RSS
RSS



 

Partagez|

Would you marry me ? | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Would you marry me ? | Stucky 22.09.18 20:24


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Cela va faire six mois qu'ils se sont vraiment retrouvés, qu'ils ont pu reprendre leur relation comme elle était avant 1945. Six mois que Steve a une idée en tête, idée que Bucky lui a implanté pour être exact et cette idée a grandi et mûri à une vitesse folle, en même temps, Steve est sûr de lui depuis des décennies. La seule chose qui a pu le ralentir a été l'argent, mettre suffisamment de côté pour pouvoir matérialiser cette idée, cette envie. Et cette fois, il y est, c'est le grand jour. Bien sûr, il a tout fait pour que Bucky ne puisse pas se douter de quoi que ce soit, sinon ça ne serait évidemment pas la même chose. La seule chose que Steve a pu dire, c'est il y a quatre ou cinq jours, dire à Bucky qu'ils partiraient tous les deux en week-end. Non, pas très loin de Brisbane, à peine un quart d'heure de route. Oui, ils peuvent se le permettre. Oui, il s'occupe de tout.

Steve lui avait annoncé ce week-end quelques jours avant pour que son homme se fasse à l'idée au cas où il en ait besoin. Au cas où, aussi, Bucky voudrait savoir exactement où ils vont, pouvant même lui montrer des photos. Celles d'une sorte de chalet privé, louable à la semaine ou au week-end et cela à n'importe quelle époque de l'année. Un chalet, niché près de l'eau tout en étant au milieu d'arbres avec tout le confort possible, tout en restant simple et surtout sans aucun voisin. La petite propriété étant même fermée par des palissades se fondant dans le décor, dont l'accès se fait par un chemin tout aussi privé. De quoi être vraiment seuls au monde pendant deux jours. Un simple week-end en amoureux cela doit être aux yeux de Bucky.

Ayant pu prendre une journée de congé sur son travail, son patron étant dans la confidence de ce que Steve compte faire ou plutôt demander à son homme. Une journée donc que Steve a passé à faire des courses de nourriture pour le week-end, qu'ils aient tout ce dont ils peuvent avoir besoin. Louant même une voiture pour se rendre sur place, la louant pour le week-end entier. Steve est parti au chalet d'ailleurs, tout préparer d'avance, ranger les courses, refaire le ménage quand bien même il était parfait. Et pas que les courses de nourriture d'ailleurs mais tout le reste, ce qui inclus quelques vêtements particuliers pour cette occasion, l'avantage de connaître la taille de Bucky et donc de pouvoir acheter sans qu'il voit quoi avant le dernier moment. Il n'y a qu'une seule chose qu'il n'aura pas déposé dans le chalet mais qui est sagement à leur appartement depuis un moment. Rangeant mais mettant aussi en place, un jeu de guirlandes lumineuses sur la terrasse qui à une vue magnifique sur l'océan à une trentaine de mètres de là. Plaçant certains autres détails à des endroits clés, qu'il mettra en place au dernier moment. Parce que oui, il compte bien lui demander cette petite chose le soir même et qu'ils aient ensuite deux jours pour en profiter.

Et là, l'après-midi avance tranquillement et Steve est de retour à leur appartement, préparant son sac tout en surveillant l'heure alors que Bucky ne devrait plus tarder à rentrer. Calant un certain écrin vers le fond de son sac, entre deux vêtements, espérant que son homme ne le verra pas avant l'heure. Bien qu'il sache que Bucky n'ira pas fouiller dans ses affaires. Ajoutant même un de ses carnets à dessin et ses crayons, peut-être qu'il n'aura pas le temps sur place mais si jamais, Steve compte bien immortaliser l'endroit sur du papier et pas que l'endroit d'ailleurs. Mais oui, pour le moment, il termine son sac en attendant Bucky, pressé que son homme arrive, pouvoir le retrouver, ce qui ne change pas des autres jours, Steve est peut-être juste un poil nerveux. Se repassant dans la tête tous les détails, voir s'il n'a rien oublié, songeant aussi au discours qu'il compte faire à Bucky. De ce fait, Steve sourit pour lui-même alors qu'il peut enfin entendre la porte de leur appartement s'ouvrir.

(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 22.09.18 21:24

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Sa journée avait été... beaucoup trop longue. Il avait vu les heures défiler. Déjà qu'il ne travaillait que l'après-midi, il devait s'occuper le matin le temps que Steve travaille avec ses propres heures. Cela consistait souvent à faire du sport pour se maintenir en forme, aller en salle ou sur la plage. Il songeait souvent à faire un tout à la SPA, y prendre un chien avec lequel il irait courir, histoire d'éviter de trop réfléchir quand il était seul, car il était le genre d'homme que même courir ne pouvait aider à vider l'esprit. Et son homme n'était pas toujours avec lui. Être seul le poussait à réfléchir sur toute sa vie, sur chaque événement et comment les choses avaient tournés pour lui, pour eux. Ils avaient tout pour eux maintenant et il avait encore parfois du mal à s'y faire, se dire que personne ne va entrer avec fracas par leur vitre, que personne ne va tenter de défoncer leur porte ou entrer en secret pour essayer de les tuer. Il n'y avait plus tout ça, ici. Ils étaient monsieur et monsieur tout le monde. Monsieur Rogers et monsieur Barnes, deux parfaits inconnus au bataillon. Quand on ne parlait pas d'eux à la télévision, ça, il avait fini par le savoir qu'il y avait des films, des livres sur eux et il avait vite eu d'éteindre la télé.

Puis cette journée avait été longue parce qu'il savait que quelque chose l'attendait. Il n'était pas amateur de surprises, il détestait les cadeaux. Alors il craignait ce que Steve allait faire. Fêter leur six mois de vie commune, en temps qu'hommes libres et en paix, peut-être ? C'était une idée. Il savait aussi que Steve pouvait être particulièrement excessif quand il s'y mettait, surtout à vouloir tout gérer, craignait-il que Bucky ne puisse pas s'en occuper lui-même ? Qu'il ne puisse pas faire quelque chose ? Enfin soit, il espérait juste que Steve ait juste trouvé une connerie comme un truc dont ils avaient pu parler à un moment ou un autre de leur vie et qu'il voulait lui montrer, sauf que ce ne serait pas ici et ça nécessitait des jours de congés. Surtout que les week-end, c'était pour Bucky les jours où il travaille le plus, parfois jusqu'à 2h du matin, voir 3 le samedi. Il avait pu poser son week-end en prétextant quelque chose d'important à faire et que de toute façon, il ne prenait jamais de congé, était toujours à l'heure, n'avait jamais manqué aucun jour et que la seule fois où il avait dérapé, c'était quand il avait collé son poing gauche dans la gueule de son ex. Enfin, il avait présenté les choses comme ça, son ex qui venait le faire chier et qui avait fini par le trouver. Il fallait voir le bon côté des choses, plus personne ne venait le faire chier depuis de peur de s'en prendre une aussi, ça devait bien avoir un aspect positif si plus personne n'osait faire le bordel, non ? Il n'avait plus le même talent qu'avant pour retourner les choses en sa faveur en cirant les bottes mais il essayait quand même.

Ce matin là, salle de sport oblige et douche après le sport. Sauf qu'en rentrant et posant ses clés sur le porte-clé à l'entrée, il avait envie d'une douche. Propre, il l'était mais c'était comme une habitude, un rituel en rentrant chez lui, chez eux. Prendre une douche pour se décrasser de sa journée. Il s'étirait un peu et posait son portable sur un meuble du salon, rejoignant surtout Steve à l'endroit où il pensait le trouver, le salon. Mais pas de Steve dans le salon. Il allait dans leur chambre pour l'y trouver.

Te voilà enfin.

Il n'y avait pas beaucoup du salon à la chambre mais c'était le principe de ne pas s'être vu un moment et qu'il ait eu, même si brièvement, à le chercher. Il venait jusqu'à lui, plaçant ses mains autour de sa taille pour l'attirer contre lui et lui voler un baiser. Autre habitude en rentrant, juste que cette habitude avait plusieurs formes. Là il pouvait l'embrasser directement et le week end en rentrant tard, il se glissait dans le lit après une douche et il l'embrassait, se blottissait contre lui et se préparait à dormir. Ca restait l'idée de rentrer et l'embrasser. Il glissait ses mains de ses hanches à son dos, ne lui volant pas un, mais deux baisers. Bucky tournait ensuite la tête vers les affaires.

Un seul aurait suffit... Encore que. Si tu crois passer ce week-end avec un seul vêtement sur toi, tu te trompes, Rogers.

Il avait bien vu les photos de Steve, avait bien vu où ils iraient. Pourquoi avoir besoin d'aller si loin, peut-être pour se ressourcer. Se retrouver en amoureux loin de tout. Il lui arrivait de se dire qu'ils auraient du rester là où ils s'étaient retrouver, rester dans cette maison abandonnée où ils avaient tout, même un gros chat. Il déposait un baiser contre ses lèvres à nouveau puis il finissait par se reculer pour le laisser faire ce qu'il avait à faire, bien qu'embêté que, lui, n'ait justement rien à faire pour l'instant. Pendant quelque secondes, Bucky se demandait si Steve n'avait pas prévu qu'ils aient justement leur propre maison, loin de tout, en campagne, comme ils s'étaient déjà dis qu'ils feraient une fois adulte. Bucky n'était plus le même, il n'était plus amateur de la vie, de la ville, il ne ressentait plus ce besoin de voir toute sorte de technologie évoluer. Il avait vu le Wakanda qui alliait la vie simple et la technologie, le Wakanda qui liait vivre dans une campagne ou une forêt et pourtant avoir tout ce qu'il faut et il avait trouvé son repos de cette façon. C'était juste temporaire ici, selon lui, le temps qu'ils économisent assez pour aller vivre ailleurs. Hmpf. Peut-être qu'il s'agissait de ça. Il ne savait pas trop. Ce n'était pas comme si Steve lui en avait parlé ou comme s'il avait voulu embêter Steve pour qu'il lui crache le morceau, sachant qu'à l'inverse, s'il voulait lui faire une surprise, il n'aurait pas aimé que Steve se creuse la cervelle et trouve ce dont il s'agissait et coupe donc l'effet. Il essayait donc de ne pas y penser du tout, il finirait bien par le savoir de toute façon. Une maison en campagne ça aurait été bien. Ou alors Steve avait lu dans ses pensées et leur avait trouvé un chien. Ou alors il y aurait du monde parce qu'il avait retrouvé leur amis. Il n'en savait fichtre rien. Ca y est il commençait à y réfléchir.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 22.09.18 23:37


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Steve cherche à voir s'il n'a rien oublié aussi bien pour la soirée que pour tout le week-end, il veut que tout soit parfait, inoubliable. Il veut que son homme s'en rappelle pour le reste de sa vie et donc le moindre détail compte. Il a tout prévu, planifié depuis longtemps, les détails étaient clairs dans sa tête depuis le départ ; faire sa demande en privé et dans un lieu à part au décor magnifique mais surtout romantique. Pour ne pas dire fleur bleu mais, eh, Steve a toujours été ainsi en dépit du fait que tout le monde ne voyait que la façade publique, celle du soldat sûr de lui. Il regrette simplement d'avoir dû attendre autant de temps alors que c'est quelque chose dont il rêve depuis ses quatorze ans, bon peut-être pas mais au depuis ses quinze ou seize ans.

