RSS
RSS



 

Partagez|

Would you marry me ? | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 05.10.18 1:04

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Ca pouvait leur arriver ces mini prises de becs. C'en était sans l'être. Ils s'aimaient et parfois ça éclatait de cette façon. Il songeait souvent qu'ils devaient encore réaliser l'un l'autre à quel point ils s'aimaient et ce que cela pouvait vouloir dire. Bucky avait toujours cette barrière qui faisait qu'il ne comprenait pas qu'on puisse l'aimer à ce point, un amour inconditionnel c'était tellement beau qu'il ne pensait pas ça pour lui. Pour les autres oui, pas pour lui. Qu'il ne méritait pas ça tout en sachant que l'amour n'était pas une question de mérite mais de ressenti et qu'ils ne pouvaient pas contrôler ça. C'était... compliqué, très compliqué. Il savait juste qu'il était fou amoureux et que ça pouvait le rendre excessif, obsessionnel sur pas mal de points. Comme le besoin de faire plaisir à Steve et le rendre heureux avant de penser à son propre bonheur, aussi parce que dans un sens... Si Steve était heureux alors il l'était aussi. Ce qui était un poil égoïste mais pourtant bien vrai. Malheureusement, Bucky n'avait pas les idées large sur ce qu'il pourrait faire pour Steve et il doutait fortement que faire du ménage puisse lui être d'une quelconque utilité, il essayait parfois des petits déjeuners au lit ou des dîners pour lui mais il y avait encore cette barrière qu'il avait, ne pas pouvoir aller au restaurant, ne pas pouvoir aller au cinéma, ne pas pouvoir être dans une salle où il y aurait trop de monde et où il devrait se forcer à agir normalement. Au bar où il travaillait, il était proche d'une porte et de fenêtres avec un verre fin, il pouvait s'échapper très facilement s'il le voulait, par la porte ou foncer dans la fenêtre. Cinéma, restaurant, théâtre, qu'en savait-il encore, il ne pouvait pas. Trop de monde, trop de trucs à gérer. Trop de bruits, trop de mots, trop de mouvements. Il finirait par avoir mal au crâne, par étouffer, angoisser, devenir désagréable, par envoyer chier Steve alors qu'il était bien le seul qu'il ne voulait pas envoyer chier mais ce serait par instinct et comme une réaction défensive. Donc... autant éviter ça directement. Par contre, ils pouvaient se faire livrer à domicile et manger en tête à tête dans leur appartement.

Sauf qu'à parler de maison, il s'y voyait déjà. Ils pouvaient trouver une maison délabrée, ça lui irait aussi, ça lui donnerait de quoi penser à autre chose qu'avoir en tête la maison à retaper et tout ce qu'il faudrait pour ça. C'était simple et constructif, avoir une liste de choses à faire dans la maison. Construction, peinture. Poser du carrelage ou du plancher. Peindre des murs, des portes, des encadrements de fenêtres. Il laisserait la décoration à Steve. Ca lui rappellerait des moments avec son père, à l'époque, il fallait savoir faire tout soi-même, parce qu'on avait pas les moyens d'appeler quelqu'un pour bricoler quelque chose. Plombier, électricien, c'était pour le dernier recours mais sinon on se débrouillait soi-même. Pas d'argent à dépenser pour ça. S'il avait cru que ça pourrait lui être utile un jour, tiens.

- J'en ai besoin aussi, de t'avoir pour moi tout seul pendant un week-end entier.
Mais, Steve, je suis déjà tout à toi.

Même si... Le travail ne facilitait pas les choses. Il comprenait la nuance de Steve, il préférait juste répondre de cette façon parce que ça lui paraissait plus simple que lui avouer qu'il avait besoin de lui vingt quatre heure sur vingt quatre et qu'il ne vivait pas quand il n'avait pas Steve sous les yeux. Et aussi parce qu'il ne voulait pas remettre de l'eau à la musique. C'était mieux qu'il ne dise rien et il n'en pensait pas moins à ce sujet. Steve qui ne savait pas ce qu'il voulait. Hm. L'impression qu'il ne cherchait pas tant que ça non plus. Bucky n'avait plus les idées très large. Dans les années 30 il savait toujours quoi faire, il fallait aussi dire que connaître New York par coeur aidait aussi, ici il ne connaissait absolument rien et il n'avait pas cherché à se promener dans les rues non plus, préférant le confort de leur appartement, se vautrer dans le canapé ou le lit pour se reposer de la journée trop lourde en informations et précautions.

Ils finissaient par arriver mais Bucky n'oublierait pas le sujet facilement, Steve avait même intérêt à finir par lui dire ce qu'il voulait. Ils sortaient de la voiture et il zieutait déjà les alentours. Hm. Peut-être que pour leur propre maison, une ambiance de ce genre ne serait pas désagréable. Le rythme des vagues pourrait être agréable et l'air iodé aussi. Il souriait et frémissait au baiser de Steve dans le cou, tss.

Il le suivait jusqu'à l'entrée. Oui, ça pouvait le faire, ce serait un week-end assez agréable, au moins vu de l'extérieur et s'ils gardaient ce temps-là. Hm. Oui, ça le faisait. Il aimait bien les odeurs, il aimait bien le fait que les seules choses qu'il entende ce soit leur pas et le bruit des vagues et du vent marin. Lorsqu'ils entraient, c'était pareil. Les odeurs, les bruits, il regardait comment était organisée la première pièce puis les suivantes en marchant et laissant Steve prendre les sacs. C'était toujours ainsi. Les repaires, les possibles points de replis. Comment était organisé le salon. Est-ce qu'il aurait pu, par exemple, s'aider du canapé pour bloquer la fenêtre en le soulevant ou est-ce que la distance et l'angle ne le permettaient pas, combien de pas à marche ou en course entre le canapé et la porte vitrée. Tout un tas de questions habituelles. Il n'aimait pas vraiment l'organisation mais le temps d'un week-end, il n'allait pas tout refaire... Hm. Est-ce que l'angle du frigo permettait de s'en servir pour se cacher ou cacher une fenêtre ou s'en servir pour le pousser sur quelqu'un. Ces petits détails en marchant. Est-ce qu'il y avait un tapis de sol, est-ce qu'il pouvait cacher des choses en dessous ou s'en servir pour faire tomber quelqu'un ou est-ce que la table basse et le canapé l'en empêcheraient.

Il était conditionné, on ne pouvait pas défaire totalement ça en 9 mois de réveil. Il lui faudrait du temps, beaucoup plus de temps. Il avait été conditionné pendant 70 ans, presque. C'était énorme. 9 mois en comparé ce n'était rien et s'il avait fait déjà tous ces efforts pour redevenir lui-même, il devait ça à Steve, Shuri et T'Challa, principalement. C'était déjà énorme qu'il travaille, surtout.

Bon. Il avait regardé l'espace salon, la cuisine. Il regardait les couloirs, il regardait un peu partout jusqu'à retrouver Steve.

Ca peut le faire...

Première étape, il attrapait l'élastique dans sa poche et s'attachait les cheveux en un chignon maladroit. Deuxième étape, il s'approchait de Steve, presque comme un félin aurait pu le faire avec sa proie. Troisième étape, poser ses mains sur les hanches de Steve et l'attirer contre lui. Quatrième étape, il déposait un baiser contre ses lèvres, tendre. Cinquième étape, se reculer et retirer son propre t-shirt. Ils n'avaient pas fais toute cette route pour rester ici, non ? Ou peut-être que si. Il l'avait dit à Steve ; ne t'attend pas à passer le week-end habillé, les sacs ne te serviront à rien. Au moins, une autre avancée, montrer son torse et surtout son épaule gauche et la base de son torse et de son dos, marqués à vif, ne le dérangeait plus. De toute façon, ils devaient faire avec et n'avaient pas le choix. Donc il avait fait avec. Sixième étape, il retirait ses chaussures et son pantalon avec son sous-vêtement puis ses chaussettes.

A l'eau, Captain.

Lorsqu'ils s'étaient retrouvés en Australie, c'était comme ça. Plus ou moins. Nus dans un lac. A nager, à s'embrasser, à s'enlacer. Il n'avait rien contre le fait de réitérer l'expérience, bien au contraire. Il réitérait d'ailleurs l'étape quatre avant de finalement se reculer pour sortir par la porte vitrée. Personne. Le désert total. Il pouvait juste fouler le sable chaud. C'était la liberté totale.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 11.10.18 15:30


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Steve ne dit rien à la réponse de Bucky et c'est peut-être mieux ainsi, enfin il ne dit rien avec des mots mais lui sourit encore et toujours. Alors que pourtant non, son homme n'est pas tout à lui, pas comme Steve aimerait en tout cas. Pas alors qu'il voudrait l'avoir sous les yeux à longueur de temps mais qu'il ne dit rien parce qu'il ne veut pas que Bucky se sente obligé de quoi que ce soit ou pire encore que son homme culpabilise. Et puis Bucky n'est pas tout à fait à lui parce qu'ils ne sont pas mariés, parce qu'au regard de Dieu ils vivent dans le pêché d'une certaine manière. Peut-être que Steve devrait dire les Dieux mais il doute que rien que les Asgardiens en aient quelque chose à faire de ça. Sans compter que Steve a toujours été assez pieux sous ses airs de rebelle et donc que cette partie là, que Dieu les reconnaisse en tant que couple est importante à ses yeux. Ce soir, cette partie là va changer, devrait changer si Bucky lui dit oui, six mois ça fait peut-être peu pour que Bucky se sente prêt à franchir ce pas...c'est là dessus où Steve craint d'entendre un non. Hum, s'il pouvait éviter de stresser à nouveau ça serait bien.

Son homme allait aussi devoir se mettre une bonne fois pour toute dans la tête que Steve ne pense pas à lui ou à Bucky de manière séparée quand il fait quelque chose. Comprendre que c'est toujours un "on" dans son esprit, que si lui voulait ce week-end oui, il a aussi pensé à Bucky et qu'il ne pouvait pas en être autrement. Impossible qu'il en soit autrement. Cela a toujours été eux deux contre le monde entier, ça ne changera pas maintenant.

