RSS
RSS



 
Scénario Attendu
Prénom & Nom Natasha Romanoff.
Liens actifs 3 : Bucky Barnes, Steve Rogers, Peter Parker.
Groupe Comics.
Je viens de Marvel - Comics.
Attendue depuis le 11.04.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Samuel Wilson.
Liens actifs 3 : Bucky Barnes, Steve Rogers, Peter Parker.
Groupe Comics.
Je viens de Marvel - MCU & Comics.
Attendu depuis le 21.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Urbosa
Liens actifs 2 : Zelda, Link.
Groupe Jeux Vidéos.
Je viens de Zelda - Breath of the Wild.
Attendue depuis le 22.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Ganondorf
Liens actifs 2 : Zelda, Link.
Groupe Jeux Vidéos.
Je viens de Zelda - breath of the wild.
Attendu depuis le 22.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Douglas Hammond
Liens actifs 1 : Thomas J. Hammond.
Groupe City.
Je viens de Political Animals.
Attendu depuis le 27.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Charlie Scott-Cavendish
Liens actifs 1 : Chloe Cohen.
Groupe City.
Je viens de Snatch.
Attendu depuis le 30.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Severus Rogue
Liens actifs 2 : Lily et James Potter.
Groupe Fantastique.
Je viens de Harry Potter.
Attendu depuis le 18.06.2018.

Partagez|

Feed me with food convenient for me - Marty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

LIEU ORIGINEL : Londres, au 19ème siècle
D'OÙ VIENS-TU ? : Alice au Pays des Merveilles (version American McGee's Alice & Alice : Madness Returns)
AVATAR : Kaya Scodelario
COPYRIGHT : Juice
STATUT CIVIL : Célibataire
AVENTURES : 24
DATE D'ARRIVEE : 08/07/2018
METIER : Pickpocket, mais est-ce que ça compte vraiment comme un métier ?


Message Sujet: Feed me with food convenient for me - Marty 10.07.18 13:37

Feed me with food convenient for me
marty & alice


Australie. Brisbane. Elle n'a vu ces noms que dans des livres de géographie, sans réellement savoir où se trouvaient ce pays et cette ville. Et voilà qu'elle y est, maintenant. Ça ne l'enchante pas vraiment. Elle s'y sent perdue, oppressée, et ce que les habitants appellent « technologie » la laisse particulièrement perplexe. Elle est arrivée ici récemment, n'a pas vraiment cherché à se mêler aux autres... Accepter de l'aide ? Voilà qui est bien trop difficile pour la jeune Alice. Non, elle cherche à se débrouiller par ses propres moyens. Elle a réussi à trouver des vêtements qui passent relativement inaperçus. Elle essaie de ne pas trop attirer l'attention sur elle. La méfiance est de rigueur, dans cet univers qu'elle ne connaît pas, si différent de Londres, si différent du Pays des Merveilles, si différent de tout ce qu'elle a connu. Elle s'adapte. Chaque jour est unique. Chaque jour, il faut trouver de quoi se nourrir, trouver un abri pour passer la nuit. Quelque part, cette vie l'effraie autant qu'elle lui plaît. Alice a rarement été aussi libre... Mais, voilà. Cela fait trois jours qu'elle n'a rien mangé. La faim commence à l'affaiblir, à la rendre folle. Son seul objectif, dans l'immédiat, est de trouver de la nourriture. Ou, à défaut, de quoi se procurer de la nourriture.

Elle a observé la façon dont se passent les transactions. Ça, ce n'est pas si différent de Londres. Il lui suffit juste de trouver de l'argent pour pouvoir acheter quelque chose à manger. Et la chance semble lui sourire, alors qu'elle erre dans le quartier Nord. Le portefeuille dépasse légèrement de la poche de cet homme, là, juste devant elle. Oui, elle a bien conscience que voler n'est pas très moral... mais elle a si faim que son estomac n'est plus qu'une boule tordue par la douleur. Alice se décide très rapidement. Elle bouscule – volontairement – l'inconnu, faisant mine de ne pas l'avoir fait exprès. « Oh... Je... Je suis confuse... Pardon. Vous allez bien ? » se permet-elle même de lui demander, tout en subtilisant le portefeuille. Elle devient douée à ce petit jeu. « Je... Je vous souhaite une bonne journée, encore désolée... » Elle cache le portefeuille, de sorte que l'inconnu ne se rende pas compte du méfait. Puis elle s'éloigne, le cœur battant. Voler devient une activité quotidienne. Elle n'en est pas fière, non, mais elle doit bien survivre, et c'est le seul moyen qu'elle ai trouvé pour ça. Travailler ? Elle le voudrait. Mais comment trouver un emploi quand on a passé toute sa vie dans des institutions ?

