RSS
RSS



 

Partagez|

The truth is not easy to tell and hear | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 441
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 12.07.18 21:45

The truth is not easy to tell and hear
Bucky & Steve

C'est étrange les journées que Steve peut avoir maintenant, une vie normale comme celle qu'il aurait dû avoir s'il n'y avait pas eu la guerre et le sérum. Enfin pas vraiment ainsi puisque sans sérum, il serait toujours une crevette rachitique et malade mais l'idée est là. Étrange parce qu'il n'aurait pas cru que ça lui arriverait, il s'était fait à l'idée de toujours être en action pour défendre la liberté des autres et que eux puissent mener une vie normale. Pourtant c'est tout ce dont il a toujours rêvé, une vie normale, un boulot normal et surtout l'avoir en ayant l'homme de sa vie près de lui. Chose faite maintenant qu'il a retrouvé Bucky et qu'ils se sont installés ici, Steve ne pourrait pas être plus heureux et comblé, il a son homme, il a tout ce qu'il peut vouloir. Il ne dit pas qu'il n'y a pas quelques nuages comme ce qu'il a appris concernant Natasha, les traumatismes de Bucky ou le fait qu'ils ne se sont pas retrouvés totalement. Mais oui, le positif l'emporte entièrement sur ces quelques nuages.

Ce n'est pas non plus ce que Steve se voyait faire mais ça ne l'empêche pas d'aimer travailler dans cette librairie, à deux pas du bar où son homme a trouvé du boulot et proche de leur appartement. Pierre par pierre, il a la sensation que leur vie se construit tranquillement et oui, il ne pourrait pas en être plus heureux de tout ça. Même quand Steve termine tôt et qu'au lieu d'aller retrouver Bucky au bar et attendre qu'il finisse, il part faire quelques courses pour leur appartement et pour manger. Ce qui était prévu certes mais Steve a un peu de mal à ne pas avoir son homme sous les yeux en permanence. Tout en sachant très bien qu'ils ont tous les deux besoin de ne pas être collés ensemble à chaque seconde qui passe.

Il est encore tôt quand il rentre à leur appartement et il a une bonne demie-heure à attendre avant de voir Bucky rentrer à son tour. Steve range les courses tout en songeant à son homme, espérant qu'il ait passé une bonne journée, que tout ce soit bien passé. Il n'est pas très fan de le savoir à bosser dans un bar alors qu'il s'emporte encore facilement des fois mais il n'allait surtout pas l'empêcher de faire quoi que ce soit. Vérifiant derrière le rangement et la propreté de l'appartement, tout en songeant cette fois au repas du soir et ce qu'ils pourront faire après ou avant. Finalement, il n'a pas le temps de vraiment attendre Bucky ou de se poser avec un livre que son homme arrive. À la manière dont Bucky débarque et ça avant même de le voir, Steve sait qu'il y a quelque chose qui ne va pas et qu'il est en colère. Et non pas besoin non plus de l'entendre râler ou gueuler pour le savoir, ça plane carrément dans l'air.

Plissant les yeux, Steve attend que Bucky le rejoigne au salon, inquiet et ayant envie de savoir ce qu'il y a mais pourtant il le laisse approcher et faire les choses à sa manière. Il va bien finir par savoir ce qu'il se passe, il n'a pas besoin de brusquer son homme pour ça.
code by bat'phanie





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : terpsykore (Avatar) | ROGERS. (signature) | Hanae Lilandiel (aesthetic) ❤️
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 481
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 12.07.18 22:16


The truth is not easy to tell and to hear
Bucky & Steve

« i love you so much that it hurts me dear »
Je vais le buter. C'était ce qui tournait en rond dans son esprit, je vais le buter, l'égorger, lui arracher la tête de ses épaules. Non mais sérieusement, il se prenait pour qui ce connard ?!

Il était rentré chez lui en trombe, énervé. Il avait à peine pris le temps de saluer un de ses voisin dans le hall, le voisin avait du comprendre que ce n'était pas le moment quand Bucky s'avançait de cette façon, on aurait dit un lion prêt à attaquer une proie. Il était rentré chez eux, avait claqué la porte en se disant qu'il aurait mieux fait de ne pas introduire Steve dans cette histoire, qu'il valait mieux qu'il se calme avant d'aller le voir parce que... honnêtement ? Il ne savait pas comment lui parler de tout ça. Parce que cela n'avait aucun sens, quand il essayait d'en parler. Mais c'était à cause de cet énervement. L'embrasser sans son consentement, il avait envie de le tuer à nouveau rien qu'à y repenser. Bordel, Bucky était en couple, il était posé, il était heureux, il était avec l'unique amour de sa vie, son âme soeur, et ce petit enculé essayait de changer ça. Ce qu'il avait la rage. Envie de frapper dans quelque chose.

Ces excès de colère lui arrivaient depuis qu'ils étaient en ville, qu'il n'avait plus un vaste terrain sur lequel courir ou un sac de frappe dans lequel se défouler. Mais ce qu'il était en colère contre Loki, il aurait bien mieux vécu sans avoir ces souvenirs qui lui revenaient en tête. Car dans le fond, il était chamboulé aussi d'avoir oublié ça après ce qu'ils avaient vécus, comme Natalia, Loki avait, à sa façon, été une accalmie dans la vie du soldat de l'hiver, un moment de paix, loin d'Hydra. Même s'il avait joué avec ses souvenirs et ses nerfs à l'époque, au final, il savait que Loki l'aimait. Il pensait toujours à ça, d'ailleurs, que Loki l'aimait toujours. Sauf que Bucky n'était plus cet homme que Loki avait connu, Bucky était désormais lui-même, il avait à nouveau ses souvenirs. Il était à nouveau ce jeune homme amoureux, pas totalement cet ancien James Buchanan Barnes mais il s'en rapprochait un peu plus grâce à Steve. Et, bordel, ce qu'il était fou de Steve. Steve hantait ses pensées en permanence, même s'il n'avait jamais osé aller plus loin que certaines caresses, certains câlins, même si, par sa faute, ils ne s'étaient pas encore pleinement retrouvés, Bucky en était raide dingue. Il fallait vraiment le voir pour le comprendre. Steve ci, Steve ça. Est-ce qu'il va bien, est-ce qu'il est heureux, est-ce qu'il est en paix.

Il s'était dirigé jusqu'à la salle de bain pour se rincer les poings, surtout le droit. Il s'était rincé le visage et s'était changé pour des vêtements plus... propre, disons. Il n'avait pas osé confronter son reflet dans le miroir, il avait préféré aller voir Steve. Trop vite, peut-être, il aurait du souffler un bon coup avant, vraiment, avant de lui imposer ça, il lui imposait déjà tellement. En arrivant dans le salon, il pouvait le voir, l'amour de sa vie. Son premier, son dernier. Il ne perdait pas son temps pour s'avancer jusqu'à lui, au point de pouvoir glisser ses bras autour de sa taille et le serrer contre lui, comme par réflexe ; que pouvait-il bien lui arriver, dans les bras de Steve ? Rien. C'était la meilleure place au monde, s'il y avait bien un endroit où il fallait se trouver, c'était bien là. Ca ou avoir Steve dans ses bras, le protéger de tout ça ; si seulement il pouvait le protéger de lui.

Cette envie de s'excuser qui lui prenait, considérant qu'il aurait du s'en rappeler mais aussi avoir le réflexe de se reculer, se bouger, se décaler, quand il avait vu Loki approcher. L'idée de retrouver ses lèvres l'avait effleuré mais c'était le Soldat qui l'avait voulu, pas Bucky. Bucky restait comme ça dans les bras de Steve, s'imposant sûrement plus qu'autre chose. L'espoir que Steve comprendrait qu'il n'y était pour rien, qu'il n'avait rien voulu de tout ça. Mais la peur qu'il le repousse et le rejette et que Bucky n'y trouve rien à redire, parce qu'il aurait totalement raison.. Peut-être ?

Je suis tellement désolé, mon amour.

Un sanglot sans en être un, car aucune larme ne coulait et ne coulerait - peut-être. Un élan de tristesse sans larmes, d'un homme qui pensait que ses démons étaient éloignés, qu'il pouvait enfin vivre sa vie ou la commencer véritablement avec la seule personne qui comptait vraiment. Sauf que non. Ses démons étaient encore là et cela se voyait sûrement à son regard, à son attitude.

Je t'aime, Steve. Je t'aime tellement.. Tellement..

Il voulait l'embrasser, mais se disait qu'avec Loki qui l'avait embrassé avant, si Steve venait à l'apprendre, il trouverait cela dégoûtant. Lui-même trouvait cela dégoûtant. Il se répugnait, se dégoûtait. Il prenait donc le visage de Steve entre ses mains, sans se rendre véritablement compte de l'excès avec lequel il réagissait depuis qu'il était rentré. Il cherchait son regard rassurant. Ses propres yeux, eux, reflétaient probablement la tempête dans l'océan qu'ils étaient. La peur, la panique, le dégoût de soi, la haine de soi. Il n'y avait que Steve qu'il voulait embrasser, que Steve qu'il voulait toucher... Que Steve qui pouvait l'embrasser et le toucher. C'était finalement plus fort que lui, rechercher un baiser de sa part. Bucky déposait un baiser contre ses lèvres, peut-être un peu trop passionné. Eux qui jusque là avaient pu reprendre leur vie, apprendre le calme, apprendre à se trouver une routine. Je me lève dans ses bras, le baiser du matin et hop la journée commençait. Comme le soir où ils s'embrassaient avant de dormir, dormir l'un contre l'autre. Il lui semblait inconcevable de dormir sans son homme contre lui, d'ailleurs. Inconcevable de dormir sans Steve, sans être dans ses bras ou lui dans les siens... Hors de question que tout cela change un jour.

Mais c'était aussi à cause de ce dégoût et cette haine de soi qu'ils n'avaient pas pu se retrouver pleinement, il ne s'aimait pas assez, ne se faisait pas confiance pour se laisser aller à ça. Malgré les mots rassurants, malgré les gestes rassurants, il avait un blocage avec lui-même, autant dire que ce nouvel événement n'allait pas arranger ça. Il se détestait, purement et simplement. Une haine profonde et viscérale qui le poussait à se dire que Steve serait bien mieux sans lui. Bucky ne faisait qu'harceler ses lèvres de baisers, priant d'oublier ce qu'il venait de se passer.

Tout s'était passé extrêmement vite entre son retour et les baisers qu'il déposait sur les lèvres de son homme. De quoi donner le tournis, sûrement.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 441
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 12.07.18 23:53

The truth is not easy to tell and hear
Bucky & Steve

On peut dire de Bucky que souvent il est encore trop brutal, qu'il s'emporte facilement alors en soit entendre la porte de l'appartement claquer n'est pas une surprise ou un signe de quoi que ce soit. Sauf qu'entendre la dite porte claquer en donnant l'impression qu'elle va sauter de ses gonds, c'est une première, allant jusqu'à faire vibrer les murs autour d'elle. Mais surtout c'est le fait que son homme ne le rejoigne pas immédiatement qui prouve que rien ne va alors que Steve peut l'entendre partir dans la salle de bain. Puis qu'il peut entendre l'eau couler et enfin venir le rejoindre dans le salon, pouvant constater qu'il s'est changé en prime. Qu'est-ce qu'il se passe Bucky ? Steve aurait peut-être mieux fait d'aller le rejoindre au lieu de vouloir attendre qu'il ne vienne de lui-même. Les choses s'enchaînent trop rapidement même pour Steve qui ne peut que lui ouvrir ses bras en le voyant approcher.

Laissant son homme trouver refuge contre lui et le serrer ainsi, Steve refermant lui-même ses bras autour de Bucky. Et même si Bucky le serre un peu trop fort contre lui, ça n'empêche pas Steve de glisser ses mains à leurs places attitrées. Du moins quand comme là, tout lui indique que son homme a besoin de s'apaiser, de se calmer et que Steve ne peut que l'y aider. Une main dans son dos pour le maintenir contre lui et l'autre se glissant dans sa nuque pour venir lui caresser la peau de ses doigts. Chut mon cœur, calme toi. Ce n'est rien, tout est fini. Bien sûr que Steve est toujours inquiet et qu'il se pose un tas de questions mais la priorité est de tranquilliser d'abord Bucky ; le reste après. Le sentant au bord de l'explosion entre ses mains, prêt à bondir sur le premier venu d'un côté et de l'autre prêt à s'effondrer dans ses bras. Des crises, des moments où ça ne va pas, ils en connaissent quelques uns depuis qu'ils se sont retrouvés mais comme ça, à ce point, c'est nouveau et vraiment pas rassurant. Ce qui l'est encore moins c'est de l'entendre s'excuser ainsi, un sanglot sans larmes, un couinement presque. Bon sang Bucky, qu'est-ce qu'il y a ? Désolé pour quoi ? Qu'est-ce qu'on a fait à Bucky ? Qu'est-ce qu'il a fait ?

- Je sais Bucky, moi aussi je t'aime.