Ne parlant que des six derniers mois, alors qu'ils se sont plus ou moins retrouvés bien avant, sauf qu'avant il a dû ramener Bucky vers lui. Il a dû le chercher pendant deux longues années et ensuite, Bucky n'avait toujours pas toute sa mémoire, ne se souvenait pas de leur couple. Mais surtout à peine retrouvé que déjà, Steve a dû laisser son homme se faire cryogéniser en plus de devoir. Et dire que s'ils étaient toujours dans leur monde, il n'aurait pas eu à attendre six mois étant donné qu'il avait largement les moyens. Sauf que dans leur monde, ils étaient des fugitifs, recherchés par le gouvernement. Donc, l'un dans l'autre, Steve préfère avoir dû attendre pour en arriver là.

Sauf qu'ils y sont enfin, Steve va pouvoir lui faire sa demande et il lui semble n'avoir rien oublié, que tout est comme il l'a prévu. Ne reste plus que la réaction de son homme qui n'aime pas les surprises, c'est bien pour ça qu'il l'a prévenu avant sauf qu'il va quand même y avoir une surprise. Et une énorme, Steve pense que Bucky est loin de s'y attendre. Un peu pressé d'arriver au moment X mais surtout un peu nerveux. Parce que même s'il sait qu'il n'a rien zappé, il faut que tout soit parfait, que ça marque son homme et lui aussi d'ailleurs. Parce que quelque part, Steve se demande comment Bucky va prendre la chose, il ne le voit pas dire non mais on ne sait jamais, il suffirait que son homme se mette en tête dieu sait quoi et le résultat serait autre.

Souriant en l'entendant, à croire que Bucky l'a cherché pendant des heures ou alors c'est simplement parce qu'ils ont été séparés trop longtemps au goût de son homme. Se tournant vers lui immédiatement, Steve se laisse attirer, pour glisser à son tour ses bras autour de Bucky. Qu'est-ce qu'il peut aimer cette petite routine qu'ils ont prise, dès qu'ils se retrouvent le soir, ils s'embrassent. Même quand sa moitié travaille tard, ça ne change rien, Steve se réveille toujours à moitié pour lui rendre son baiser et le prendre dans ses bras avant de se rendormir.

- De toute manière, il nous faudra  des vêtements pour rentrer sans oublier, qu'on va être au bord de l'eau, il fait beau, on pourrait se baigner ou encore il nous faut des serviettes et nos affaire de toilettes.

Il aime énormément le sous-entendu de Bucky sur leur activité du week-end, le sourire que Steve peut avoir doit parler pour lui. Et c'est vrai qu'ils pourraient n'avoir qu'un seul sac, si Steve n'avait pas cette petite chose à lui dissimuler jusqu'au soir. Venant lui voler un baiser à son tour, juste avant que Bucky ne se recule pour le laisser bouger.

- Ça a été ta journée ?

Steve le lui demande tous les jours, appréciant quand Bucky lui raconte ce qu'il a pu faire ou qui il a pu voir. Enfin, tant que les personnes que son homme peut croiser ne se nomment pas Loki...Steve n'est toujours pas certain que le dieu va leur foutre la paix mais pour le moment, ils sont tranquilles. Il se dépêche de terminer ce qu'il fait, fermant les deux sacs mais les laissant sur le lit pour le moment.

- Je me disais qu'on peut partir maintenant, profiter un peu de là bas pour nous installer déjà et découvrir les lieux avant la tombée de la nuit.

Pour mieux revenir vers son homme et l'attirer dans ses bras pour lui voler un nouveau baiser, voyant également que Bucky se questionne sur ce week-end. Steve ne peut toujours rien lui dire n'est-il pas mais ça ne l'empêche pas de se demander les hypothèses que son homme peut faire.

Alors que lui de son côté et plutôt à se projeter dans le après, dans le quand ils pourront avoir leur propre maison à eux en campagne, Bucky lui a dit le jour de leur retrouvailles qu'il en a toujours envie donc cela sera. Steve a bien conscience qu'il est totalement cliché mais c'est pourtant ça, il rêve de mariage, de maison et pourquoi pas un jour lointain un enfant qu'ils adopteront. Bien qu'il serait déjà plus que comblé et heureux en étant marié à l'homme de sa vie et en ayant la maison dont ils ont tant rêvés plus jeunes. Quoi que, il se souvient aussi que le jour de leurs retrouvailles, son homme avait papouillé un gros chat, ils pourraient en adopter un ou un chiot qui pourrait aller courir avec Bucky ou même eux deux les matins.

(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 23.09.18 2:01

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Rentrer chez eux lui fait du bien, leur cocon était douillé, à leur image, celle dont ils avaient besoin. Quoi qu'un peu trop ordonné mais il s'y était fait, Steve et ses manies de tout nettoyer, ranger, organiser, à croire qu'il était encore à l'armée. Il aimait le retrouver, glisser ses mains autour de lui, sentir sa peau du bout des doigts, de la main droite surtout. Puis il lui disait, si on va en week end en amoureux dans un lieu tranquille, sans vis-à-vis, ne croit pas porter des vêtements. Ca voulait dire ce que ça voulait dire pour lui, c'était très clair.

Deux simples serviettes étendues, deux pour la douche. Un shampoing, un savon. Et on est opérationnel.

Se contenter du minimum, et encore, il proposait quatre serviettes alors que deux auraient pu suffire. Ils auraient pu profiter pour se prélasser et encore, auraient-ils seulement l'occasion alors que dit comme ça, il invitait surtout Steve à ne faire que froisser les draps du week end. Un dernier baiser et il souriait. Ce qu'il adorait ces moments.

Trop longue. Et la tienne ?

Il n'était pas doué avec les mots, il n'était plus doué avec. Donc il ne voyait pas comment lui dire clairement que sans lui, la journée lui était apparu comme interminable. En plus, Steve serait fichu de culpabiliser pour ça alors qu'il n'avait rien fait et que c'était là leur vie normale. Même si techniquement, elles ne seraient jamais normales. Il se disait juste que Steve avait besoin de souffler, avoir une vie à côté, qu'il avait besoin de se reconstruire aussi et qu'à être collé à lui et s'occuper de lui en permanence, il ne pourrait pas y arriver. Donc il prenait sur lui.

Coupé dans sa réflexion par des mots et des bras qui l'entouraient, volant un baiser à Steve à son tour avant de répondre. Que pouvait-il répondre, de toute façon ? Il ne savait pas vraiment ce qu'ils allaient faire là-bas et pourquoi Steve était si tendu. Il ne pouvait que passer ses mains sur son torse, cette fois et lui frottait affectueusement, dans un geste se voulant réconfortant.

Tout va bien pour toi ?

S'il lui mentait, il le verrait. Il était loin d'imaginer ce que Steve pouvait avoir en tête mais il essayait au moins de tâtonner. Il n'aimait vraiment pas les surprises et si celle-ci devait mettre Steve mal à l'aise ou le stresser, il n'était pas sûr que ça en vaille la peine. Il avait oublié quelque chose? Comment le pouvait-il avec sa mémoire ? Il ne savait pas.

Tu es sûr que je ne peux rien faire pour t'aider ? Comme, je sais pas, porter les sacs ou vérifier que tu n'as rien oublié ou...

Ou il n'en savait rien, il voulait juste alléger les épaules de Steve. D'ailleurs, il ne se faisait pas prier pour prendre les sacs, même s'il devait s'éloigner de Steve pour ça. Il oubliait son portable dans le salon, ce n'était pas comme s'il en avait besoin non plus après tout. Il ne s'en servait que pour appeler Steve ou s'envoyer des photos ou des messages instantanés, rien de très important. Et comme ils seraient là en direct live et qu'il ne comptait pas répondre à des appels du travail - et pourquoi il en recevrait de toute façon - autant dire que c'était le cadet de ses soucis.

On part comment ?