Non, décidément, Alice n'a pas le choix que de voler pour survivre. Et elle est douée. Douée, mais pas invincible... Et, parfois, les vols échouent, après tout, même si elle est déjà plus loin, ouvrant le portefeuille pour prendre simplement les billets qu'il contient, dans le seul et unique but de remplir son estomac douloureux.  
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t491-marty-that-s-the-power-of-love

LIEU ORIGINEL : Hill Valley, Californie
D'OÙ VIENS-TU ? : Retour vers le futur
AVATAR : Michael J. Fox
COPYRIGHT : Google Images
STATUT CIVIL : En couple
AVEC : Jennifer Parker
AVENTURES : 24
DATE D'ARRIVEE : 10/06/2018
METIER : Lycéen / Guitariste dans un petit groupe


Message Sujet: Re: Feed me with food convenient for me - Marty 12.07.18 1:23

Le quartier nord de Brisbane était souvent très animé. Marty n’y allait pas souvent, parce qu’il avait du mal à trouver sa place parmi tous ces jeunes « branchés » du vingt-et-unième siècle, mais il devait dire qu’une telle ambiance, de journée comme de nuit, faisait plaisir à voir. Hill Valley n’était pas une ville morte, mais elle n’avait pas ce genre de quartier festif et culturel comme l’avait Brisbane. Du moins pas dans les différentes époques qu’il avait pu visiter. En tout cas, pour son groupe de rock (comprendre un petit rassemblement de cinq lycéens qui aimaient passer du temps dans le local à musique de l’école et se prendre pour des stars en venant jouer dans des bars), c’était l’endroit rêvé pour se produire devant un public de qualité, diversifié et enthousiaste.

Ce jour-là, Marty faisait donc le tour des bars, restaurants et autres endroits sympathiques de Brisbane à la recherche d’une scène potentielle pour jouer le soir. Bien sûr, on lui avait répété maintes fois que ce genre de demandes se faisaient par Internet maintenant et qu’il avait simplement besoin de taper un message chez leur site du web ou quelque chose comme ça, mais le garçon avait vite décidé que c’était se compliquer la vie pour rien et que le porte à porte, c’était bien aussi. Il marchait donc dans les rues du quartier en scrutant les différentes enseignes des bâtiments lorsqu’il sentit qu’on le bousculait. Il sursauta et se tourna d’un bond, prêt à se bagarrer si besoin était, mais se rendit rapidement compte qu’il ne s’agissait que d’une jolie jeune fille à l’air timide et désorienté qui s’excusa platement. L’adolescent se détendit et la rassura aussitôt en lui affirmant qu’il n’y avait pas de mal, puis reprit sa marche lorsqu’elle s’éloigna.

Il fourra ses mains dans ses poches par simple nonchalance et mit quelques secondes à réaliser qu’il manquait quelque chose. Merde ! Son portefeuille ! Il l’avait tout à l’heure, c’était certain ! Il regarda derrière lui, au cas où il l’aurait fait tomber à terre, mais ne vit rien. Il n’avait pas pu le perdre comme ça, quelqu’un avait dû… Oh. Il n’était pas sûr de ce que son instinct lui criait, parce qu’il ne pouvait s’empêcher de penser que la fille qu’il avait heurtée tout à l’heure avait eu l’air bien trop innocente pour ce genre de choses, mais s’il voulait retrouver son bien, il n’avait pas le temps de se poser ce genre de questions. Il fallait qu’il la rattrape, et vite. Au loin, il la voyait déjà tourner à l’angle d’une rue et s’échapper de son champ de vision. Ni une ni deux, il courut à travers la foule dans sa direction, conscient qu’à pied il ne serait pas capable de grand-chose. Il allait devoir ruser une fois de plus.

Par chance, il vit deux gamins à quelques pas de lui en train de se déplacer sur une sorte de planche à roulette et les rattrapa en criant au premier :

« Eh petit, petit ! »

Il souleva le gosse de sa planche et se saisit de cette dernière sans écouter les cris consternés de l’enfant.

« Tu me prêtes ton… » il lut la marque sur l’engin  « … hoverboard ? »

Eh bah, ça avait changé les hoverboards en trois ans. Bon, pas le temps d’analyser ça en détail, la potentielle voleuse filait déjà. Marty fit glisser la planche devant lui et sauta dessus, un peu déçu qu’elle ne puisse pas voler, mais fut très vite déséquilibré par ce concept qu’il ne maitrisait pas du tout. Rien à voir avec un skateboard, apparemment il fallait se mettre perpendiculairement à la planche et avancer tout droit. Ok mais comment ça m…AAH ! Il se pencha trop en avant et roula bien plus vite qu’il ne s’y attendait. Il faillit perdre son équilibre et tomber de tout son long mais parvint à se redresser et se stabiliser plus ou moins. Bon, en tout cas, il avait pigé un peu le truc.

