RSS
RSS




Partagez|

(M/Libre) Lee Pace ♦ Hadès, Dieu des Enfers ♦ Adrian Iskhus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Molly Gordon
Emily Corpse Bride

Emily Corpse Bride
Vraie identitée : Emily Corpse Bride
Parchemins : 88
Date d'inscription : 06/11/2014
Localisation : Storybrooke

Message Sujet: (M/Libre) Lee Pace ♦ Hadès, Dieu des Enfers ♦ Adrian Iskhus 19.06.16 14:21



Adrian Iskhus

A star falls from the sky and into your hands. Then it seeps through
your veins and swims inside your blood and becomes every part of you.




35 ans (physiquement)+ Mythologie + Célibataire/Séparé+ Hadès, dieu des enfers
♦ Adrian n'a aucun souvenir de sa vie passé.
♦ Hadès a la rancune tenace, autant dire que s'il apprend ce qu'a fait Regina, si la magie revient, Regina aura intérêt à fuir vite et loin et veiller à ce qu'il ne la retrouve jamais.
♦ Si Hadès aura de la rancoeur contre Regina, ce ne sera pas parce qu'elle a fait de lui un humain, mais plutôt pour le danger que cela représente pour les enfers désormais sans lui pour veiller sur les morts.
♦ Hadès fût amoureux, il y a des millénaires, de son épouse-nièce, Perséphone. Après des siècles, des millénaires, de vie commune, après toute la haine et la rancoeur renvoyée par Perséphone, Hadès a fini par se faire une raison, a fini par n'avoir plus que de la rancoeur et du dégoût pour celle qui fut sa femme. Le divorce n'existant pas dans leur monde, Perséphone a fini par fuir et rentrer chez elle. Si Hadès a fini par faire une croix sur ses sentiments et leur vie commune, il ne tolère par que l'on rompt un de ses marché. S'il redevient lui-même, les dieux de l'Olympe auront eux-aussi du soucis à se faire ; Hadès ne revient jamais sur ses contrats, si malheureuse aurait été Perséphone.
♦ Hadès a une rancune tenace et tient tous les dieux de l'Olympe en faute. Si Perséphone a voulu rompre leur contrat, elle devra en payer les conséquences. Il est mal vu de froisser l'orgueil du dieu.




Entre l'Olympe et l'Enfer

Vous savez ce que l'on dit des dieux. Imbus d'eux-même. Hadès était l'égoïsme même. Du moins, c'était l'image qu'il laissait transparaître et pour cause ; dieu des enfers, il avait une réputation à tenir. Un dieu intransigeant, froid, implacable... Mais doté d'un humour noir, un humour à vous faire grincer les dents, un humour bien à lui, de mauvais goût. La tâche d'Hadès consistait à garder les enfers, à veiller à ce que les âmes passent d'un monde à l'autre sans faire de vagues, aidé par son fidèle Cerbère, chien à trois têtes. La vie a fait d'Hadès ce qu'il était, rejeté par ses frères, condamné à vivre en enfer quant eux tous se pavanaient sur l'Olympe, condamné à vivre dans ces lieux lugubres tout cela pour protéger le monde des vivants du royaume des morts, tout cela pour protéger le royaume des morts du monde des vivants.

Il arrive néanmoins que de temps à autre, Hadès rencontre les âmes qui viennent chez lui ; il faut bien faire passer le temps, non ? Rares sont ceux qui ont ses faveurs, rares sont ceux qu'il trouve intéressant, mais ils existent. Hadès est d'humeur souvent changeante, pouvant être joyeux et fêtard, puis après être colérique, grincheux.