Train ? Bus ? Aucune idée, dans cette ville il avait pris l'habitude de tout faire à pieds, surtout qu'il travaillait près de chez eux donc il n'avait pas besoin de voiture ou vélo et ils n'avaient surtout pas les moyens. Bucky partageait son argent sans regarder à la dépense avec Steve, d'abord il avait tout récupéré en espèce puis le compte en banque quand il avait compris qu'ici, on ne les emmerderait jamais. Il ne regardait pas forcément leur compte, ce qui était à lui était aussi à Steve, mais il savait juste que lui ne dépensait pratiquement rien de plus que le stricte nécessaire, pour économiser. Mais pas encore assez pour une voiture ou en tout cas, ce n'était pas sa priorité de dépense conséquente.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 23.09.18 17:45


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Qu'est-ce qu'il peut aimer chacun de leur moment à deux, que ça soit là pour un baiser de retrouvailles ou plus simplement rien que dormir ensemble. Même pendant leurs repas et tout ce qui peut faire leur vie quotidienne, Steve aime chacun de ses instants. Cette vie à deux, de couple qu'ils peuvent enfin avoir après tout ce temps, certes cela n'a rien à voir avec ce dont ils ont pu rêver mais ça n'en est pas moins beau. Qu'est-ce qu'il peut adorer voir Bucky s'affirmer toujours un peu plus à chaque jour qui passe. Il y a encore six mois, c'est limite si son homme osait donner son avis ou s'il en avait un tout court. Bucky ne fait que changer et évoluer et c'est un pur bonheur que de le voir faire même si Steve sait qu'il a encore des moments difficiles, ce qui est tout à fait logique, les évolutions sont pourtant là. Ou comme là, les sous-entendus qui n'en sont plus vraiment sur ce qu'il voit pour le week-end, ce qu'ils feront. Oui mon coeur mais pas que.

Steve répondant surtout avec un sourire aux paroles de son homme avant de lui demander pour sa journée. Réponse courte s'il en est, bon aujourd'hui, il n'en saura pas plus mais en même temps Steve ne peut que comprendre son "trop longue". Il faut savoir lire entre les lignes avec Bucky, prendre tout en compte du ton de sa voix au moindre de ses mouvements.

- Un peu la même chose.

Ils bossent en décalé la plupart du temps, Steve n'ayant que des horaires en journée et en semaine alors que Bucky c'est plutôt l'après-midi et les soirs le week-end. Et certes, ils ont besoin de refaire leur vie mais franchement, ça ne dérangerait pas Steve, ça serait même plutôt le contraire, s'ils avaient un boulot où ils puissent être ensemble et avoir les mêmes horaires. La seule chose que Steve peut craindre, c'est que Bucky s'enferme dans leur bulle au lieu de se refaire au monde. Steve sera toujours là et son homme pourra toujours compter sur lui mais est-ce que Bucky n'a pas aussi besoin de se faire ses propres connaissances ? De voir d'autres personnes que Steve justement ? Enfin, ce n'est pas le moment de penser à ce genre de choses surtout que même s'ils finissent par ne pas quitter la chambre, ce week-end peut leur permettre de parler de leur avenir aussi.

Revenant surtout enlacer et embrasser Bucky, lui dire qu'il pensait que ça serait bien qu'ils partent le plus tôt possible. De toute manière leurs affaires prêtes, tout est prêt pour la suite. Ah. Il n'y a pas que Steve qui sait lire entre les lignes, Bucky sait le faire aussi.

- Oui, je suis juste pressé qu'on y soit et j'ai envie que tout soit parfait pour notre premier vrai week-end en amoureux.

Ce qui n'est pas un mensonge, Steve veut vraiment que tout soit parfait pour ce week-end, le premier qu'ils peuvent vraiment avoir depuis qu'ils sont ici, un break en tête à tête loin de la ville. Loin de leurs responsabilités quotidiennes. Il y a juste la demande en mariage qu'il compte faire ce soir qui lui ajoute de la pression. Mais au final, ce qu'il peut dire ne devrait pas surprendre Bucky.

Un sourire et un léger rire amusé en voyant son homme faire alors qu'il n'a même pas le temps de répondre au reste des questions de Bucky. Tu es intenable mon amour. Puisque son homme a attrapé leurs sacs, il ne leur reste plus qu'à partir vu que le reste est déjà sur place. Nouvelle question qui arrive, on ne peut plus légitime.

- En voiture, j'en ai louée une pour le week-end.

Une petite routière, presque flambant neuve de couleur noire qui les attend en bas de l'immeuble. Sortant les clés qu'il avait glissé dans sa poche, Steve les tend à Bucky. Trousseau sur lequel, il a ajouté les clés du chalet.

- Tu conduis ? Je te guiderai.

Un vieux souvenir de quand ils rêvaient à leur avenir, quand ils se voyaient partir en voyage dans leur jeunesse avec Bucky qui conduisait pour les emmener là où ils voulaient. La seule différence c'est qu'ils n'auront pas besoin de carte pour se rendre au chalet. Et qu'ils ne chercheront pas leur future maison. Pas encore. D'abord la demande en mariage et après investir pour s'offrir une maison en campagne.

Vérifiant rapidement, qu'il a son téléphone sur lui, surtout pour avoir l'heure pendant ces deux jours puisqu'il n'attend aucun appel ou sms vu que Bucky sera avec lui. N'ayant de son côté plus qu'à attraper les clés de leur appartement pour le fermer derrière eux, sûr que tout le reste est bouclé correctement.


(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 23.09.18 21:45

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Leur vies étaient désormais comme elles auraient toujours du l'être. A deux, dans un appartement. Un seul lit, pas besoin d'excuse, pas besoin d'en acheter deux pour donner le change aux possibles invités. Pouvoir se promener main dans la main, s'embrasser dans la rue si l'envie leur prenait. Et ça lui prenait souvent avant que Steve n'aille au travail l'après-midi, l'accompagner, l'embrasser, l'enlacer. Se dire que personne ne verrait rien à y redire parce que tout le monde s'en foutait.

Alors, oui, quand ils n'étaient pas à deux, la journée était beaucoup trop longue. Foutrement interminable. Il songeait parfois qu'il devrait se trouver un métier avec des horaires similaire à celles de Steve mais il ne voyait pas en quoi il pourrait être doué. Prof de self-defense, fallait-il seulement qu'il ait la patience de parler. Il aurait pu être prof de self defense pour les femmes, c'était plus simple avec elles en général. Il allait creuser l'idée et en parler à Steve. Être coach sportif aussi, ça pouvait aider, ça pouvait être utile, il avait toujours le physique pour et s'entraîner régulièrement.

Je penserai à trouver un autre travail en rentrant lundi. Dans un complexe sportif, peut-être. Coach sportif ce sont des horaires normales et ça me pousserait à faire assez de sport pour me changer les idées et en plus j'aurai le droit de gueuler sur quelqu'un s'il fait n'importe quoi et on appellera ça donner de la motivation.

Il avait vu des coachs sportifs faire là où il allait parfois quand la course ne suffisait pas à se défouler et il avait vu comment ils parlaient. Certains par la douceur, d'autre par la force, presque à frôler l'humiliation. Lui et son côté militaire, il pouvait en jouer, dire qu'il avait fait l'armée, inventerait une guerre où il aurait été, parce que bon dire qu'il avait fait la seconde guerre mondiale, on lui rirait au nez selon la personne. Paraissait que le plus courant c'était l'Irak donc il pourrait peut-être en jouer. J'ai été en Irak, j'ai fais la guerre, j'ai besoin de faire du sport et me défouler et aider les autres à se défouler. Ouais, c'était une idée qui se tenait. Même s'il préférerait rester avec Steve en permanence, ce qui rendrait les choses plus faciles pour lui que se torturer l'esprit, à réfléchir à ce que Steve pouvait faire et s'il allait bien, entre autre. Sans parler de toute la ribambelle de questions qu'il se posait.

Premier vrai week-end en amoureux ? Il pourrait taquiner son homme en lui faisant remarquer que, techniquement, ils en avaient déjà passés plusieurs avant qu'ils ne trouvent leur jobs respectifs. Puis il s'abstenait en se disant que Steve parlait peut-être plutôt d'autre chose comme le fait qu'ils pourraient enfin se retrouver un week-end depuis qu'ils avaient entamés leur vraies vies. C'est sûr que Bucky allait manquer beaucoup d'argent ce week-end, les pourboires les week-end pouvaient être exorbitant et ça faisait toujours du bien au porte-monnaie. Tant pis. Passer un week-end seul avec sa moitié valait bien tout l'or du monde donc il n'allait clairement pas se plaindre de cette initiative. Bref, il préférait hocher la tête pour répondre à Steve, bien qu'il trouve son comportement un peu étrange. Bucky pouvait se satisfaire de peu et il avait Steve donc il avait tout, le reste était superflus.

Tout sera parfait quoi qu'il arrive, on sera rien qu'à deux au calme.

Puis il prenait les sacs et... Voiture ? Vraiment ? Et en plus, lui proposer de conduire ? Voilà des années qu'il n'avait pas conduit de voiture. Une voiture, c'était encombrant. Souvent, on le transportait d'un point a à un point b ou il se déplaçait en moto mais conduire une voiture, ça datait du siècle dernier, avant la guerre et parfois pendant quand ils devaient se déplacer. Il les prenait entre deux doigts, la main occupée par un des sac. Il laissait donc Steve s'occuper de tout fermer.

Honnêtement, il avait un petit pincement de quitter leur chez-eux. Partir en week end, en vacances, c'était des notions tellement lointaine voir inexistante dans son esprit qu'il n'arrivait pas à vraiment se figurer cet événement. Vivre loin d'Hydra pouvait déjà être considéré comme être des vacances. Vivre avec Steve c'en était. Dormir dans ses bras ou avec Steve dans les siens, c'en était. Là, il était perplexe sur cette notion, il découvrait. Car même dans les années 30 et 40, les vacances, ça n'existait pas. On travaillait, on avait rarement des jours de congés et il fallait de bonnes raisons pour ça, surtout pour les gens comme eux qui ne pouvaient pas se permettre de louper un jour de travail, même malade. Notion qu'il devait apprendre, se permettre de poser des congés pour aller à ce week end en amoureux sans culpabiliser un peu. Bon en fait, non, il ne culpabilisait pas car il s'en foutait beaucoup, c'était plus un principe moral d'abandonner son travail alors qu'il s'y était engagé qui lui faisait bizarre.