Il fila droit en direction de la rue empruntée par la jeune fille et se souvint au dernier moment qu’il n’avait aucune idée de comment ce truc était censé tourner. Vraiment pas pratique comme engin, ils auraient mieux fait de garder les hoverboards volants qu’il connaissait. À cet instant une voiture le dépassa et prit la rue qu’il voulait. Sans attendre, il saisit l’opportunité et s’accrocha tant bien que mal à l’arrière du véhicule pour avancer. Il dut répéter ces opérations plusieurs fois avant de rattraper enfin la brunette, passa devant elle et lui bloqua la route de manière peut-être un peu trop brusque puisqu’il perdit l’équilibre et se retrouva fesses contre terre devant elle ; et l’hoverboard termina sa course quelques mètres plus loin.

Il se releva et attrapa le bras de la fille avant qu’elle ne puisse s’échapper, puis il s’exclama :

« Vous avez… Je crois que vous avez mon portefeuille. »

Cela dit il ne voyait pas l’objet de là où il était, et il espérait ne pas s’être trompé. Ce serait dommage d’avoir fait tout ça pour rien.

PS :
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

LIEU ORIGINEL : Londres, au 19ème siècle
D'OÙ VIENS-TU ? : Alice au Pays des Merveilles (version American McGee's Alice & Alice : Madness Returns)
AVATAR : Kaya Scodelario
COPYRIGHT : Juice
STATUT CIVIL : Célibataire
AVENTURES : 24
DATE D'ARRIVEE : 08/07/2018
METIER : Pickpocket, mais est-ce que ça compte vraiment comme un métier ?


Message Sujet: Re: Feed me with food convenient for me - Marty 13.07.18 12:37

Feed me with food convenient for me
marty & alice


Elle range l'argent dans sa poche, et pose le portefeuille sur un rebord de fenêtre. Le reste ne l'intéresse pas. Elle n'a pas eu la curiosité de regarder la carte d'identité de celui qu'elle vient de dépouiller. En réalité, elle ne pense qu'à manger, et la perspective d'un repas chaud la rend plus enjouée. Du moins, jusqu'à ce que l'homme volé fasse irruption d'une façon tout à fait saugrenue, atterrisse sur son séant juste devant elle, se relève et ne lui attrape le bras. Il faut, à cette seconde très précise, beaucoup de contrôle à Alice pour ne pas fracasser le crâne de l'inconnu contre le premier mur à portée.

Le contact lui provoque une très désagréable décharge dans tout le corps, et elle s'en défait de la plus brusque des façons, tout en plantant son regard dans celui de l'inconnu. « Ne me touche pas. » crache-t-elle, tendue à l'extrême. Elle n'a plus grand chose de la jeune femme perdue et se confondant en excuse de tout à l'heure. Il est face à la vraie Alice. « Vous avez… Je crois que vous avez mon portefeuille. » Toute la colère de la brune retombe comme un soufflée, et elle déglutit. C'est donc ça. Et quelle autre raison, après tout ? Les deux protagonistes ne se connaissent pas. « Je... » Elle soupire. L'image du repas chaud s'éloigne alors que son ventre émet un grognement des plus significatifs.

« Je ne l'ai plus. Je l'ai posé là-bas, un peu plus loin. Ne bougez pas. Et ne me touchez plus sans me prévenir. » Elle lui fait signe d'attendre, sans vraiment se rendre compte qu'il n'a aucune raison de coopérer. Pourtant, elle part déjà, pour aller récupérer le portefeuille qui se trouve toujours sur son rebord de fenêtre et venir le lui rapporter. Alice est une voleuse, certes, mais elle n'est pas une menteuse. « Voilà. Votre portefeuille. » déclare-t-elle, en le lui tendant. Quelle piètre voleuse fait-elle... Mais l'argent, lui, est toujours bien au chaud dans sa poche.

« J'ai simplement faim. » ajoute-t-elle. « Alors je ne vous rendrais pas l'argent. Mais je n'ai pas besoin de votre portefeuille. S'il est important pour vous, reprenez-le, et laissez-moi tranquille. » Elle ne cherche pas à se faire pardonner, ni même à expier son crime. Elle se moque bien de son crime. Elle se moque bien du fait qu'il puisse appeler la police... d'ailleurs, elle n'y pense même pas. Et son sourcil s'arque alors qu'elle regarde le drôle d'engin sur lequel il est arrivé. « Vous l'avez volé, n'est-ce pas ? Vous ne l'aviez pas quand je vous ai volé votre portefeuille. » Ce n'est qu'une constatation au doux goût de victoire pour Alice. S'il a volé, il ne peut pas lui dire grand chose, après tout, non ?  
made by black arrow
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t491-marty-that-s-the-power-of-love