Steve lui répond d'un ton à la fois tendre et ferme, continuant à lui caresser la nuque, continuant à le laisser venir et lui dire les choses à sa manière. Même si, soyons honnête, plus les secondes passent et plus Steve a peur d'avoir le fin mot de l'histoire. Il craint le pire et son esprit ne l'aide pas du tout alors qu'il est lancé dans des hypothèses les unes derrière les autres. Le regard de Bucky lui semble être de pire en pire et oui, il les lit toutes les émotions passant dans ses yeux bleus, il lit le tumulte en lui et déteste cela. Continuant à songer en premier au bien être de Bucky et à tenter de l'apaiser, le laissant donc lui tenir le visage et l'embrasser. Il sent tout, il voit tout le Steve si bien qu'il fini par interrompre les baisers de son homme. Ôtant sa main de la nuque de Bucky pour venir lui prendre le menton entre le pouce et l'index et reculer un peu la tête.

- Calme toi mon cœur, s'il te plait.

Déposant, lui, un tendre baiser contre ses lèvres, par envie certes mais surtout pour que son homme ne pense pas qu'il le repousse ou autre. C'est juste qu'il ne peut plus le laisser continuer ainsi, parti comme il est parti, Bucky semble vouloir occulter ce qu'il a vraiment.

- Dis moi ce qu'il se passe, tu sais que tu peux tout me dire ?

À lui tenir le menton ainsi, Steve peut voir une marque sur l'arrête de la pommette de Bucky et son sang ne fait qu'un tour. L'observant encore un peu mieux pour chercher d'autres traces de coups, parce que ça ne peut qu'être ça, quelqu'un a frappé son homme.

- Qui t'a fait ça ? Qui t'a touché ?

Steve est loin d'être doux là, dans ses gestes oui, mais dans sa voix une sourde colère gronde. Que quelqu'un puisse toucher Bucky est absolument impensable et le fait que son homme soit plus que apte à se défendre n'entre pas en ligne de compte. Peut-être un peu trop apte à se défendre justement et le fait qu'il soit passé par la salle de bain, ça le fait grimacer sur le coup. Regrettant déjà de se poser cette question mais il est obligé de le faire. Est-ce que Bucky a blessé ou tué quelqu'un ? N'imaginant pas une seule seconde que Bucky ait pu lui agresser quelqu'un mais que justement en se défendant, il y soit allé trop fort.
code by bat'phanie





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : terpsykore (Avatar) | ROGERS. (signature) | Hanae Lilandiel (aesthetic) ❤️
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 481
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 13.07.18 17:52


The truth is not easy to tell and to hear
Bucky & Steve

« i love you so much that it hurts me dear »
Il ne pouvait pas croire que Loki ait été aussi loin alors qu'en même temps, qu'il n'ait pas essayé cela n'aurait pas été lui. C'était tout Loki de vouloir jouer avec son esprit et il semblerait que même sans ses dons, il y arrivait encore parfaitement bien. Dieu de la discord par excellence. Sauf qu'il ne voulait plus de ça et était décidé à le faire comprendre. Il ne voulait plus qu'on l'approche, plus qu'on le touche, qu'on lui fasse quoi que ce soit, il ne voulait que la paix. Il n'y avait bien que Steve qui pouvait lui apporter cette paix, que lui qu'il laissait le toucher. Et encore, peut-être pas encore comme un couple normal le ferait et ça l'angoissait, car en soi, cette façon était des plus normales et l'envie était bien là mais... il se détestait trop. Les actes de Loki n'allaient pas l'aider à se sentir mieux, bien au contraire. Il se rendait compte qu'il était encore un peu trop malléable et susceptible. La plupart du temps il savait mettre un mur entre lui et ses émotions, ça l'aidait à agir froidement, presque comme un robot, agir sans se laisser déborder, comme face à des clients trop éméché et insultant ou des clientes un peu trop collantes qu'il devait éconduire sans se montrer brutal mais là... Les souvenirs faisaient aussi que.

Il en venait à la conclusion qu'il aurait du repousser Loki quand celui-ci s'était un peu trop avancé. Il aurait du lui en coller une dans la mâchoire bien avant. Il s'en voulait à mort. En même temps, pourquoi Loki avait fait ça ? Parce que c'était un con qui pensait que tout lui était du, voilà pourquoi. Que Bucky pouvait gueuler sur tous les toits qu'il était en couple et amoureux, ça n'empêcherait jamais Loki d'essayer de le reprendre. Il détestait ça, il détestait ne plus être si fort qu'avant, aussi, là où un coup de poing du bras gauche lui aurait retiré la tête des épaules, ce n'était plus qu'un bras comme un autre désormais.

Steve se montrait conciliant et à cet instant, ça l'apaisait autant que ça l'agaçait, parce qu'il savait que Steve allait prendre sur lui au lieu de s'énerver, quand il saurait l'histoire, du moins, il le voyait ainsi, son homme n'explosait jamais, toujours trop calme, trop droit. Il inspirait profondément alors que Steve l'avait pris contre lui, que lui-même avait glissé ses bras autour de lui, sachant que malgré tout, en restant là, il s'apaiserait. Mais tout allait trop vite sans qu'il ne s'en rende compte. Excessif. Steve lui demandait de se calmer, si facile à dire, si difficile à faire, était-il si naïf de croire que cela serait si simple juste parce qu'il le lui demandait ? Tu devrais vraiment te calmer, se disait-il, parce qu'il aurait pu lui dire ces mots précis mais s'était retenu de justesse. Steve savait pourtant comment le tenir, comment le toucher même dans ces moments là, c'était déjà un exploit que lui-même recherche le contact à un tel instant. Bucky ne se formalisait pas du fait qu'il ne lui rendait pas ses baisers quand il les lui donnait mais Steve venait soudainement l'embrasser. D'autant moins de raisons de se plaindre que Steve était doux, tendre, comme toujours. Il le laissait le tenir de cette façon, leur visages étaient si proche qu'il pouvait déposer un baiser contre ses lèvres à son tour.

Je sais.

Il savait qu'il pouvait toujours tout lui dire. Il savait tout ça mais il ne voyait pas comment lui annoncer ça, sachant que cela ferait l'effet d'une bombe. Ah. Steve semblait avoir vu le marque sur son visage, il voyait ses traits se transformer. Il voyait cette colère. Comme quoi. Sauf qu'il restait calme malgré cette colère, c'était perturbant de le voir si... pas froid, mais presque.

Quelqu'un m'a retrouvé...

Comment dire ça ? Voir Steve s'énerver, ça y était, ça commençait. Il réfléchissait à ses mots. Il n'aimait pas être presque pris pour un gosse incapable de se défendre, il était sûrement le plus apte à se défendre justement. Il le regardait, incapable de le lâcher du regard, d'ailleurs.

Je l'avais complètement oublié mais, lui, ne m'a pas oublié. Je crois que tu le connais... Il s'appelle Loki.

Il tenait Steve, cette fois. Il le tenait vraiment, mains sur les hanches, l'air de dire, tu ne bougeras pas, je te l'interdis. Tu resteras là avec moi.

Je l'ai connu en 70... Hydra m'a tellement bousillé quand ils m'ont retrouvés que j'avais totalement oublié cette partie de ma vie mais cet enfant de catin s'est bien chargé de me rappeler chaque détail. Il n'a pas du tout aimé que je l'oublie. J'aurais préféré l'avoir vraiment oublié.

Parce que mine de rien, Loki avait marqué sa vie pendant quatre années. Mais il aurait quand même aimé l'oublier totalement. Il n'osait pas tout annoncer à Steve maintenant alors il y allait étape par étape. Ca valait mieux comme ça, peut-être. Aucune idée. De toute façon, cela n'avait aucune importance ce qu'ils avaient faits pendant ces quatre années. A bien y réfléchir ce n'était pas si différent d'Hydra à part la partie "au lit". Hm. Il ne laisserait pas Loki bousiller sa vie avec Steve. Hors de questions.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 441
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 13.07.18 19:37

The truth is not easy to tell and hear
Bucky & Steve

Steve sait parfaitement que ce n'est pas en disant à Bucky de se calmer qu'il va y arriver, surtout dans l'état dans lequel il peut être. État qui laisse justement présager que ça va prendre du temps, un long moment avant que ça ne soit possible et encore il ne sait pas ce qu'il se passe vraiment pour le moment. Il ne lui a d'ailleurs pas dit comme un ordre ou une supplique mais comme un moyen de lui faire comprendre à quel point il s'emporte, à quel point il est dans l'excès. Que ce n'est pas ainsi que Bucky va aller mieux et que ce n'est pas non plus en le couvrant de baisers qu'il va pouvoir régler les choses. Visiblement, de simples caresses tout en le tenant ne risquent pas de fonctionner sur ce coup là, alors que ça marche plutôt bien d'habitude. Ne pouvant ensuite que l'inciter à lui parler, à se confier, quoi qu'il y a, ils peuvent et vont régler ça à deux, chose que son homme a bien assimilé d'ailleurs. Je suis là pour toi quoi qu'il se passe. Lui parler et trouver refuge contre Steve, là où il sait que rien de mal peut l'atteindre.

Sauf que c'est plus fort que lui et en constatant cette marque de coup sur Bucky, Steve perd son calme légendaire et encore c'est contrôlé, maîtrisé. Peut-être parce que justement, il a eu largement le temps de voir et de comprendre ce que ça pourrait donner s'il perd ce contrôle. Tony a manqué en faire les frais d'ailleurs et Steve s'est fait peur tout seul ce jour là, ça aurait pu très mal finir pour Tony, ça a failli très mal finir même et ça parce que Tony s'en est pris à Bucky. Certes, il avait pu comprendre la réaction de Tony, sommes toute légitime, mais de là à le laisser tenter de tuer son homme...Donc oui, Steve perd plus ou moins son calme, quand bien même, Bucky est le premier à savoir se défendre, cela ne compte vraiment pas. C'est juste que son homme a tellement morflé, il a tellement dû endurer de choses que Steve a envie de le protéger de tout, de s'assurer que plus jamais rien ne pourra le blesser et ça sans parler de l'amour qu'il peut lui porter. Extrême à sa manière également. Ah.

Il en blêmit à ce que Bucky lui dit même si c'est vague sur le moment, le fait d'être retrouvé, ça ne peut qu'être lié à son passé de Winter Soldier. Hydra, sa première pensée, Steve est bien placé pour savoir qu'ils ne sont pas tous sous les verrous ou morts. Quelqu'un d'un gouvernement quelconque, c'est plausible également. Et là...là, Steve ouvre et ferme la bouche en entendant la suite, sous le choc de ce nom qu'il aurait cru ne jamais entendre à nouveau et surtout pas dans la bouche de Bucky. Loki, vraiment ? Le dieu Asgardien ? Le frère de Thor ? Oui, il n'y en a pas cinquante et heureusement, un seul suffit largement et pour le connaître, en effet, Steve le connaît hélas. Il voit Bucky sans vraiment le voir, marquant un pas en arrière à ce que son homme peut ajouter, lui relâchant le menton même s'il garde son autre main posée dans son dos.

- Loki...Tu...

Steve bloque totalement sur ce coup là, à en perdre ses mots sur le coup. Son esprit analysant tout, les paroles de Bucky et ses tournures de phrases mais aussi ce qu'il a pu dire en tout premier, sa manière d'arriver, d'être à la fois au bord de l'explosion et de l'effondrement. Analysant, la manière dont il le tient et le regarde, dont Bucky s'est comporté depuis qu'il est là. Il ne sait pas combien de temps il bloque ainsi avant d'arriver à aligner deux mots.

- Comment il a pu mettre la main sur toi à l'époque ? Qu'est-ce qu'il t'a fait ? Qu'est-ce qu'il t'a fait faire ?

C'est même plus qu'aligner deux mots mais ses questions ne peuvent que sortir, partagé entre plusieurs émotions qui doivent se lire sur son visage d'ailleurs. L'incompréhension, la colère, la tristesse, une certaine forme d'horreur en imaginant ce que le dieu a pu lui faire faire. Une certaine forme de douleur aussi, parce qu'il voit se profiler quelque chose qui ne lui plait absolument pas mais l'attitude de son homme le mène sur le terrain.

- Qu'est-ce qu'il y a vraiment eu entre vous à l'époque ? Pourquoi tu t'es excusé, qu'est-ce qu'il y a eu aujourd'hui ?

Son ton est sans doute un peu trop ferme en disant cela mais il vaut mieux que Bucky lui réponde honnêtement même s'il pressent qu'il va avoir du mal à l'encaisser. En passant sa main libre sur la figure pour tenter de se remettre en ligne le temps que son homme lui réponde, tenter de ne pas laisser son esprit s'emballer avant de savoir justement.
code by bat'phanie





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : terpsykore (Avatar) | ROGERS. (signature) | Hanae Lilandiel (aesthetic) ❤️
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 481
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 13.07.18 23:59


The truth is not easy to tell and to hear
Bucky & Steve

« i love you so much that it hurts me dear »
Il avait beau inspirer profondément l'odeur de son homme, il ne parvenait pas vraiment à se calmer, au début. Pourtant il aimait son odeur, elle était rassurante parce que familière. Il avait besoin de repos, de calme, de quelque chose de familier, il avait tout dans cet appartement, leur cocon. Puis il avait les bras de Steve, tous les éléments étaient réunis pour qu'il se calme. Mais Loki avait été trop loin et il avait peur que Loki en vienne à briser ce qu'il y avait entre lui et Steve. Sauf que s'il prenait le temps d'y réfléchir, c'était lui et ses réactions excessives qui étaient plus susceptible de tout gâcher que Loki. Mais comment aurait-il pu réagir autrement ? Il s'accrochait à Steve comme un perdu. Il inspirait son odeur, essayait de s'enivrer de cette odeur mais rien n'y faisait, impossible de se calmer. Trop facile à dire mais trop difficile à faire. Il n'était pas comme Steve à pouvoir garder son sang froid en toute situation, il n'était plus comme ça.