Il descendait donc pour aller jusqu'à la voiture, appuyant sur celle-ci pour voir laquelle s'ouvrirait et se fiant aux lumières et au son pour voir la voiture noire. Eh beh, Steve ne s'était pas embêté on dirait. Il allait mettre les sacs dans le coffre et faisait le tour de la voiture. Il aimerait dire que c'était une sensation bizarre le volant à droite mais comme il était déjà allé au Japon et que le volant était à droite, il n'était pas tellement dépaysé. Il relevait juste le regard voir si Steve arrivait, espérant aussi que tout se passerait bien, Steve avait l'air un peu stressé et ça commençait à déteindre sur lui. Surtout qu'il ne pouvait rien faire pour arranger cet état chez Steve, pourquoi se sentir si stressé pour un simple week end en amoureux dans un petit chalet ? Hmpf, aucune idée. Peut-être qu'il y avait laissé un chien et qu'il avait peur que celui-ci manque d'eau ou nourriture. Aucune idée. Il verrait bien en arrivant. Il s'installait de son côté de la voiture et s'attachait, mettait la clé dans le contact en attendant Steve. Il se recoiffait brièvement en réglant le rétroviseur, il avait coupé ses cheveux récemment, histoire de les discipliner, il avait même penser à se raser la barbe, c'était dire comme il y avait des changements chez lui. Plus soigné, plus propre sur lui, il faisait un peu plus attention à ce qu'il portait, à quoi il ressemblait. Un peu comme avant, au final. Comme là où il portait une chemise blanche à manche courte et un pantalon au lieu de ses vieux t-shirts sales, que ce soit la boue, le sang, la sueur ou ses vieux jeans qui suppliaient qu'on les brûle. Il prenait soin de lui, mais ce n'était pas encore dans la phase de faire ça vraiment pour lui-même, c'était surtout pour Steve. Continuer à lui plaire. Essayer, en tout cas.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 25.09.18 1:02


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Malgré le fait qu'il confie à Bucky que la journée a été trop longue, sous-entendu trop longue parce qu'ils n'étaient pas ensemble, Steve ne veut pas penser à des alternatives tout de suite. Rangeant cette conversation pour plus tard, dans le week-end ou à un autre moment. Sauf que. C'est à croire que son homme peut lire dans ses pensées ou que là encore ils sont en osmose tous les deux. Ce qui n'éveille pas de surprise de la part de Steve, il écoute surtout son homme, commençant à réfléchir à cette envie de changement que Bucky semble avoir.

- Pourquoi pas, oui, c'est une bonne idée. Tu pourrais essayer en prof de self-défense aussi, apprendre aux gens ce que tu sais.

Un moyen de transformer les compétences létales et négatives du Winter Soldier en quelque chose de positif. Steve le voit ainsi en tout cas, ayant une parfaite confiance en son homme pour faire tout ce dont il peut avoir envie et connaître les limites entre self-défense et le combat pur et dur. Le seul point noir qu'il voit à ça, serait peut-être que Bucky n'aura pas la patience d'expliquer les choses aux gens, voir de parler tout court. Et qu'ils ne seront pas ensemble en journée. Steve pourrait le suivre en coach sportif ou prof de self-défense, lui aussi en a les compétences et plus que besoin de bouger. C'est vrai qu'il aime bien la librairie et son patron, que la paye est correcte mais ça ne sera jamais comme de pouvoir rester avec Bucky.

Esquisse de conversation qui permet à Steve de se changer les pensées finalement au lieu de ne penser qu'à leur week-end et à sa demande. Bien que cela revienne vite sur le devant la scène et...Oui, c'est vrai qu'on sera à deux et au calme. Mais. Pourtant il hoche la tête en souriant avant de voler un baiser à son homme au passage et que les choses se poursuivent. Oui, je te propose de conduire mon amour. Peut-être que Bucky ne se souvient pas de tout ce qu'ils ont pu se dire plus jeunes, que cela fait partie des souvenirs qu'il n'a pas retrouver. Steve n'en sait rien, il le regarde surtout, observe ses réactions, comme toujours d'ailleurs, c'est simplement que là c'est nouveau, ça sort de leur routine. Lui a déjà eu l'occasion de découvrir ce que veut dire ne pas travailler pendant un week-end et à l'époque, il n'en a pas du tout profité puisqu'il lui fallait s'occuper l'esprit. Mais là ? Steve compte bien en profiter au maximum,enfin, une fois le stress de la soirée passé.

D'ailleurs, en fermant l'appartement derrière eux, Steve se dit qu'il doit arriver à se détendre avant que Bucky ne comprenne qu'il se passe quelque chose de plus qu'un simple week-end. Avant que son homme ne se mette à le harceler de questions. Ou que tout soit gâché d'une manière ou d'une autre. Rejoignant rapidement Bucky une fois dans la rue, rangeant les clés de leur appartement dans sa poche avant de monter dans la voiture du côté passager. Observant le profil de son homme, le trouvant tellement beau, comme toujours mais par moment, c'est une pointe supplémentaire, lui faisant se dire qu'il est l'homme le plus chanceux du monde. Et ça, parce que c'est Steve qui a Bucky dans sa vie, lui et personne d'autre mais aussi qu'après cette soirée, il le sera plus encore si c'est possible. Se penchant pour déposer un baiser contre sa tempe, reflet de ses réflexions, avant de se redresser pour s'attacher à son tour. Mais aussi laisser son homme démarrer la voiture et prendre la route.

En profitant pour revenir en arrière dans leur conversation et la relancer aussi du coup le temps qu'ils puissent arriver.

- Par rapport à tout à l'heure, je pourrai peut-être me renseigner pour te suivre, devenir coach ou autre au même endroit, on pourrait se voir en journée comme ça.

Développant sa pensée tout en disant ça pour voir les réactions de son homme. Un poil tourné vers son homme pour le voir, suivre ses réactions. Comme si juste resté à l'admirer ne lui suffisait pas. Bien qu'en même temps il doive guider Bucky pour qu'il prenne la bonne direction.


(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 25.09.18 13:28

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Bucky laissait s'échapper un petit rire à la remarque de son homme, ça le surprenait encore qu'ils soient capable de penser aux même choses, comme ça.

Si surprenant que ça paraisse, j'y ai pensé aussi. Mais honnêtement, je ne pense pas avoir la patience d'expliquer certaines choses aux gens et trouver la limite exacte entre self-defense et combat pur et dur. Lorsque j'entraînais les gens, c'était pour tuer. J'ai été programmer pour ça. Mais, j'imagine qu'on peut y réfléchir. Puis, je pensais donner ces cours surtout aux femmes dans un premier temps, si je devais me pencher là-dessus, ça serait peut-être plus simple comme approche. Sinon je pensais à être comme un coach militaire, ça inspirerait peut-être des gens de se dire qu'ils auraient un entraînement militaire sans avoir l'aspect flingue et compagnie qui va avec.

Il devrait peser le pour et le contre, être coach sportif englobait plus de choses et surtout plus simple que professeur de self defense. Là où en coach il aurait des fiches pour savoir comment aider, en professeur il devrait faire ses cours et les adapter au fil du temps et surtout voir avec lui-même les limites, ce qu'il pourrait apprendre ou non, ce serait pas mal d'éviter de créer des machines à tuer. Puis il lui confiait qu'il s'occuperait d'abord des femmes, même s'il avait entraîné des femmes dans le projet Black Widow, dont principalement Natalia, cela restait une approche plus simple en partant du fait que les femmes étaient plus douces et fragiles et donc qu'il aurait moins à forcer sur le côté baston. Quant au coach militaire, là, il hésitait. Il paraissait que créer sa propre entreprise était désormais à la portée de tous alors créer ses propres cours indépendant ? Il notait l'idée, faire payer les participants pour acheter du matériel et compagnie et faire du sport en plein air c'était une bonne idée. Décidément, en parler l'aidait à réfléchir là-dessus, à poser ses idées et il avait l'impression de tenir quelque chose.

Puis, enfin, ils se rejoignaient dans la voiture et Bucky faisait ses réglages alors que son homme le rejoignait enfin. Il pensait qu'il aurait peut-être du prendre des lunettes de soleil mais il pensait aussi qu'il... n'avait jamais pris la peine de s'en acheter non plus. Ca n'aurait pas été du luxe pourtant, avec le soleil permanent qu'il y avait dans ce foutu pays. Il souriait au baiser de son homme sur sa tempe, il aimait les petites attentions comme ça, inattendues et gratuites pour ainsi dire. C'est fou ce que Steve pouvait se montrer affectueux quand il s'y mettait.

Je serai heureux que tu me suives. Mais ton boulot à la librairie, je croyais que tu aimais ?

Il savait ce que Steve allait lui répondre, qu'il l'aimait lui et aurait préféré rester avec lui, bla-bla-bla, lui-même aurait répondu pareil mais il pensait que Steve avait juste besoin de s'écarter un peu de lui pour souffler donc il n'avait rien dit quand Steve avait pris ce boulot, il comprenait qu'il ait besoin de se faire d'autres amis que lui, qu'il ait un entourage plus sain pour garder pieds et supporter son dégénéré de compagnon.

Je me disais aussi qu'on pouvait créer ça nous même et faire ça en plein air. Il fait toujours beau et chaud, autant en profiter. Faire ça sur la plage ou autre part, on trouvera bien.

Quand il était suffisamment engagé sur la route, Bucky relâchait le volant de la main gauche pour la poser sur la cuisse de Steve, sorte de façon de garder le contact entre eux, à défaut de pouvoir le regarder autant qu'il aimerait. Un geste affectueux, une caresse avec son pouce, il ne cherchait rien sinon garder le contact. Rien de malsain ne lui venait à l'esprit, par exemple. Juste garder un contact sur sa réalité. Il restait aussi à l'écoute pour le chemin à suivre, se fiant à son homme et voyant déjà là un début d'aventure si jamais ils se plantaient. C'était le genre d'innocence qu'ils avaient à l'adolescence et qui lui manquait, pouvoir se permettre de faire des erreurs et se dire que ce n'est pas grave parce qu'on pourra se rattraper rapidement.

Au fait, mon coeur. Je me demandais, un de ces jour, si on ne devrait pas remettre au goût du jour notre envie de nous installer en campagne.

Façon comme une autre de lui signaler qu'il avait toujours cette idée à l'esprit.

