. Il se voit bien partir à la recherche du lieu idéal, peut-être pas pour y vivre à plein temps au début mais au moins s'éloigner un peu de la ville et être libres d'être eux-mêmes. Et sans doute encore quelques années après, déménager en campagne, s'y installer pour y vivre, bien que Steve se demande ce qu'ils pourront avoir comme métiers. Se disant, qu'ils verront bien selon leurs études, ce qu'ils voudront faire plus tard.

Osant surtout venir l'embrasser aux mots que Bucky peut prononcer, sa famille. Tu es ma famille. C'était la même chose pour Steve, il le lui a dit et le lui redira autant de fois qu'il en aura l'occasion. Sans doute que ce baiser est une nouvelle façon de le dire, de dire à Bucky qu'il est sa famille, de dire au brun que Steve l'aime. Une nouvelle manière très agréable avec cette pointe d'étrangeté mais surtout avec son cœur qui foire un battement quand Bucky répond à son baiser et pose sa main ainsi sur sa joue. C'est aussi cette envie de sourire bêtement, de ne plus lâcher ses lèvres, d'un autre baiser tout aussi tendre que le premier, les premiers même vu la tendresse que Bucky a pu y mettre lui aussi. Franchement, Steve ne pense plus à son souffle qui se raccourci ou à son cœur qui tape plus rapidement, il profite juste de pouvoir embrasser Bucky et d'être embrassé en retour. Cette joie, ce bonheur se logeant en lui et refusant d'en partir et tant pis si cela doit lui valoir une crise d'asthme, Steve ne se reculerait pour rien au monde. Sa main revenant se poser sur Bucky, osant cette fois, la glisser dans sa nuque, simplement posée, lui caressant la peau du bout des doigts.
***

Codé par Heaven





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 529
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 23.09.18 0:43

On trouvera un moyen quand même. Il hochait la tête, ils trouveraient un moyen de s'aimer librement. Le seul qui lui venait, c'était juste vivre en campagne.

J'ai quelque amis et connaissances dans notre situation. Je leur demanderai comment ils font.

Cette envie perpétuelle de "on a des problèmes, je trouverai une solution quoi qu'il arrive". Entre eux, tout se mettait en place, une situation qui coinçait sans qu'ils ne s'en rendent compte. Enfin, Bucky le savait, le sentait mais ça ne coinçait pas pour autant, il s'adaptait, prenait sur lui. Là, tout se mettait en place entre eux et il aimait cette sensation d'accomplissement, d'avoir réussi à avoir le courage d'embrasser Steve et de voir où tout cela les menait. Comment en peu de mots ils s'étaient mis ensemble, comment en peu de mots ils formaient un couple et qu'il ne semblait même pas avoir peur de cet engagement tant il lui paraissait évident. Limite s'il ne se sentait pas stupide de ne pas avoir réalisé ça plus tôt tout en sachant que cela n'aurait pas été possible. Mais tout se plaçait. Eux, leur rêves, leur envies pour leur avenir. Bien sûr qu'ils étaient encore naïfs sur bien des choses, bien sûr que tout ne se réaliserait pas si facilement juste parce qu'ils le voulaient, mais à la fin, ça y ressemblerait quand même. Il se sentait profondément bien d'avoir réalisé tout ça, il était satisfait de lui et... en osmose avec tout ce qui l'entourait. Tout se mettait en place et il voyait cet appartement différent tout en voyant qu'il était bien pareil. Un sentiment plus fort encore d'appartenance que précédemment, un lien familiale d'autant plus concret que Steve et lui étaient vraiment liés. Même s'ils ne seraient que deux au monde à le savoir. Qu'importait. Parce qu'ils le sauraient et c'était tout ce qui comptait.

On s'installera sur le capot de la voiture ou sur le toit, on pourra s'enlacer et profiter du paysage. Ou alors j'aurais mon bras autour de toi, comme là, et pendant ce temps, toi, tu dessineras. On pourra dormir à la belle étoile un soir d'été et dire merde au reste du monde parce qu'on le pourra.