Puis Steve guette les réactions de Bucky, déjà concernant l'environnement, il les guette parce qu'il sait qu'il ne doit pas à s'attendre à un "woah c'est joli" ou autre exclamation de joie. Cela lui reviendra peut-être mais pas en aussi peu de temps. Et le blond n'est quand même pas déçu, il suffit de voir le visage de Bucky pour comprendre pourquoi. Ses traits qui se détendent ne serait-ce qu'un peu, une certaine lueur dans les yeux que beaucoup ne verraient pas mais que Steve ne loupe pas ; l'odeur, la vue, les sons plaisent à son homme. Ce qui ne peut qu'être rassurant pour Steve, même s'il reste le verdict de l'intérieur. Laissant son homme inspecter les lieux, espérant que là encore les choses lui plaisent, lui allant poser leurs affaires.

Bucky finissant par le rejoindre alors qu'il revient dans le salon et Steve en cligne des yeux un instant, la décoration ne lui plait pas ? Ah oui, c'est vrai. Comme quoi Bucky peut dire ce qu'il veut, non il n'est pas un poids ou autre connerie du style pour Steve ou non, ils ne passent pas leur temps fixé sur les progrès de Bucky. Preuve en est, l'espace de quelques minutes, Steve en a oublié que ce n'est pas la décoration que son homme allait repérer. Cela lui serre quand même le coeur de savoir que Bucky a besoin de faire ça, de vérifier l'agencement des lieux ou comme à leur appartement de tout bouger de place pour que les meubles soient comme Bucky les veut pour s'en servir au cas où. Parce que c'est de ça dont il s'agit, il suffit à Steve de se souvenir de l'appartement de son homme en Roumanie pour en avoir la certitude.

L'accueillant contre lui non sans "baver" en le voyant s'attacher les cheveux, lui rendant son baiser avant de profiter de la vue sur le torse de Bucky. Son homme est à se damner. D'ailleurs, Steve ne profite pas que de la vue sur son torse n'est-il pas.

- À tes ordres, mon coeur.

Ah bah oui, Steve ne va pas se faire prier n'est-il pas.

- Laisse moi juste attraper nos serviettes.


De quoi aussi lui rappeler leur retrouvailles, cette vieille maison abandonnée et son petit lac artificiel, leurs étreintes et baisers dans l'eau. Autant dire que Steve ne traîne pas pour ôter ses vêtements à son tour après avoir chopper les dites serviettes. Bizarrement, pour une fois, Steve en oublie sa maniaquerie concernant le rangement et le ménage. Se dépêchant de rejoindre Bucky dehors qu'ils puissent profiter de l'océan et du sable chaud avant la soirée. Lâchant leurs serviettes sur le sable au passage.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 12.10.18 22:25

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
C'était agréable de conduire juste pour conduire, juste pour aller d'un point a à un point b sans se dire qu'il doit prendre la voiture pour fuir pour sa survie ou pour aller tuer quelqu'un parce qu'il en avait reçu l'ordre. Il conduisait juste pour qu'ils se rendent en week-end romantique, ce qui, honnêtement, serait le premier week end romantique qu'il faisait et donc que Steve faisait aussi. Ils avaient beaucoup parlés de le faire mais sans jamais passer le cap, ils n'avaient jamais pu. Ca lui faisait un peu bizarre mais c'était agréable, il aimait bien le concept. Il sentait juste que Steve était un peu tendu, stressé, il le voyait à ses traits. Ils se connaissaient trop bien pour qu'il ne remarque pas ça. Il verrait bien, Steve n'avait pas l'air décidé à lui en parler malgré les perches tendues et même quand Bucky lui parlait, ce que Steve répondait ne lui laissait rien sous-entendre.

Arrivés, Bucky analysait les lieux. L'odeur, le bruit, les emplacements. Il n'y avait pas beaucoup à analyser ici, l'odeur était à la fois iodée et boisée, l'odeur de la mer, du sable chaud et du bois des meubles. Et ça sentait le propre. Ca, c'était analysé. Pas d'odeur de chien, de chat. Le bruit, il entendait les vagues dehors, ça au moins c'était sûr mais il n'entendait rien d'autre, aucun bruit humain à part provenant de Steve. Pas de pas dehors, pas de circulation, pas de voiture ou de moto ou encore de vélo, vraiment rien sinon le calme plat. Ce qui était très agréable aussi, c'était moins d'informations dans son cerveau, moins de choses à analyser bien que si quelqu'un tente de les attaquer, il songeait que le sable réduirait le bruit. Mais si une voiture devait passer, il l'entendrait obligatoirement. Bien, ça, c'est fait aussi. Les emplacements des meubles, ce n'était pas parfait mais pour un week end cela devrait aller.

Il était assez à l'aise pour se déshabiller entièrement en tout cas, sans avoir à porter d'armes. Assez à l'aise pour jouer le jeu et attirer Steve dans son jeu, ne loupant pas les regards de Steve sur lui, sur ses cheveux, son torse ou ... bref, il voyait tout. Avant il se serait un peu vexé ou n'aurait pas aimé être regardé comme ça, maintenant, ça lui plaisait énormément d'être regardé de cette façon, il aimait plaire à Steve et se sentait si à l'aise depuis quelque temps qu'il faisait tout pour essayer de lui plaire encore plus, jusqu'à penser à se tailler la barbe, bien se coiffer, bien s'habiller, prendre un peu soin de lui. Le regard de Steve lui indiquait qu'il était sur la bonne voie.

Bucky s'était déjà éloigné à la mention des serviettes, pas le temps d'attendre. Il avait bien envie de se baigner. Lorsqu'il tournait la tête pour voir Steve le suivre, c'était à son tour de profiter de la vue offerte.

Le sable était chaud sous ses pieds mais on sentait que c'était la fin de la journée et que le sable commençait à refroidir, ce n'était pas insupportable de fouler le sable jusqu'à avoir de l'eau aux pieds puis aux chevilles. Il n'avait pas souvenance d'avoir un jour vu la mer ou avoir nagé dedans, surtout. Il avait beau creuser, il ne voyait pas quand il aurait fait ça. Il savait ce que c'était mais ne se souvenait pas avoir nagé dedans un jour. Peut-être que si, peut-être que non, ça n'importait pas de toute façon, ce qui importait c'était de marcher jusqu'à avoir l'eau au niveau de la taille, plutôt chaude il fallait le reconnaître et il dirait même limpide, il pouvait voir ses pieds. Une eau turquoise. Le paradis, peut-être. Les vagues s'agitaient un peu mais c'était quand même relativement calme, juste assez pour qu'il le remarque mais les vagues étaient régulières donc il s'y adaptait assez bien. Il regardait autour d'eux et il n'y avait vraiment personne à part eux par ici. C'était comme s'ils étaient sur une île déserte, comme s'ils étaient seuls au monde et... il n'y avait pas plus reposant pour lui à cet instant que ça. Il lui faudrait juste un peu plus de temps pour en profiter puisqu'il avait encore un peu la tête dans le travail mais il profiterait bien au fil des heures et pourrait enfin souffler.

Je crois que c'est la première fois que je vais dans un océan, comme ça. J'arrive pas à me souvenir d'une autre fois en tout cas.

Ce n'était pas comme si à New York, même avec l'Atlantique à portée de main, il y avait des plages où ils pouvaient aller.

Viens par là.

L'attraper par la main pour le rapprocher de lui autant que possible malgré la houle. Glisser ses bras autour de lui et l'enlacer, poser sa tête sur son épaule quelque secondes puis déposer un baiser dessus.

Je crois aussi que c'était exactement ce dont j'avais besoin, un lieu comme celui-ci. Merci.

Même s'il aimerait ne plus avoir à le remercier pour tout constamment, il ne pouvait pas faire autrement alors que Steve avait encore pensé à tout mais surtout à lui, quoi qu'il puisse dire à ce sujet. Bucky essayait aussi d'être plus tactile, certains gestes revenaient d'eux-même, naturellement, mais il y en avait encore beaucoup auxquels il devait penser, se forcer au début pour que cela vienne aussi naturellement ensuite. Comme quand il le prenait dans ses bras, ça n'avait rien de naturel pour lui, même s'il avait aimé, rien de naturel parce qu'il n'était absolument plus habitué au contact physique jusqu'à passer à cet acte et se dire qu'il en avait cruellement besoin. Que chaque être humain avait un besoin de contact physique, besoin d'être touché. Lui, en avait cruellement besoin en tout cas et c'était aussi pour ça qu'il s'efforçait au contact avec Steve, c'était surtout ; quels gestes je dois avoir et à quel moment ? Il n'allait pas s'arrêter en plein milieu de la rue pour l'enlacer ou l'embrasser langoureusement comme à l'intérieur de leur appartement il n'allait pas aller d'un point a à un point b en lui tenant la main. Ca pouvait paraître un peu con comme ça mais il devait réapprendre. Là, il avait ses bras autour de sa taille jusqu'à ce que ses mains soient plus curieuses et se permettent plus de choses comme se poser à plat au creux de ses reins puis descendre l'air de rien pour se poser sur ses fesses. Eh, c'était sous l'eau maintenant. Et puis c'était affectueux comme geste, non ?

Meilleur moyen pour décompresser.

Poser ses mains sur les fesses de Steve ou se mettre à poils et aller directement à l'eau ? Un peu des deux, eh. En même temps une baignade après une journée chiante, c'était l'idéal. Surtout quand il n'y avait personne autour pour les emmerder.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 13.10.18 17:05


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Steve a beau savoir que ce n'est pas en six ou neuf mois que Bucky va pouvoir se remettre de ce qu'il a pu vivre, ça lui serre pourtant le cœur à chaque fois qu'il constate que son homme a besoin de faire tel ou tel chose. Des gestes ou la manière de regarder les lieux, le blond ne peut qu’espérer que cela passera petit à petit, il pourrait dire qu'il fera tout pour ça mais des fois, il est dépassé par les faits. Ce n'est pas la faute de Bucky, loin de là, ça vient de lui et de son envie perpétuelle d'aider tout le monde jusqu'au bout, de sauver tout le monde, oui. Cela prend juste des proportions énorme quand il s'agit de Bucky et des fois, Steve a l'impression d'échouer, qu'il pourrait faire encore plus mais qu'il ne trouve pas comment. Cela lui fait d'autant plus mal au cœur qu'au delà du fait d'être amoureux de Bucky, Steve sait...qu'il ne sait pas tout sur le passé de son homme. Il avait eu le dossier du Winter Soldier, une grosse partie des assassinats qu'ils ont pu lui faire faire, il avait pu aussi y lire certaines méthodes employées par Hydra pour le tenir en laisse et le plier à leur volonté...mais il y a tout le reste. Steve sait donc qu'il y a énormément de choses qu'il ignore dans ce qu'il a pu subir, que Bucky ne lui en parlera sans doute jamais et, oui, ça lui fait mal au cœur et pas qu'un peu.

