RSS
RSS



 

Partagez|

In the wind I heard a sigh... ▬ Kili

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t416-remi-milligan-les-liens-d-un-ancien-orphelin

LIEU ORIGINEL : Monde normal, XIXème siècle
D'OÙ VIENS-TU ? : Sans Famille, de Hector Malot
AVATAR : Jamie Campbell Bower
COPYRIGHT : encore à trouver (so à venir)
STATUT CIVIL : veuf
AVEC : Seul avec un enfant
AVENTURES : 33
DATE D'ARRIVEE : 28/04/2018
LOCALISATION : Sans doute dans sa demeure
METIER : Violoniste


Message Sujet: In the wind I heard a sigh... ▬ Kili 09.07.18 16:57


Rémi aimait finalement la vie dans ce monde étrange. Bien entendu, rien ne l’avait préparé à se retrouver dans un endroit où les humains volaient dans de drôles d’engins, ni au fait qu’il soit commun de se peinturlurer la peau de manière définitive, d’enfermer des gens dans des boîtes dans le seul but de distraire les autres et que parfois, ces gens seraient même payés pour dire des âneries comme : « Non mais allô quoi, t’es une fille et t’as pas de shampoing ? » sans passer pour des idiots. Personne ne leur avait donc dit ? Que généralement les gens qui vivaient dans la rue – hommes ou femmes – n’avait pas accès à ce genre de confort, et que cela ne leur retirait pas leur caractère humain ? Est-ce que cette génération nouvelle de la civilisation était à ce point dans la régression qu’ils ne voyaient pas la stupidité de leurs propos, tandis que leur cerveau s’écoulait par leurs conduits auditifs ?
 
Enfin qu’à cela ne tienne… Rémi profitait de sa journée de repos après plusieurs jours de répétition pour un concert qu’il devait donner prochainement et pour lequel il allait être assez payé pour faire un beau cadeau à Mattia pour son anniversaire. Deux ans… il peinait à croire que son fils avait déjà deux ans, quand il le regardait assis sur la pelouse entourant la maison, en train de rire parce que leur chien, Dolce, venait de lui sauter dessus pour lui offrir un lavage soigneux du visage. Rémi suspectait que ce soit à cause des restes de myrtilles sur les joues de l’enfant, mais au moins Mattia riait, jusqu’à ce qu’il le voit relever la tête alors que tous deux reconnaissaient un son bien particulier. Un violon. Pas de première qualité, Rémi en était certain, mais tout de même assez bien maîtriser pour ne lui arracher aucune grimace. Ce temps dans ses pensées lui joua en tout cas un tour, car alors qu’il allait parler, Rémi constatait que son garçon était déjà en train de crapahuter vers les arbres, suivit par Dolce et son doudou en train d’être traîné dans la pelouse.
 
— Mattia ! Mattia revient ici tout de suite !
 
Peine perdue, le gamin se retournait juste pour lui tirer la langue avant de rire et trottiner vers l’origine de la musique. Il ne perdit pas son garçon de vue bien longtemps, mais assez pour stresser avant de se stopper net, trouvant Mattia planté comme un piquet devant la personne qui les honorait de ses talents. Rémi attendit juste qu’il ait terminé avant de poser une main sur l’épaule de son fils.

— Aller viens… je suis désolé qu’il soit arrivé comme ça, monsieur. Dès qu’il entend de la musique, impossible de le retenir… avouait Rémi, offrant un sourire timide à cet étranger. Je suis Rémi, Rémi Milligan. Et vous ?

 
Est-ce qu’il était d’ici et maintenant, ou un fictif, comme lui ?








@Kili
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t498-kili-tous-ceux-qui-errent-ne-sont-pas-perdus
Un prince, en quête de son royaume
LIEU ORIGINEL : Terre du Milieu
D'OÙ VIENS-TU ? : Le Hobbit
AVATAR : Aidan Turner
COPYRIGHT : moi-même
STATUT CIVIL : Célibataire
AVENTURES : 183
DATE D'ARRIVEE : 15/06/2018
METIER : Professeur de tir à l'arc
ZONE LIBRE : Actuellement en présence réduite pour cause de Travail de Fin d'Étdudes


Message Sujet: Re: In the wind I heard a sigh... ▬ Kili 10.07.18 23:55

Ce matin, j'avais eu envie de quitter mon petit hez-moi pour partir seul. Juste avant de passer la porte, j'avais pris mon violon, sans savoir exactement pourquoi. J'avais acquis ce violon pour presque rien peu après mon arrivée en ce monde. Lorsque je l'avais vu dans la vitrine, je n'avais pas hésité. Certes, il n'était pas d'aussi bonne qualité que le mien, mais dans les lignes de l'instrument, j'y avais vu un peu de chez moi. Je l'avais donc acheté, réaccordé, entretenu. Puis j'avais commencé à jouer. Les première notes m'avaient tiré des larmes, mais j'étais content de cet achat. Jouer m'avait toujours fait du bien lorsque j'étais chez moi, il n'y avait pas de raison que cela change.