Personne pour leur dire quoi que ce soit parce qu'il n'y aurait justement personne avec eux, personne pour venir les emmerder, leur dire qu'ils étaient trop proches. Bucky pourrait le garder dans ses bras comme il en avait envie et aller jusqu'à déposer un baiser, que ce soit sur ses lèvres ou son crâne. Avoir des gestes affectueux comme il lui arrivait maintenant d'en avoir. Des gestes qui s'installaient et qu'il voyait bien rester comme ça.

Puis un nouveau baiser. Cette tendresse l'étonnait assez, c'était si peu courant chez lui d'être comme ça qu'il avait l'impression de se découvrir en même temps qu'il découvrait Steve sur ce nouveau plan. Lui qui se disait que la personne qui serait avec Steve serait fort chanceuse, relativisait aussi. Parce qu'il pensait à ça avec une pointe de jalousie, d'envie alors que maintenant il pouvait juste se dire qu'il était chanceux. Avoir pour lui un homme si loyal, fidèle, avec un bon coeur, des principes, un esprit créatif, des valeurs auxquels il tenait, il ne se laissait jamais marcher sur les pieds et si Steve n'était pas si malade tout le temps, Bucky ne se serait pas inquiété autant pour lui. Il l'admirait même d'agir comme ça et c'était aussi pour ça qu'il avait pris l'habitude de ne plus rien dire, pour ne pas ajouter du poids sur les épaules de Steve et lui dire qu'il était incapable de ci ou ça. Il préférait plutôt veiller à ce qu'il ne lui arrive rien quand il finirait par se battre, tout en admirant le fait que même si faible physiquement, il fonçait quand même et ne laissait rien ni personne l'arrêter, pas même son propre corps. Il l'admirait.

Steve semblait imiter ses gestes alors qu'il sentait sa main sur sa nuque. Sans doute essayait-il de découvrir à son tour. Comme lui pouvait le faire en caressant sa joue, l'incitant à rester là sans pour autant l'y contraindre. Prolonger ce baiser, garder cette tendresse qui les caractérisait. Son foyer, sa maison, sa famille. C'était curieux tout ce qu'il ressentait, il avait l'impression de découvrir, que c'était là ses premiers baisers. Et pas juste des baisers guidés par ses hormones d'adolescent comme ça avait pu être le cas avant, mais des baisers amoureux. Cela devait se ressentir, ce n'était plus de baisers timides, mais au contraire un peu plus affirmé, prenant confiance en eux et leur gestes. Ne trouvant pas anormal d'embrasser un autre homme, il trouvait même les lèvres de Steve assez douce et tendre, plus que ce qu'il avait pu imaginer quand il s'était imaginé l'embrasser toutes ces fois. Il croyait qu'embrasser un homme serait rugueux, pas forcément agréable et pourtant, il découvrait. Et il aimait énormément ce qu'il découvrait. Réalisant aussi que, ça y est, il embrassait Steve, Steve l'embrassait, que c'était bon, c'était parti. Il osait presser un peu plus ses lèvres contre les siennes, se disant que ce baiser durait mais que ce n'était pas pour lui déplaire, qu'il se voyait bien rester là un moment, l'un contre l'autre. Deux adolescents, amoureux, qui se découvraient sous un autre angle. Il ne voyait pas comment les choses auraient pu aller mieux pour eux à cet instant.