Ses choix de mots étaient un peu douteux, il le voyait avec les réactions de Steve, les traits de son visage, l'expression de son regard. Un peu douteux et hasardeux et pourtant, il savait que c'était plus ou moins la meilleure façon de commencer à annoncer ça. Il aurait juste du faire un peu plus attention. Sauf qu'au final... Avait-il vraiment envie d'en parler ? Il voulait régler ça seul et ce n'était pas comme s'il avait trompé Steve, puisqu'il n'avait jamais voulu de ce baiser et avait répondu à Loki non pas par un baiser mais un coup de poing dans la gueule. Mange ça. Bam. Sauf que Steve commençait à s'éloigner et c'était de la panique qu'on pouvait lire dans le regard de Bucky. Ne te recule pas, ne me fais pas ce coup là. Même si son autre main restait dans son dos et qu'ils gardaient donc le contact entre eux. Oui, Loki, c'est bien ce que j'ai dis. Et cela confirmait que Steve le connaissait bien, ce Loki. Il avait entendu parler de l'histoire de New York, l'attaque de Loki sur la ville. Il se demandait avec le recule si cela avait un rapport avec leur histoire, s'il avait détruit New York parce qu'ils s'y étaient perdus il y a quarante ans. Il en aurait bien été capable et ce baiser lui avait prouvé que Loki avait toujours des sentiments pour lui. Son dieu, à l'époque, c'était ainsi qu'il l'appelait. Sauf que son dieu n'avait jamais levé le petit doigt pour lui, pour venir le chercher. Il ne l'avait pas tiré des griffes d'Hydra, il avait fait comme Natasha ; ils l'avaient abandonnés. Alors que Steve, lui, avait tout fait pour retourner Hydra pour le retrouver. C'était ça, l'amour. Le vrai.  Même s'il aurait préféré que Steve ne se défonce pas à la tâche comme ça. Bref.

Il hésitait à répondre à ses premières questions. Il réfléchissait, c'était encore la pagaille dans son esprit et sûrement que de l'énervement total, il passait à... au rien du tout. Perdu dans ses pensées, figé. Il essayait de replacer les événements, il avait surtout eu des bribes de souvenirs en tête mais il n'avait pas cherché à tout replacer, euh.. Comment j'ai fais pour avoir cette relation avec Loki ? Euh...

Par contre le ton de Steve aux questions qui suivent... ne lui plaît pas du tout. Mais alors pas du tout. C'était lui, qui se reculait. Il savait que Steve ne pensait pas forcément à mal comme le fait qu'il aurait pu le tromper mais le ton lui faisait penser à ça et il n'aimait pas. Un rire qu'il avait, sans joie. Sarcastique tout au plus. Ah. Il essayait d'analyser les traits de Steve pour savoir ce qu'il pouvait bien y croire. Ce qu'il m'a fait ? Ce qu'on a fait ? Il ne savait pas comment réagir. A quoi tu t'attends, Steve ? Il le regardait longuement avant de se reculer à nouveau pour aller s'aérer à la fenêtre de leur salon. Il fallait replacer les événements et il ne savait pas encore comment. Il fallait répondre à Steve et il savait que plus il prendrait de temps et plus Steve allait s'inquiéter. Il avait vu la colère, il le voyait commencer à s'énerver, s'angoisser. Mais en même temps... Oui, il ne voyait absolument pas comment commencer à lui répondre. Il fallait déjà qu'il se replace les idées. Il ne savait même plus où ils s'étaient trouvés, tiens. Il avait des flashs. Loki qui jouait avec lui, avec son esprit. Il revoyait Loki l'embrasser, c'était parce qu'il repensait à leur baiser de tout à l'heure qu'il se souvenait de ça. Hm. Il se souvenait de New York, de comment on les avait séparé de force. Il se souvenait qu'il l'avait aimé, qu'il avait espéré qu'ils se retrouveraient mais que le dieu n'était jamais revenu à lui puis qu'il l'avait finalement totalement oublié et qu'il avait été replacer en cryo. Hm... De leur rencontre... Il se frottait les yeux, comment s'étaient-ils rencontrés déjà... Plus il y réfléchissait et moins il voyait. Il avait des flashs, des caprices de Loki qu'il assouvissait.

Dans le fond, peut-être que ce qui l'énervait aussi avec l'attitude de Steve, c'était qu'il croit que Bucky n'avait été qu'un jouet, qu'il n'était qu'une chose incapable et sans défense. C'était vexant qu'il pense que Loki avait pu faire tout et n'importe quoi avec lui.

A l'époque... Il ne m'a rien fais faire, Steve. Enfin, techniquement, si. Mais je l'ai fais parce que... Parce que je voulais juste lui faire plaisir. Il me faisait du bien, il me changeait d'Hydra. Il ... Il m'amusait. Il m'occupait. Il me permettait de penser à autre chose que moi-même, qu'Hydra. Il... Il était gentil, avec moi, il était doux. Il fallait savoir comment s'y prendre oui mais il était amusant, il savait comment me faire rire. Ca je m'en souviens. Mais notre rencontre... Je ne sais plus. Je sais que pendant un temps, je cédais à ses caprices. Pendant un temps je tuais qui je devais tuer, il me payait à sa façon. J'ai mis longtemps à comprendre que ce n'était pas du vrai argent. Au début il jouait l'homme distant puis avec le temps j'ai compris qu'il se transformait en d'autres personnes pour me suivre, pour me rendre la journée plus facile. Il se transformait pour voir comment j'allais, il se transformait pour que j'aille mieux. Tu sais comme quand tu trouves le cookie avec le plus de pépite de chocolat et ça égaye un peu ta journée. Loki faisait ça pour moi. C'est con mais c'était ce dont j'avais besoin à l'époque. Puis notre relation a évolué et notre relation est devenue physique. Je crois qu'on s'est aimé pendant un temps mais je crois que c'était le perdu que j'étais qui l'aimait. Sauf que pour moi c'est passé depuis longtemps mais lui... J'ai vu à son regard et son comportement qu'il ne m'avait pas oublié.

Il quittait quelque instants le rebord de la fenêtre pour aller se chercher une bière dans le frigo, en prenant une aussi pour Steve. Il décapsulait la sienne et buvait une bonne gorgée. Lui qui détestait parler, se rendait compte qu'il n'avait pas d'autres choix pour calmer Steve - ou pas - que tout lui expliquer. Quand il disait que Loki ne l'avait pas oublié, il ne se lançait pas des fleurs mais il voyait bien que Loki n'avait pas oublié ce qu'ils avaient partagés et donc avait sûrement toujours les même sentiments. C'était quoi dans la vie d'un dieu, quarante ans, après tout ? Il retournait contre la fenêtre, regardant dehors, regardant Steve, son regard oscillait. Il était crevé d'avance, agacé, perturbé, chamboulé, tout un tas d'émotions parlaient, y compris le fait qu'il était très vexé, encore, par l'attitude et les mots de Steve.

En 70 j'avais échappé à Hydra. Tu sais, je t'avais dis qu'avec Natalia, nous avions essayés de partir, nous avions trouvés les failles mais... bref. J'ai réussi un peu avant les années 70 à m'en aller. J'ai réussi à les fuir pendant 4 ans mais... Je n'étais pas moi. Je n'étais pas Bucky, j'étais juste... un soldat complètement paumé. Quand tous les deux, toi et moi, on s'est retrouvé, tu m'avais donné des pistes. Bucky, c'est qu'un nom mais ça m'a aidé à me souvenir de qui j'étais. A cette époque ? Rien. Je partais de zéro. C'est Loki qui m'a permis à l'époque de me rappeler de mon prénom, James. Tu sais, quand il nous touche, il peut lire nos pensées ou parler dans notre tête. Loki adorait ça, entrer dans ma tête, faire surgir tous les souvenirs qui lui plaisait. Je ne sais pas s'il t'y a vu, je ne sais plus tout ça, juste que je revois sa main se poser sur mon front et des réactions que ça pouvait provoquer. Puis après quelque années ensemble, je me souviens lui avoir fait un caprice, parce que... J'avais vu des images de New York, quelque part.  Et...

Ca le fatiguait de parler, il avait besoin d'une pause. A moitié entrain de rire, à moitié les larmes aux yeux. Il s'en souvenait à mesure qu'il parlait, des flashs lui revenaient. Comme quoi, il y avait encore beaucoup à faire. Un siècle de vie, c'est long. Il n'avait pas toujours été en cryo et il avait quelque souvenirs bien en tête.

Je lui ai fais un caprice parce que je voulais absolument y retourner. J'étais sûr de trouver quelque chose d'extrêmement important pour redevenir James. J'étais sûr de pouvoir me retrouver, de trouver ce qu'il me manquait tout ce temps. Maintenant je sais que c'était toi que je voulais absolument chercher. Sauf qu'en y arrivant, Hydra nous est tombé dessus et... Des hommes de mains d'Odin ou je ne sais pas trop quoi... Ils nous avaient retrouvés, nous ont séparés et... Je crois que c'est tout.

Il buvait une nouvelle gorgée en regardant l'extérieur à nouveau.

Alors tout à l'heure il est entré dans le bar et s'est assis et je n'avais aucun souvenir de ce connard. Il a fait sa diva, il s'est vexé et a tout fait pour que je me rappelle de lui. La conversation s'échauffait, j'ai demandé à prendre une pause le temps de finir notre conversation. On s'est éloigné et ça a fini par... Il m'a embrassé et je lui ai collé mon poing dans la tronche. Je lui avais déjà fais comprendre que c'était mort, que notre relation était morte il y a quarante ans et qu'elle ne reviendrait jamais à la vie. Que je t'avais, toi, que tu étais le seul qui comptait, l'amour de ma vie. Mais Loki... Supporte mal qu'on lui dise non. Va savoir ce qu'il s'est passé dans sa petite tête, il a du y voir un défi alors qu'il avait perdu d'avance. Je lui ai collé un coup de poing et comme tu le vois, il me l'a rendu. On s'est bagarré un petit temps jusqu'à ce qu'on nous sépare et le boss m'a dit de rentrer.

Il s'en foutait totalement qu'il ait ou non perdu son job, honnêtement. Il buvait une longue gorgée. Son ton était resté plus ou moins neutre jusque là, mais cette fois, il s'avançait vers Steve et le défiait du regard. Il prenait un ton plus ferme, assuré, montrant aussi qu'il était toujours vexé.

T'as plutôt intérêt à arrêter de croire que je ne suis qu'une victime, idiot. C'est extrêmement vexant et agaçant. Je sais que mon attitude était à déplorer mais arrête de croire que je n'ai été qu'une victime d'Hydra ou encore de Loki ou de je ne sais qui. Je suis un homme, ça m'arrive de faire des conneries. Ouais ça a été les conséquences d'Hydra mais ça reste moi, aussi. Je ne peux pas passer ma vie à dire c'est la faute de machin ou machin alors que j'ai mes responsabilités aussi.

Un homme qui avait fait ce qu'il pouvait pour survivre, qui avait erré longtemps sans but. Loki l'avait aidé et il ne pouvait pas lui retirer ça. Il l'avait torturé au début, avait joué avec son esprit mais ils s'étaient aimés, ils s'étaient amusés et quand il avait fini par connaître Loki, il l'avait beaucoup aimé. Il s'était beaucoup amusé de ses pitreries, ses blagues en tout genre. C'était bien à lui mais Loki était quelqu'un d'entier, il fallait la patience de le comprendre et nous n'étions jamais à l'abris d'une embrouille mais c'était Loki. Sauf que ces sentiments là étaient du passé et que désormais, il ne pouvait que le comprendre, savoir comment il fonctionnait, point. S'amuser de certaines choses à la limite mais l'aimer ? Non. Il aimait trop Steve, il s'était retrouvé en retrouvant Steve. Son unique.

Il terminait sa bière, autant parlé ça n'était pas arrivé depuis... Ce n'était même jamais arrivé, en fait. Peut-être à leur retrouvailles en Australie mais c'était tout. Il n'avait jamais été un grand bavard, parler n'était pas son truc. Il préférait écouter Steve lui parler que parler. Hm. Il jetait sa bière dans la poubelle et allait s'asseoir lourdement dans le canapé, sans trop savoir ce que Steve allait décider, ce qu'il allait faire de tout ça. Il prenait son visage entre ses mains en regardant Steve, se demandant ce qu'il allait trouver à dire ou à faire. Il attendait. Un peu nerveusement mais il attendait.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 441
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 14.07.18 16:44

The truth is not easy to tell and hear
Bucky & Steve

Sans doute que Steve réagit plus fort à ce nom que si ça avait été n'importe qui d'autre et le fait que Bucky soit dans un état qu'il ne lui a jamais vu encore n'aide en rien, bien au contraire. Steve reste un homme malgré tout, un homme éperdument amoureux qui ne veut que le meilleur pour sa moitié, difficile de garder son sang froid dès lors, surtout qu'ils ne sont pas en situation de combat ou autre. Il ne veut tellement que le meilleur pour Bucky, que oui forcément, la colère n'est pas loin, venant marquer ses traits alors qu'il voit aussi le fait que son homme est entrain de perdre cet équilibre fragile qu'ils ont dans leur vie. Il voit le fait que justement, il commençait à prendre confiance en leur avenir, en leur vie, il voyait la tranquillité à l'horizon se rapprocher petit à petit, sa tranquillité mais avant tout celle de Bucky. Il a l'impression que tout ça, va tout ruiner et qu'ils vont devoir repartir de zéro et que son homme va devoir se reconstruire encore une fois sur les débris de son passé. Quel idiot il a fait en pensant que cette fois ça y était, que le plus difficile serait d'aider Bucky à se calmer quand il avait eu une mauvaise journée. Oui, il s'en veut d'avoir pu penser de cette manière.

