RSS
RSS



 

Partagez|

Retrouvailles en musique [PV : Rémi Milligan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

LIEU ORIGINEL : Il partage son temps entre l'Angleterre et l'Italie, sans oublier les tournées qu'il fait un peu partout dans le monde
D'OÙ VIENS-TU ? : Sans Famille de Hector Malo
AVATAR : Pierre Niney
COPYRIGHT : Fae pour l'avatar
STATUT CIVIL : Célibataire
AVENTURES : 21
MULTIFACE : Max Lightwood
DATE D'ARRIVEE : 05/07/2018
METIER : Célèbre musicien
ZONE LIBRE :
Like my brother

Message Sujet: Retrouvailles en musique [PV : Rémi Milligan] 10.08.18 12:31


RETROUVAILLES EN MUSIQUE
rémi milligan & mattia lorenzi
Je ne savais pas combien de temps il me faudrait pour m'adapter aux changements qui faisaient ma vie à présent, mais pour le moment je n'y étais pas encore habitué. Il m'arrivait encore de sursauter quand j'entendais la sonnerie d'un téléphone portable ou bien de m'écarter vivement lorsque j'entendais une voiture derrière moi. Tous ces progrès de la science...les gens avaient eu du temps pour s'y habituer parce que cela venait progressivement, toutes ces améliorations des conditions de vie n'étaient pas venues en une seule et même masse informe. Pour moi, cela avait été le cas. Je devais me faire à toute cette modernité et je devais avouer que j'avais vraiment beaucoup de mal à m'y faire. Poussant un soupir, je me redressais dans le lit de la chambre d'hôtel que j'occupais actuellement. Je n'avais pas encore trouvé de travail, je jouais de mon violon dans les rues et cela me permettais de me payer quelques nuitées. Les gens étaient plutôt généreux, c'était une chance. Cette vie de bohème me rappelait un peu mon enfance, mais aujourd'hui je me sentais un peu trop âgé pour continuer une existence où les lendemains n'étaient pas sûrs. Il allait vraiment falloir que je me trouve un travail un peu plus permanent et rémunérateur, mais où chercher ? Que faire ? Les seuls diplômes que j'avais obtenu ne valaient probablement plus rien dans l'époque actuelle. Que faire quand votre seule qualification était de jouer du violon ? Je n'allais pas passer ma journée à me lamenter sur mon sort, cela n'était pas très productif. Je me levais donc vivement et passais à la salle de bain. Une des modernités que j'appréciais le plus, c'était la douche, bien loin des bacs dont j'avais l'habitude. Oh bien sûr, je prenais des bains également à mon époque, mais la douche était une vraie révolution.

Je pris donc la mienne et mis certainement un peu plus de temps que nécessaire, mais c'était tellement agréable. Une fois sorti, je m'habillais simplement, un jean, un t-shirt et une paire de baskets. J'avais acheté le tout dans un grand marché avec la première "paie" que j'avais récolté en jouant ici. Je sorti de ma chambre et j'avertis le tenancier de l'établissement que je reviendrai le soir même et que je paierai pour l'ensemble du séjour avant de partir. A dire vrai je ne savais pas spécialement combien de temps mon "séjour" allait durer, mais inutile de l'effrayer avec cela pour le moment.  Je me dirigeais vers un bar pour prendre un café. Mon violon ne me quittait jamais, il n'était pas encombrant dans son étui, et puis c'était grâce à lui si je pouvais manger un peu et avoir un toit au-dessus de ma tête. Tandis que je sirotais tranquillement mon café, une affichette collée sur la porte de l'établissement attira mon attention. Elle parlait d'un festival qui avait lieu dans un espace en plein air situé non loin d'ici. Un festival de musique et l'entrée était gratuite. Ils donnaient le nom des musiciens, mais n'étant pas de cette époque, j'étais persuadé que je n'en connaissais aucun, ils précisaient également que certains musiciens anonymes joueraient pour ce festival.

L'idée d'assister à plusieurs concerts m'enchanta. Je m'informais auprès du tenancier du bar pour savoir si il avait le programme des festivités. Il me répondit qu'il lui en restait justement un et me le donna. Je constatais qu'aujourd'hui, c'était de la musique "classique" qui était jouée. Formidable. Je m'y rendrai donc.

Arrivé sur place, je constatais que je n'étais pas seul. J'étais situé assez loin de la scène, si bien que je ne voyais pas le visage des musiciens, mais peu importe, le principal était que je puisse entendre ce qu'il jouait.  Le spectacle commença. Les musiciens qui se produisaient étaient véritablement doués. Je n'écoutais que d'une oreille distraite les noms qui étaient annoncés. J'avais les yeux sur le programme, me demandant si je n'allais pas revenir le lendemain ou le surlendemain lorsque soudain, un air de musique attira toute mon attention. Je relevais si vivement la tête que j'entendis quelques os craquer dans mon cou. Non, cela ne se pouvait. Accordant toute mon attention à la musique, je reconnaissais l'air que Rémi et moi jouions lorsque nous étions enfants. Il s'agissait d'un air de musique italien, qui était tombé en désuétude, perdu dans les méandres de l'oubli depuis bien des années. C'était tout à fait inconcevable que quelqu'un ici, de cette époque, puisse le connaître.