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 544
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 26.09.18 19:02



Piece of my heart.
***
Pour Steve, ils trouveront une solution, hors de question que la soit disant société bien pensante puisse lui dicter ce qu'il doit faire et comment il doit penser. À peine quatorze ans et déjà prêt à se rebeller contre tout et tout le monde, si on s'en prend la liberté des autres ou à sa propre liberté. D'ailleurs plus ça va, plus cet esprit de justice prend place en lui, c'est à penser que ça ne va pas lui passer de si tôt, voir jamais. Il se retrouve pourtant surpris que Bucky puisse avoir des amis ou connaissances dans leur situation, comme il le dit si bien. Mais en même temps ceci explique cela, ça explique que Bucky se soit finalement lancé à l'embrasser, c'était compliqué pour lui mais il a eu le temps de voir que ce n'est pas si anormal que la société peut le dire. Enfin, peut-être, Steve ne peut que faire une hypothèse qui ne va pour autant pas contre ce qu'ils se sont dit ou contre le fait que le brun avait peur de la réaction de Steve. Il pourrait s'en offenser, Bucky est censé le connaître par coeur alors qu'en fait c'est plus que logique qu'il ait eu cette crainte.

Tout semble se mettre en place encore plus sûrement qu'avant, surtout quand ils en viennent à parler de leur avenir ensemble. Ou en l'occurrence à leur voyage à la campagne, chacun y allant de sa petite phrase, d'un complément. Et oui, Steve s'y voit parfaitement, de quoi avoir encore plus hâte d'y être que quelques minutes auparavant.

- On sera libres de faire ce que l'on souhaite, d'être nous-même et puis on finira par trouver un endroit qui nous fera dire c'est là et nul part ailleurs qu'on a envie d'être.

Leurs paroles et ce nouveau baiser lui font se demander une nouvelle fois si tout est bien réel, s'il ne rêve pas et se réveiller d'une seconde à l'autre. Pourtant, il n'a jamais fait ce genre de rêve jusque là, oser embrasser Bucky, même ses songes n'ont pas osé l'imaginer. C'est bien réel pourtant, les sensations qu'il peut ressentir ne peuvent le tromper et c'est lui qui a la chance d'avoir Bucky pour lui tout seul maintenant. Oubliant même l'ombre qui plane, celle qui fait qu'il ne peut le dire à personne, qu'il n'y aura qu'eux pour le savoir. On pourrait dire que ce n'est qu'un baiser mais pour Steve cela représente déjà énormément de choses. Un baiser qui pour lui a une importance sans pareil. Déjà parce qu'il sait maintenant qu'il est amoureux de Bucky, il sent que ce n'est pas quelque chose qui pourra être passager, que ce n'est pas un coup de folie comme ça. Important aussi, parce que forcément Steve découvre tout cela et les sensations qui peuvent aller. Il découvre Bucky sous un autre jour également, simplement en venant poser sa main dans la nuque du brun, la sensation des caresses, de la peau de Bucky sous ses doigts. Finalement, c'est à se demander lequel des deux peut embrasser l'autre, tous les deux découvrent et semblent ne pas vouloir y mettre un terme. Steve voulant faire durer ce baiser aussi longtemps que possible, sur son petit nuage, et c'est bien parti pour. Oui, sauf qu'à oublier de respirer et les émotions qui l'ont envahi, son corps le lui rappelle, l'obligeant à interrompre ce baiser et à se reculer.

Cherchant à récupérer son souffle, la première inspiration d'air qui lui donne la sensation d'avoir les poumons en feu. Sa respiration laborieuse qui en devient sifflante, sachant d'avance que ça va partir en quinte de toux et aller crescendo. Reprendre son souffle pour calmer cette crise d'asthme alors que justement, il n'arrive pas à respirer normalement, un cercle vicieux.

***

Codé par Heaven





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 529
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 27.09.18 21:31

Ce lieu avait toujours été son havre de paix, un lieu de calme et de repos. C'était d'autant plus vrai maintenant que tout changeait entre lui et Steve, tout en étant pareil. Des choses merveilleuses se passaient ici et ce baiser avait sur lui plus d'effet qu'il ne concédait à le montrer. Surtout parce qu'il ne savait pas comment réagir face à ça. C'était nouveau et s'il pouvait se "vanter" d'avoir eu quelque conquêtes, ça restait nouveau et il avait envie que tout reste ainsi, beau, parfait, coupé du reste. Un moment beau, pur et pourtant si simple entre eux.