Et puis il y a le fait que oui, justement, il connaît Loki et sait ce dont il est capable. Oh, Steve n'a pas la prétention de connaître le dieu dans tous les détails mais il l'a vu en action, il a vu sa folie, ses envies de pouvoir et de grandeur, ses envies de mettre un monde à genoux, à feu et à sang. Il l'a affronté directement également et sait la puissance qu'il peut avoir alors qu'il reste certain que Loki n'a pas une seule fois mis toute sa force de dieu en route pour le contrer. Il sait la ruse dont il peut faire preuve et comment il a retourné les choses à son avantage même si au final les Avengers ont eu gain de cause. C'était avec le sceptre, certes, mais Steve a bien vu comment il a pu manipuler et retourner l'esprit de pas mal de personnes. Sans oublier que Thor lui avait raconté deux ou trois petites choses sur Loki et sur comment il était. Steve n'est pas du genre à penser que quelqu'un est irrécupérable, qu'une personne est profondément mauvaise mais Loki entre facilement dans cette catégorie pourtant.

Bucky, son état, ses réactions et ses paroles, aident à ce que Steve voit le pire arriver sans savoir vraiment quel est ce pire. Il voit arriver le fait que Bucky a une liaison avec Loki dans le passé et que le dieu est revenu à la charge aujourd'hui. Non, Steve n'imagine pas une seule seconde que son homme ait pu le tromper mais que Loki ait pu le forcer à il ne sait pas un baiser, à le toucher et oui peut-être pire encore. Il voit faire Bucky avec les autres, cherchant à éviter le contact à tout prix, sans parler que son homme a encore du mal à laisser Steve le toucher par moment. Et il ne parle même pas de leur intimité inexistante en disant cela, tout comme il ne reproche rien à Bucky, sachant qu'il a besoin de temps, qu'il l'accepte et que jamais Steve ne pourrait l'obliger à quoi que ce soit. Donc oui, il voit ce pire arriver et peut-être qu'il réagit mal ou trop vite mais c'est sorti ainsi, il fallait que ça sorte même si voir Bucky reculer lui fait d'autant plus mal.

Steve le laisse pourtant faire, se reculer et aller à la fenêtre même s'il ne supporte pas ce silence qui s'installe entre eux. Bucky parle moi. Ne me laisse pas comme ça. Les traits de son visage se ferment, devenant durs et dans le même temps, Steve croise les bras sur sa poitrine alors qu'il a toujours l'impression que tout lui échappe, que Bucky est entrain de lui échapper dans une certaine mesure. Il essaye de rester les pieds bien ancrés sur le sol, un peu comme si le fait de bouger pouvait tout changer, attendant que son homme accepte de répondre. Oh bien sûr, il voit ce qu'il se passe en Bucky, ce qui l'agite mais tant qu'il n'aura pas de réponses, il ne risque pas de faire quoi que ce soit dans un sens ou un autre.

Enfin, son homme se décide à parler et Steve serre les dents en entendant les première phrases avant d'être pour le moins surpris au reste. Parce que la description que Bucky lui fait du dieu est loin de ce qu'il a pu voir ou entendre sur lui. Parce qu'il a du mal à croire que Loki puisse être gentil et doux ou faire quoi que ce soit de désintéressé. Et le reste arrive, il n'avait donc pas rêvé et ne s'était pas fait des idées sur leur réelle relation, ça fait mal, très mal à entendre tout ça. Bien plus que quand Bucky lui a dit pour Natasha, Steve le prend pour une trahison là, pourquoi, il ne sait pas mais c'est ce qui ressort en premier. Continuant de rester silencieux et sans bouger, suivant juste Bucky du regard, le connaissant assez pour savoir qu'il n'a pas terminé de parler. Bah tiens, Nat revient sur le tapis, merci bien, je m'en souviens parfaitement de ce que tu m'as dit. Steve écoute tout ce que son homme peut lui dire, il voit toutes ses réactions, se retrouvant à lutter contre lui-même, entre une pulsion qui le pousserait à aller prendre Bucky dans les bras et lui assurer que tout ira bien et sa fierté d'homme blessé. C'est cette dernière qui l'emporte alors même que Steve en vient à serrer les poings à s'en faire blanchir les jointures en écoutant la suite, comment il fait pour ne pas bondir tout court ? Honnêtement, même lui ne le sait pas alors que pourtant il y a de quoi, peut-être plus encore avec la partie de ce qu'il s'est passé aujourd'hui même.

Ne bougeant pas plus quand Bucky vient se planter ainsi devant lui et le défie du regard. Je t'aime mais si tu crois que tu vas m'impressionner. C'est bien ça le problème, Steve est éperdument amoureux et il sait d'avance que quoi qu'il puisse lui répondre, quoi qu'il puisse faire, jamais il ne pourra lui tourner le dos ou pire encore le quitter. C'est juste que Steve n'arrive pas à encaisser à cet instant, il n'arrive pas à pardonner à Bucky. Mais est-ce qu'il y a vraiment à pardonner d'ailleurs ? Pourquoi il réagit ainsi pour Loki alors que pour Nat c'est passé plus facilement ? Finissant par déserrer les poings et décroiser les bras, venant se passer les mains sur la figure comme si ce geste pouvait tout régler à lui tout seul. Reportant son regard sur Bucky et, oui, il ne peut que voir son homme qui attend sa réaction avec une certaine anxiété. Steve approche du canapé et de son homme, le regardant avant de se laisser, à son tour, tombé dessus lourdement. Dit canapé qui n'apprécie d'ailleurs pas cela et grince un coup. Reculant, Steve s'adosse avant de poser un bras sur le dossier du canapé, les choses tournent encore dans sa tête et il a besoin de faire le point, de réfléchir un peu. Mais surtout il se pose ainsi pour inviter Bucky à venir contre lui s'il le souhaite, lui montrer que même s'il ne dit rien, il ne le repousse pas ou ne lui tourne pas le dos. Laissant Bucky venir s'installer ou non contre lui, prêt à refermer son bras autour de son homme s'il vient se coller à lui dans ses bras.

Quoi que Bucky fasse, Steve ne le quitte des yeux que pour se passer à nouveau une main sur la figure. Réfléchissant aussi bien aux paroles de son homme qu'à ses propres réactions, surtout elles d'ailleurs. Au moins, Steve a une partie de ses réponses, il sait pourquoi il réagit à l'excès à l'idée qu'on puisse toucher Bucky dans le présent, reste pour le passé. Pourquoi pour Nat, cela a été plus facile alors que c'est le passé pour les deux ? Peut-être parce que Steve est ami avec elle ? Non, ça n'entre pas en jeu ça. Parce que Steve a eu la possibilité de vaguement comprendre qu'elle avait plus que morflé elle aussi ? Est-ce parce qu'il met plus ou moins vaguement Nat dans les victimes ? Il n'aime pas ce mot et pourtant c'est le plus approprié avec le passé de Bucky et de Nat, des victimes d'Hydra et du KGB. Natasha en victime, ça a de quoi faire rire quand on la connaît mais elle aussi cache de lourds traumatismes de son passé. Elle est comme Bucky, incroyablement forte et donne l'impression que rien ne peut l'atteindre mais Steve sait que ce n'est pas la vérité. Peut-être que c'est ça. Il n'y a pas que ça, il ne peut pas y avoir que ça. Pourquoi voit-il l'histoire avec Loki comme une trahison ? Alors que pourtant, tout en étant différentes, les deux relations de Bucky sont similaires. Parce que c'est un dieu, un être mauvais ? Non, cela serait trop manichéen comme façon de penser et ce n'est pas Steve de penser ainsi. Parce que...Non, quand même pas ? Parce que Nat est une femme et que Loki est un homme ou qu'il peut être les deux à la fois de ce que Steve sait. Parce qu'inconsciemment, Steve a comparé les choses avec son propre vécu depuis qu'il est réveillé. Il l'avait dit à Bucky ça, qu'il avait tenter de tourner la page, de sortir de nouveau et qu'il avait eu quelques baisers...avec des femmes. C'était impossible pour lui de regarder un autre homme, sans songer encore plus à Bucky. Son premier, son seul et unique. C'est tellement con comme raison de mal le prendre là, que Steve se fait honte tout seul de réagir ainsi, on dirait un gamin rendu à ce stade là ou juste être un homme avant d'être un soldat imperturbable.

- Je suis vraiment idiot, oui...

Steve en soupire pour lui-même mais maintenant qu'il a commencé autant poursuivre, n'est-ce pas. Il reprend alors d'un ton doux mais ferme, il a un petit truc à faire comprendre à Bucky, cherchant à le regarder dans les yeux, histoire que son homme imprime bien.

- Mais pas pour ce que tu crois, là dessus c'est toi le crétin. Si tu crois que je te vois que comme une victime, tu te plantes en beauté et sur toute la ligne et ça, même si je maintiens que tu n'es responsable de rien. Je ne vais pas m'excuser de vouloir te protéger, alors même que je sais que tu es plus que apte à te défendre, que tu es un homme fort et que tu es même plus apte que moi à tout encaisser. Tu as juste tendance à ne pas le voir tout ça. Je ne m'excuserai pas de ça ou de t'aimer autant et il va falloir t'y habituer à ce que je veuille te protéger ou plutôt à ce que je puisse le faire Bucky. J'ai toujours voulu te protéger de tout, même quand je n'étais qu'une crevette malade, c'est ancré en moi, c'est gravé dans mon cœur, dans mon esprit depuis le début. La seule différence c'est que maintenant, j'ai un corps et des capacités qui me donnent la possibilité de le faire et je continuerai à réagir ainsi et vouloir te protéger de tout.

Et ne me dis pas que tu ne comprends pas pourquoi, là je te dirai que tu agis exactement de la même manière avec moi. Je serais rentrer avec une marque sur le visage, tu serais déjà dans les rues à chercher le responsable pour lui démonter la tête alors même que tu sais que je peux me défendre seul. Je l'accepte venant de toi alors oui, mets toi dans le crane que c'est réciproque, que ça ne changera pas et que ce n'est pas pour autant que je te penses incapable.


Extrême tous les deux, pas un pour rattraper l'autre et Steve songe une seconde que le sérum qui coule dans leurs veines aide bien en cela. Et ça même s'ils n'ont plus vraiment les mêmes capacités qu'avant l'Australie, c'est toujours là quelque part, dans leurs réactions à décupler tout ce qu'ils peuvent ressentir.  

- Concernant Loki, je l'ai connu en effet, je l'ai combattu même, j'ai vu une partie de ce dont il est capable et son frère m'a dit deux ou trois trucs dessus aussi. Alors oui, je ne pouvais que penser qu'il t'a forcé la main et tu ne peux pas me dire que j'ai tort sur toute la ligne que ça soit pour aujourd'hui ou à l'époque. Tu te rends compte quand même que tu m'as dit avoir tuer pour lui ou répondu à ses caprices pour lui faire plaisir ? Et que de ce que je sais de lui, c'est une de ses manière d'agir ? Là encore, ce n'est pas parce que je te pense faible ou une victime, c'est juste que même si Thor ou Odin se sont fait avoir par lui, si des dieux se font avoir, comment des humains peuvent lui résister ? Quant au reste...

Steve grimace en disant la suite, ne pouvant et ne voulant pas cacher ce qu'il ressent à Bucky.

- Tu le connais mieux que moi et tu me dépeints un Loki qui me surprend. J'ai du mal à l'imaginer doux, gentil, prenant soin de toi ou t'aimant, non pas parce que c'est toi mais parce que justement de ce que je sais de lui, je l'en pensais incapable. Je te crois quand tu me dis tout ça, tout comme je te crois quand tu me dis que tout est terminé, ne me dis pas que tu as cru que j'ai pu penser que tu m'as trompé ? Je ne pourrai jamais pensé ça Bucky, j'ai une pleine confiance en toi et en nous.

C'est juste difficile à entendre et à encaisser, j'ai voulu savoir et je sais mais puisqu'il t'a apporté un peu de paix et de joie, c'est tout ce qui compte. Et je te connais assez pour savoir que tu vas culpabiliser de votre passé quoi que je puisse dire mais je ne te le reprocherai jamais pas plus que je ne pourrai t'en vouloir. Par contre si je le croise, je le remercierai pour aujourd'hui, avec mon poing dans la figure
.