Faisant fi de ma bonne éducation, je bousculais les gens pour me frayer un chemin jusqu'au devant de la scène. Je manquais plusieurs fois de me faire frapper, mais je m'en moquais. Une phrase que j'avais dite à Rémi il y a des années de cela, me revint en mémoire, "les coups ne sont rien lorsqu'on les prends pour ses amis". Elle ne pouvait pas mieux s'appliquer ici. Je réussi à progresser jusqu'à toucher les barrières de sécurité. Je levais les yeux vers la scène et une immense joie étreignit mon coeur. Je ne m'étais pas trompé, il était là, Rémi jouait actuellement devant nous. Il était là mon ami, mon frère...je n'étais plus seul, tout s'arrangerait désormais, j'en étais persuadé. Les yeux humides d'émotion, je murmurais son prénom avec un grand sourire sur le visage.

- Rémi.
2018
⇜ code by bat'phanie ⇝
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t416-remi-milligan-les-liens-d-un-ancien-orphelin

LIEU ORIGINEL : Monde normal, XIXème siècle
D'OÙ VIENS-TU ? : Sans Famille, de Hector Malot
AVATAR : Jamie Campbell Bower
COPYRIGHT : encore à trouver (so à venir)
STATUT CIVIL : veuf
AVEC : Seul avec un enfant
AVENTURES : 33
DATE D'ARRIVEE : 28/04/2018
LOCALISATION : Sans doute dans sa demeure
METIER : Violoniste


Message Sujet: Re: Retrouvailles en musique [PV : Rémi Milligan] 14.08.18 11:15

Rémi n’avait pas hésité un seul instant en se voyant offrir la possibilité de jouer lors d’un spectacle totalement gratuit, afin d’offrir à tous le moyen d’écouter leur musique, sans différence de classe, d’âge, de toutes ces choses qui faisaient qu’aujourd’hui et dans ce monde, la musique classique était perçue comme quelque chose de réservé à une élite. Certains de ses comparses de l’opéra avait choisi de reprendre des airs de la musique moderne, des choses qu’il ne connaissait pas et pour ainsi dire, il avait été le seul à se ramener avec un air italien complètement oublié. Même parmis les grands maestro de l’institution, certains ne le connaissait pas et Rémi s’était mis à jouer, debout seul sur le devant de cette scène et sous les regards d’une foule bien moins connaisseuse que d’habitude.

Les notes, le jeune homme les connaissait par cœur. Soit pour les avoir pratique des heures durant dans la châleur de son foyer – une fois sa mère retrouvée, mais aussi pour sa chère et tendre épouse lorsqu’elle vivait encore et était enceinte de Mattia – mais aussi, à un plus jeune âge, dans la rue, en compagnie d’un Mattia bien différent de son petit garçon. Son fils était pour sa part installé à l’arrière de la scène d’ailleurs, et même sans pouvoir le regarder, Rémi était presque certain que son bonhomme dodelinait de la tête au rythme de la mélodie, ou que quelqu’un devait l’empêcher de venir s’asseoir à quelques centimètres à peine de son papa pour l’observer comme il en avait l’habitude.
 
Plongé dans l’exercice, Rémi fronçait cependant les sourcils en entendant une sorte de brouhaha fortement désagréable dans la foule. Lui qui fermait les yeux en général, il se demandait s’il avait fait quelque chose de mal. Est-ce que son morceau déplaisait à ce point ? Trop vieux ? Trop désuet pour plaire à cette nouvelle époque ? Angoissé pour la première fois depuis longtemps, le jeune homme ouvrait les yeux pour tenter de comprendre et scrutait la foule. Au départ, il ne vit rien du tout avant de sentir cette sensation d’être observé fixement, comme si quelqu’un attendait qu’il le remarque et sans s’arrêter de jouer, le jeune homme scrutait cette fois les premiers rangs avant de sentir son cœur faire une embardée. Ce n’était pas possible ! Pourtant, Mattia semblait bien se tenir dans la foule. Pas le mini-Mattia, le grand. L’adulte qu’il n’avait plus vu depuis une éternité. Sans qu’il puisse rien y faire, un large sourire venait orner ses lèvres et c’est sans quitter l’autre homme des yeux – peur de le voir disparaître – qu’il achevait le morceau avant de bondir de la scène. Rapidement, il posait son violon sur la scène pour ne pas risquer de l’âbimer avant de passer ses bras autours de son ami, son frère, et au diable le fait qu’il soit supposé enchaîner sur un autre morceau plus récent.
 
— Mattia. Qu’est-ce que tu… non, depuis quand es-tu là ?
 
Car concernant le pourquoi, tout le monde était encore et toujours dans le flou de toute manière.
 
— Je dois encore jouer un morceau… tient, prend ce pass, dis que je t’ai invité et je te retrouve dès que j’ai terminé d’accord ? Tu verras, Mattia a beaucoup grandit.
Revenir en haut Aller en bas

Retrouvailles en musique [PV : Rémi Milligan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Décès d'Éval Manigat, père de la musique du monde québécoise
» La musique au Moyen Âge
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Brisbane ♚ :: Quartier Sud :: Southbank-