On sera libres de faire ce que l'on souhaite, d'être nous-même et puis on finira par trouver un endroit qui nous fera dire c'est là et nul part ailleurs qu'on a envie d'être.
Un peu comme cet appartement. De toute façon, où que tu sois, ça m'ira. Tant que je suis avec toi, ça m'ira. Ici ou ailleurs.

Des petits mots échangés, Bucky aimerait lui dire d'autres mots mais il ne savait pas comment les prononcer, il aimerait lui dire que c'était les bras de Steve, là où il voulait être et nul part ailleurs, ou avoir Steve dans les siens et nul part ailleurs. Mais il ne savait pas comment formuler ça, le beau parleur. Ca restait coincé dans sa gorge. Puis... C'était juste des rêves partagés qui prenaient tous leur sens, juste des baisers échangés qui avaient un goût de paradis. Des lèvres qu'il se plaisait à embrasser, à découvrir. Il savait qu'il devrait reculer, être raisonnable pour deux. Mais ce baiser faisait naître tellement de sensations en lui, lui provoquait un tel bien être. Ce baiser, cette main sur sa nuque. Cette sensation d'être tenu, d'être aimé. Vraiment aimé. Il le ressentait dans les gestes de Steve et c'était tout ce qui importait sur l'instant. Peut-être aussi que dans le fond, il voulait laisser Steve faire, définir ses propres limites. Se dire que sur l'instant si Steve prolongeait ce baiser, c'était qu'il s'en sentait capable.

Il se sentait presque égoïste de relâcher le contrôle, juste parce que pour lui, c'était agréable et que ça lui faisait du bien. Egoïste, surtout à la réaction de Steve qui, au bout d'un moment, semblait ne plus pouvoir prolonger ce baiser. Alors quand Steve se reculait, il ne pouvait pas lui en vouloir une seule seconde. C'était surtout à lui-même qu'il en voulait d'avoir voulu retarder le plus possible le moment où leur lèvres se quitteraient. C'était encore nouveau entre eux, ils devaient prendre leur marques, définir leur limite, savoir jusqu'où Steve pouvait aller, jusqu'où tenir. C'était normal mais il ne pouvait pas s'empêcher de s'en vouloir de ne pas avoir pris les devants plus tôt.

Inspire profondément... Calmement...

Sa main était restée sur sa joue, la caressant doucement avec son pouce puis la glissant dans son cou, puis continuant ainsi sur son épaule puis son bras qu'il tenait. Si fin dans sa main qu'il avait l'impression qu'il aurait pu refermer sa main autour de son bras et toucher ses doigts entre son pouce et son majeur. Il déposait un baiser sur le front de Steve et finissait par se lever pour aller dans la salle de bain puis dans la chambre de Steve, histoire de chercher son inhalateur puis le lui apporter une fois le maudit objet trouvé. Il se souvenait des erreurs qu'il avait pu faire par le passé, comme donner de l'eau froide à Steve. Là, il lui apportait simplement son inhalateur en attendant de voir ce que ça allait donner, mieux valait être trop prévoyant que pas assez. Il avait beau avoir l'habitude des crises d'asthme de Steve, qui arrivaient pour un oui ou un non, il avait toujours un pincement au coeur quand ça arrivait. Alors là, se dire que c'était à cause de ce baiser et qu'il ne l'avait pas assez laissé respirer, il ne pouvait pas faire autrement que s'en vouloir. Il pouvait essayer de se raisonner, le résultat restait le même ; j'aurai du être plus prudent.

Puis, il pensait à une chose qu'il faisait quand Steve risquait la crise d'asthme. C'était un peu bête, ne marchait pas toujours mais il lui arrivait de dire des choses hors sujet à l'événement, juste pour lui faire penser à autre chose que la crise entrain d'arriver, justement pour ne pas qu'il se concentre sur celle-ci et que, forcément, elle arrive et s'impose et le fatigue.