Haussant un sourcil en disant cela, essayant de terminer de parler sur un ton plus léger, parce que oui comme Steve vient de le lui dire, il le connaît assez pour savoir ce que Bucky va pouvoir se mettre en tête, si ce n'est pas déjà fait.
code by bat'phanie





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : terpsykore (Avatar) | ROGERS. (signature) | Hanae Lilandiel (aesthetic) ❤️
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 481
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 15.07.18 2:29


The truth is not easy to tell and to hear
Bucky & Steve

« i love you so much that it hurts me dear »
C'était de nouvelles pierres dans leur histoire, de nouveaux récits. Il ne les aimait pas franchement. Il avait horreur de ces pierres là, il aurait aimé les briser. C'était beaucoup à assumer pour un couple, c'était beaucoup trop. Ou alors cela ne ferait que renforcer leur liens et prouver que rien ne pouvait les séparer, ni le temps ni les épreuves, toujours plus nombreuses, ils s'aimaient trop et le monde devrait s'y faire parce qu'ils ne se sépareraient jamais. Il était mitigé, sur le coup, il avait peur. Il aurait aimé la facilité comme repartir vraiment à zéro dans sa vie mais cela n'aurait pas été si facile que ça puisqu'il aurait du être séparé de son homme et que c'était hors de question. Donc ils devraient apprendre à traverser cette nouvelle épreuve et Bucky n'avait plus qu'à prier pour que son passé cesse de revenir les emmerder et cesse de venir tout gâcher quand ils trouvaient enfin un semblant de calme.

Il avait vite terminé sa bière, parler donnait soif et c'était aussi un peu de courage liquide, même si les effets de l'alcool, surtout d'une bière, mettraient longtemps à l'atteindre. Moins longtemps qu'avant, maintenant, mais du temps quand même. Il ne voulait pas voir le regard de Steve à ce moment, sachant ce qu'il devait refléter, la déception notamment. La déception, le dégoût, le malaise. Il suffisait finalement d'un regard vers lui pour avoir cette confirmation. Steve était blessé, normal. Il détestait ça, cette sensation que c'était à cause de lui qu'il était blessé de la sorte.

Steve restait calme jusqu'au bout, muet, il n'aimait pas ça mais il n'était pas sûr qu'il aurait aimé qu'il parle non plus, il n'aimait pas du tout la situation, donc quoi qu'il se passe cela n'irait pas. Je suis vraiment idiot, oui, fût un temps où Steve lui aurait répondu un "crétin" ou une connerie du genre. Il le regardait curieusement, il avait tellement changé. Soudainement, il espérait que Steve lui en voudrait, l'engueulerait. Ce serait plus que légitime, plus que normal. Même si lui ne l'aurait pas engueulé pour ça, il voulait que Steve réagisse, lui en colle une s'il fallait mais qu'il réagisse enfin.

C'était à son tour de ne rien dire, même s'il tiquait parfois et claquait sa langue contre son palais. Il en avait assez de cette discussion, déjà. Ce n'est pas à toi de me protéger, je ne veux pas que tu me protèges, c'est l'inverse qui doit se faire, c'est l'inverse, qui est normal, pas ça. C'est à moi de prendre soin de toi, point. Alors il tiquait, s'agaçait, soupirait, pestait, ronchonnait. Steve pouvait lui dire qu'à sa place, il serait déjà dans les rues à traquer celui qui avait fait ça, c'était vrai, sauf qu'entre eux, ça avait toujours été comme ça, c'était normal, c'était... c'était eux, d'agir ainsi, justement. Ca avait toujours été ainsi et il ne voulait pas que ça change. Peut-être parce qu'il avait été élevé pour être l'homme de la maison, celui qui gérait tout, qui s'occupait de tout le monde et non celui dont on s'occupait, sauf peut-être s'il avait un jour une femme pour lui faire à manger ou laver ses vêtements mais il n'y avait pas de ça entre eux, ils se faisaient à manger pour se faire plaisir ou faisait des lessives communes quand il était temps de les faire mais il ne voulait pas que le reste change.

Aujourd'hui, il m'a forcé. Avant, il ne l'avait jamais fais. Loki a beau être capricieux, il a beau agir comme une diva, c'est un dieu et parfois un gros chat paresseux qui ne cherche qu'à être câliné, regardé, je sais que c'est risible, que ça peut paraître ridicule mais c'était comme ça qu'était Loki avec moi. Il ne m'a jamais dis m'aimer mais il me le montrait chaque jour et rendait chaque jour ma vie meilleure, à sa façon. Il n'est pas facile, je le sais, mais je sais qui il est sous ses airs. Il y a quarante ans, il m'a aidé à garder le cap, à rester éloigné d'Hydra et s'il n'avait pas subi mon caprice, je serai sûrement encore libre. Pas avec lui mais je serai libre. Ce n'est que pour me faire plaisir que Loki m'a amené à New York. Je vois le Loki que tu dépeins mais il n'est pas comme ça. Parfois il lui faut juste un gros poing dans la tronche pour comprendre qu'il va trop loin. Mais agir de cette façon avec lui ne servira à rien. Je me suis emballé mais dans le fond je comprends pourquoi il a fait ça et j'arrive pas vraiment à lui en vouloir, c'est à moi que j'en veux. Je m'en veux d'avoir oublié, si je m'étais souvenu de lui alors j'aurais pu poser des mots sur tout ça directement et il n'aurait pas cherché à m'embrasser pour... Se prouver je n'sais quoi.

Il essayait de repenser à tout ce que Steve venait de lui dire, marquant une pause. Peut-être un peu trop sec en reprenant, sec et sarcastique. Il connaissait Loki, il l'avait vu. Alors les remarques de Steve, même s'il comprenait pourquoi il disait ça... il les prenait assez mal et personnellement.

Pourquoi serait-il incapable d'aimer ? Parce qu'il a grandi d'une certaine façon, qu'on l'a forcé à être pendant des années ce qu'il n'était pas ? Parce qu'on lui a dit qu'il n'était qu'un monstre et qu'on l'a regardé comme tel pendant des années ? Parce qu'on le décrit chaotique, destructeur ?

Il soupirait et s'enfonçait dans leur canapé davantage. Bucky n'aimait pas parler et tout ça, il aurait aimé le garder pour lui. Pour une fois, il se disait qu'en parlant de tout ça clairement il n'aurait plus jamais à le refaire.

Quand j'avais des crises la nuit, il était là. Parfois il m'empêchait de dormir et je croyais qu'il voulait juste m'emmerder mais avec le recule, je pense qu'il ne voulait juste pas que je fasse de cauchemar à nouveau. Parfois, il se transformait en chat et se blottissait contre moi, il ronronnait. Ca m'apaisait et me permettait de dormir. Il a joué avec mon esprit oui, il s'est amusé, il a fait ressortir certaines choses et a aimé voir le bordel qu'il y avait mais c'était comme... un puzzle, pour lui. Si Hydra et les hommes d'Odin n'étaient pas arrivés, il aurait sûrement pu me remettre en place. C'était douloureux, ça prenait du temps, mais il m'aidait. Alors oui, je tuais pour lui faire plaisir parce que c'était la seule chose que je savais faire, jamais d'enfants et souvent il y avait des raisons pour ces meurtres, des comptes que Loki avait à régler, sur Terre ou ailleurs, je ne me souviens plus trop, mais jouer le chien de garde pour hydra ou jouer le chien de garde pour Loki, le choix était vite vu. Loki me faisait tuer mais il m'aidait aussi à me sentir mieux et je n'avais pas senti ça depuis des années, alors je m'y accrochais, ce n'était pas parfait mais c'était quelque chose.

Il prenait une main de Steve dans la sienne, l'apportait à ses lèvres, y déposer un baiser.

Oui, je vais culpabiliser. Parce que j'aurais du être fidèle, j'aurais du me souvenir de toi. Toi, tu as été fidèle, tu as été patient même quand tu pensais que j'étais mort. Quelque baisers, tu m'as dis. Mais moi ? Natalia, Loki... Oui, je culpabilise. Et fais moi plaisir et laisse ce poing tranquille.

Il embrassait le dos de sa main, puis sa paume. Son poignet, des baisers tendres. Un regard, je t'aime. Tu me fatigues mais je t'aime. Il aurait préféré que Steve explose un coup et qu'ils n'en reparlent plus mais là, autant parler, ça l'épuisait. Il avait de toute façon dit tout ce qu'il avait à lui dire, il avait été franc et honnête, il n'y avait rien de plus à faire. Il relâchait sa main.

Je n'ai plus envie d'en parler.

Ca ne l'amusait pas de lui dire ça, cette impression de le rembarrer.

Tout ce que tu as besoin de savoir c'est que je t'aime. Que je n'ai plus le moindre sentiment à l'égard de Loki, si ce n'est de la compréhension. Une pointe de remerciement tout au plus. Tu es mon premier et dernier amour, c'est tout ce que je sais et ce que j'ai besoin de savoir.

Il s'adossait au canapé, il tournait la tête vers lui, le regardait. Il avait été froid, sec, puis il avait été plus tendre, plus doux, il soufflait le chaud et le froid, il avait envie de défendre Loki, comme il avait envie de prendre le parti de Steve et rester sur le "je suis un horrible connard". Défendre Loki parce qu'il savait qui il était vraiment, dans le fond ; pas celui que les avengers avaient vu en 2012. Loki était plus que ça mais ça n'importait plus vraiment. Il avait juste fait un certain parallèle avec lui. Se disant aussi que Steve ne devrait pas croire qu'avec Loki, la relation intime est venue tôt, car au contraire elle a traîné, cela a mis du temps pour que Bucky accepte cette partie de leur relation, que Bucky se laisse toucher, mais Loki ne demandait jamais la permission pour faire quelque chose donc il avait imposé bien des gestes au soldat perdu. Là ... Il ne saurait dire. Le baiser était une chose grotesque et ça lui restait en travers de la gorge, Loki était sensé mieux le connaître que ça. Il regardait Steve, attendant que celui-ci se décide. Laisse moi venir dans tes bras. Ou alors viens dans les miens.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 441
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 18.07.18 0:28

The truth is not easy to tell and hear
Bucky & Steve

Steve semble calme tout en écoutant Bucky ou du moins impassible mais il ne faut pas croire que c'est la réalité, il suffit de voir la tempête dans son regard ou de percevoir comment il serre les poings. Il a envie de gueuler, de frapper quelque chose pour passer sa frustration et cette sourde colère qui gronde en lui. Il a envie de pleurer également, oui, le super-soldat pourrait en pleurer là, c'est plus que difficile d'entendre et de devoir composer avec ce que son homme lui révèle. Le blond en vient aussi à avoir honte de ses pensées quand il prend le temps de songer à ses réactions et nul doute que Bucky en serait effaré s'il savait pourquoi Steve le prend aussi mal à cet instant. Il a l'impression l'espace d'un instant de redevenir ce jeune garçon limité par les capacités de son corps, celui qui a souvent pensé qu'il ne méritait pas un homme comme Bucky. Pourtant Steve l'aime de tout son cœur, de toute son âme, un amour pur et sincère et il sait que quoi qu'il se passe, il ne pourra jamais tourner le dos à Bucky, il ne pourra jamais lui faire ce genre de choses ou lui en vouloir. Ils sont liés, des âmes sœurs, Steve le voit ainsi, oui, et fermement convaincu que jamais rien ne pourra les séparer. Rien n'y a pu jusque là alors ça ne va pas commencer maintenant, c'est simplement une nouvelle épreuve entre eux.

Une nouvelle épreuve qui nécessite que Steve mette un petit quelque chose au clair, l'expliquant du mieux possible à son homme. Tu peux ronchonner. Tu peux claquer ta langue ainsi. Tu peux soupirer. Rien ne pourrait faire en sorte que Steve change d'avis ; je t'aime, je veux te protéger, je le ferais. Il savait ce que Bucky pouvait penser à cet instant, que c'est à lui de protéger Steve et pas l'inverse, parce que ça marche ainsi entre eux depuis toujours. C'est vrai mais justement Steve peut enfin lui rendre un peu de tout ce que son homme a pu faire pour lui et ne compte pas s'en priver. Quand bien même, il sait aussi que Bucky n'a jamais fait tout ça dans l'espoir que ça lui soit rendu, son homme était ainsi et l'est toujours. Encore une preuve qu'il n'a pas tant changé que ça. Et en soit, Steve ne lui demande pas de cesser de le couver même comme une mère poule par moment. Non, il n'a plus besoin que Bucky le protège, il peut se défendre seul maintenant et depuis longtemps mais, et il assume que c'est égoïste, il aime que son homme le fasse. Il a l'impression de vraiment compter pour la personne la plus importante de son existence, il a la sensation d'être vraiment aimé même si sans cela il n'en douterait pas quand même.

Il essaye vraiment de lui expliquer ce à quoi il pense par la suite, comment il voit et prend les choses par rapport à ce qu'il sait du dieu, par rapport à la relation que Bucky a eu avec. Et voilà que son homme, en plus de ne pas venir contre lui alors que pourtant sa posture dans le canapé est clair, se met à lui donner de nouveaux détails sur cette partie de son passé. Des détails dont Steve se serait passé surtout qu'il vient de dire à Bucky qu'il le croit pour tout ce qu'il lui a dit, tiquant à certains passages. Est-ce que le blond rêve ou son homme est entrain de défendre Loki coûte que coûte ? Non, il ne rêve pas, encaissant cela comme un nouveau coup de poignard en plein cœur, détournant cette fois le regard de Bucky. Sa tête venant rencontrer le dossier du canapé alors que Steve ferme les yeux quelques instants. Mais ferme-la Bucky, je t'en prie ferme-la !