J'avais donc pris mon violon avec moi, alors que je ne prévoyais pas de jouer. Mais j'avais appris, durant toute ma vie, à écouter mes instincts et mon coeur et si je sentais que je devais prendre cet instrument avec moi, je le faisais, un point c'est tout. J'avais circulé en ville, sans point précis en tête, jusqu'à me retrouver à Kangaroo Point, un lieu dans lequel je ne venais que rarement. J'avais mangé un bout avant de sortir mon instrument et de commencer à jouer.

Cela fait un certain temps que je joue, laissant les notes sortir comme elles viennent. L'air a quelque chose de mon passé, sans en faire complètement partie. Je me perds intégralement dans la musique lorsque d'un oeil entrouvert, je remarque deux petites silhouettes arriver vers moi. Un enfant et un chien. Je continue de jouer, plus attentif à ce qui se passe autour de moi cependant. L'enfant m'observe, le chien en fait de même. Je leur sourit et un adulte arrive. Le père sans doute, ou le grand frère. Je termine mon morceau avant de leur sourire à nouveau, tandis que le nouveau venu prend la parole.

- Ne vous en faites, pas, il ne m'a pas dérangé. Il est très sage, généralement les enfants crient et posent plein de questions. Lui s'est contenté d'écouter. Je souris de nouveau à l'enfant avant de reporter mon attention sur son père. Je m'appelle Kili, enchanté de faire votre connaissance.

Il porte un nom de famille. C'est peut-être quelqu'un d'ici. Pas quelqu'un comme moi, venu d'ailleurs. Mais pour ce que j'en sais, d'autres personnes venu d'ailleurs portent également un nom de famille, ma méthode n'est donc pas bonne. Quoiqu'il en soit, ça fait plaisir d'avoir un public aussi attentif que cet enfant. Je me demande tout de même si cet homme est natif d'ici et je me risque à lui poser la question.

- Je suis désolé si ma question vous gêne et je comprendrais si vous ne voulez pas y répondre, mais... Est-ce que vous venez d'ici ?

Il faudrait sérieusment que je réfléchisse à une autre manière de poser cette question sans avoir l'air parfaitement étrange et stupide comme à cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t416-remi-milligan-les-liens-d-un-ancien-orphelin

LIEU ORIGINEL : Monde normal, XIXème siècle
D'OÙ VIENS-TU ? : Sans Famille, de Hector Malot
AVATAR : Jamie Campbell Bower
COPYRIGHT : encore à trouver (so à venir)
STATUT CIVIL : veuf
AVEC : Seul avec un enfant
AVENTURES : 33
DATE D'ARRIVEE : 28/04/2018
LOCALISATION : Sans doute dans sa demeure
METIER : Violoniste


Message Sujet: Re: In the wind I heard a sigh... ▬ Kili 27.07.18 13:56

Rémi aimerait parfois que son fils ne se mettent pas à filer de la sorte dès qu’il entendait de la musique. Ce monde était encore étranger, et loin d’être aussi sûr que celui d’où il venait. Bon d’accord, chez lui il avait été kidnappé alors qu’il n’était qu’un tout petit bonhomme, et presque tué d’ailleurs… alors niveau sûreté, on pouvait sans doute trouver mieux, mais cet univers lui semblait bien pire encore que ce qu’il avait eut l’occasion de voir lors de ses jeunes années. Voilà pourquoi de père poule, il était passé à père ours qui montrait les crocs dès lors que son enfant pouvait simplement attirer l’attention de quelqu’un. L’autre jour, il avait été plus que froid envers une petite vieille affirmant qu’elle emmènerait bien son petit chez elle. Non mais ! Et puis quoi encore ? Son fils était à lui et personne d’autre. Enfin, cet étranger ne semblait pas de cet ordre et Rémi souriait en l’entendant.
 
— Mattia est toujours sage quand il écoute du violon. Je joue également de cet instrument et sait en apprécier chaque subtilité…
 
Alors qu’il disait cela, Mattia s’accrochait à sa jambe en ne cessant de dévisager l’individu qui leur faisait face. Un comportement qui n’était pas très poli et Rémi ne se gênait pas pour le ouspiller gentiment.
 
— Mattia, il me semble t’avoir déjà dit que fixer les gens de la sorte n’est pas poli du tout. Veux-tu bien arrêter ?
 