Ou on peut simplement rester sur l'idée d'adopter un chien, aussi, si tu penses que la maison c'est encore trop tôt.

Même s'il doutait fortement que ce soit trop tôt pour Steve, il préférait laisser une porte ouverte, sait-on jamais. Comme l'idée d'adopter un chien était aussi une façon à lui de soutirer des informations à Steve sur ce qu'ils allaient trouver dans cette maison, ce chalet, plutôt, vers lequel ils allaient, voir s'il avait visé juste à ce sujet. Il tâtonnait tout en lui montrant qu'il avait gardé tout ça à l'esprit et qu'il aimerait bien que cela leur arrive un jour. Qu'ils aient cette chance. Fonder leur famille bien qu'il soit encore à des kilomètres d'imaginer cette famille avec des enfants, il pensait plus au fait de se poser, véritablement, commencer à réfléchir à leur avenir et compagnie, puisque de toute façon, celui de Bucky ne pouvait se faire sans Steve et qu'ils étaient, à ses yeux, déjà une famille. Mais l'idée de fonder une famille, pour lui, venait avec l'idée de la maison et d'adopter un chien ou un chat voir les deux.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 25.09.18 17:31


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Ils ont vraiment le même mode de pensées par moment, une preuve de plus s'ils en avaient besoin en écoutant leur échange. La seule chose étant que Steve est persuadé que Bucky peut tout à fait connaître la frontière en self-défense et combat. Il faut encore que son homme se sous-estime sur ses capacités et ce dont il est capable maintenant. Steve ne dit rien sur le moment mais n'en pense pas moins, il va vraiment falloir qu'il finisse par lui mettre sous les yeux tout ses progrès, ses changements. Tu vois bien que si tu peux. D'accord il comprend que Bucky puisse avoir peur de dérailler, avec son passé c'est normal mais justement ce passé appartient de plus en plus au passé. Au moins sa moitié accepte d'y réfléchir et qu'ils en parlent. Les femmes ? Oui pourquoi pas, il n'y a pas des Black Widow en puissance à tous les coins de rues.

Steve écoute son homme mais ne lui répond pas tout de suite plus avant, murissant ses réflexions alors qu'ils partent de chez eux. Attendant que Bucky prenne la route pour relancer la conversation, lui suggérant dans un premier temps qu'il pourrait le rejoindre dans ce changement de vie, qu'ils soient tous les deux. Steve s'en doutait déjà mais d'entendre son homme dire qu'il en serait heureux, c'est toujours rassurant de son point de vue.

- J'aime oui, mon patron est adorable et c'est reposant. Trop reposant, j'ai besoin de bouger également et plus important encore, c'est toi que j'aime, j'ai envie de rester avec toi.

Pour Steve, il était déjà clair que la librairie ne serait qu'un tremplin, qu'une étape dans leur nouvelle vie. Il avait pris ce boulot surtout parce qu'il leur fallait de quoi vivre, se lancer à Brisbane et que Bucky ne pouvait pas être le seul à bosser n'est-ce pas. Plus égoïstement, Steve a du mal à lâcher son homme, ils ont été séparés pendant trop de décennies pour qu'il en soit autrement. Sans doute a t-il aussi encore et toujours peur de perdre à nouveau Bucky, qu'il lui soit encore arraché d'une manière ou d'une autre.

- On peut aussi en effet, c'est une excellente idée.

Forcément, Steve ne risquait pas de dire l'inverse étant donné ses pensées. Bien que cela mérite forcément réflexion, c'est un beau mais gros projet l'air de rien et ça ne peut pas se faire en deux minutes. Venant poser sa main droite sur celle de Bucky quand il la pose sur la cuisse de Steve. Son regard oscillant entre la route pour être sûr d'être dans la bonne direction et son homme, un sourire ne quittant plus ses lèvres.

- À vrai dire on pourrait même allier les deux, de temps en temps je regarde les biens immobiliers en vente sur internet et plusieurs fois j'ai vu des petits domaines en campagne. On pourrait avoir notre maison, notre espace vital et de l'autre côté de la propriété, installer de quoi devenir des coachs militaires.

Montrant ainsi qu'il continu à avoir leurs envies dans la tête, que c'est bel et bien présent dans son esprit. Steve pensait simplement que c'était peut-être un peu tôt pour Bucky.

- Un chien, un chat, les deux. Tout ce que tu veux mon coeur.

Glissant cette fois ses doigts dans ceux de Bucky, portant leurs mains jointe à ses lèvres quand bien même il s'agit de la main gauche de son homme et que Steve sait qu'il n'a pas les mêmes sensations. C'est Bucky, point. Et qu'est-ce qu'il peut adorer leur conversation, les idées qui peuvent en sortir pour leur avenir, de quoi le détendre totalement. De quoi lui faire se dire qu'il n'a aucune raison de stresser pour la soirée, d'accord Bucky ne doit pas songer à ça mais c'est aussi quelque chose qui va dans le sens de leur avenir à deux. Une autre manière de dire à son homme à quel point il peut l'aimer, qu'il n'y a que lui et qu'il n'y aura que lui.


(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 26.09.18 1:33

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Il mentirait s'il disait qu'il ne ressentait pas une pointe de jalousie à la mention "adorable" quand Steve parlait de son patron. Il n'y avait aucune raison d'être jaloux, techniquement. Steve avait été fidèle, le serait toujours. C'était un homme loyal et leur amour et dévotion l'un envers l'autre plus à prouver depuis fort longtemps, sûrement même depuis que Steve l'avait rejoint au front et avait dépassé la ligne ennemi pour le prendre à travers les griffes de Zola. C'était dire. Mais une pointe de jalousie quand même l'envahissait, il n'aimait pas du tout que son homme parle d'un autre avec un qualificatif pareil, c'était juste parce qu'il savait que cela n'avait pas de sens qu'il préférait ne rien dire à ce sujet et faire comme si de rien n'était. Il avait juste bien visé, Steve aimait son travail et ce travail lui faisait du bien mais il lui dirait qu'il l'aimait et voulait être avec lui, si prévisible.

Je croyais que c'était ce dont tu avais besoin aussi, du repos, surtout après la vie que tu as menée ces dernières années.

Autre cadeau que lui épargnait la réflexion sur le adorable, il lui épargnait une réflexion sur le fait qu'il ait mené cette vie dure à cause de lui. Il n'en pensait pourtant pas moins à ce sujet, au contraire. Ceci étant, il le comprenait sur l'envie d'être ensemble, Steve lui manquait en permanence. Mais ils n'avaient pas le choix, c'était ça la vie d'adulte, la partie qu'ils avaient occultés dans leur adolescence, eux qui pensaient que tout serait facile ou presque. La réalité était autre chose, c'était se voir surtout pour dormir et un peu le matin, quelque instants volés par-ci par-là le midi et s'il ne disait rien, il n'en pensait pas moins à ce sujet. Il sentait la main de Steve sur la sienne, sans avoir les sensations exactes il sentait juste que quelque chose le touchait et un regard bref lui confirmait. Il serrait donc ses doigts entre les siens, caressant le dos de sa main avec son pouce.

Il écoutait l'idée en hochant la tête pensivement, regardant aussi la route et essayant de reprendre ses habitudes avec le volant.

Hm, à la maison, tu es sûr ? Si on trouve une maison à 30 minutes ou une heure, on peut peut-être s'arranger autrement, que personne n'envahisse notre cocon.

Sa maison, ce serait sa maison. Ce qui était à lui appartenait forcément à Steve, mais là n'était pas la question. Il aurait vraiment du mal avec l'idée que n'importe qui vienne chez eux ou en tout cas, près de chez eux. C'était limite s'il ne voulait pas cacher leur maison pour que cela reste une idée, un fantasme mais que personne ne sache où ils pouvaient vivre. Autant dire qu'il ne pensait pas aux fêtes à faire comme l'ancien lui aurait pu le faire, comme il ne pensait pas au fait de retrouver les amis de Steve et les inviter chez eux à un barbecue. Même si ça pouvait arriver, il fallait qu'il accepte l'idée pour au moins les amis de Steve et ça allait nécessiter de longues conversations pour que Steve lui explique les possibles bien fait de ces invitations.

Bucky avait besoin de cette maison en campagne. Même s'il ne le disait pas. Le bruit des voitures matin et soir n'était pas rassurant, à chaque crissement de pneu il devait faire le point, analyser, peser les pour et contre, se demander si quelqu'un ne venait pas pour lui ou pour eux. C'était éreintant de vivre comme ça. Quand il entendait quelque passer dans le couloir ou les escaliers de l'immeuble, même réflexes. Il avait fini par reconnaître les pas et savoir qui montait ou descendait à force de tendre l'oreille au moindre son. Ce n'était pas comme quand il était encore un jeune con américain qui voulait tout pour lui et vivre si longtemps que possible dans la grande ville avant de se ranger en campagne pour se reposer. C'était maintenant qu'il voulait se reposer et quoi de mieux que le silence total d'une campagne où personne ne pourrait jamais les trouver ? Mais il avait été si égoïste envers Steve, Steve avait déjà mis tellement de côté qu'il ne pouvait pas lui exposer ça comme ça.

En tout cas, la réponse de Steve ne lui indiquait pas grand chose sur ce qu'il trouverait là-bas, ça ne l'aidait pas à réfléchir à ce qu'il trouverait. Peut-être qu'il n'y avait tout simplement rien et qu'il sur-interprétait, encore.

Un chien pour aller courir. A trois.

Il avait dit deux précédemment mais là, c'était trois, le pauvre Steve n'allait pas échapper à ce rapprochement. Ils en avaient besoin, de toute façon, d'être proche l'un de l'autre, il commençait à le comprendre selon les moments, les conversations, les regards. Où comme là, quand Steve embrassait sa main mais qu'il ne pouvait que le sentir parce qu'il sentait Steve lever sa main et que par curiosité il le regardait faire avant de reposer son regard sur la route.

Donc. Maison pour notre vie privé et autre part pour le coaching. Peut-être commencer en salle le temps d'économiser pour réserver un lieu en plein air pour certaines heures, commencer à recruter pour voir si ça fonctionne bien.