Malgré ses pensées, Steve arrive à profiter du moment présent, à profiter de la vue aussi et à ne pas trop penser au reste de la soirée. Se prêtant plus que facilement au jeu de Bucky surtout qu'il en avait envie de pouvoir aller se baigner. Lâchant leur serviette sur le sable, restant pourtant quelques secondes à admirer son homme qui entre dans l'eau avant de le rejoindre. Trouvant que l'eau a une température parfaite pour une baignade de fin d'après-midi, ils vont vraiment pouvoir en profiter, sans vouloir se vanter, Steve a eu la meilleure idée qui soit en voulant accompagner sa demande avec ce week-end en tête à tête. C'était plus qu'agréable d'entrer dans l'océan de cette manière, d'avancer pour avoir lui aussi de l'eau jusqu'à la taille, regardant majoritairement Bucky et ses réactions, plus que leur environnement pourtant magnifique qui lui donne envie de peindre.

- C'est pareil pour moi.

Pour se baigner en tout cas, parce que lors de mission avec le SHIELD, plonger dans l'océan depuis un quinjet et sans parachute...Ou même quand ils étaient jeune, il n'a jamais mis ne serait-ce qu'un orteil dans l'océan. Donc oui, une première pour Steve, qui se laisse attirer contre son homme pour mieux le laisser se blottir contre lui, passant ses bras autour de Bucky. Une remontant dans sa nuque le temps que Bucky reste dans son cou, déposant un baiser contre ses cheveux.

- Tu n'as pas besoin de me remercier mon cœur.

Steve l'a dit, il pense à eux deux, point. C'est naturel, tout aussi naturel que d'enlacer Bucky ou l'embrasser dès qu'il le peut, des petits gestes et câlins dont Steve a besoin. Être aussi proche que possible de son homme tout le temps et ça depuis qu'ils se sont retrouvés ici en Australie, depuis qu'ils ont repris leur histoire. Bucky le lui avait dit de faire quand même, même s'il devait se tendre au départ, même s'il devait analyser les choses alors Steve a fait, il ne s'est pas privé. Steve fait juste en sorte de ne pas surprendre Bucky, de lui laisser un temps d'adaptation, enfin pas pour tout, comme par exemple avec leurs petites habitudes quotidiennes. Un rituel on pourrait dire et Steve adore que cela soit ainsi, c'est rassurant et confortable ces gestes quotidiens, ces habitudes qu'ils ont pu prendre. Cela l'est parce que c'est une stabilité qu'ils trouvent et qu'ils n'ont pas eu depuis trop longtemps, qu'ils n'ont même jamais vraiment pu avoir d'ailleurs.

- Te baigner ou tes mains sur mes fesses ?

Un grand sourire un poil arrogant, une petite taquinerie en réaction. Mais il suffit de voir comment Steve glisse lui-même ses mains dans le dos de Bucky pour comprendre qu'il n'a aucune envie que son homme puisse ôter ses mains. Pas alors que ses propres mains descendent dans le dos de Bucky pour le copier et les poser au creux de ses reins pour les laisser descendre sur les fesses de son homme. Finissant par lui voler un baiser puis un autre et encore un autre pour mieux déposer autant de baisers que possible sur le visage de Bucky, le couvrir de baisers, oui, tout à fait.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 14.10.18 14:05

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Il n'avait pas vu de chien à l'intérieur, pas plus qu'un chat ou quoi que ce soit d'animal donc il ignorait toujours ce qu'il se tramait à ce sujet, il n'arrivait pas à mettre le fin mot de l'histoire là-dessus et il trouvait curieux que Steve stresse autant pour juste ça. C'était qu'un chalet en bord de mer, rien de dramatique en soi. Rien de grave. Puis c'était juste la plage, juste le sable qu'ils foulaient puis juste l'océan dans lequel ils s'engouffraient. Hm. Il adorait sentir les vagues, l'océan semblait calme ce jour-là et les vagues n'étaient pas violentes, le poussant pour mieux l'attirer dans l'eau encore.

Il se confiait à Steve et Steve lui retournait les mots. Oui, première fois qu'il allait dans l'océan ou dans la mer, qu'importe l'étendue d'eau ça restait le même souci - si c'en était un -, première fois qu'il pouvait y aller. Par envie en tout cas mais il n'était pas impossible qu'il ait du y aller lors d'une mission quelconque mais rien qui lui revenait dans l'immédiat. Pas grave. Ca ferait un nouveau souvenir avec Steve, première fois pour eux dans la mer, qui aurait cru qu'après un siècle de vies ils auraient encore des choses à découvrir, surtout si banales. Attirer Steve contre lui et se blottir, Steve qui, comme toujours, l'acceptait dans ses bras. Il aimait la main sur sa nuque, cette sensation qu'il avait chaque fois que Steve le serrait contre lui ; être tenu, soutenu, retenu. Une place confortable et où il se sentait en sécurité, où il n'avait pas à se poser mille et une questions sur les incidents pouvant survenir. Puis il entendait ce petit surnom qui l'amusait, Bucky n'était pas habitué aux surnoms affectueux, tant les recevoir que les donner. Souvent c'était des petits noms amusant ou sarcastique mais affectueux c'était autre chose. Alors il ne savait jamais comment appeler Steve, quel surnom affectueux donner, bien que souvent ça pouvait donner par un curieux réflexe du "bébé", il était bien plus habitué à un simple Steve, Stevie, Rogers. Mon coeur, mon amour, il fallait qu'il y pense pour donner ce genre de surnom mais ça ne lui venait pas encore naturellement. Chéri, si, peut-être, c'était plus simple aussi, chéri.

Puis, ses mains étaient curieuses, baladeuses et venaient se poser à une place qu'elles appréciaient tout particulièrement. Il s'attendait à la réplique de Steve et s'en amusait même.

Hm, un peu des deux... mais peut-être plus l'autre que l'un...

Peut-être plus la seconde proposition que la première même si pour ça, ils n'ont pas besoin d'être ici pour ça, la plupart de leur ébats se passaient ainsi ou alors même sans, suffisait qu'il place un bras autour de sa taille et sa main finissait par glisser "malencontreusement". C'était comme ça, il n'avait pas d'explication particulière à fourni à Steve pour ça, surtout. Il ne faisait surtout qu'appuyer sa prise à ces mots, il n'y avait pas de honte à ça, non ? Surtout que ça l'amusait. L'envie de lever les yeux au ciel aux baisers de Steve sur son visage mais se retenir et continuer à sourire un peu bêtement. Grand idiot, va. Steve pouvait avoir des débordements d'affection qu'il ne pouvait pas maîtriser et si ça lui arrivait déjà avant, il avait l'impression que cette fougue était quand même nouvelle, qu'avant, il ne se serait pas permis de l'embrasser comme ça sur tout le visage. Cette impression que Steve se permettait plus de choses ou qu'il extériorisait tout ce qu'il avait retenu toutes ces années, en tout cas il préférait s'en amuser. Si bien qu'il était forcé de remonter ses mains sur ses joues et les caresser avec ses pouces, essayer de retenir son visage pour qu'il puisse le regarder et déposer un baiser sur ses lèvres. Calme toi. L'impression parfois que Steve était un chiot un peu fougueux, aussi. Il aimait aussi sentir les mains de Steve sur ses hanches, sur le creux de ses reins puis sur ses fesses, toujours cette même sensation d'être tenu en plus du fait que c'était vraiment très agréable les sensations qui pouvaient le parcourir en sentant ses grandes mains à cette place.

Il pouvait donc se montrer affectueux, plus câlin qu'avant mais pour les surnoms, il y avait encore du boulot, comme pour les mots affectueux tout court d'ailleurs. Certains venaient naturellement, d'autres il devait y penser et parfois il se vexait lui-même de ce qu'il pouvait dire à Steve et préférait partir, comme, partir prendre une douche après un mot affectueux qu'il pensait maladroits juste après les avoir dit et qu'il ne voulait pas entendre ou voir la réaction de Steve. Mais dans l'ensemble il avait l'impression de beaucoup progresser.

C'est une vague si haute et forte qu'elle s'écrasait contre son bras et qu'il avait des éclaboussures sur la joue qui le faisait sursauter et se reculer un peu de Steve. Plaisanterie cosmique. Signe qu'ils feraient peut-être mieux de nager un peu et que mère nature n'avait peut-être pas envie qu'ils frôlent l'ébat ici, aucune idée. Juste que l'idée de créer certains souvenirs jusqu'ici, dans l'océan, lui avait traversé l'esprit et que juste après il avait reçu cette vague, c'était assez désagréable à bien y penser. Hmpf.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 19.10.18 1:16


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Ces habitudes qu'ils prennent et qu'ils n'ont jamais pu avoir même quand ils étaient jeunes, des choses qu'on ne leur laissait pas faire ou encore le temps qui a manqué pour que ça se produise dans le secret de l'appartement de Steve. Ces manières d'agir et d'être au quotidien mais surtout de ne plus avoir à se cacher, de ne plus craindre de faire un mouvement qui pouvait laisser penser que. Bien que Steve se soit déjà demandé si les membres du Howling Commando ne se doutaient pas de quelque chose mais faisaient comme si de rien était. Mais là, depuis qu'ils sont ici et se sont vraiment retrouvés, ils sont libres d'être eux-même enfin. Rien que pouvoir tenir la main de Bucky dans la rue c'est quelque chose d'extraordinaire tout en étant on ne peut plus normal. Tout comme les baisers, certes Steve irait pas l'embrasser passionnément au milieu de la rue mais un baiser léger et avoir le droit de le faire, ça n'a pas son pareil. Ne plus avoir peur aussi de lui donner de petits surnoms, chose que même en privé, Steve n'osait pas faire, sait-on jamais si ça lui échappait par mégarde quand il ne le faut pas. Que là, envolé toutes ces craintes et devoir faire attention.