Aussitôt, le petit virait au cramoisi et Rémi le soulevait avant de reporter son attention sur son interlocuteur. L’ignorer serait tout aussi incorrect que de le fixer encore et encore comme un être venu de l’espace.
 
— Je suis ravi de faire votre connaissance également, Kili.

Voilà un bien étrange nom. Peu commun dans tous les cas. Assez pour se dire qu’il n’était peut-être pas de ce monde également. Enfin… le violoniste résistait en tout cas à l’envie de poser une question de plus, concernant son nom de famille – ou son absence en réalité. Heureusement, si ses manières lui interdisait de poser trop de questions pour ne pas tomber dans les limites de l’irrespect, le dénommé Kili semblait ne pas souffrir de telles entraves et mettait les pieds dans le plat, avec une question qui ne laissait aucun doute sur ce qu’il se demandait en réalité.
 
— Je suis arrivé ici très récemment. Vu votre question, je suppose que vous aussi, n’est-ce pas ? Trouvez-vous aussi cet endroit plus qu’intriguant ?
 
Lui était plus que perdu en tout cas, même s’il avait vite cédé à quelques modes de cette ère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t498-kili-tous-ceux-qui-errent-ne-sont-pas-perdus
Un prince, en quête de son royaume
LIEU ORIGINEL : Terre du Milieu
D'OÙ VIENS-TU ? : Le Hobbit
AVATAR : Aidan Turner
COPYRIGHT : moi-même
STATUT CIVIL : Célibataire
AVENTURES : 183
DATE D'ARRIVEE : 15/06/2018
METIER : Professeur de tir à l'arc
ZONE LIBRE : Actuellement en présence réduite pour cause de Travail de Fin d'Étdudes


Message Sujet: Re: In the wind I heard a sigh... ▬ Kili 14.08.18 0:12

J'aime bien les enfants. Il y a peu d'enfants chez les nains, et je n'ai pas eu l'occasion d'en voir beaucoup durant ma vie. Quelques uns parmis les hommes ou les semi-hommes lors de voyages, mais assez peu finalement. C'était quelque chose qui m'a étonné ici au début. Le nombre impressionnant d'enfants, un peu partout. Très vite j'ai accroché avec eu et c'est en partie grâce à cela que j'ai pu devenir professeur de tir à l'arc. Ces êtres sont plus simples que les adultes, plus proches de l'émerveillement également. J'ai l'impression que c'est toujours plus facile d'entrer en contact avec les enfants. Ils sont plus justes, plus vrais. Il y a moins de mensonge et d'entourloupe avec eux. Et s'il y en a, ils sont rempli d'innocence.

- Il est bien éduqué ou a bon caractère. Ou les deux, je n'en doute pas une seconde. Oh vraiment, j'espère ne pas avoir avoir fait trop de fausses notes.

Le petit se fait reprendre par son père et je souris.

- Ne le disputez pas, ça ne me gêne pas. Il est très sage. Quel âge a-t-il ?

Cela fait assez de temps que je suis ici et que je travaille avec des enfants pour situer à quel âge correspond quelle capacité. C'est évidemment bien différent chez moi où nos espérances de vie sont bien supérieures à celles d'ici. Mais je m'adapte peu à peu, enfin.

- Effectivement, je viens d'ailleurs. Un endroit plus ancien, je pense. Je ne sais pas l'expliquer, mais effectivement cet endroit-ci est vraiment étrange. J'ai eu du mal à m'habituer et il y a encore des choses qui m'étonnent. Chez vous aussi c'est très différent ?

Puisque nous parlons, je range mon violon, espérant ne pas décevoir l'enfant qui ne me fixe plus depuis que son père lui en a fait la remarque. Je continue.

- Nous pourrions peut-être aller boire un café quelque part pour continuer à discuter ? Et un chocolat chaud pour toi ?

J'adresse ma dernière question directement au petit garçon, espérant peut-être ainsi entendre le son de sa voix. Généralement les enfants deviennent plus loquaces en présence de douceurs. Du moins, j'étais comme ça étant petit, je pense. Enfin, dans mon cas je devenais surtout plus calme, parce que loquace je l'était, sucreries entre les mains ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: In the wind I heard a sigh... ▬ Kili

Revenir en haut Aller en bas

In the wind I heard a sigh... ▬ Kili

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» 08. Anyway the wind blows doesn't really matter to me
» ..:: Wind of change ::.. (Pv Einar)
» Wind Horses.
» ~ Wind Horses, RPG équin.
» [F] ▲ AMBER HEARD - better than revenge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Brisbane ♚ :: Quartier Est :: Kangaroo Point-