Même s'il pensait que ça pouvait marcher, que ce soit pour des remises en forme ou des besoins de se défouler, ça pouvait marcher. Surtout que Bucky ne les ménagerait pas. A voir comment Steve réagirait, il l'imaginait déjà avec un peu trop de compassion mais toujours ses discours motivant. Steve aurait du faire dans la publicité, tiens, il aurait été capable de motiver une personne intolérante au lactose à se siffler une bouteille de lait et croire que c'était une super idée. Cette pensée le faisait rire. Ou un allergique aux cacahuètes à se siffler un paquet de m&m's. Il riait un peu pour lui à cette pensée, quitte à passer pour un fou, il n'était plus à ça près.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 26.09.18 15:31


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Par moment Steve tâtonne entre ce qu'il pense, ce qu'il ressent, ce qu'il aimerait, ce qu'il doit vraiment faire. Comme pendant leur conversation, Bucky lui confirme qu'il serait heureux qu'ils bossent ensemble, Steve sait que son homme a besoin de lui à ses côtés autant que possible et l'inverse est on ne peut plus vrai mais...est-ce que Bucky n'a pas aussi besoin de voir d'autres personnes que lui pour se reconstruire réellement. Est-ce que son homme n'a pas aussi besoin d'un peu d'espace, d'être libre de faire ce qu'il veut, de voir qui il veut. Être là, présent, le soutenir tout en lui donnant de l'espace, c'est ce que Steve essaye de faire au quotidien. Et franchement s'il écoutait réellement ce qu'il a au fond du coeur et des tripes, Steve serait capable d'enfermer son homme dans une bulle protectrice pour être sûr et certain que plus rien ne vienne le blesser, lui faire du mal. Ou que personne ne puisse l'approcher et essayer de les séparer encore une fois. C'est excessif et extrême oui, mais c'est là au fond de lui, cela lui fait peur par moment, ce qui explique aussi qu'il ne dise pas à Bucky qu'il a du mal à le lâcher. Pour pas que tout ça ne ressorte mais aussi pour ne pas que son homme ne culpabilise ou autre connerie du genre. Sauf que...Steve la sent planer la culpabilité de Bucky à la réponse qu'il lui donne.

- C'est toi mon vrai repos, quand on est tous les deux l'un près de l'autre.

Idiot va, si sa moitié pense que Steve a besoin d'autre chose que de lui à ses côtés. Bucky est son monde depuis qu'ils sont des gamins, son homme est une partie de lui-même, comment cela pourrait-il être autrement. Steve peut tout supporter, tout endurer du moment où il peut retrouver Bucky après, du moment qu'ils restent à deux. Oui, même les cauchemars et tout ce qui va avec, de la part de son homme, ne peuvent rien changer à cela.

C'est bien pour cela que Steve ne dit rien sur le coup quand Bucky lui montre suffisamment clairement qu'il ne veut pas que n'importe qui puisse approcher leur future maison. Bizarrement le blond imagine qu'ils auront la maison la plus sécurisée d'australie, que ça sera limite si une mouche ne devra pas décliner son identité avant de pouvoir passer par là. Pensée qui pourrait être amusante si...Bucky n'avait pas le passé qu'il a. Si sa paranoïa, ses peurs et inquiétudes ne ressortaient pas vivement par moment, Steve s'efforçant de toujours le rassurer et l'apaiser qu'importe le temps que ça puisse prendre. Ces derniers temps cela semble aller mieux mais peut-être que Bucky cherche à lui cacher les choses ? Steve a déjà eu cette pensée et l'a de nouveau à cet instant dans la voiture. Il va vraiment falloir qu'ils parlent de certaines choses, pas ce soir forcément mais peut-être dans le week-end. Steve va devoir lui faire comprendre que Bucky peut tout lui dire, même quelque chose qu'il pourrait juger moindre.

- Un chiot serait peut-être le mieux je pense, pour qu'il puisse s'habituer à nos rythmes.

Même avec leurs capacités moindre depuis qu'ils sont ici, ils restent deux soldat sur-entraînés donc oui mieux vaut un chien qui puisse avoir de l'endurance et tout ce qui va avec.

- Il y a, malheureusement, assez de refuges pour qu'on puisse facilement en adopter un.

Sous-entendu, le sortir d'une vie de misère. Dans l'esprit de Steve et même si Bucky parle d'aller courir à trois, pour lui, ça sera avant tout le chien de son homme. Qu'il ait quelqu'un d'autre que Steve à s'occuper, à protéger et à aimer et quoi de mieux qu'un animal qui ne demandera que ça. Il lui semble même, avoir lu, que les chiens ou chats sortis de refuges sont plus que reconnaissants et s'arrangent pour le faire comprendre. Ne loupant pas le regard de Bucky quand il porte leurs mains à ses lèvres. Oui, mon coeur c'est bien un baiser sur ta main.

- Oui, deux endroits différents, on pourra commencer à chercher dans la semaine.

C'est en effet financièrement qu'ils vont devoir faire attention mais ils trouveront forcément une solution. Peut-être avoir en premier le travail ? Hum, non, vu l'insistance de Bucky pour qu'ils aient leur maison en campagne, c'est que c'est plus qu'une simple envie, un besoin dirait Steve. Vu les moyens modernes, il y a sans doute la possibilité qu'ils fassent un prêt ou quelque chose du genre. Steve haussant un sourcil en voyant et entendant son homme rire.

- Je peux savoir ce qui te fais rire ?

Partage donc mon coeur. Et en même temps et comme à chaque fois que Bucky rit, Steve se retrouve avec son coeur qui loupe un battement. Au milieu, Steve surveille toujours la route, pour indiquer à Bucky à quel endroit tourner ou autre même s'ils sortent de la ville et que c'est une route plus importante. C'est même là que Steve doit être le plus aux aguets pour retrouver la route secondaire à emprunter puis le chemin privé menant au chalet.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 29.09.18 15:42

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Bucky avait besoin d'être avec Steve. Ce n'était pas une envie ou un caprice, c'était un besoin. Il avait besoin de l'avoir à portée de main, de l'avoir dans son champ de vision. Besoin de l'entendre, ne serait-ce que respirer. Il lui arrivait parfois pendant ses pauses d'aller jeter un oeil vers lui, même s'il le faisait discrètement de manière à ce que Steve ne le remarque pas forcément. Travaillant non loin l'un de l'autre, il allait jeter un coup d'oeil pour s'assurer que tout allait bien puis il retournait à son poste. Il en était presque à fumer pour faire passer le stress qu'il ressentait quand Steve n'était pas à ses côtés. Il avait besoin de lui. Vraiment besoin. Pour se reconstruire, pour redevenir un homme et non une machine ou un fantôme, besoin de lui pour faire sa vie. Outre le fait qu'il l'aimait à en crever et que cet amour le rendait obsessionnel. Amoureux à en crever, au point que ça lui faisait mal quand ils n'étaient pas l'un avec l'autre, ne serait-ce que lorsqu'ils étaient chez eux mais pas assis l'un à côté de l'autre. Il avait besoin de son affection et même s'il avait eu du mal, au début, avec ses regards, il savait que maintenant, il en avait besoin. C'était valorisant. Ca faisait du bien d'être regardé comme Steve le regardait et il avait fini par arrêter de se dire qu'il ne méritait pas ces regards, il avait appris à les apprécier et les rechercher, ces regards. Il était fou de lui, de toute façon. Et pour le coup, il songeait que ça ne changeait pas d'avant, qu'au contraire, Bucky avait toujours été dingue de Steve, que ça prenait juste une autre tournure, plus grave peut-être mais ça ne changeait pas d'avant pour autant. Il avait donc appris aussi à ne plus trop lever les yeux au ciel quand Steve lui disait des choses adorables comme ça, pour ne pas le blesser.

C'est marrant, je pourrais dire exactement la même chose, mot pour mot.

S'il ne disait juste pas ce dont il avait besoin, c'était surtout pour ne pas imposer ces besoins à Steve qui en faisait déjà tellement pour deux. Il aurait pourtant pu lui dire, là. J'ai besoin de toi, d'être contre toi. J'ai besoin qu'on se pose, que je puisse rester et me reposer tout contre toi, la tête sur ton épaule ou sur tes cuisses. Juste se poser, fermer les yeux, inspirer profondément et se reposer ainsi. Il ne demandait pas la lune, n'avait aucun besoin matériel. Juste de Steve. Sauf que la vie n'était pas si simple et qu'il leur fallait de l'argent et que Steve ne pouvait sûrement pas bosser au bar avec lui, au même titre que Bucky ne pouvait pas travailler dans une librairie.

Comme son homme et lui sont toujours sur la même longueur d'onde, Steve pensait aussi à prendre le chien dans un refuge. L'évidence était apparu pour Bucky que ce serait là qu'ils trouveraient leur chien et elle était venu pour Steve aussi. Ils avaient grandis de la même façon, de toute façon. Dans la rue. Ils avaient un toit sur la tête la nuit mais passaient toutes leur journées dans la rue pour des raisons x ou y et sûrement que ça leur était venu comme ça de vouloir prendre un chien, même si c'était un bâtard, dans un refuge.

Où d'autre, de toute façon. On trouvera. On n'aura pas à faire tous les refuges de la ville, un suffira.

Il n'avait pas d'attentes particulières pour ce chien à part qu'il soit apte à courir avec eux, mais honnêtement, s'il tombait sur un chien handicapé, il y avait de fortes chances qu'il jette son dévolu dessus. Une manière, peut-être, de se transposer s'il manquait une patte au toutou ou s'il avait été maltraité. Il pensait aussi que dans leur foyer, il y avait bien assez d'amour à donner pour une boule de poils et qu'ils avaient la patience nécessaire pour ça.