Ses serviteurs lui sont fidèles, il arrive que parmi ces pauvres âmes, certaines retiennent son intention ; quitte à rester dans le royaume des morts, autant être utile pour la dernière ligne droite, non ? Pain et Panic, voilà comment il a nommé deux de ces âmes qu'il a sauvé pour en faire ses bêtes de foire. Il arrive qu'il rencontre des jeunes femmes, chose qui déplaisant fortement à son épouse. Car Hadès fût marié, quoi qu'il l'est toujours, on ne défait pas les liens du mariage, n'est-ce pas ? Mais après des millénaires de mariage, après des millénaires de guerre, les deux ont finis par se lasser. Perséphone ne supportant plus ses trop brèves visites dans le royaume des vivants, ne supportant plus la présence des âmes en peine, ne supportant plus rien du royaume de son époux et encore moins cet époux dont on lui avait forcé la main à épouser, Perséphone décidait de retourner vivre chez elle et de ne plus en partir. Les conséquences furent lourde, rompre un contrat avec Hadès est bien l'une des dernière chose à faire.

Contrairement à Rumpelstiltskin, Hadès n'a pas qu'une seule parole. S'il passe des contrats, veillez à bien les lire en long, en large et en travers, car il ne vous fera aucun cadeau. Jouer avec les mots, il adore cela, vous faire tourner au bourrique, encore plus. Méfiez vous d'Hadès. S'il peut être conciliant et de bonne présence, il peut aussi, s'il ne vous aime pas, être votre pire cauchemar. Des dieux, il est bien celui qu'il ne faut absolument pas se mettre à dos, question de survie.

Storybrooke

 Adrian est un brillant avocat dans la ville de Storybrooke. Malheureusement, on ne peut pas dire qu'il ait du travail par dessus la tête, le monde tentant d'éviter de contrarier la maire Regina, les infractions sont relativement rare à Storybrooke.
Adrian traîne souvent dans le bar, le soir, du Red Pie. Il aime le rhum, il aime le whisky - surtout le whisky -, les alcools forts et les femmes de petite vertu. L'alcool lui sert à combler le vide dans sa vie, ainsi que l'ennuie. Peu amateur de présence sur la longue durée, il est facilement irritable.




Emily/Molly
Closer than we should.
♦Emily♦
Emily est arrivé au bon moment. A vrai dire, elle est arrivée au moment où Hadès recherchait un peu de compagnie suite au départ de son épouse. Il tentait tout d'abord de martyriser la jeune femme ; quoi de plus facile que passer ses nerfs sur une femme qui parait si naïve et si niaise ? Mais les plaisanteries faites à son égard la faisait rire. Chose déconcertante pour le dieu du royaume des morts. Emily semblait avoir du vécu là-dedans et, cette première barrière passée, Hadès tentait de savoir ce que la pauvre mortelle avait pu bien faire pour arriver ici. Elle lui répondit : J'ai vécu. Cela n'avait pas grand sens. Elle lui répondit ensuite : J'ai aimé. Il partageait ce point de vue, qui ne se damnerait pas pour l'amour véritable ? Mais elle répondit ensuite : J'ai rêvé d'aventure et d'amour, je n'ai connu ni l'un ni l'autre. J'ai rêvé d'un homme, me promettant mariage, aventure, amour, bonheur, cela a fini par ses mains serrant si fort qu'elles le pouvaient ma gorge et m'abandonnant dans la forêt, prenant mon argent, mon nom, tout ce qui faisait de moi qui j'étais. Hadès riait. Bien idiote celle-ci, cette histoire semblait triste mais si commune à ses oreilles, comme un air de déjà vu. Les humains n'aimaient que trop l'argent, ça, Hadès l'avait bien compris. Emily lui racontait alors le reste de son histoire.

Il se trouvait que la compagnie d'Emily était plaisante à Hadès, il lui accordait dans un premier temps quelque jours, avant de rejoindre les autres âmes. Elle rejoignait Pain et Panic dans un second temps, ces même-âmes perdues qui subissaient caprices et désirs du dieu. Ferait-elle désormais parti du mobilier ? Hadès fut clair : ne te méprends pas, tu es là juste pour me divertir et une fois que tu m'ennuieras, tu partiras.

Mais ce jour n'arriva jamais. La joie d'Emily se transmettait assez facilement, on ne pouvait plus appeler ça la joie de vivre, mais elle était joyeuse. Son jugement, son réel jugement, ne semblait pas être pour maintenant.