Il n'est pas le seul d'ailleurs, pour Bucky c'est la même chose, il suffit de voir la manière dont il laisse glisser ses mains sur les fesses de Steve alors qu'ils sont en plein jour et dehors. C'est des petites choses toute bête mais qui manquait à Steve et il adore tous les gestes ou les mots de son homme, même si des fois, il a l'impression que Bucky le fuit un peu après en avoir dit. Lui-même est tellement heureux de cette liberté que même s'il taquine son homme, il ne risque pas de le lui reprocher ou autre bêtises du genre. Non, ça serait plutôt un « continu mon amour », c'est même tout à fait cela qui passe dans le sourire de Steve à la réponse de Bucky.

Peut-être qu'il y a aussi des moments, comme celui présent quand ils ne sont pas dans la routine ou que son esprit n'est pas occupé, où Steve pense en boucle un « enfin ». Enfin, on est réellement ensemble comme ça devait l'être. Enfin, je l'ai retrouvé et plus rien ne nous séparera. Tellement de temps à rattraper, du temps perdu. Cette peur latente aussi que Bucky puisse lui être arraché de nouveau. Alors peut-être que oui, Steve s'emballe sur les baisers, mais, eh, il n'est qu'un homme et fou amoureux qui plus est et puis tant que ça convient à Bucky, le reste, il s'en fout. Et ça semble convenir à son homme puisque Steve le voit sourire entre deux baisers qu'il pose sur son visage. Du moins jusqu'à ce que Bucky ne vienne lui saisir le visage ainsi pour le faire cesser et pouvoir l'embrasser. Si Steve le laisse faire, ça ne l'empêche pas d'appuyer un peu plus ses mains sur les fesses de son homme pour le garder contre lui.

Même si Steve ne peut que le laisser se reculer à cette vague sur eux, presque si, dans le même élan, il ne se mord pas la langue pour s'empêcher de demander à Bucky si ça va. Quoi ? Steve l'a vu sursauter, donc, c'est on ne peut plus logique que de vouloir lui dire cela mais en même temps, il a déjà remarqué que son homme n'aime pas quand il le lui demande. Pas au moindre truc mais pas loin. Préférant faire comme si de rien était, remontant ses mains sur les hanches de Bucky pour l'attirer vers lui et déposer un baiser contre ses lèvres avant de lui murmurer :

- Je t'aime.

Et après, l'espace d'un instant, Steve a aussi pensé que c'était peut-être trop tôt pour lui faire sa demande. L'un dans l'autre, il y repense oui avec ce tourbillon de sentiments qu'il a en lui mais peut-être que cette vague fait en sorte que Steve cesse de penser à tout ça, qu'il arrête de cogiter et de se laisser emporter par ce qu'il ressent. Enfin, au moins un peu.

Steve ne dit rien de plus, laissant juste le temps à Bucky de lui rendre son baiser, avant de finir par lui lâcher les hanches et par s'écarter un peu de son homme. Il n'a pas forcément envie de vraiment nager ou comme dans l'étang il y a quelques mois de faire la course avec son homme, juste envie de profiter du moment présent pour ne se soucier de rien, pour se détendre un peu. Finissant pourtant pas entrer un peu plus encore dans l'eau à reculons, jusqu'à avoir de l'eau à la moitié du torse, ne voulant pas lâcher Bucky des yeux, voir si tout va bien pour son homme. Prêt à revenir vers lui si jamais ça ne va pas justement.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 22.10.18 0:26

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Bucky devait reconnaître qu'en dépit de tout ce qu'il leur arrivait, comme être forcé à travailler pour gagner leur vie de façon honnête, il vivait bien. Il dormait, mieux que jamais. Il s'allongeait contre Steve, dans ses bras. Parfois sur lui pour se réveiller dans l'exact même position et il était refait. Les cauchemars, il n'en n'avait plus beaucoup. Il ne se souvenait pas avoir si bien dormi même quand ils étaient ensemble dans l'appartement de Steve et qu'ils pouvaient dormir à deux. Il ne se souciait plus du fait qu'avant c'était plutôt l'inverse, Steve dans ses bras. Il ne s'en souciait plus parce qu'il adorait cette place contre Steve, il adorait tout ce qu'il ressentait, ce bien être qui l'envahissait après une journée de merde – car chaque fois qu'il était loin de Steve, c'était une journée de merde – juste s'étaler dans le lit dans ses bras, poser sa tête sur son épaule ou son torse, fermer les yeux, inspirer son odeur et hop, il s'endormait, comme bercé sans avoir besoin de l'être dans le vrai sens du terme. Il doutait de beaucoup de choses, surtout de lui-même mais il y avait une seule chose avec laquelle il était parfaitement clair, il aimait Steve à en crever. Il l'aimait même quand ils se prenaient un peu la tête comme là dans la voiture à se titiller un peu pour finalement laisser pisser. Quand on s'aimait comme ils s'aimaient ça débordait parfois alors il ne s'inquiétait pas de ça.

Il avait encore du mal avec le contact physique. Il suffisait de voir les regards et comme il se tendait quand un client ou un cliente un peu trop amical lui tapotait le bras ou la main ou était curieux de sa prothèse et se montrait trop tactile ; il réagissait mal. Mais avec Steve, il en avait besoin. Besoin d'être contre lui, de le toucher, d'être dans ses bras. Se blottir et fermer les yeux. Il aimerait juste se dire qu'il devrait être plus adulte parfois, qu'il devrait arrêter de la jouer chaton sans défense comme ça. C'était quand même une habitude qu'il avait prise et dont il avait besoin. Il ne savait pas comment Loki pouvait seulement espérer avoir la moindre chance face à Steve.

Tellement de choses auraient pu changer s'ils avaient découverts ces plaisirs là avant ou s'ils étaient nés dans ce siècle-ci. Jamais à se cacher, ils auraient pu vivre leur amour comme il leur semblait sans avoir à se cacher dans un minuscule appartement de Brooklyn. Que ce soit avant la mort de Sarah Rogers à se cacher dans la chambre de Steve puis après dans son appartement, quand Bucky trouvait des raisons, bidon, pour rester chez Steve, pour son père, comme, Steve a besoin de moi il est tout seul maintenant. Bidon car Steve savait s'occuper de lui-même et n'avait pas besoin d'être couvé mais c'était leur havre et l'un des seul moment où ils pouvaient essayer de dormir ensemble mais mal placés. A l'abri des regards. Alors que là, c'était clair pour tout le voisinage comme pour leur entourage qu'ils étaient ensemble, pas besoin de garder ça juste pour chez eux, pas d'interdiction de se tenir la main dans la rue et Bucky y avait pris goût à se promener main dans la main avec Steve, que ce soit pour une balade simple ou pour aller faire les courses.

Quand Steve l'embrassait sur le visage comme ça, ça le faisait rire et peut-être un peu relativiser aussi sur son propre aspect peut-être trop enfantin parfois. Mais ça lui faisait du bien ce genre de moment un peu idiot et insouciant, savoir d'instinct qu'il n'y avait personne autour d'eux pour les embêter, rien. Juste des poissons entre leur jambes pour les plus curieux. Un goût de paradis, les lèvres de Steve. Il aurait pu continuer comme ça à l'embrasser un long moment mais il sentait surtout ce rapprochement entre eux qui allait aller trop loin dans quelque minutes même pas si cela continuait sur cette pente, ce qui ne serait pas pour lui déplaire et changerait de leur appartement et de chaque meuble et chaque recoin de l'appartement – les retrouvailles physiques ayant été haute en émotion et rebondissement. Mais une vague le surprenait et il sursautait. Être conscient de ce qui l'entourait sans vraiment l'être, savoir qu'il était dans l'eau, dans l'océan mais en même temps oublier les choses essentielles comme les vagues. Il n'aimait pas les surprises, n'aimait pas être surpris par ce qui l'entourait, choses comme personnes. Il remerciait Steve sans mots quand il le voyait faire comme si de rien n'était à ce sursaut qui lui avait pris, c'était préférable ainsi. C'était dans les habitudes qu'ils avaient aussi.