Ca me fait penser, Reb commence à dessiner aussi. Je crois qu'elle essaie de prendre exemple sur toi ou alors c'est une lubie du moment, va savoir avec elle. Il y a quelque mois elle voulait me suivre partout où j'allais, quand elle a su qu'avec des gars de la rue on se rejoignait pour boxer dans une salle. Faut dire, j'étais rentré avec un coquart et, tu la connais quand elle s'y met, elle voulait aller les voir pour leur dire deux trois mots jusqu'à se dire qu'elle devrait peut-être aussi faire de la boxe pour botter des culs. Maintenant, c'est le dessin. Je me demande ce que ce sera dans quelque mois, j'aimerai qu'elle se mette plutôt à la danse ou un truc comme ça.


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 544
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 13.10.18 17:04



Piece of my heart.
***
Un peu comme cet appartement ? Oui, Bucky a totalement raison c'est déjà chez les Rogers qu'ils pouvaient se permettre de s'enlacer tous les deux, d'avoir des gestes que normalement deux amis ne sont pas censés avoir. C'est tellement évident qu'il y avait plus entre eux que de l'amitié, comment Steve n'a pas vu les choses plus tôt ? N'a pas vu que sa manière de regarder son meilleur ami n'avait rien à voir avec une « simple » amitié, qu'il y avait de l'attirance ? Trop jeune peut-être, non, ça ne peut pas tout expliquer, il suffit de voir l'instant présent et comment les choses se passent entre eux. Son éducation et les yeux de la société, oui, ça a dû l'aider mais Bucky lui a vu les choses mais en même temps, le brun est encore plus un gamin des rues que lui peut l'être donc ça doit aider.

Sauf que le plus important dans ce que Bucky peut, lui dire, n'est pas là mais dans les paroles qu'ils vont avec. C'est là où l'émotion se fait présente, dans cette notion qu'ils sont le monde l'un de l'autre, qu'ils ne peuvent être bien que tous les deux ensembles. Ou alors c'est l'esprit trop rêveur de Steve qui lui fait voir les choses sous cet angle là, trop rêveur et déjà romantique, fleur bleue, lui qui pensait qu'il ne serait l'homme que d'une seule personne. Rien est plus vrai, sauf qu'au lieu d'être une fille quelconque, c'est Bucky, la seule personne à laquelle Steve pense en permanence. Là encore, rien de plus logique n'est-il pas. Ce baiser est sans nul doute un cocktail de tellement de choses, la découverte de Bucky, de ses propres sentiments et une manière aussi de lui dire d'une autre façon que Steve l'aime. Vraiment. Un « je t'aime » muet mais pourtant bien présent et ça fait tellement de bien tout ça, le blond a l'impression que l'univers entier tourne enfin rond comme il devait l'être, son univers pousserait-il à dire et tout y est enfin à sa place. Il a Bucky, il a tout ce qu'il lui faut.

Steve ne voulait pas cesser ce baiser et pourtant, il se retrouve à ne pas avoir le choix, il a poussé les limites trop loin. Ou plutôt les limites se sont rappelées à lui puisque Steve a oublié à quel point il pouvait être malade, faible, bon à rien...Ce début de crise d'asthme qui le lui rappelle violemment. Entendant Bucky lui parler mais le blond lutte contre lui-même, contre son corps pour reprendre son souffle, incapable de reprendre son souffle calmement, incapable de relever vraiment le regard sur Bucky. Si Steve le faisait, nul doute que le brun y lirait de la détresse mais aussi de la tristesse, celle tournée contre lui-même et le fait qu'il soit un incapable. Il sent pourtant les doigts de Bucky contre sa joue, son cou et ainsi de suite, tout comme il sent le baiser sur son front. Une sensation de vide venant s'ajouter au reste alors que Bucky se lève et s'éloigne.