Sauf que son homme poursuit encore et encore, le laissant pourtant lui prendre la main quand bien même, Steve a envie de la lui retirer vite fait des mains. Oui, tu aurais dû être fidèle. Oui, tu aurais dû te souvenir de moi. Oui, tu peux t'en vouloir. Comment tu aurais pu être fidèle alors que tu n'avais plus de mémoire. Comment tu aurais pu te souvenir de moi alors qu'Hydra t'as tout pris et que ce connard de dieu n'a rien fait pour te rendre à moi. Ces pensées s'enchaînent, les premières sont totalement irrationnelles et Steve lutte contre mais il semblerait que d'un coup, il découvre la jalousie. Ce n'est pas beau à voir, ça vous ronge le cœur et l'âme cette connerie.

- Tu n'as pas à t'en vouloir. Tu peux le tourner comme tu veux, tu n'y pouvais rien.

Plus facile à dire qu'à faire encore une fois mais Steve ne pouvait que lui dire ça au final parce que c'est tout ce qui importe sur le coup. Et puis franchement, si à l'époque Bucky avait retrouvé ses souvenirs, c'est lui qui serait resté avec ce trou au milieu de la poitrine en découvrant que Steve était mort aux yeux de tous. Mort depuis plus trente ans déjà. Steve a vécu avec ce vide en lui, avec l'impression qu'il lui manquait une partie de lui, de son âme et il ne le souhaite à personne même à un ennemi. En fait, il n'a pas vécu, il a survécu tant bien que mal avec ceci que ça soit après la chute de Bucky ou après son réveil, il n'a fait que survivre, pas vivre. Quoi qu'il n'aurait pas eu à être réveillé, s'il n'avait pas plongé la valkyrie dans l'eau glacée comme il l'a fait, il pensait Hydra morte, plus rien ne le rattachait à la vie, vivre sans Bucky était au dessus de ses forces.

Ce n'est que quand Bucky lui relâche la main, qu'il rouvre les yeux et redresse la tête pour le regarder. Tu es sérieux là ? Tu ne veux plus en parler ?

- Je ne t'avais pas demandé tous ces nouveaux détails...

Il se relève en soupirant, ce besoin de bouger d'un coup, attrapant au passage la seconde bière que Bucky avait sortie pour l'ouvrir et porter la bouteille à ses lèvres. Pour mieux revenir dans le canapé, comme s'il ne savait pas ce qu'il voulait, enfin si il le sait, il ne veut pas s'éloigner de Bucky pour autant. Avalant quelques gorgées de bières au passage, luttant contre lui-même et cette jalousie naissante. Arrivant à voir et à comprendre au milieu pourquoi Bucky a dû se sentir obligé de lui donner ces détails justement ; lui montrer que Loki n'est pas comme les gens le pensent. Lui montrer, que Steve n'a vu qu'une façade, qu'une partie du dieu et qu'il n'a pas entendu la réalité de la part de Thor. Les deux frères se connaissent donc si mal ? Cela ne justifie et n'excuse en rien ce que le dieu a fait aujourd'hui mais est-ce que Steve peut réellement lui en vouloir d'avoir voulu remettre la main sur Bucky si vraiment Loki l'aime comme le pense son homme ? Il n'est pas sûr de pouvoir dire oui ou de pouvoir dire non. Steve soupire à nouveau avant d'avaler la dernière gorgée de la bière pour poser la bouteille vide sur la table devant lui.

Il lui a fallu quoi pour toutes ses pensées ? Deux minutes peut-être, pas plus. Reposant son regard sur Bucky, un regard encore agité mais Steve a pris sa décision depuis longtemps de toute manière. Essayant de l'attirer en douceur contre lui, le prendre dans ses bras et de ne plus le lâcher.

- Viens, s'il te plait.

Steve ne sait pas si c'est pas lui qui a encore plus besoin que Bucky de l'avoir contre lui, de pouvoir l'enserrer et le toucher. De pouvoir le câliner et sentir son odeur. Ou alors ils en ont autant besoin l'un que l'autre.

- Je suis pas à la hauteur, hein, excuse-moi de mes réactions. Je te l'ai dit et je te le redis, je ne peux pas t'en vouloir mon cœur. Merci de me l'avoir dit malgré tout.

Oui, son homme a été honnête aussi difficile que ça soit pour lui et Steve est entrain de tout gâcher avec ses réactions à la con.
code by bat'phanie





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : terpsykore (Avatar) | ROGERS. (signature) | Hanae Lilandiel (aesthetic) ❤️
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 481
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 18.07.18 1:45


The truth is not easy to tell and to hear
Bucky & Steve

« i love you so much that it hurts me dear »
Après la panique, l'énervement, le désarroi venait avec le soudain ... la lassitude, en fait. Il était las de parler de tout ça, fatigué d'avoir à se souvenir de toute cette partie de vie, cette tranche de vie qui aurait eu mieux fait de crever avec le Soldat de l'Hiver. Loki l'avait diverti, Loki avait été une rempart pour lui mais cela s'arrêtait désormais là, sauf que même sans être là, même en ayant récupéré Steve et après avoir fait comprendre à Loki qu'il n'y aurait plus jamais rien, Loki semblait continuer à s'immiscer entre eux, à chercher à tout détruire sur son passage, et bordel ce qu'il avait horreur de ça. Sauf que c'était lui qui surenchérissait, qui racontait tout ça à Steve. Parce que dans un sens... Ce n'était pas Steve qui, justement, lui apprenait à défendre les gens qui le devaient ? Loki était un vrai connard quand il s'y mettait mais il ne pouvait pas laisser les gens ou au moins Steve croire que Loki était vraiment ainsi alors qu'il avait eu les preuves de l'inverse, que Loki avait une part de bon en lui, qu'il fallait juste l'exploiter. Loki avait été bon avec Bucky et il ne pouvait donc pas laisser Steve croire l'inverse. Il défendait Loki comme il aurait pu défendre n'importe qui. Il ne pensait pas pour autant agresser Steve mais il est vrai que là... Il parlait de son ex amant à son homme. Alors que techniquement, ils n'étaient pas morts mais endormis. Qu'ils ne s'étaient jamais quittés. Que Steve était et il en resterait convaincu, son âme soeur et une âme soeur, on ne lui faisait pas des choses pareilles. Alors oui, il aurait du le savoir, il aurait du avoir une intuition, autre que vouloir absolument aller à Brooklyn en 1970.

Il ne méritait pas Steve. Il ne méritait pas sa douceur, ne méritait pas son pardon, son égard, il ne méritait pas les regards qu'il lui lançait ni les caresses et encore moins les baisers. Il se sentait juste plus mal encore qu'avant si c'était possible parce que... Steve perdait son temps avec lui. Il se disait que Bucky était vraiment mort, finalement, à la chute de ce train. Ok physiquement il était toujours là mais... Bucky était mort depuis la chute du train. Ce qui est mort le restera. Alors Steve perdait son temps, Bucky lui en avait fait voir de toutes les couleurs et continuaient à le faire et ça... Il ne pouvait pas se le pardonner. Tu n'as pas à t'en vouloir. Tu peux le tourner comme tu veux, tu n'y pouvais rien. Si, justement, je m'en veux et je m'en voudrai toujours pour ça. Pour Natalia, pour Loki. Ils n'auraient pas du exister, pas du apparaître dans sa vie de cette façon. Une intuition aurait du lui souffler pour Steve, au plus profond de lui il aurait du ressentir que c'était mal et se stopper. Sauf que rien. Ce qu'il se détestait.

Tu ne voulais pas ces détails mais ils étaient nécessaires, je te dis tout maintenant et après je n'en parlerai plus jamais. Bucky n'était pas du genre à se confier, encore moins à parler autant, généralement s'il pouvait éviter de le faire, il le faisait, il se contentait d'un grognement ou de remarques sarcastiques comme toute réponse. Donc là, ça l'emmerdait. Il espérait vraiment ne plus jamais avoir à refaire ça.

Bucky remontait ses jambes contre lui en regardant Steve se lever et faire il ne savait quoi, aller ça et là. Boire. Finir sa bière presque d'une traite. Un petit souvenir qui a envie de lui dire, fais pas ça, tu vas être ivre et vomir, puis souvenir qui se fait enterrer parce que Steve n'était plus la crevette qu'il était il y a plus de 80 ans.

Steve finissait par s'asseoir et Bucky attendait sa sentence, tout en sachant que Steve ne pousserait sans doute pas à le quitter, ils s'aimaient beaucoup trop pour ça et avaient passés trop de temps loin l'un de l'autre pour ça. Viens. Ah ? Bucky avait gardé ses distances en se disant que Steve ne voudrait pas le toucher, qu'il aurait besoin d'espace. Ses bras relâchaient ses jambes et il allait contre Steve, bien qu'un peu hésitant, il l'entourait de ses bras et posait d'abord sa tête sur son épaule, se demandant ce qui pouvait bien lui traverser l'esprit, ce qui pouvait l'agiter ainsi et surtout... se sentant mal de l'agiter et lui faire autant de mal... encore. Les choses ne devraient pas se passer comme ça entre eux. Je suis pas à la hauteur, hein, excuse-moi de mes réactions tu te fous de ma gueule, Steven Grant Rogers ? Bucky se reculait en entendant ses mots, mi outré mi énervé.

T'es sérieux là ? Je viens de te dire que j'avais eu deux personnes entre temps et tu me dis que c'est toi qui n'est pas à la hauteur ? Bordel, Steve.

Il soupirait. Il se frottait le visage en se redressant. Non mais franchement Steve. C'était Bucky qui gâchait tout entre eux avec son passé merdique. Il aurait eu mieux fait de rester cacher, Steve n'aurait jamais pu remettre la main sur lui mais cela aurait été un mal pour un bien. Après quelque réflexions, il eût un geste qui le surprenait mais qu'il avait déjà eu avec lui, glisser une jambe et... s'asseoir sur ses genoux. Il s'asseyait à califourchon sur lui, prenant son visage entre ses mains. T'es sérieux, Steve ? Comment tu peux dire ça ? Il réfléchissait à ses mots.

Je ne sais plus si tu es trop gentil ou juste fou, à force. C'est moi qui ait tout gâché, Steve, c'est moi qui ait merdé. Tu as le droit d'être en colère et tu dois l'être. A ta place, tu avais raison, je serai déjà dans Brisbane entrain de le chercher pour lui arracher la tête des épaules et lui mettre profondément où je pense.

Il caressait ses joues avec ses pouces, son agacement s'entendait dans sa voix. C'était typique de Steve, c'était lui qui faisait une connerie mais c'était Steve qui s'excusait. Du n'importe quoi quand il s'y mettait. Bucky se penchait pour déposer un baiser contre ses lèvres.

Quoi que t'en dises, j'ai pas assuré toutes ces années et j'en suis profondément désolé. Notre vie ensemble devrait être plus simple mais j'pense qu'elle ne le sera jamais. Tout ce que je sais, là, c'est que je t'aime, toi et uniquement toi. Je suis pas sûr de grand chose depuis mon réveil mais ça... ça je le sais. Je sais aussi que tu passeras toujours avant tout et tout le monde et que les autres peuvent crever la gueule ouverte, ça m'est égal. Mais toi... oh toi...

Il déposait un nouveau baiser contre ses lèvres. Il n'était pas aveugle non plus et voyait bien que Steve avait besoin d'être réconforté, il aurait juste aimé ne pas être celui qui le mettait dans cet état. Il devait se racheter, encore. Il déposait quelque baisers contre ses lèvres, se rapprochant un peu plus de lui, rompant les baisers uniquement pour l'enlacer, le serrer contre lui et poser à son tour une main sur sa nuque, la caressant. Il avait trop parlé à son goût et n'avait plus vraiment pour intention de reparler dans la soirée. Quelque mots par ci par là mais là, il avait plus qu'usé son quota de mots au siècle.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 441
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 20.07.18 0:23

The truth is not easy to tell and hear
Bucky & Steve

Faire son enfant qui refuse de voir certaines choses, Steve pourrait le faire ou continuer à le faire mais c'est plus fort que lui, il bataille avec ses pensées mais il est forcé de voir les choses. Forcé de comprendre et de voir pourquoi Bucky peut lui dire tout ça, il n'avait eu qu'un bref aperçu de Loki, sauf que tout ça passerait mieux si le dieu n'avait pas collé son homme dans un lit. Steve ne pense pas en terme de « il m'a trompé » mais en terme de « il a eu un autre homme », là où pour Nat c'était passé bien plus facilement. Enfin, il le pense une brève seconde au côté tromperie mais ce n'est pas rationnel, ce n'est pas logique de penser ainsi alors que Bucky ne l'a certainement pas fait volontairement, il n'avait plus de mémoire et il n'y pouvait rien. Donc oui, forcé de voir pourquoi son homme lui donne autant de détails, il le voit le fait que Bucky le défende pour montrer à Steve que Loki n'est pas que mauvais.

Steve se calme petit à petit en reprenant ses esprits, en retrouvant son côté rationnel et en ne laissant pas cette jalousie mal placée prendre le dessus. C'est lui déjà d'agir ainsi mais en plus il ne peut pas se permettre de laisser Bucky plus longtemps dans le silence, son homme a besoin de calme et de tranquillité et pas de toute cette agitation. Lui aussi en a besoin mais eh, Bucky d'abord encore et toujours. Il a eu beau, au milieu, lui dire qu'il n'y pouvait rien, ce n'est pas ça qui va le rassurer et le tranquilliser. Steve le voit dans le canapé, il voit sa posture et c'est douloureux à voir, la sensation dérangeante que son homme cherche à se faire tout petit ou qu'il attend une sentence. Comme si Steve pouvait réellement l'engueuler ou le punir ou que sait-il encore. Viens dans mes bras, viens contre moi mon amour. Ne pouvant que refermer ses bras autour de Bucky et déposer un baiser dans ses cheveux avant de s'excuser de ses réactions.