LIEU ORIGINEL : Hill Valley, Californie
D'OÙ VIENS-TU ? : Retour vers le futur
AVATAR : Michael J. Fox
COPYRIGHT : Google Images
STATUT CIVIL : En couple
AVEC : Jennifer Parker
AVENTURES : 24
DATE D'ARRIVEE : 10/06/2018
METIER : Lycéen / Guitariste dans un petit groupe


Message Sujet: Re: Feed me with food convenient for me - Marty 15.07.18 23:02

Marty sursauta lorsque la fille retira son bras et lui interdit de la toucher. Elle qui avait eu l’air si innocent tout à l’heure, il ne s’attendait pas à voir autant de dureté dans son regard à présent. En même temps, ce n’était pas vraiment intelligent de sa part de l’avoir attrapée comme ça, surtout qu’il n’était même pas encore sûr que c’était bien la voleuse de portefeuille. Ce n’était pas une façon de faire, n’importe qui aurait réagi de la sorte, et à raison. Mais Marty avait paniqué, il avait trop galéré à la rattraper pour prendre le risque qu’elle s’enfuie à nouveau, il voulait être sûr qu’elle ne partirait pas. Il lâcha son poignet immédiatement, ne voulant pas passer pour un agresseur ou quoi que ce soit, et leva les mains pour montrer qu’il ne tenterait rien de violent. Tout ce qu’il voulait, c’était récupérer son portefeuille.

Le visage de la jeune fille sembla s’adoucir, ou en tout cas perdre de sa méfiance, quand il lui parla de son objet volé. Marty crut un instant qu’il s’était vraiment planté, que ce n’était pas elle, qu’il avait raté le voleur et qu’il ne retrouverait jamais son portefeuille. Mais elle lui répondit finalement. C’était bien elle qui le lui avait pris, mais elle l’avait laissé quelque part. Etonnamment, elle accepta de le lui rendre. C’était une voleuse bien originale. À moins que tous les voleurs soient comme ça en 2018. Après tout, il pouvait bien s’attendre à tout avec ce nouveau monde. Ou alors il était tout simplement stupide et c’était juste un moyen de filer. Merde. Il s’apprêtait déjà à lui courir de nouveau après lorsqu’il la vit revenir avec son bien, qu’elle lui tendit poliment. Le garçon le prit, un peu déboussolé, avant de réaliser que l’argent n’y était plus. Ah, voilà, il fallait s’y attendre. Cette partie-là risquait d’être plus difficile à récupérer.

Il rangea le portefeuille dans sa poche tout en l’écoutant refuser de lui rendre son argent. Il comprenait qu’elle faisait ça pour survivre, c’était triste à voir que des gens pouvaient crever de faim encore aujourd’hui. Mais il avait besoin de son liquide, il ne pouvait pas juste tout perdre comme ça et accepter de ne plus rien avoir. Et puis c’était son argent, c’était quand même à lui de décider de ce qu’il en ferait. Il cherchait une solution, un compromis pour pouvoir récupérer ses billets sans avoir à utiliser la force (c’était contraire à ses principes de frapper les filles, encore plus si elles étaient pauvres et démunies), quand elle lui fit remarquer que l’hoverboard (s’il osait vraiment appeler ça comme ça) n’était pas à lui. Ben, de quoi je me mêle ? Il répondit :

« Non, enfin si, enfin non, je vais le rendre après. C’était juste un emprunt. »

C’était vrai, ou en tout cas c’était ce qu’il avait l’intention de faire quand il en aurait fini avec elle. D’ailleurs, ce n’était pas le moment de changer de sujet. Marty voulait bien l’aider, mais il était quand même un peu agacé de s’être fait voler son portefeuille comme ça. Mais il n’était pas un monstre, et elle avait au moins eu la décence d’accepter de lui rendre ce dont elle n’avait pas eu besoin, elle n’avait pas l’air d’être quelqu’un de méchant. Plutôt quelqu’un de malmenée par la vie et qui n’avait pas d’autres moyens que d’agir ainsi pour survivre. Marty réfléchit un instant puis proposa :

« Ecoutez, j’ai besoin de mon argent. Voila ce qu’on va faire. Vous me rendez mes billets, et en échange je vous offre à manger. Ça vous va ? »
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Feed me with food convenient for me - Marty

Revenir en haut Aller en bas

Feed me with food convenient for me - Marty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» 6 Worst Fast-Food Burgers (and What You Should Eat Instead!)
» Save The human right to food: International mission to Haiti
» Enfant abandonné ou tué devant Food for the Poor- Attention photos sensibles
» Signature de contrat - Marty Turco

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Brisbane ♚ :: Quartier Nord-