« Je t'aime. »

Il lui rendait tendrement son baiser. Que les grandes mains de Steve soit sur ses fesses ou sur ses hanches cela lui allait, la connotation restait sensiblement la même pour lui vu ce qu'ils faisaient là. Puis... C'était le vide qui s'emparait de lui alors que Steve le lâchait et se reculait ainsi. Cela se voyait peut-être à son visage qui se décomposait alors que Steve se reculait, il n'y avait pas été préparé vu leur rapprochement juste avant et s'il avait brièvement pensé qu'il devrait nager, il n'avait pas imaginé s'éloigner si vite de Steve pour autant. Le vide, le froid, l'incompréhension. Pourquoi tu fais ça, qu'est-ce que j'ai dis, qu'est-ce que j'ai fais, pourquoi tu te recules, est-ce parce que j'ai sursauté ? Des questions qu'il se posait et une certaine forme de paranoïa qui lui venait aussi. Son visage se décomposait, passant de joyeux et souriant, heureux de l'instant à la perte de son sourire et ses yeux reflétant la paranoïa et mal-être qui l'envahissait. Il aurait pu s'avancer vers Steve, il n'était pas si loin mais la distance lui paraissait insurmontable. Il aurait pu prendre ça comme au lac mais le lac avait été son initiative et on ne pouvait jamais savoir comment il réagirait, une situation pouvait se présenter deux, trois, quatre fois qu'il serait capable de réagir différemment à chacune même si elles étaient les même. Instable. Tout ça pour finalement détourner le regard, que Steve ne voit pas ce qu'il pouvait lui tramer à cet instant et ne se mette pas à culpabiliser alors qu'il n'avait sans doute pas penser à mal en se reculant ainsi. C'était surtout qu'il était vraiment bien, là, dans ses bras et se voir retirer ça était frustrant et le blessait sans qu'il ne sache pourquoi. C'était du n'importe quoi et il allait surtout finir par s'énerver contre lui-même et devenir désagréable s'il continuait sur ce chemin. Passé d'être blessé, vexé, à s'énerver contre lui-même et malheureusement c'était Steve qui allait en pâtir, possiblement avec des réflexions à la con et forcément, Bucky s'en voudrait encore plus et s'en irait dans son coin le temps de se calmer et il tenterait ensuite de s'excuser. Sauf que ça ne devait pas se passer comme ça ce week-end, il ne voulait pas tout gâcher avec ses humeurs.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 24.10.18 21:26


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Steve a du mal par instant à ne pas vouloir s'assurer par des mots comment Bucky va vraiment dans les moments comme là où il le voit sursauter. Sa moitié a beau lui parler quand ça ne va vraiment pas, lui expliquer ce qu'il peut ressentir, Steve a la sensation que Bucky se retient énormément quand même. On l'a dit, il sait que son homme ne lui dit pas tout ou ne lui révélera jamais certaines choses et Steve arrive à relativiser à se dire que possiblement ça n'aidera pas Bucky que d'en parler. Il se dit également que sans doute son homme ne dit rien pour le protéger lui, pour ne pas faire du mal à Steve, il est partagé là dessus, l'envie d'un côté de dire à Bucky qu'il est assez grand pour digérer les choses et de l'autre côté, il n'a pas forcément envie de tout savoir. Et ça parce que Steve sait comment il réagirait même là qu'ils sont coincés dans cet autre monde et ce pays.

L'un dans l'autre, dans des moments comme ça, Steve fait comme si de rien était, comme si tout était normal tout en sondant le regard de Bucky. Ils ont toujours pu se passer de mots, communiquant par un regard, ce qui a souvent laissé perplexe bien des personnes mais c'est leur fonctionnement. Alors oui, Steve reste attentif au regard de son homme, cherchant à quel point ça peut le perturber, savoir comment vraiment réagir. Ces mots d'amour qui sont là par envie de la part de Steve mais aussi comme un moyen de rassurer son homme ; quoi qu'il se passe, je serais toujours là. Rien ne pourra jamais les séparer, c'est fini, ça n'arrivera plus, ils resteront ensemble jusqu'à la fin, eux contre le monde entier, ce credo n'a pas changé pour Steve et n'est pas prêt de changer.

S'éloigner de son homme par la suite, une manière pour eux de reprendre leurs esprits, de ne pas se laisser surprendre par ce qui les entoure. Mais avant tout une façon de se remettre les idées en place, parce que forcément à s'enlacer et s'embrasser ainsi, les choses allaient tourner d'une autre manière. Steve n'a absolument rien contre ça bien au contraire, surtout que pour lui, ils ont toujours du temps rattraper, disons que s'ils commencent ainsi, ils n'ont pas finis et qu'ils ont le temps pour ça.

Donc oui, même si Steve n'a pas spécialement envie de nager, c'est sans doute mieux ainsi, qu'ils puissent se baigner, profiter d'une eau à parfaite température avant la nuit. Mieux ainsi, ou pas. Attentif aux réactions de Bucky, Steve ne peut que voir les traits de son visage changer, voir son homme se refermer sur lui-même et cette lueur, dans ses yeux, que Steve déteste voir. Ce qui entraîne le fait que Steve s'en veut de s'être reculé ainsi même si ce n'est que de deux ou trois mètres, même s'il a agit normalement. Tout ce qu'il veut c'est voir son homme heureux et détendu, tout en sachant qu'il n'est pas responsable de ce changement. Savoir que cela fait partie des réactions pouvant être imprévisibles chez Bucky, ne l'aide pas non plus.

Cela aide juste Steve à voir les changements se produire et à revenir vers Bucky. Revenir vers son homme pour se glisser contre lui, passer sa main gauche dans le dos de Bucky pendant que de la main droite Steve lui redresse le visage. Qu'ils puissent se regarder dans les yeux. Je suis là mon cœur. Tout va bien. Tu n'as rien fait de mal. Glissant ensuite sa main droite sur la joue de Bucky, lui caressant la peau du pouce quelques instants pour laisser sa main et ses doigts filer dans la nuque de son homme. Viens contre moi. Viens mon amour. Que Bucky puisse se blottir contre lui, qu'il puisse se rassurer que tout va bien et que tout ira bien. Ils ont définitivement besoin d'être plus souvent ensemble pour ne pas dire tout le temps ensemble, de pouvoir être l'un sous les yeux de l'autre et pouvoir veiller l'un sur l'autre en permanence.

C'est une sensation qui le prend à nouveau, celle que Bucky a un manque en lui, a besoin de Steve plus qu'ils ne peuvent actuellement, qui lui fait se dire ça et sans doute qui le fait agir comme cela. Une chose dont ils vont vraiment devoir discuter à un moment ou un autre, Steve va finir par devoir mettre les pieds dans le plat même si Bucky ne veut pas. Son homme va devoir se mettre en tête qu'il peut réagir comme il le veut que ça soit volontairement ou non, ça ne changera rien du tout à ce que Steve peut ressentir. Bien qu'il ait déjà son discours allant avec la demande qu'il compte faire ce soir, Steve peut toujours le modifier un peu pour ajouter certaines choses. Et oui, s'il a pensé que peut-être c'était trop tôt, sur le coup, il se dit que c'est peut-être même déjà tard pour la faire. Sauf qu'on revient au fait, qu'il a déjà mis six mois à pouvoir économiser pour des alliances, comment aurait-il fait plus tôt alors qu'il voulait que tout soit parfait pour son homme. Ou alors c'est juste Steve qui se met trop de pression tout seul, que peut-être Bucky s'en ficherait qu'il le demande en mariage sans tout ce qui va avec. Non, l'âme romantique de Steve refuse d'écouter une telle chose, il doit faire ça bien, dans les règles de l'art.

Enfin pour le moment, c'est surtout rassurer Bucky et le calmer du fait qu'ils aient été éloignés l'un de l'autre, le câliner et lui caresser la nuque sans le quitter des yeux. Attendant juste de voir si son homme répond à son invitation muette de se lover contre lui. En général, cela fonctionne bien pour apaiser Bucky de l'avoir dans ses bras et le câliner ainsi mais ça ne veut pas dire que ça va tout le temps. Au pire, Steve trouvera autre chose même s'il reste persuadé que ça vient de ce manque, ce besoin, qu'il a cru déceler chez Bucky.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 26.10.18 21:17

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Il n'aimait pas toujours l'inversion des rôles entre eux, même s'il savait que Steve aurait dit que c'était un juste retour des choses, il n'aimait pas ça. Dans les faits, dormir sur Steve ne le dérangeait pas, bien au contraire mais avant, c'était l'inverse et il arrivait que cette période lui manque, il avait besoin de ça, avoir quelqu'un sur qui veiller, quelqu'un dont il pourrait prendre soin, qu'il pourrait protéger et Steve n'avait plus du tout besoin de sa protection ou qu'il veille sur lui. Et là, les regards que Steve avait, il les détestait parce qu'il savait qu'il avait eu les même au siècle dernier, quand Steve avait ses crises d'asthme ou qu'il se faisait frapper. Ce regard inquiet et cette obligation qu'ils se donnaient de se taire parce qu'aucun mot ne sonnerait juste et que s'ils demandaient à l'autre si cela allait, ça allait juste le vexer. Dans ce cas-ci, il avait juste été surpris par une vague plus forte que les autres alors qu'il était en plein élan. Il fallait dire qu'entre eux, la température montait très vite et très fort, donc se faire refroidir ainsi, il n'appréciait pas même s'il se disait que c'était peut-être une façon de la nature de lui remettre les pieds sur terre. Depuis qu'il avait pu franchir ce dernier cap entre eux, il n'avait de cesse d'en vouloir plus, toujours plus. Sauf qu'il se disait que c'était juste leur façon de s'aimer, ça partait loin constamment.

Mais la façon dont Steve se reculait lui faisait mal. Il avait pourtant lui-même pensé à aller nager mais le voir partir le blessait. Pourquoi tu t'éloignes, qu'ai-je fais de mal ? Ils avaient déjà passés la journée éloignés et si c'était une question de ne pas aller trop loin ici, ils auraient pu trouver un autre moyen mais pas s'éloigner l'un de l'autre comme ça. L'incompréhension, la frustration, se dire qu'il y a quelque secondes il l'avait contre lui et la seconde suivante il était seul. Puis se sentir con après coup de réagir comme ça, de réagir si mal pour un geste si banal, même si trop brutal pour lui, trop rapide, trop direct, la même sensation que si on lui arrachait Steve des bras une fois encore. Tout un tas d'émotions passant sur son visage et finalement Steve qui se rapprochait. Ils n'auront été éloignés même pas une minute mais pour lui cela ressemblait à une éternité.

Steve remontait son visage et il soutenait son regard, mélangé entre le "désolé de réagir comme ça" et "la prochaine fois que tu t'éloignes, je te menotte à moi" et "ne refais plus jamais ça". Il appuyait sa joue contre sa main puis venait se blottir contre lui, entourant sa taille de ses bras et le serrant contre lui pour lui faire comprendre qu'il ne voulait pas le lâcher et ne le lâcherait pas. Il aimait la façon dont Steve le tenait, cette main sur la nuque et dans le dos, cette sensation qu'il avait à chaque fois dans les tripes, celle d'être maintenu. Il aimait ça. Même si on pourrait dire que l'endroit n'était pas approprié, il aimait. Ca faisait parti des habitudes qu'ils avaient prises aussi mais il aimait et ça lui faisait du bien, finalement, il ne s'énerverait pas ou alors juste un peu contre lui pour gâcher ce moment qui aurait du être un mélange d'insouciance et de légèreté et qui ne serait ni l'un ni l'autre parce qu'il avait, encore une fois, frôlé la crise. Et cette fois, pas de vêtements auxquels se raccrocher sur Steve, juste ses mains qui se posaient sur ses hanches et le tenait fermement.