Il jetait un coup d'oeil à leur mains, curieux de la démarche de Steve. Il aurait donné cher pour sentir ce baiser. Chercher. Deux endroits. Il hochait la tête, il aimait l'idée. Steve ne perdait vraiment pas son temps il semblerait. Comme quoi, Steve aurait pu se ramener déjà avec les cartons à l'appartement pour préparer le déménagement que Bucky aurait rempli les cartons sans se poser la question, il aurait réagi comme s'ils en parlaient depuis des mois. Pourquoi il riait ? Oh.

Rien, rien... je me disais juste qu'avec ta force de conviction, tu saurais convaincre un homme tronc de suivre nos cours.

Ca le faisait rire, même si ce n'était pas exactement ce à quoi il avait pensé mais ça restait une des idée qui lui avait traversé l'esprit.

Et aussi... Simplement parce que tu me rends heureux.

C'était important de le dire, même s'il savait que Steve l'aurait su sans ça, le dire c'était autre chose, ça appuyait aussi cette notion de bonheur qu'il avait, que Steve devait comprendre, que Bucky était vraiment entrain de revivre et que ça, c'était principalement grâce à lui. Il serrait doucement la main de Steve et l'apportait à ses lèvres, l'imitant en déposant un baiser sur le dos de sa main. Il y avait longtemps qu'il n'avait pas pu rire parce qu'il avait l'esprit léger. Il ne l'avait pas tant que ça mais comparé à avant, si. Ils refaisaient leur vie, là, en quelque minutes ils parlaient déjà d'une maison, celle dont ils avaient rêvés enfants. Ils parlaient d'adopter un animal, c'était énorme aussi. Et d'ouvrir quelque chose ensemble, avoir un job à deux comme coach. Enorme. En plus, ils définiraient eux même leur heures, feraient leur propre planning donc ça l'aiderait énormément aussi.

J'ai tellement de chance de t'avoir, Steve. Je ne te le dis jamais mais je devrai. On a pas tous la chance de trouver son âme soeur. Je l'ai trouvé et... Je suis tellement heureux de cette vie qu'on a réussi à avoir que je pourrais presque en chialer de joie.

Habituellement peu expressif sur ce genre de sujet, il était toujours dans la même idée qu'il était important de le dire, important que Steve l'entende et le comprenne.

J'ai été égoïste ces derniers mois, j'en ai conscience et s'il te plaît, ne me dis pas l'inverse. Depuis qu'on s'est retrouvé, j'ai l'impression que tout ne tourne qu'autour de moi, de mon bien être, de mes avancées et ça commence à me peser de ne pas pouvoir te rendre la pareille. J'aimerais qu'on fasse les choses pour toi et rien que pour toi, aussi. J'en ai vraiment envie.

Ca le pesait, mine de rien, que tout tourne autour de lui, que Steve doive en permanence prendre des précautions et penser à lui et tout ce qui pourrait l'impacter sans penser à son propre bien être. C'était normalement à Bucky de s'en occuper mais il ne voyait malheureusement pas comment le faire, il avait besoin que Steve lui dise même s'il s'attendait déjà à une réponse qui le fâcherait parce que... ça tournerait encore et toujours autour de Bucky au lieu de tourner autour de Steve rien que pour une fois. Alors qu'il ne demanderait pas mieux qu'organiser quelque chose aussi pour Steve, comme Steve avait pu prendre les devants pour ce week end en amoureux ou pour la maison qu'il commençait déjà à chercher ou pour leur chien ou... Pour tout.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 03.10.18 17:29


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
On peut lui rappeler pourquoi il a la sensation de tâtonner ? Alors que visiblement Bucky ressent la même chose que Steve, à ne trouver le repos qu'en étant l'un avec l'autre. On peut lui rappeler également pourquoi ils ne peuvent pas passer chaque seconde de la journée ensemble ? Ah oui, c'est vrai...Ils doivent travailler et gagner leur vie, au delà de pouvoir manger ou payer les factures, c'est plus que nécessaire pour qu'ils finissent par avoir vraiment la vie qu'ils veulent. Ils ont besoin l'un de l'autre pourtant, c'est plus que clair pour Steve, sauf que son homme ne se doute pas d'à quel point cela peut être vrai. Tout comme Steve ne se doute pas que pour Bucky c'est encore pire. Franchement, s'il s'écoutait, il enverrait tout bouler pour rester en permanence avec sa moitié, surtout si comme il le pense leur bien être dépend de la présence de l'autre.

Comment Steve pourrait-il ralentir dans ses paroles ou envie. Une maison à la campagne comme ils ont pu le rêver plus jeune, ils ont enfin la possibilité de le faire, que ça devienne réel et sans avoir à se cacher d'être en couple. Un chien pour aller courir, de quoi agrandir leur famille avant tout, le blond sait qu'ils ont de l'amour à revendre donc oui, faisons le. Un endroit pour travailler, pourquoi ne pas en parler et commencer les démarches immédiatement, enfin lundi, ils le veulent tous les deux donc autant foncer. Un seul refuge donc, si Bucky pense que ça suffira alors ça le sera, bien qu'en même temps, il faudrait déjà qu'ils n'aient pas envie d'adopter deux ou trois chiens une fois sur place.

Forcément Steve veut savoir pourquoi son homme peut rire, est-ce qu'il a dit quelque chose de particulier ou fait quelque chose ? Oh. La réponse est plus simple que ça et lui fait agrandir son sourire bien qu'il lève les yeux au ciel en même temps.

- Si tu le dis mon cœur.

Bon d'accord c'est vrai que Steve peut être très convaincant et entraîner les gens avec lui même s'il s'est souvent demandé comment il pouvait y arriver. Le fait qu'il ne lâche jamais rien peut-être ? Et bordel voilà son cœur qui loupe un battement aux paroles suivantes de son homme. Des mots qui pourraient être anodin si ce n'était pas eux, si ce n'était pas ce que Steve cherche ; que Bucky soit heureux. Autant dire qu'il en est ému et pas qu'un peu, que d'un coup, il couve encore plus son homme du regard. Le voir est une chose mais l'entendre alors là, c'est un tout autre effet n'est-il pas. Visiblement, il n'a pas terminé d'être ému alors que Bucky poursuit sur sa lancée et hum Steve doit vraiment attendre ce soir pour lui faire sa demande ? Oui. Que tout soit parfait.

- Je pourrais te dire exactement la même chose, mot pour mot.

Steve reprenant les paroles de son homme quelques instants avant, parce que c'est on ne peut plus vrai. Parce qu'encore une fois, ils sont sur la même longueur d'onde, parce que leur amour est plus que réciproque et fort, inséparables qu'ils sont. L'émotion bien présente dans sa voix alors qu'il lui dit ceci, devant se retenir de ne pas partir dans un discours enflammé sur l'amour qu'il peut lui porter. Pas tout de suite en tout cas. Bien que Steve se retrouve à avoir un claquement de langue alors que Bucky poursuit, son homme égoïste ? Bucky en a d'autres des conneries comme ça ?

- Et si ton bien être et tes avancées, comme tu dis, sont les seules choses dont j'ai besoin pour être bien moi aussi, tu y as pensé ? Ne me dis pas non plus qu'on ne fait rien pour moi, la preuve ce week-end en amoureux, c'est pour nous deux certes, pour qu'on se retrouve mais je te connais assez pour savoir que tu as dit oui pour me faire plaisir. Alors que tu aurais sans doute préféré qu'on reste à l'appartement, tranquillement.

Son ton de voix est resté doux mais ferme, essayant de montrer son point de vue à Bucky et Steve pourrait même continuer encore sur sa lancée, il se retient simplement de le faire. C'est simplement une base pour que Bucky réfléchisse aux choses au lieu de dire, ce que Steve considère comme, du n'importe quoi. Essayer oui de lui montrer que tout ne tourne pas autour de lui, enfin quelque part si mais que rien qu'avec ce week-end, en ayant dit oui, Bucky fait quelque chose pour Steve. N'allant pas plus loin dans ses paroles, également parce qu'ils sont presque arrivés et qu'il vaudrait mieux qu'ils se concentrent sur la découverte des lieux, enfin que Bucky s'y concentre et que lui se concentre sur le déroulement du reste de la journée et de la soirée surtout.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 03.10.18 23:35

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Il ne pouvait qu'être heureux lorsqu'il était assis dans cette voiture, main dans la main avec sa moitié, en route vers un week-end paisible. Il ne pouvait qu'être heureux alors que Steve semblait relax, de bonne humeur et qu'ils échangeaient sur leur avenir, remettant sur le tapis ce dont ils avaient déjà parlés au siècle dernier. Il avait beaucoup craint pour leur couple ces derniers mois, après tout, quelque personnes s'étaient mises entre eux. Il avait surtout eu peur que ce soit de trop pour Steve, que Natalia et Loki soient des tâches qu'ils ne pourraient effacer et il n'aurait pas pu lui en vouloir de voir les choses ainsi, il se dégoûtait pour ça.

Mais il semblerait que Natalia et Loki n'y parviendraient jamais. Ils s'aimaient trop. Cela se voyait. Cela se sentait. Il le savait. Il suffisait de voir la tendresse dans leur regards et dans leur gestes. Bucky s'en rendait compte, ils s'aimaient et cet amour ne pouvait pas passer inaperçu, il ne savait même pas comment ils avaient fait pour cacher ça dans les années 30 alors que ça crevait les yeux. Le déni des autres, peut-être. Toujours est-il que, là, Bucky ressentait le besoin de dire ce qu'il pensait à Steve sur son bonheur, il disait souvent - mais pas toujours - ce qui n'allait pas à Steve mais jamais ce qui allait bien. Il pouvait agir parfois comme un animal sauvage à qui il fallait réapprendre à vivre mais il ne disait jamais que ci ou ça lui allait, juste les gestes mais pas les paroles. Les douches à deux, quand Steve lui lavait les cheveux ou le dos, dormir à deux et trouver la position idéale pour ça, il indiquait qu'il aimait par des gestes ou il se détendait - rien qu'à voir quand il s'allongeait contre Steve pour dormir et qu'il se laissait totalement aller. Il pensait donc rattraper un peu ses erreurs en lui disant ça.