C'est après nombreuses semaines qu'Hadès lui demandait à parler ; tu m'as raconté ton histoire, à moi de te raconter la mienne.

Par chance, dans le royaume des morts, on ne connaissait aucune fatigue. Une chance car cette histoire durait des semaines tant elle fût longue et tant Hadès aimait y mettre des détails sur chaque chose, chaque événements. Raconter des millénaires de vies et la façon dont, à ses yeux, Perséphone s'était joué de lui, cela prenait du temps. Naïve qu'elle était, elle pensait que l'homme (ou le dieu) avait besoin de réconfort, cela se passait comme ça chez elle, alors après tout ... Mais ce fût un pas de travers. Elle connut alors la première grosse colère d'Hadès : il n'aimait pas recevoir de l'affection, pas maintenant. Une main sur son bras, voilà qui était impensable !

Elle ne fut pas pour autant renvoyée en enfer mais du attendre des semaines dans sa chambre que le dieu cesse sa colère. Mais elle ne savait plus sur quel pied danser et malgré ses airs, Emily était boudeuse. Elle aussi ne pardonnait pas l'écart de conduite d'Hadès. Celui-ci se moquait d'elle, gentiment, la ramenant à sa place ; tu étais un être mortel, je suis immortel, tu devrais être dans les lymbes, je suis un dieu, tu devrais être reconnaissante.

Le dieu la manipulait à sa guise et cela durait des semaines. Mais ils ne pouvaient néanmoins nier la profonde affection qui naissait entre eux. Emily restait là pendant deux siècles, le temps ne les vieillissait pas, la fatigue ne les atteignait pas. C'était ça, qu'on appelait l'enfer. Chaque jour comme le précédent, la chaleur, puis la froideur, les colères d'Hadès, ses élans d'amitié puis de soudaine méchanceté. Emily ne crut jamais être une raison pour lui de changer ; il était un dieu, pas une poupée que l'on change à sa guise. Hadès appréciait réellement sa compagnie, distrayante, changeante. Elle pouvait néanmoins se vanter d'avoir réussi à apaiser sa colère contre Perséphone et contre les dieux de l'Olympe, bien qu'Hadès dise qu'il réclamera vengeance tôt ou tard, que la vengeance était un plat qui se mangeait froid...

L'amitié étrange ne manquait pas d'étonner, qu'Hadès s'entiche même d'une femme autrefois humaine était parfaitement risible. Mais comme il aimait à le dire : je suis un dieu, je suis mon propre maître, mon propre chef, ce n'est pas Zeus qui me dira comment vivre ma vie, ni les autres dieux de l'Olympe, ni même Poséidon. Si vous lui demandiez, Emily n'oserait vous répondre ce qu'elle fait avec le dieu du royaume des morts. Mais après plus d'un siècle, l'amitié improbable ne s'est pas limitée qu'à la simple courtoisie. N'ayant plus rien à perdre, Emily a fini par accepter les avances non-cachées du dieu de l'enfer. Après plus d'un siècle, Emily est devenue l'amie intime du dieu et sa protégée.

Molly Gordon

Adrian rencontre souvent Molly le matin, puisqu'elle passe devant son cabinet d'avocat pour aller travailler. Ils ne se sont pour autant jamais parlés bien que la jeune femme lui accorde des sourires timides de temps à autre.




Un coeur qui a cessé de battre peut-il encore se briser ?


Revenir en haut Aller en bas

(M/Libre) Lee Pace ♦ Hadès, Dieu des Enfers ♦ Adrian Iskhus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Hadès, dieu des enfers. (Terminé)
» Présentation Hadès
» [Ve Tournoi] 16e de finale : Hadès dieu des ténèbres VS Belgarath Spectre Céleste de l'Alraune
» Hadès, dieu des ténèbres (ok)
» Salut, moi c'est Hadès, seigneur des enfers, ça boume ? ~En cours de modification

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
We're all mad here ::  :: Les Têtes des Royaumes :: Scénarios-