Il inspirait profondément, il inspirait son odeur, son visage niché dans son cou aidait pour ça. Cou qu'il venait ensuite embrasser tendrement, Steve savait toujours comment faire et il ne savait pas comment il avait appris ça parce que lui-même ne le savait pas et n'avait jamais su comment se calmer, aussi vite en tout cas. Ca pouvait prendre des heures en temps normal et souvent il courait jusqu'à s'en épuiser et ça pouvait justement prendre des heures pour qu'il fatigue à courir. Non, vraiment, il ne comprenait pas. Ou peut-être que si. Bucky était convaincu qu'ils étaient des âmes soeurs alors peut-être que Steve savait cela par instinct. Ou parce qu'ils se connaissaient depuis toujours, s'aimaient depuis le premier regard. Penser au fait qu'ils étaient des âmes soeurs lui faisait sourire contre sa peau.

Il avait besoin de Steve. Pour tout. Pour se reposer, pour se changer les idées, pour fonctionner, pour vivre. Pour tourner rond. Pour se remettre les idées en place, pour savoir distinguer le bien du mal et avoir envie de faire cette distinction. Il ne vivait pas sans lui et s'en rendait bien compte, surtout quand il se reculait comme ça. Sa poigne allait laisser des traces sur la peau de Steve mais de ça, il ne pouvait pas s'en excuser, il ne le regrettait pas une seule seconde et de le serrer comme ça pour lui indiquer qu'il était à lui et qu'il ne le laisserait pas filer.

On devrait rentrer... 'fin... sortir de l'eau.

Malgré lui, à cet instant, l'océan rimait avec mauvais souvenir. Il avait juste suffit de cette expérience.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 05.11.18 17:29


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Tout pour Bucky, toujours. Son homme avait raison sur ce point là même si Steve ne veut pas l'avouer. Raison en disant que Steve pense toujours à lui, ce qui peut ou non convenir à Bucky, oubliant même ses propres envies ou besoins. Comme en le laissant travailler loin de lui, en voulant lui laisser de l'espace, que son homme ne se sente pas enfermé mais au contraire aimé et soutenu. Que Bucky sache en permanence que Steve est là au besoin, un pilier, un roc immuable vers lequel revenir. Être là et présent tout le temps, tout en lui laissant de l'espace. Oubliant comme il le peut ce besoin viscéral d'avoir Bucky sous les yeux à chaque seconde qui peut passer, de ne pas le lâcher. Pourtant, là, ça frappe Steve que peut-être son homme ne veut pas non plus qu'ils puissent se lâcher, que lui aussi en a besoin. Cela aura mis un peu de temps à marquer l'esprit du blond mais il en vient à la conclusion que Bucky doit faire la même chose que lui, se mettre en retrait pour laisser à l'autre de l'espace. Une évidence qui ne surprend pas Steve en réalité, tout en étant différents et complémentaires, ils ont un mode de pensée et de fonctionnement similaire tous les deux.

Steve réfléchit à tout ça en serrant Bucky dans ses bras, en laissant son homme venir se blottir dans son cou. Continuant de le câliner, de lui caresser la nuque comme autant de ; je suis là mon coeur ou de tout va bien. Il a bien vu son regard aussi, la manière dont son homme lui a fait passer son message, regrettant un peu plus de s'être éloigné ainsi. Même si encore une fois, ce n'était pas possible pour lui de prévoir comment Bucky allait réagir. Steve est même sûr que son homme lui-même ne saurait pas lui dire pourquoi il a réagit ainsi cette fois. Surtout en comparaison de leur moment d'insouciance dans cette étendue d'eau quand ils se sont retrouvés.

Cette manière de tenir Bucky, de le câliner pour chercher à l'apaiser, c'est venu tout seul, sans que Steve ne cherche plus loin. C'était la chose à faire alors c'est ce qu'il fait, d'autant plus que ça fonctionne pour apaiser son homme alors pourquoi Steve s'en priverait ? Les secondes passent et il ne peut que sentir Bucky se détendre petit à petit, se calmer contre lui, déposant des baisers dans ses cheveux par instant. Rester juste ainsi dans l'océan autant de temps que sa moitié peut en avoir besoin ne risque pas de le déranger. Ils pourraient même être n'importe où que ça serait la même chose, même au milieu d'une foule, Steve se ficherait de ce qu'il se passe autour d'eux et de possibles regards. Ou encore sentir la poigne de Bucky sur ses hanches, sa peau doit même déjà avoir marqué maintenant qu'il n'a plus ses capacités mais Steve s'en fout. Tant qu'il peut tranquilliser son homme, c'est la seule chose qui lui importe.

La seule chose qui lui importe qui se produit avant cette demande de Bucky, Steve pourrait chercher pourquoi sa moitié lui dit cela, mais non. Et peut-être qu'il en a une petite idée mais il ne s'avancera pas là dessus. Donc, non, il ne cherche pas plus loin.

- D'accord.

Sauf que pour sortir de l'eau, ils vont devoir se relâcher un minimum n'est-ce pas. Sauf que Steve n'a pas envie que son homme puisse de nouveau frôler la crise, parce qu'il ne l'évoque pas mais c'est bien de ça dont il s'agit. Tout en délicatesse, Steve cesse ses caresses dans la nuque de Bucky, pendant que sa main gauche qui est dans le dos de son homme, remonte jusqu'à son épaule pour descendre le long de son bras. Venir lui prendre la main droite de sa main gauche, c'est l'idée là si son homme arrive à lui lâcher la hanche. Puis l'autre hanche, qu'ils puissent sortir de l'eau et rejoindre le sable et leurs serviettes en se tenant la main, que Bucky ait un point d'ancrage avec Steve, qu'il ne puisse pas avoir l'impression que le blond veut s'éloigner de lui
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 16.11.18 18:36

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Il gardait l'espoir d'un jour aller suffisamment mieux pour ne plus avoir ces réactions ; rien d'impossible à ça, il constatait de lui-même les efforts qu'il avait fait au fil du temps, il en avait conscience et en était souvent fier, c'était juste que ce n'était jamais assez pour lui. Chaque jour était une nouvelle épreuve. Il ne savait pas comment Steve pouvait avoir toute cette patience, comment il pouvait croire en lui comme ça, tout ce qu'il savait c'était qu'il en avait besoin, que ça lui faisait du bien et qu'il lui en était extrêmement reconnaissant, surtout de ne rien dire à ce sujet. Tantôt reconnaissant, tantôt agacé ; cesse d'être si compréhensif et patient, ça me donne encore plus l'impression d'être un monstre de te faire subir tout ça. Perdu une fois de plus dans ce qu'il ressentait.

Ce mélange de sensations et ressentis, c'était énormément d'informations à prendre en compte pour lui, le genre de chose dont un humain normal qui n'aurait pas son vécu ne se rendrait même pas compte. Il savait qu'il n'y avait pas de danger à proprement parler dans leur situation, c'était plus un mélange entre ce qu'il ressentait et qu'il essayait de rationaliser. Et de ne pas imposer à Steve parce que c'était déjà beaucoup tout ce qu'il lui infligeait. Mais il lui disait vouloir sortir de l'eau, pas vraiment sûr qu'il en garde un bon souvenir vu ce qu'il s'était passé soudainement et en soi, Steve n'y était absolument pour rien si Bucky avait déraillé alors que dans la même situation quand ils s'étaient retrouvés il y a quelque mois, tout allait bien dans le lac. Il voulait retrouver cette insouciance mais c'était en se forçant à penser de cette façon qu'il se dégoûtait davantage, parce qu'il n'y arrivait pas.

Il suivait bien les gestes de Steve, ses caresses, les mouvements de ses mains, de son corps, la lenteur de celui-ci. Il sentait, il observait et se laissait faire, appréciant le manque de commentaire sur un possible abus, il se flagellait déjà assez comme ça, même si Steve n'était justement pas le genre d'homme à juger, bien au contraire. C'était aussi pour ça que la plupart du temps il le trouvait reposant et apaisant, parce qu'il ne jugeait pas. Il serrait sa main dans la sienne, aimant ce geste entre eux, encore nouveau pour lui comparé à tout ce qu'ils avaient vécus. C'était récent et des plus agréables de se tenir la main comme ça. C'était donc à contre-coeur qu'il relâchait sa prise sur ses hanches pour se reculer et sortir de l'eau pour marcher sur le sable encore chaud après une journée entière sous un soleil cuisant. La brûlure du sable n'était pas désagréable, même après avoir été dans l'eau relativement froide comparé à tout à l'heure.

Il finissait par relâcher sa main quelque secondes, le temps de prendre la serviette au sol et la secouer pour retirer le sable qui s'y était déjà incrusté à cause du vent. La secouer et l'étaler un peu mieux au sol et ne pas attendre que Steve fasse de même avec la sienne en la prenant aussi pour la secouer et l'étendre.

C'était quoi le projet du week-end ? S'étendre au soleil, faire bronzette, se reposer à deux ?

Essayer de se changer les idées, changer de conversation pour oublier ce qu'il venait de se passer dans l'eau. Passer à autre chose même si dans sa tête ça n'allait pas passer si facilement. Il s'asseyait ensuite sur une des serviette pour étendre un peu ses jambes, sa nudité ne le dérangeait plus depuis qu'ils avaient vraiment repris leur habitudes et s'étaient totalement retrouvés, surtout qu'il n'y avait personne pour les voir et qu'il pouvait donc rester là comme il voulait sans se soucier qu'on le voit ou qu'on voit son épaule. Il cherchait Steve du regard, tout en sachant pourtant où il était exactement. Il remontait finalement ses jambes contre son buste, passant ses bras autour de celles-ci et regardant devant lui, l'étendue infinie de l'Océan Pacifique, c'était beau, vraiment très beau. Il n'aimait pas être dedans mais il aimait bien regarder, pour l'instant.

Cela fait combien de temps, déjà, qu'on est ici ?