Et voir les sourires de Steve suite à ces mots et ce petit air qu'il avait, cela lui faisait regretter d'être en voiture et ne pas pouvoir l'enlacer, le prendre dans ses bras et le serrer tout contre lui. Rien que ça, rien de plus simple mais qui aurait fait beaucoup de bien. Il pourrait dire la même chose, hm. Ils se rendaient heureux, ils avaient besoin de l'un et de l'autre et Bucky déposait un nouveau baiser sur le dos de sa main à ces mots. Il lui confiait d'autres choses, tout en sachant que Steve allait mal le prendre et essayer de rebondir là-dessus en sa faveur, il lui avait demandé de ne pas le faire mais il savait que Steve le ferait quand même. Hm. Il n'était pas tout à fait d'accord avec tout ça. Bon, certes, il avait dit d'accord pour faire plaisir à Steve mais c'était aussi parce qu'il savait que Steve avait fait ça pour lui. Oui, il aurait préféré rester à l'appart, dans leur cocon, il aurait préféré passer le week end dans ses bras, il aurait pu prendre des congés ou même démissionner juste pour ça si Steve lui avait demandé.

Parce que je sais que tu as fais ça pour moi et qu'au final, tant qu'on est ensemble, ça me va. Puis tu as choisi un lieu calme, ce n'est pas comme si on passait notre week end dans un lieu bruyant avec la civilisation tout autour comme en semaine.

Chaque bruit le fatiguait parce qu'il passait son temps à tout analyser alors un week end en ville l'aurait épuisé davantage. Il avait besoin de calme, de silence, de repos. C'était aussi pour ça qu'il avait voulu rester au Wakanda et non pas dans la ville même mais bien dans les champs, éloigné, ça lui convenait bien.

Mais la finalité reste la même, tu as fais ça pour moi. Quelque chose me dit aussi que tu as à tout prévu selon moi, un lieu calme parce que tu sais que je ne supporte pas le bruit de la ville et va savoir ce que tu as prévu à côté mais je suis sûr que tu as fais en fonction de ce que je ressentirai et j'aimerai ou n'aimerai pas et non selon toi et ton bien-être.

Il ne l'accusait pas pour autant, il mettait juste en avant tout ça dans l'espoir que Steve se rende compte que tout ne tournait qu'autour de Bucky et que ça ne lui plaisait pas des masses. Il voulait faire plaisir à Steve aussi, sans que ce soit en fonction de son bien-être à lui. Quelque chose qui ne soit vraiment que pour Steve. Que ce soit aller voir un match de baseball ou de basket ou qu'en savait-il encore, aller pêcher ou aller courir, se rendre quelque part et attendre qu'il se mette à peindre même si ça pouvait durer des heures comme ça.

Dis moi ce qui te ferait plaisir. Qu'on aille au restaurant, qu'on fasse quelque chose juste pour toi. Il n'y a pas un lieu que tu veux visiter ? Sans penser à ce que je pourrais ressentir, ça, c'est mon problème. Mais il n'y a rien que tu as envie de faire qui soit vraiment juste pour toi ? Dis moi et on le fera vite, promis.

Ils n'étaient plus à New York ni à leur époque donc honnêtement, Bucky n'avait pas d'idées très large de ce qui pourrait faire plaisir à son homme en Australie en 2018. Que Steve ne croit pas s'en tirer parce que Bucky n'allait pas lâcher l'affaire. Cela ne l'empêchait pas de regarder autour d'eux pour essayer de suivre la route et se repérer, savoir où ils étaient et essayer de comprendre où ils allaient comme ça. Après un dernier baiser sur la main de Steve, il était malheureusement forcé de la relâcher pour s'occuper du volant. Il avait beau suivre les indications, le lieu lui semblait être un coin totalement paumé ce qui n'était pas plus mal, au contraire. Pas de signe de vie, de civilisation.  

Il continuait la route ainsi jusqu'à arriver à destination et se garer sur la place prévue à cet effet. Il soupirait un peu, le trajet avait duré combien de temps ? Il n'avait pas pensé à regarder les heures de départ puis d'arrivée, il avait coupé le contact et était sorti pour se dégourdir les jambes et regarder autour d'eux. Un peu de vent qui soufflait, de l'air iodé. Le soleil tapait fort. Puis il allait chercher les sacs. Peut-être que Steve n'avait rien prévu d'autre, finalement. Il regardait les murs, il regardait les fenêtres mais ne voyait rien qui bougeait. Hm. Il verrait bien.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 04.10.18 20:09


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Au quotidien, Steve voit et sent les choses avec Bucky, s'il fait bien ou non. Si tout va aussi bien que possible, si tel ou tel geste ne lui réveille pas de mauvais souvenir ou de mécanisme de défense. Des petites habitudes, des gestes qu'ils ont depuis qu'ils vivent ensemble, surtout des gestes pour son homme, des faits que Steve a vite eu de décrypter. On pourrait croire que ça lui a demandé des efforts alors que non pas du tout, c'est venu tout seul, naturellement. Et le blond adore leurs rituels que ça soit le matin quand ils se lèvent ou quand ils se croisent en journée mais plus encore le soir. Quoi de mieux que de retrouver Bucky pour se détendre et trouver du repos, Steve le lui a dit et le lui redira au besoin, il n'est vraiment bien qu'avec sa moitié. De toute manière, ils n'ont jamais vraiment eu besoin de mots pour se comprendre, ce qu'il y a, c'est que d'entendre Bucky lui dire que Steve arrive à le rendre heureux, cela lui fait du bien l'air de rien. Et oui, ça l'émeut, en même temps branché en permanence comme il peut être sur Bucky, le moindre petit truc prend d'énorme proportion. Mais, eh, Steve est raide dingue de Bucky depuis tellement longtemps que c'est normal pour lui, son premier et unique pour tout.

Pourtant la conversation dévie et Steve n'aime pas la manière dont son homme peut parler, alors que Bucky est tout le contraire d'un égoïste et le lui prouve tous les jours qui passent. Forcément, il n'est pas d'accord avec ce que sa moitié peut dire que ça soit en prenant la parole ou en rebondissant sur les propos de Steve. Il comprend le point de vue de Bucky, vraiment, Steve n'est juste pas d'accord avec lui. Parce que pour lui, il n'y a pas de pour Bucky ou pour Steve, ce n'est pas l'un ou l'autre, c'est un eux, s'il pense à Bucky, il pense à lui aussi et inversement et sait que pour Bucky c'est la même chose.

- Je sais que tu as besoin de calme et de silence mais tu n'es pas le seul, c'est sans doute moindre que pour toi mais j'ai aussi besoin de tranquillité. Plus généralement, c'est de toute manière impossible pour moi de ne pas penser à toi, à si quelque chose peut te plaire ou non. Pour moi, ce n'est pas toi ou moi mais nous deux, j'ai fait ça pour nous deux, mon cœur.

Steve ne nie pas qu'il a fait quand même en fonction de Bucky si on veut aller par là et dire les choses de façon terre à terre.

- J'en ai besoin aussi, de t'avoir pour moi tout seul pendant un week-end entier.

Cela effleure la surface là, cette notion d'avoir du mal à le lâcher, à le quitter quelques heures en journée. Ce besoin de l'avoir sous les yeux, de pouvoir veiller sur lui à chaque seconde qui peut passer. Combien de fois pendant ses journées de boulot, son patron l'a surpris entrain de regarde son téléphone voir si Bucky ne lui avait pas envoyé un sms ? Trop pour être comptées. Ou encore le nombre de fois où Steve a pu regarder par la vitrine en direction du bar où son homme travaille ? Quand il ne se met pas directement sur le pas de la porte pour ça. Là encore, ça arrive bien trop souvent. C'est simple, Bucky ne quitte jamais ses pensées, pas une seule seconde, qu'est-ce qu'il fait, est-ce que tout va bien pour lui, est-ce qu'il préviendrait vraiment Steve si ça ne va pas. Etc.

Sa main se resserrant sur celle de Bucky alors que Steve prend réellement le temps de réfléchir à la demande de son homme. Y réfléchir au lieu de lui répondre directement un « non, je n'ai besoin de rien d'autre que de toi ».

- Là, tout de suite, je ne sais pas.

Prenant le temps d'y songer parce que Steve peut voir à quel point cela lui tient à cœur et que du coup, répondre trop vite, ça ne va pas aller. Penser à tout ceci même quand son homme lui relâche la main et qu'il doit terminer de le guider jusqu'à leur destination. Un vrai coin perdu et de quoi avoir la paix la plus totale. Prenant le temps de s'étirer en descendant de la voiture et de rejoindre Bucky, profitant que son homme regarde les lieux, pour se glisser derrière lui et déposer un baiser dans son cou. Récupérant les clés de la voiture pour la fermer une fois que Bucky en a sorti les sacs mais aussi parce que les clés du chalet sont dessus.

Attendant Bucky pour aller ouvrir le dit chalet, ne quittant plus son homme des yeux quand il découvre les lieux et ça pour ne louper aucune de ses réactions. Savoir si les lieux lui plaisent ou non, si l'environnement lui convient, Steve adore cet endroit et l'a adoré dès qu'il a l'a vu en photos et plus encore en vrai mais pour son homme qu'en est-il ? Et encore qu'il n'a pas encore vu la terrasse et la vue qu'on a depuis elle, droit sur l'océan et la petite plage privée. Comme ils ont encore un peu de temps avant que la soirée ne débute vraiment, Steve irait bien nager, tel qu'il l'avait suggéré à Bucky avant qu'ils ne partent de chez eux. Ou juste profiter du sable chaud. Hum. D'abord voir si cela plaît à son homme, lui prenant même les sacs des mains pour aller les poser lui-même sur le lit dans la chambre pour mieux laisser le temps à Bucky de découvrir le chalet.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky

Revenir en haut Aller en bas

Would you marry me ? | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» [Drama Coréen] Marry Me , Mary!
» Heather Barnes - Will you marry me ?
» LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES
» instagram.com/Hanna
» Hey baby, I want to marry you x Oh Ye Ri ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Brisbane - City Zone ♚ :: Bord de Mer-