Comprenant pourquoi Bucky a pu s'éloigner ainsi, finissant par récupérer son inhalateur du bout des doigts. Steve aimerait pouvoir s'en passer mais vu comment s'est parti, mieux vaut qu'il s'en serve, chose qu'il fait d'ailleurs. Cela ne va pas le calmer instantanément mais l'aider à reprendre une respiration normale. Bucky se met à parler et Steve cligne des yeux, qu'est-ce que ? Si le brun voulait le distraire c'est réussi alors que Steve termine par lever les yeux vers lui et l'écouter, essayant de comprendre tout ce que Bucky essaye de lui dire. Sa respiration est encore étrange et un peu sifflante mais au moins Steve arrive à lui répondre.

- Le dessin...c'est mieux...que la boxe.

Rebecca a de ses idées des fois mais Steve sait qu'elle cherche juste à copier son frère ou lui-même visiblement. Et définitivement la distraction de Bucky plus l'inhalateur font effet alors que Steve récupère petit à petit. Bien qu'au passage ça le fatigue encore plus qu'il ne pouvait l'être entre la bagarre de tout à l'heure et l'évolution de sa relation avec Bucky.

Il lui faut encore quelques minutes pour vraiment pouvoir bouger et s'appuyer contre le canapé, fatigué, bien que ça ne l'empêche pas de vouloir attraper une des mains de Bucky pour le rapprocher de lui. Ce besoin d'un contact physique entre eux, un fil sur la réalité si on peut dire ça ainsi.

- Merci.

Pour tout, pour être et rester là à ses côtés, pour savoir quoi faire, avoir les bons gestes ou le distraire, pour supporter Steve quand il est ainsi.

***

Codé par Heaven





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 529
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback] 15.10.18 14:15

Ce baiser était différent de tout ce qu'il avait connu, un petit goût d'interdit et de paradis, même s'il sentait Steve hésiter au début. Il n'y avait pas meilleure sensation quand même que se sentir aussi aimé et important pour quelqu'un que ce qu'il ressentait avec Steve à cet instant. Il n'était pas quelqu'un de particulièrement romantique, du moins croyait-il, n'était pas quelqu'un qui, naturellement, avait certaines attentions comme offrir une rose ou un poème ou une connerie du genre, mais quelque chose faisait tilt dans son esprit, quand il songeait au romantisme et au principe de celui-ci. Toutes les heures passées au chevet de Steve, tous les petits cadeaux qu'il avait pu lui apporter, toutes ces attentions qu'il avait à son égard mais à personne d'autre. Ils étaient jeunes et le romantisme n'était peut-être pas au sens auquel on s'attend mais finalement, c'était bien ça. Tous les mots qu'il avait pu dire à Steve, des petits mots gentils mais maladroits, mais juste des mots pour qu'il se sente bien. Des choses qu'il voyait au marché et lui rapportait parce que ça lui faisait penser à lui, quitte à ce qu'il ne puisse pas manger telle ou telle chose dans la semaine, au moins ça aurait fait plaisir à Steve et c'était tout ce qui importait. L'amour avait toujours été présent entre eux et il était plus que temps qu'ils exposent ça, qu'ils en parlent. Bucky s'en était déjà rendu compte et ça n'avait pas aidé au fil des jours et sûrement qu'à terme, cela serait devenu insupportable de cacher ça alors qu'il crevait d'envie de l'embrasser. Le prendre dans ses bras, l'enlacer, l'embrasser, tendrement, langoureusement, mais l'embrasser et lui faire comprendre ainsi à quel point il l'aimait, puisqu'il était incapable de trouver les mots justes pour exprimer ce qu'il ressentait. C'était une chose dont il était sûr et certain et dans ces temps, c'était rare de pouvoir être sûr de quelque chose. Il ne savait pas s'il aurait à manger demain, s'il aurait un toit. Il ne savait pas s'il terminerait ses études, s'il trouverait un travail qui payait assez bien pour entretenir sa famille. Ne savait pas s'il pourrait continuer à s'occuper de ses soeurs et maintenant l'histoire de l'épouse à trouver était on ne peut plus réglé. Sauf s'il trouvait une femme dans leur situation ; ils se seraient rendus services l'un l'autre, auraient vécus leur couple aux yeux des autres et en privé ils auraient su ce qu'il en était réellement, pas de baisers, pas de lit commun, un accord commun des plus appréciables mais qui lui paraissait justement un peu trop parfait et inatteignable.