- Bien sûr que oui je suis sérieux.

Franchement, depuis quand il dit quelque chose s'il n'est pas sérieux ou alors Bucky ne se rend pas compte de l'air qu'il pouvait donner en observant Steve. Il a déconné, il a pu lui laisser penser tout et n'importe quoi, donc oui, il s'excuse, la logique même. Regardant son homme comme s'il le défiait de le contredire, de contredire le fait qu'il peut être sérieux. Oh ? Bucky qui vient se mettre sur lui et Steve ne peut que l'accueillir et le laisser faire, encore et toujours, ce genre de contact entre eux, son homme les dose comme il en a envie et Steve en profite juste pour glisser ses mains dans son dos. Mais pourquoi tu me prends le visage ainsi ? Levant les yeux au ciel en l'entendant parler.

- Je suis en colère contre lui, pour ce qu'il a fait aujourd'hui, pas contre toi.

Un peu aussi pour le passé mais ça lui passera rapidement, Steve doit juste digérer toutes ces informations mais en vouloir à Bucky ou être en colère contre lui ? Jamais. Donc oui, son homme n'a pas à subir ses sautes d'humeurs, Steve n'a pas à rester énervé devant Bucky, point final. Pour le reste, il se contente de l'écouter et de lui voler un baiser quand Bucky vient chercher ses lèvres. Finissant par le serrer un peu plus contre lui avant que Steve ne termine le nez dans le cou de son homme, blottis l'un dans les bras de l'autre, il songe qu'ils n'auraient pas dû s'écarter ainsi. Que tout du long ce contact physique leur a manqué à tous les deux. Qu'il s'apaise bien plus vite maintenant qu'ils sont ainsi. Sentant également pourquoi Bucky pose sa main ainsi dans sa nuque, il n'y a pas que Bucky que ce geste apaise, mais c'est aussi signe de protection.

- J'ai besoin de toi Bucky.

Un souffle dans son cou avant que Steve ne bouge pour embrasser tendrement sa peau, continuant à parler entre deux baisers.

- J'ai toujours eu besoin de toi et j'aurai toujours besoin de toi.

Remontant très lentement ses baisers dans le cou de Bucky, essayant de lui faire comprendre à quel point il peut l'aimer.

- Besoin de toi à mes côtés. Je m'en fiche d'avoir une vie facile ou compliquée, tant que tu en fais partie. Tu es l'homme de ma vie, mon âme sœur, tu es ma vie mon cœur et rien d'autre ne compte.

Quelques mots puis des baisers contre sa peau, passant de son cou à la ligne de sa mâchoire.

- Je sais que tu ressens la même chose, que c'est bien pour ça que tu t'en veux autant, je te le redirai autant de fois que nécessaire pour que tu comprennes que tu n'as pas à t'en vouloir.

Steve terminant par l'embrasser tendrement, remontant une de ses mains du dos de Bucky pour venir la passer contre sa joue. Se reculant un peu tout en lui caressant la joue, un regard tendre, un regard amoureux, sa huitième merveille du monde et la seule à ses yeux.

- Qu'importe le nombre de fois où tu ne vas pas bien, où tu stresses, où tu as peur, où tu fais des cauchemars. Qu'importe le nombre de fantômes de ton passé qui veulent revenir. On surmontera tout ensemble, rien ne pourra jamais nous séparer. Toi et moi jusqu'à la fin. Mais tu as raison, je suis fou, fou amoureux de toi. Je t'aime James Buchanan Barnes.

Oui, tellement fou amoureux que Steve serait capable de lui décrocher la lune et de la lui ramener si Bucky la lui demandait. C'est peut-être extrême, excessif mais honnêtement Steve en a rien à faire. Revenant l'embrasser tendrement, par envie déjà mais aussi pour le faire taire, que Bucky ne se sente pas obligé de lui répondre alors qu'il n'a pas besoin de réponse.
code by bat'phanie





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : terpsykore (Avatar) | ROGERS. (signature) | Hanae Lilandiel (aesthetic) ❤️
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 481
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 23.07.18 20:53


The truth is not easy to tell and to hear
Bucky & Steve

« i love you so much that it hurts me dear »
Quelque part, que Steve réagisse si "bien"... ça l'énervait. Il avait limite envie que Steve lui en colle une, qu'il l'engueule, le secoue mais pas qu'il réagisse si calmement, à peine se lever quelque minutes pour finalement se rasseoir comme si de rien n'était. Un tel self control, ça l'énervait. Bordel mais, énerve toi aussi, fait quelque chose. C'était encore pire comme ça, il avait l'impression de culpabiliser davantage en voyant Steve prendre autant sur lui. Bucky enchaînait les emmerdes et Steve continuait à encaisser. Il fallait aller jusqu'où comme ça pour que Steve se réveille enfin et se rende compte que Bucky était un nid à problèmes et que visiblement, ça ne s'arrangerait jamais ? Sors toi les doigts du cul, Steve. Je t'ai trahi pendant des années, j'aurais du me souvenir de toi, de nous, bordel, c'était déjà tout ce qui importait à l'époque où on était ensemble, nous.

Il avait envie d'hurler, le secouer, autant qu'il avait peur de la suite et qu'il restait dans le fond de son coin du canapé, autant qu'il craignait l'engueulade mais il en avait hâte aussi, gueule un bon coup et on passera à autre chose. Là, il a l'impression de sentir l'engueulade planer sans savoir quand ça allait péter. Et ce crétin qui osait lui dire "je suis pas à la hauteur" bouhouhou. C'est moi qui ne suis pas à la hauteur et qui ne le serait jamais, toi, tu es parfait. Trop parfait pour moi, même. Et il disait qu'il était sérieux, tss. Au moins Bucky s'installait confortablement sur ses genoux, il prenait le temps de bien se positionner. Songeant qu'il y a encore ... ah non, au moins 80 ans... Bref, il y a plus de 80 ans, la position aurait été inversée, Steve sur lui ainsi, Bucky avait ses mains qui glissaient sur ses fesses, qui se glissaient sous sa chemise, dans son dos pour caresser sa peau du bout des doigts. Là, c'était l'inverse qui se produisait.

Il lui expliquait qu'il aurait du être en colère, il caressait son visage de ses pouces, il était doux, il était tendre mais Steve ne semblait pas vraiment réagir. Pas comme il devrait, selon lui. Il s'attendait toujours à l'entendre hurler, à ce qu'il craque mais rien, leur gestes semblaient partir sur de la tendresse. Des baisers échangés, des caresses échangées. Il n'avait plus très envie de parler, il l'avait trop fait et c'était toujours fatigant, il s'y efforçait pour Steve mais il n'aimait pas ça du tout. Alors il l'enlaçait, le serrait tout contre lui, il caressait sa nuque. Il frémissait en entendant les mots de Steve dans son cou et en sentant son souffle contre sa peau. Il frémissait aux baisers, son coeur semblait s'engourdir, c'était... tellement bizarre comme sensation. Comme si son coeur sautait dans le vide sans parachute. Tu es l'homme de ma vie, mon âme sœur, tu es ma vie mon cœur et rien d'autre ne compte. Tu veux me faire chialer ? Parce que c'est comme ça que tu vas me faire chialer. Il laissait son homme l'embrasser, sa main dans son cou glissant dans son dos. Un petit râle au Je sais que tu ressens la même chose, que c'est bien pour ça que tu t'en veux autant, je te le redirai autant de fois que nécessaire pour que tu comprennes que tu n'as pas à t'en vouloir. Cesse de vouloir m'analyser, c'est déplaisant. Je m'en voudrai toujours alors t'as intérêt à avoir de la patience à revendre. Il répondait pourtant à son baiser, tendrement. Frustré que ce baiser prenne déjà fin.

Ce regard de Steve le perturbait, comme si Steve voyait quelqu'un mais qui n'était pas lui. Il ne se sentait pas mériter ce regard, c'était toujours aussi déstabilisant. Il lui rendait son regard pourtant, tout aussi insistant. Il le regardait de la même façon mais il trouvait ça plus légitime de sa part, Steve était son sauveur. Un "je ne te mérite pas" qui avait envie de passer entre ses lèvres mais qu'il gardait pour lui. De nouveaux mots d'amour qui lui donneraient les larmes aux yeux, Steve était toujours dans l'excès il semblerait, quand il s'agissait d'amour. Il aimerait lui répondre mais il ne voyait pas quoi dire, d'aussi beau en tout cas. Même si ce serait sincère quoi qu'il arrive. Il lui rendait son baiser mais il finissait par reculer son visage, murmurant contre ses lèvres ;

Je t'aime Steven Grant Rogers. L'unique amour de ma vie.

Il avait aimé Natalia et Loki mais aucun d'eux ou même eux deux réunis ne pouvaient pas faire le poids face à Steve. C'était des sentiments de reconnaissance qu'il avait pour eux, à la grande limite, mais de l'amour pur comme il avait pu ressentir pour Steve ? Non, loin de là. Ce n'était en rien comparable. Steve, c'était de l'amour, du vrai, du pur, sincère, que le temps ne pouvait pas effacer. Il ne pouvait que replonger sur ses lèvres. S'en emparer de nouveau. Remonter la main qui était dans son dos, pour la glisser dans ses cheveux. Un baiser tendre qui devenait plus langoureux, par sa faute, certes. Il aurait pu rire d'eux, s'il se voyait. Les deux dans le canapé, Bucky complètement sur Steve, ses genoux enserrant sa taille, sorte de "tu es à moi et tu n'iras nul part". Un baiser plus langoureux, pas juste chaste et tendre. Il n'était toujours pas convaincu le mériter et ne le serait sans doute jamais. Il ne pourrait jamais faire d'aussi beau discours, si courts soient-ils. Par contre... Par contre, il pouvait l'aimer, comme ça. Il pouvait l'embrasser langoureusement. Il pouvait lui montrer physiquement, peut-être. Même s'il n'avait pas réussi à dépasser un certain stade, il y avait d'autres moyens de lui montrer son affection.

Il avait Steve donc il avait tout. Le reste n'importait pas. Il aurait pu se juger fou d'être si dépendant de Steve désormais mais il ne pouvait pas, c'était tellement normal, finalement. Steve, Steve, encore et toujours Steve.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 441
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 25.07.18 16:10

The truth is not easy to tell and hear
Bucky & Steve

La colère et la jalousie, deux sentiments violents qui ont pu prendre Steve et honnêtement s'il avait écouté cette impulsivité liée à ces sentiments, il serait déjà dehors dans les rues. À la recherche de Loki et il ne se serait pas arrêté avant d'avoir mis la main sur lui, le fait que Brisbane soit une ville énorme n'entre pas dans l'équation. Dieu sait comment ça aurait pu finir si Steve l'avait retrouvé ou plutôt il sait parfaitement comme ça aurait fini, à frapper Loki et il n'aurait pas fait comme avec Tony, il ne se serait pas stoppé avant de l'avoir massacré. Cela fait peur une telle pensée, en tout cas, ça lui fait peur. Quand bien même Loki a de quoi se défendre, sans parler de ses pouvoirs, n'est pas dieu de la ruse et de la discorde qui veut, n'est-il pas.

En réalité ce qui l'a réellement empêché de sortir dans les rues, c'est bel et bien Bucky. En quoi ça pourrait aider son homme qu'il agisse ainsi ? En quoi ça pourrait l'apaiser ? Alors que Steve imagine facilement que Bucky l'aurait suivi et se serait sans doute énervé. En quoi ça pourrait aider leur couple que d'agir ainsi ? En quoi ça pourrait permettre à son homme de se sentir mieux ? C'est Steve qui se serait sans doute senti mieux sur le coup pour s'en vouloir après mais oui, Bucky ne se serait pas senti mieux. Il suffit de voir comment il se tenait sur le canapé pour s'en rendre compte, pour Steve, il avait l'attitude de quelqu'un de soumis, résigné, qui attend que ça lui tombe dessus. Ou comment dire que Steve ne supporte pas de le voir ainsi alors que Bucky doit être heureux, doit être épanouit et doit se remettre des décennies passées.

D'ailleurs, Bucky a beau dire mais il n'avait strictement aucun moyen de se souvenir de Steve, Hydra s'en est bien assuré, ils lui ont volé sa vie, ses souvenirs. Ils lui ont volé Steve aussi, ainsi que l'homme qu'il était et celui qu'il allait devenir. Comment aurait-il pu mettre un frein avec Nat ou Loki alors qu'il n'avait aucun moyen pour ça, il suffit de voir le mal que Steve a eu pour déclencher quelque chose dans la mémoire du Winter Soldier et le ramener plus ou moins à lui. Pourtant, ils étaient face à face et ça n'a pas été suffisant, il a fallu que Steve insiste encore et encore lors de leur combat pour ça.