Pas ici, ici. Mais ici en Australie. Steve comprendrait sûrement où il voulait en venir, ou peut-être pas vu que juste avant il parlait de ces lieux-là et non de l'Australie. Il verrait bien ce que Steve lui répondrait. Bucky n'avait jamais été le genre à faire bronzette, il n'en n'avait surtout jamais eu l'occasion. Pas de plage à New York ni de temps pour flâner, puis pas de temps pour vivre vraiment comme il en avait envie ensuite. C'était pourtant simple ce genre de choses et pourtant nouveau pour lui, il découvrait encore. Il découvrait surtout à quel point le sable pouvait être inconfortable à revenir sur sa serviette au moindre courant d'air.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 21.11.18 19:09


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Steve sait que son homme a besoin de temps pour retrouver totalement son équilibre et ne plus avoir des réactions pouvant être perturbantes. Enfin perturbantes pour les autres, puisque le blond sait le pourquoi du comment, les réactions de son homme ne sont pas perturbantes pour lui. C'est juste ainsi, au pire cela lui serre le coeur. Puis il y a de ces choses qu'il n'ira pas dire à Bucky, comme le fait que Steve voit tous les efforts qu'il peut faire et qu'il est fier de lui, fier de tout ce qu'il peut faire au quotidien. Il n'irait pas le lui dire parce que son homme pourrait croire que Steve le sous-estime ou l'infantilise alors que pas du tout, au contraire même, le blond a une totale confiance en Bucky. À vrai dire même si le Winter Soldier avait repris le dessus et qu'il avait, qu'ils avaient déraillé cela n'aurait rien changé ; Steve aurait su que les choses se seraient arrangées. Et ça même s'il avait dû ramener Bucky à lui encore une fois. Tout ça, parce que Steve sait que son homme a une force de caractère qui dépasse celle de n'importe qui, il pousserait même à dire que même lui n'en a pas autant. Ce n'est pas dit qu'en situation inverse, Steve s'en sortirait aussi bien que Bucky.

Tout comme ce n'est pas vraiment de l'adaptation pour Steve à chaque changement de la part de Bucky, à chaque fois qu'il frôle une crise. C'est de l'amour pur et savoir d'avance ce qu'il convient de faire pour le calmer, pour qu'il ne se remette pas X ou Y idée fausse en tête. Comme là, en venant lui prendre la main pour sortir de l'eau et le faire sans que Bucky ne puisse s'interroger sur un possible éloignement. Ils vont vraiment devoir parler de tout ça, à un moment ou un autre mais pas tout de suite, c'est encore trop frais ce début de crise, ça ne donnerait rien de bon. Serrant juste un peu plus ses doigts sur ceux de Bucky quand ils bougent tous les deux. Je suis là, tout va bien, je t'aime.

Même pas le temps d'attraper sa serviette pour l'étaler que son homme le fait pour lui, lui rappelant toutes ces fois dans leur jeunesse où Bucky faisait exactement la même chose. Enfin, pas étendre une serviette précisément mais quand son homme faisait les choses pour eux deux. Il ne l'avait pas oublié mais Steve ne peut que se souvenir avec précision de tout ce que Bucky a pu faire pour lui, pour prendre soin du blond et ça en tout temps. De leur amour, de leur complicité et ça depuis le jour de leur rencontre, avant même qu'ils ne comprennent quelle forme pouvait avoir leur amour l'un pour l'autre. Avant même qu'ils ne forment un couple, ils en étaient déjà un. Et après Bucky ose dire qu'il a changé, qu'il n'est plus le même, n'importe quoi. Steve l'a souvent pensé cela et le repense encore une fois à cet instant précis.

- C'est l'idée en effet, qu'on profite l'un de l'autre avec rien autour de nous.


Que Steve puisse l'avoir pour lui tout seul comme il le lui a dit dans la voiture. Bien qu'en même temps, il compte toujours demander à Bucky de l'épouser et le faire le soir même. D'ailleurs, Steve va devoir le prévenir qu'il a prévu un repas particulier, romantique, pour ne pas le prendre par surprise même s'il va quand même avoir la surprise de la demande. Se posant à son tour sur la serviette libre, son regard tourné vers son homme, partant dans ses pensées, partant dans le passé surtout. Bien qu'il écoute son homme en même temps et donc sa question plutôt vaste, à laquelle il y a plusieurs réponses possibles.

- Ici ? Une petite demie-heure je dirais. En Australie, six mois, à huit jours près. Ils sont passés vite, je trouve.

Six mois de retrouvailles, six mois de vraie vie commune tel qu'ils l'avaient rêvée quand ils étaient jeunes. Les six mois les plus beaux et doux que Steve a pu vivre depuis plus de soixante-dix ans. Mélange de pensées qui le fait bouger légèrement sur la serviette, pour se mettre un peu mieux et ça pour pouvoir venir se caler contre l'épaule de Bucky. Ou plutôt se laisser aller à s'appuyer contre son épaule, posant sa tête contre l'épaule de son homme.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 01.12.18 16:08

would you marry me ?
Stucky

« Love me as though there were no tomorrow. Take me out of this world tonight, take me, make me forget my sorrow. So when I wake tomorrow, I'll know our love was right. Kiss me as though it were now or never, teach me all that a heart should know. Love me as though there were no tomorrow. Oh my darling, love me, don't ever let me go. »
Il devait reconnaître qu'ici, la vue était très belle une fois qu'il était posé sur sa serviette. L'océan, c'était beau et les vagues étaient, selon lui, rythmées. Il aimait l'odeur, il aimait le vent tiède dans ses cheveux, il aimait cette sensation de liberté qu'offrait en plus de ça la nudité. Le fait qu'il n'y ait personne sinon la personne qui comptait le plus à ses yeux.  Steve avait eu une superbe idée en les emmenant ici, c'était si calme. A cause de la chaleur, il était sec bien assez tôt. C'est l'idée en effet, qu'on profite l'un de l'autre avec rien autour de nous.

Pourquoi avons-nous attendu autant de temps pour le faire ?

Alors que se retrouver dans ce calme était la meilleure chose qui soit. Peut-être parce que Steve avait besoin d'être proche de la ville ? Proche des autres ? Ils étaient deux rats des villes à l'époque, c'était sûrement toujours le cas de Steve, contrairement à lui qui avait besoin de repos que seule la campagne semblait apte à lui offrir. La vie de couple était faite de compromis constant, pas toujours faciles. S'il vivait dans cet appartement en plein centre ville, c'était pour Steve, s'il se retenait de faire de faux papiers et voler de l'argent c'était pour Steve, alors que s'il s'écoutait, leur problèmes d'argents seraient très vite réglés.

C'est passé vite, oui.

Il glissait son bras droit autour de Steve, le laissant poser sa tête sur son épaule et l'imitant en posant sa tête contre la sienne. Passé vite, c'était relatif, en fait. Il n'avait pas dormi des masses, aimant regarder Steve dormir la nuit quand il n'était pas trop occupé à regarder par la fenêtre de leur chambre ou surveiller la porte d'entrée comme un chien de garde. Il caressait doucement le dos de sa moitié en regardant les vagues, sentant le sable venir sur ses pieds à cause du vent. Sentant le sable sur le bas du dos de Steve à mesure que sa main descendait, remontait et ainsi de suite dans son dos.

Cet instant était simple et il n'avait besoin de rien de plus, respirant calmement, profitant de l'instant comme il était. Et... ça suffisait à le rendre heureux.

Je t'aime.

C'était murmuré, c'était sincère. Il fermait les yeux ensuite. Se laissant juste porté par l'instant et les événements, pour le peu qu'il y en avait. Ne relâchant surtout pas Steve et ne comptant surtout pas le faire, appréciant même avoir pour une fois ce "dessus", être celui qui le tient et non l'inverse. S'il adorait être tenu par Steve, avoir ce contrôle là lui manquait, son rôle lui manquait. Il n'en parlait simplement pas à Steve car il n'était pas sûr qu'il puisse comprendre exactement ce qu'il ressentait et où il voulait en venir à ce propos. Alors il se contentait de caresser sa peau du bout des doigts, cherchant à lui arracher quelque frissons. Il reculait juste assez sa tête pour déposer un baiser contre la sienne, dans ses cheveux. C'était simple mais c'était tout ce dont il avait besoin.
(c) DΛNDELION


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven (avat et signa) Lilandiel (aes) ♥
AVENTURES : 630
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
MULTIFACE : Loki Laufeyson & Jefferson
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Reconverti en libraire depuis qu'il est ici

STATUT CIVIL : Célibataire endurci
LOCALISATION : Il ne s'est pas fixé encore
METIER : Bien que fugitif dans son monde, il reste un "héros" ici aussi

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 06.12.18 16:07


Would you marry me ?
Stucky

«Hold me close, hold me tight. Make me thrill with delight. Let me know where I stand from the start. I want you, I need you, I love you. With all my heart. Won't you please be my own? Never leave me alone. Cause I die every time we're apart. I want you, I need you, I love you. With all my heart.»
Même si Steve ne comptait pas demander Bucky en mariage, il aurait quand même terminé par vouloir ce week-end à deux en amoureux. Être au calme loin de tout, ils en ont autant besoin l'un que l'autre et Steve a aussi besoin d'être seul, vraiment seul, avec son homme. Pour lui, ils n'auront jamais assez de temps devant pour essayer de rattraper ces soixante-dix et quelques années de séparation et de non vie. Comment vivre loin de la personne qu'on aime plus que tout ? La réponse est simple, Steve ne vivait pas, il survivait tout ce temps là, comme il le pouvait.

- L'argent, c'était plus simple d'être en ville pour travailler et en avoir assez pour faire ce qu'on veut maintenant.

Sachant pertinemment que s'il avait laissé faire Bucky, ça aurait terminé en vol ou truc dans le genre et ça c'était hors de question. Aussi bien par principes moraux que pour commencer leur nouvelle vie sur de bonnes bases. Se perdant à moitié dans ses pensées, répondant à son homme le mieux possible, trouvant que ces six derniers mois sont passés vite. Six mois de bonheur et de vie à deux, même si Steve ne peut pas dire que ça a été facile tous les jours, il y en a eu des choses à gérer. Aussi bien le quotidien, que Bucky lui-même avec tout ce que ça comporte de vivre avec un homme ayant un tel passé. Ce qui prouve bien que Steve peut tout encaisser et digérer puisqu'il ne pense à ces mois ensemble que comme du bonheur.