Il aurait aimé que ce baiser n'ait pas de fin. Qu'il puisse goûter encore et encore à ce plaisir mais il fallait être raisonnable et l'asthme de Steve leur rappelait bien. En même temps, eh, c'était nouveau et agréable alors forcément ils avaient besoin d'y goûter, ils étaient jeunes et découvraient encore.

Il savait comment agir, à force de voir Steve et ses crises. Il savait ce qu'il fallait faire, presque mécaniquement mais malgré l'habitude, ça lui serrait toujours le coeur de voir Steve dans cet état, surtout quand là, c'était parce qu'il n'avait pas voulu écouter sa petite voix lui disant qu'il devrait reculer pour laisser Steve reprendre son souffle et que son petit coeur n'allait pas supporter autant d'émotions d'un coup, qu'en plus il était fatigué, alors tout était mélangé pour que Steve ait une crise.

Lui raconter ce baratin sans queue ni tête n'était pas par amusement mais pour lui changer les idées, que Steve se concentre sur ses mots plutôt que sur sa crise à venir, ça aussi c'était venu avec le temps, quand il avait compris comment Steve fonctionnait et surtout comment ses crises fonctionnaient. Ca n'avait pas de sens ce qu'il racontait, il pousserait à dire que personne n'en n'avait même rien à foutre de ça mais ça avait l'effet escompté puisque Steve se calmait et se remettait à lui parler.

Il se laissait aller contre lui mais relâchait sa main pour glisser son bras autour de ses épaules et le serrer tout contre lui, appuyer un "je suis là" sans le dire pour autant. Ca va aller. Merci, Bucky levait les yeux au ciel, exaspéré. Merci de quoi ?

Pour ? Convaincre Rebecca de se mettre à la danse ou au dessin plutôt qu'à la boxe ?

Jouer au crétin était volontaire mais Steve ne lui laissait pas franchement le choix avec ce merci qui n'avait pas de sens.

Tu devrais manger, ça te fera du bien, tu dois reprendre des forces.

Il allait finir par croire qu'il ne voulait pas de pizza, surtout, à force de lui signaler mais que la pizza soit toujours à attendre sur la table. L'avantage de ces pizzas, selon Bucky, c'était qu'elles étaient si bonnes chaudes que froides. C'était un petit restaurant où il allait souvent, qui avait l'habitude de le ou les voir alors il y avait aussi des petits prix qui se faisaient, l'air de rien, des échanges de service aussi parfois, Bucky pouvait leur filer quelque coups de mains et ils rémunéraient avec des pizzas ou des boissons. Il déposait un baiser sur son crâne. Réalisant tout en ayant du mal à réaliser - sensation bizarre - ce qu'il se passait, que c'était bien eux mais que tout changeait, qu'il avait le droit désormais de déposer un baiser sur ses cheveux sans que ça paraisse bizarre, qu'il avait le droit de l'enlacer sans que ça paraisse bizarre. En privé, du moins. Il réalisait, mais il lui faudrait du temps pour comprendre pleinement tout ce que cela signifiait.


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Piece of my heart. | Stucky [flashback]

Revenir en haut Aller en bas

Piece of my heart. | Stucky [flashback]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» || -18 || (flashback) Seconds from my heart, a bullet from the dark. [Leo]
» Episode 457 One piece
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» One piece 598
» One Piece 573

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Mondes Originels ♚ :: Terre-