Comment Steve pourrait faire autrement que finir par attirer Bucky contre lui puis l'accueillir sur lui, le laisser le serrer ainsi et le serrer en retour. Comment il pourrait faire autrement que de chercher à le couvrir de baisers et de mots d'amour, chercher à le rassurer également. Quoi que tu fasses, quoi qu'il se passe, je suis là et je n'en bougerai pas. Aimer son homme aussi bien par les mots, que les gestes ou ses regards. Peut-être est-ce trop et que Steve va finir par étouffer Bucky mais sur l'instant, il lui semble qu'ils en ont besoin tous les deux, qu'ils doivent se rassurer mutuellement. Très attentif aux réactions de son homme, que ça soit ses gestes ou son regard, Steve analyse tout en le dévorant du regard, il le voit que ça perturbe Bucky. Laisse moi t'aimer. Il la voit l'émotion traverser ses prunelles océan. Il va falloir t'y habituer amour, ce n'est que le début.

Se retrouvant à sourire contre les lèvres de Bucky en entendant son murmure, Steve n'avait pas besoin de réponse certes mais cela fait toujours plus que chaud au cœur d'entendre des mots d'amour. Surtout qu'il sait que son homme est sincère même quand il lui dit être l'unique alors qu'il lui a dit avoir aimé Nat et Loki. Il y a une nuance que Steve parvient facilement à saisir ; eux deux c'est le véritable amour, celui avec un grand A. Celui que les gens recherchent en général et eux l'ont trouvé il y a fort longtemps, pour Steve, ils sont plus que chanceux d'avoir ce que certains ne trouvent jamais.

Steve ne peut que lui rendre ce baiser, chercher à le prolonger, ce baiser tendre, langoureux qui fait accélérer son cœur et raccourcir son souffle. Un baiser qui va sans nul doute les laisser tous les deux à bout de souffle, pourtant il signe direct pour qu'il ne s'arrête jamais. Ses mains se retrouvant dans le dos de Bucky, avant que Steve ne les passe délicatement sous le haut de son homme, avoir sa peau douce et chaude sous les doigts et la lui caresser. Des caresses tendres où la passion vient se mêler, forcément, tout comme petit à petit, Steve remonte le haut de son homme. Le but, pouvoir le lui ôter même si ça veut dire devoir séparer leurs lèvres quelques secondes.

Il ne cherche pas à plus que pouvoir profiter du corps de son homme aussi bien visuellement qu'avec les mains, il sait que Bucky bloque encore même s'il refuse d'en parler. Même s'il refuse de lui expliquer pourquoi. Donc oui, Steve ne cherche pas à plus que cela, rien que de pouvoir l'embrasser et sentir son corps chaud sous ses mains lui suffit. Il se dit aussi que peut-être son homme va finir par s'habituer à ce que Steve le dévore du regard, que ça va l'aider à abaisser ses barrières. Tu es beau. Tu es parfait. Tu es désirable.

code by bat'phanie





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : terpsykore (Avatar) | ROGERS. (signature) | Hanae Lilandiel (aesthetic) ❤️
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
AVENTURES : 481
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen & Lexa.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 04.08.18 17:10


The truth is not easy to tell and to hear
Bucky & Steve

« i love you so much that it hurts me dear »
Il avait la sale impression d'avoir été faible toutes ces années. Cette complaisance qu'il avait dans sa nouvelle vie qui au final n'en n'était pas une, il s'en voulait. Il avait aimé sa vie pendant un temps, les missions avec Natalia, il avait cru qu'il vivait vraiment à cette époque là, qu'il était un agent comme les autres, un assassin qu'on employait. On avait trafiqué son esprit et ses souvenirs et pourtant il s'y complaisait sans voir le problème jusqu'au moment où c'était trop et qu'il avait voulu fuir avec elle. Il aurait du réagir, réaliser plus tôt pourquoi il tenait tant à partir et vers où il voulait aller. Toujours cette idée de courir jusqu'à Brooklyn et il n'avait jamais pris la peine d'analyser pourquoi Brooklyn. Maintenant, il réalisait, il voulait courir à Brooklyn, courir dans ce ridiculement petit appartement et le retrouver, lui.

Il avait plus que sa dose en paroles pour un moment, il n'aimait pas parler, contrairement à avant où il était un beau parleur, maintenant il trouvait cet exercice fatiguant et contraignant. Heureusement qu'avec Steve, il suffisait de regards pour qu'ils se comprennent. Alors il cessait ses mots pour plutôt lui montrer, pour agir. Essayer aussi de retirer cette barrière qu'il leur imposait depuis trop longtemps en se collant ainsi à lui, rapprochant finalement leur bassins.

Devoir se calmer, se raisonner quand Steve passait ses mains dans son dos pour les passer sous son t-shirt, Steve était doux et calme comme toujours, ce qui facilitait assez les choses, pour lui se faire à l'idée. Ces baisers l'aidaient aussi à se mettre dans cette humeur, adapter ses mouvements. En même temps, il était plus ou moins celui qui initiait cela en l'embrassant de la sorte. Une pointe d'envie aussi. Plus qu'une pointe. Bon, Steve qui fait remonter son t-shirt et tente de lui retirer, Bucky devait juste analyser les faits pour finalement le laisser faire, l'aidant même à retirer son haut, seul instant où leur lèvres se détachaient et seul moment où il lui permettait de reprendre son souffle. Il en profitait pour regard son homme dans les yeux avec une pointe d'envie et une petite pointe de doute, comme ce "c'est là que ça va arriver ?" dont il n'était pas encore sûr, à croire qu'il attendait qu'on lui explique la démarche ou qu'on lui assure que les choses pouvaient se passer ainsi car il avait oublié ou alors qu'il hésitait tout simplement.

Il imitait Steve en glissant ses mains sur son torse, faisant remonter son haut pour le lui retirer, histoire d'être à égalité et aussi pour pouvoir profiter de la vue ; il n'y avait pas de raison pour qu'un seul des deux en profite, après tout. Encore que, il doutait fortement que Steve puisse profiter de quoi que ce soit sinon voir les dégâts et les cicatrices sur son corps.

Il attendait juste de pouvoir retirer le haut de Steve pour se pencher sur ses lèvres à nouveau et s'en saisir. Peut-être y avait-il plus de sensualité dans ce baiser qu'il ne l'aurait soupçonné, ne se sentant pas capable de faire ça alors que c'était pourtant ce qui arrivait actuellement, tendresse, sensualité. Il essayait juste de ne pas se mettre de pression inutile, de laisser les choses se faire tout simplement. Une crainte qu'il gardait tout de même, il ne se sentait pas assez beau ni assez solide, l'impression de fondre entre les doigts de Steve, ce qu'il aurait aimé si cela lui avait permis de disparaître ou se faire tout petit. S'emparer des lèvres de Steve avait aussi un certain but, l'empêcher de le regarder. Pas forcément prêt à être regardé comme Steve le regardait. Limite s'il ne trouverait pas plus simple de lui bander les yeux pour l'empêcher de le voir pour éviter toute trace de mal être que pourrait ressentir Steve lorsqu'il verrait à nouveau ses cicatrices. Tout ce qui pourrait être négatif.

Il rapprochait juste leur bassins, peut-être que cela aiderait Steve à comprendre, ce "c'est toi que je veux et personne d'autre". Une manière comme une autre de lui montrer, lui faire comprendre, la seule qui lui venait à l'esprit, surtout. De légers mouvements de bassins, plutôt provocateur, pas besoin d'être un génie pour comprendre ce qu'il avait à l'esprit. Il quittait juste les lèvres de Steve pour descendre ses baisers le long de sa mâchoire jusque dans son cou qu'il dévorait de baisers.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 441
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky 07.08.18 20:27

The truth is not easy to tell and hear
Bucky & Steve

Steve s'est rapidement calmé le nez niché dans le cou de son homme, aimant beaucoup leur position aussi. Non pas parce qu'elle est suggestive mais parce qu'elle facilite le fait qu'ils soient l'un dans les bras de l'autre et aussi collés que possible. Il aurait pu sermonner Bucky encore et encore ou lui faire comprendre que les choses sont ainsi et que rien ne changera jamais, essayer de lui faire entrer dans le crane une bonne fois pour toutes que son homme peut avoir fait tout et n'importe quoi dans le passé ; rien ne pourra changer l'amour que Steve lui porte. Bien sûr il reste plus que conscient que rien ne sera totalement facile mais eh il lui a dit, il s'en fiche, ils surmonteront tout ensembles. Ils se sont enfin retrouvés, ce n'est pas pour que Steve change d'avis ou lui tourne le dos pour n'importe quelle embûche venue.

Finalement ce sont les gestes qui prennent la relève des mots qu'ils pourraient avoir l'un envers l'autre. Steve a plus que rapidement compris que Bucky n'aime plus parler, il l'a compris depuis qu'il l'a retrouvé en Roumanie, là où cet idiot se planquait pour échapper à tout le monde même à lui. Idiot, parce qu'au fond de lui, Steve pense toujours qu'il aurait pu aider son home, qu'ils auraient pu surmonter tout et n'importe quoi. Les gestes donc, douceur et tendresse encore et toujours qui contraste avec leur baiser passionné mais pourtant Steve ne saurait faire autrement. Il a toujours touché Bucky avec cette douceur et cette tendresse, même quand ils n'étaient encore que des gamins avant la guerre, même après le sérum cela n'a rien changé. Steve est peut-être plus calme qu'il ne l'aurait été avant, dans le sens moins pressé, que là, il laisse le temps à son homme d'analyser chacun de ses gestes que ça soit sur sa peau ou en remontant son tee-shirt.

Une habitude qu'il a rapidement prise d'ailleurs, y aller calmement pour tout avec Bucky, lui laisser le temps de comprendre qu'il ne le touche pas pour lui faire du mal, bien au contraire même. Ou encore ne jamais le prendre par surprise, Steve là encore fait en sorte de toujours se faire entendre quand il l'approche, ne serait-ce qu'en entrant dans une pièce. On pourrait dire que ce n'est pas forcément bon pour son homme, qu'il doit arriver à faire avec des gestes normaux quitte à être surpris...Steve dit le contraire. Bucky a bien assez de sources d'énervement ou de surprise en dehors de leur appartement, quand il est chez eux, il doit pouvoir retrouver un cocon paisible. Savoir que leur chez eux est l'endroit le plus sûr de la planète pour lui et que rien ne peut venir le perturber. Et puis ce n'est pas comme si faire attention était pesant pour Steve, qu'il doit se forcer à y penser, non c'est venu tout seul et ça depuis qu'ils sont retrouvés en Australie.

Ce qui explique son calme alors qu'il fait en sorte de pouvoir lui ôter son tee-shirt, lisant le doute dans son regard quand leurs lèvres se séparent. Ce n'est rien mon amour. Je t'assure qu'on peut. Steve lit aussi cette pointe d'envie, il est d'ailleurs sûr d'avoir la même dans ses yeux, envie de retrouver pleinement son homme. Bien sûr que oui, il ne peut qu'en avoir envie et ne chercherait pas à le cacher mais il ne cherche pas non plus à modifier ses gestes. C'est toi qui décide mon cœur. Bucky a le contrôle entier de ce qui se passe et ce qui pourrait se passer, même si cela veut dire qu'ils n'iront pas plus loin. Ne pouvant s'empêcher de se demander à nouveau pourquoi son homme bloque ainsi, surtout que Steve a dû voir une fois ou deux, une lueur de frayeur passer dans les yeux de Bucky et qu'il ne la comprend pas. Il aurait pu s'en vexer alors qu'il est la dernière personne au monde à lui vouloir du mal mais non, il aimerait simplement comprendre. Et le fait qu'ils se comprennent sans mots, ne lui donne aucun avantage pour saisir les choses.

Donc oui, Steve laisse encore Bucky faire comme il le décide, comme il en a envie, se retrouvant rapidement sans haut à son tour. Ce qui le fait sourire, ça aussi, il a bien remarqué le temps que son homme peut passer à essayer de l'observer, Steve s'étant déjà fait la réflexion qu'il allait finir par se promener au moins torse nu chez eux. Histoire de satisfaire les envies de Bucky et pourquoi pas le pousser à l'imiter un jour. Mais pour le moment, il retrouve ses lèvres avec cette envie non dissimulée, la passion clairement présente dans ses baisers. Et sans doute même dans ses mains qui se reposent sur son homme, d'abord sur ses hanches avant de les glisser dans le creux de ses reins. Oups, ses mains qui glissent ensuite sur les fesses de Bucky, il faut dire que Steve ne pouvait que réagir à ses petites provocations, n'est-il pas ?

Ses grandes mains restants sur les fesses de son homme, une excellente place, réceptif à tout ce que Bucky fait, un moyen de l'encourager à continuer sur cette voie ? Peut-être bien que oui tant que ça convient à Bucky. Steve penchant la tête pour lui laisser libre accès à son cou, sa peau parsemée de légers frissons à mesure que son homme joue sur lui. Est-ce que seulement Bucky se rend compte du pouvoir qu'il a sur Steve déjà en temps normal mais là plus encore ? Ce qui lui fait serrer un peu plus la prise de ses mains sur le fessier de son homme, rapprochant quelques peu leurs bassins en ayant ce mouvement, du moins s'il est possible qu'ils se rapprochent plus encore.

code by bat'phanie





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: The truth is not easy to tell and hear | Stucky

Revenir en haut Aller en bas

The truth is not easy to tell and hear | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Hidden Truth [ Partenariat ] Fermé
» easy come easy go ♠ jesse st james
» Number One Contender for the LMDC Unified Tag Team Titles Zac Ericson & Carlito Vs R-Truth & Daniel Bryan
» R-Truth Vs Kane
» Little Jimmy Says...Cherchons des informations avec R-Truth!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Brisbane ♚ :: Quartier Sud-