Se laissant surtout aller à repenser à leur passé, y penser vraiment, revoyant certains faits plus que clairement. Pouvant se le permettre surtout maintenant qu'il a retrouvé Bucky, vraiment retrouvé, là où Steve s'interdisait de se remémorer tout ça dès qu'ils l'ont décongelé. Se calant contre son homme, posant sa tête sur son épaule, comme il a pu le faire tant de fois par le passé. C'était même pratiquement toujours lui dans les bras de Bucky, que l'inverse était moins fréquent. L'inverse a plus ou moins surtout commencé une fois qu'il a eu reçu ce sérum et que leur relation a connu ce côté charnel. Mais avant, oui, Steve se calait tout le temps contre Bucky ou dans ses bras. Il pourrait, il en ronronnerait des caresses de son homme. Se rendant compte dans le même temps, que ça lui manque d'être dans les bras de Bucky alors que depuis toujours c'est le seul endroit où Steve se sent en parfaite sécurité. Où il se sent bien et à sa place. Même s'il adore avoir Bucky dans ses bras également, pouvoir le protéger de tout et de rien, pouvoir l'apaiser.

Sauf que...Steve ne se sent pas le droit de demander à son homme de retrouver cela, du moins pour le moment. Peut-être que ça pourrait se faire tout seul ? Après tout, c'est ce qu'il vient de faire là, se caler contre Bucky, se reposer sur lui d'un certain côté. Parce que oui Steve n'est pas que cette image qu'il peut renvoyer, d'homme que rien ne peut atteindre ou briser, d'homme trop solide pour son propre bien.

- Je t'aime aussi.

Steve sourit contre Bucky en lui répondant, il a beau le savoir, son homme a beau le lui dire et redire, cela lui fait toujours le même effet à entendre ; son coeur qui fait le con et loupe un battement, entre autre. Fermant les yeux au baiser dans ses cheveux, un soupir de bien être passant ses lèvres. Quand il dit à Bucky qu'il n'a besoin ou envie de rien d'autre que de lui alors que son homme est son univers depuis si longtemps. Un élan de son coeur qui le pousserait presque à demander son homme en mariage, là maintenant, tout de suite et donc, ne pas attendre le dîner.

- Je nous ai prévu un bon dîner pour ce soir, marquer le coup de ce week-end.

Cela sortait enfin, dans un souffle mais ça sortait, surtout parce que Steve vient de décider qu'il ne pourra pas attendre la fin du repas pour demander sa main à Bucky.

- Un vrai repas romantique en amoureux, j'ai même pensé qu'on pourrait s'habiller bien pour l'occasion.

Oui, il tâte le terrain un peu sur ce coup là mais en même temps, si Bucky ne veut pas se prêter au jeu, cela changera un peu la donne. Toujours est-il que tout ceci est dit sans bouger d'un pouce, enfin, peut-être pour se coller un peu plus contre Bucky, presque comme s'il était encore ce jeune garçon maladif qui a besoin de câlin sans pour autant vouloir les demander. Pensant aussi que son homme le connaît bien et ne sera donc pas surpris que Steve veuille du romantisme avec tout ce que ça peut comporter.
(c) DΛNDELION





Until the end of the line


Soirée CB:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Outlines (Avatar) | ROGERS. (signature)
AVENTURES : 589
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
MULTIFACE : Pamela Isley, Dean Winchester, Lyanna Targaryen, Wanda Maximoff, Rhaenyra Targaryen.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff et Loki Laufeyson, son passé.
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :


Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️



You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me


STATUT CIVIL : Célibataire, du moins, il le croit mais... Il hante ses pensées.
AVEC : Loki Laufeyson.
LOCALISATION : Somewhere.
METIER : Employé dans une supérette mais ça va pas durer.

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky 09.12.18 17:19

Son homme relativisait beaucoup les choses. Rester en ville pour l'argent, oui, c'est vrai mais ? Il n'aimait pas des masses cette alternative alors qu'il aurait pu dévaliser une banque en moins de deux sans être repéré et ils auraient pu vivre un bon moment tranquille et s'acheter tout ce qu'ils voulaient. Ce que Steve pouvait être droit dans ses bottes, trop droit quand il s'y mettait. L'ancien Bucky aurait compris mais celui d'aujourd'hui voulait juste vivre et reprendre ce qu'il sentait lui revenir, d'un certain droit. Il préférait donc ne rien répondre à la remarque de Steve, pour lui, elle n'était pas assez valable pour justifier qu'ils se fassent ce mal en ville alors qu'ils voulaient vivre à la campagne. Ils avaient plus qu'assez souffert pour plusieurs vies, c'était le moment de vivre normalement, maintenant.

Il chassait ça vite de son esprit, pour mieux se concentrer sur le vent, le bruit des vagues et l'odeur du sable chaud et de l'océan. C'était répétitif et ça faisait du bien, pas de mauvaises surprises à l'horizon, pas de son curieux, pas de moteur de voiture ou de quoi que ce soit. Et le meilleur, c'était Steve qui venait contre lui pour se blottir et Bucky qui ne pouvait que l'encourager à rester ainsi contre lui, ça lui avait tellement manqué de le prendre dans ses bras de cette façon, prendre les devants. Il aimait être dans les bras de Steve mais c'était cette sensation d'être encore vulnérable alors que ce n'était plus du tout le cas, qui le dérangeait. Ces je t'aime qu'ils s'échangeaient, il n'était pas très bavard, surtout à ce sujet mais il avait envie que Steve le sache, parce que c'était ce qu'il ressentait, là, cet amour et ce besoin de lui dire, un simple "je t'aime" sorti de nul part pour accompagner ses pensées. Des mots qu'on avait tous besoin d'entendre au moins une fois dans une vie.

Un dîner ? Ah. Pourquoi pas. Il ne savait pas ce que Steve avait prévu, pour lui, ce qu'ils mangeaient à chaque repas était déjà un bon repas en soi, ça lui changeait des trucs à la sauvette, des plats tout préparés à réchauffer et ça changeait du rien du tout. Il aimait entendre ces mots, le fameux "repas en amoureux", qu'il n'avait pas souvent eu l'occasion d'entendre. C'était simple, c'était bête comme mots et phrase mais il aimait entendre ça, ça le ramenait à leur réalité et ce qu'ils étaient. Même si pour lui, ça allait bien plus loin que le mot "amoureux". Bien s'habiller par contre, il tiquait. C'était limite si pour lui, ils n'allaient pas passer leur week end en caleçon ou boxer, à défaut d'être nus. S'habiller alors qu'ils ne seraient ici que tous les deux ? Est-ce que Steve cherchait à le préparer mentalement pour qu'un soir, ils aillent au restaurant ensemble ? Est-ce qu'il jouait à un truc comme "on va y aller étape par étape" et que cette étape-ci c'était le dîner romantique, bien habillé mais ici en tête à tête ? Hm. Le principal, c'était qu'ils n'aillent pas au restaurant. Il voulait vraiment un moment juste avec Steve et sans les regards sur lui qu'il ne supportait pas, qu'il cherchait toujours à déterminer.

En même temps, Steve et son côté fleur bleu, il savait qu'il ferait mieux d'arrêter de chercher le pourquoi du comment, il avait toujours des idées bizarre qui ne lui seraient pas venues à l'esprit donc les vêtements devaient faire parti du lot. Ca voulait dire qu'il devrait bien se coiffer ? Prendre cinq minutes face à un miroir pour prendre soin de lui ? Hm, au moins il s'y préparait maintenant. Le matin c'était un coup de brosse histoire de dire et il était parti pour la journée, c'était comme sa barbe, il ne faisait pas forcément attention à ce qu'elle soit bien taillée. Il notait de faire un effort pour Steve, ce soir. Il valait bien ça, plus, même, mais il n'avait rien apporté de particuliers, donc, ça allait être compliqué. Steve semblait se blottir davantage contre lui, alors il le serrait un peu plus encore, déposant un nouveau baiser dans ses cheveux. Qu'est-ce que tu as encore prévu, Rogers ? Il s'attendait presque à une autre annonce, nouvelle, quelque chose qui viendrait s'ajouter par dessus le week end, une intention qu'il aurait derrière sans mettre le doigt dessus. Il avait quelque chose de plus à lui dire ? Comme, ça y est, on déménage ? Ou il avait retrouvé d'autres personnes de leur époque et il voulait le préparer à les recroiser, du genre, Stark ? Il se creusait la tête pour trouver ce qu'il avait en tête. Ou alors ça faisait parti de ces choses que Steve faisait pour l'aider à se sentir mieux, plus humain, plus homme, comme il faisait souvent, peut-être en pensant qu'il ne remarquerait rien alors qu'il remarquait tout.

Bien, bien. Mais laisse moi profiter un peu du calme de la plage et du soleil avant.

Quelque instants de libertés avant de s'étouffer avec une cravate. Il le relâchait à contre-coeur, surtout pour s'allonger sur sa serviette, à plat ventre. C'était confortable, la tête posée sur ses bras, le visage tourné vers Steve. Il lui demandait de faire beaucoup d'efforts et il avait envie de se reposer avant, se préparer aussi à ce qu'il allait lui annoncer. Il continuait à cogiter, se dire que le repas était peut-être un moyen de l'amadouer pour faire passer une nouvelle difficile. Hm. Il y réfléchissait.


he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: Would you marry me ? | Stucky

Revenir en haut Aller en bas

Would you marry me ? | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» [Drama Coréen] Marry Me , Mary!
» Heather Barnes - Will you marry me ?
» LA LIGUE DES GENTLEMEN EXTRAORDINAIRES
» instagram.com/Hanna
» Hey baby, I want to marry you x Oh Ye Ri ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Brisbane - City Zone ♚ :: Bord de Mer-