En haut
En bas



 

Partagez

You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Odin H. Thorson
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_o3iwsesJhn1qiy32ho1_500
D'OÙ VIENS-TU ? : Nowhere.
AVATAR : Chris Evans.
COPYRIGHT : ichi ♥ (avatar)
AVENTURES : 149
DOLLARS : 585
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : James Barnes, Jon Snow, Adel Avilov, Edrick Harrington, Connor, Clark Kent, Carol Danvers, Draco Malfoy.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : En couple, curieuse notion pour l'éternel célibataire mais c'est finalement arrivé.
AVEC : Aleksei, son meilleur ami, dont il est fou amoureux depuis toujours.
METIER : Il travaille sur des armes chimiques pour l'armée.
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_nwfin0fNrm1r9pt1so8_500
STATUT CIVIL : Fiancé à son âme-soeur.
AVEC : Aleksei.
METIER : Chercheur d'armes biologiques pour l'armée.
CAMP : Aucun camp.
LOCALISATION : Proche de Brisbane

Message Sujet: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty21.01.19 0:42

You're just too good to be true
Aleksei & Odin

« You'd be like heaven to touch, I wanna hold you so much. At long last love has arrived and I thank Gods I'm alive, you're just too good to be true, can't take my eyes off you. Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare, the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please, let me know that is real... You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I love you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights. I love you baby, trust in me when I say, oh pretty baby, don't bring me down I pray, oh pretty baby, now that I've found you, stay and let me love you, baby. Let me love you. »
De son immeuble, on avait une vue imprenable sur Brisbane. Il vivait dans un immeuble moderne du centre et l'appartement lui coûtait un bras en loyer chaque mois mais ça valait la peine. Il travaillait parfois trop, se fatiguait beaucoup mais il lui suffisait d'aller vers la fenêtre et regarder la vue qu'il avait et ça allait mieux. Par ailleurs, de son appartement, il n'y avait pas véritablement de mur vers l'extérieur, mais plutôt d'immenses fenêtres à la place. Il ne fallait pas avoir le vertige, c'est certain. Il avait aussi un petit balcon, le salon était grand et comme il était au dernier étage, le plafond était haut. Un appartement moderne et sans vis-à-vis ou alors il fallait vraiment chercher à le regarder d'un immeuble voisin. C'était pratique quand on avait son style de vie, qu'on se décontractait vraiment lorsqu'on avait aucun vêtement sur le dos. En Australie, il faisait chaud en permanence, c'était un fait. Cela lui avait pris un jour de se promener nu dans son appartement et trouver cela plutôt agréable. Très agréable, même. Se dire aussi après coup qu'il était tranquille parce qu'il n'y avait pas de vis-à-vis à moins qu'il ne se colle à la vitre et que là, oui, effectivement, on le verrait. Mais qu'il était chez lui, qu'il était libre. Donc cet appartement était parfait.

A 29 ans, il allait enfin commencer sa vraie vie, à 29 ans, il quittait enfin les études pour de bon et pour se lancer dans ce qu'il voulait faire. 11 ans d'études c'était devenu trop long et il doutait avoir supporté en faire plus, comme il doutait supporter rester barman pendant 10 années de plus. Il aimait ce métier mais sur le long terme, les boîtes de nuit, les bars, les musiques répétitives, les tenues ridicules qu'on lui faisait porter, les costards cravates constamment - il détestait les cravates, à force, l'impression qu'on cherchait à l'étrangler - à cause du standing, c'était devenu trop. Alors certes travailler dans ce type de bar rapportait gros mais à 29 ans, il était temps pour lui de faire autre chose de sa vie.

Il comptait donc fêter cela, ce soir, avec Alekseï. Il aurait pu organiser une grosse fête mais il savait que son meilleur ami n'en n'était pas friand et il avait déguisé cette soirée comme une soirée pour eux deux, célébrer leur diplômes. Donc où serait le plaisir de le fêter à deux s'ils faisaient ça à la façon Odin ? Odin s'adaptait, n'avait rien contre les soirées plus calmes alors autant s'adapter à la préférence d'Aleks, ça ne le dérangeait pas. Et en même temps, ils pouvaient tous crever la gueule ouverte, tant qu'Aleks était heureux, c'était le principal. Et pour faire bonne figure il avait proposé à Mina de les rejoindre. Elle était tout de même sa meilleure amie et en même temps la grande soeur d'Aleks, alors pourquoi pas ? Il ne craignait pas de passer une soirée en tête à tête avec Aleks non plus, il en passait régulièrement, quand ils n'étudiaient pas ensemble - il avait toujours adoré étudier avec Alekseï, sans savoir si c'était réciproque, n'étant pas un bon élève du tout mais comme ils avaient commencés leur amitié ainsi, c'était, pour lui, rester - il lui arrivait d'inviter Alekseï à sortir. Cinéma, théâtre, restaurant, parfois juste une promenade. C'était souvent difficile de conserver une certaine distance et avec le temps, c'était de plus en plus difficile mais il préférait passer une soirée avec lui et qu'elle soit difficile que rester éloigner. Et surtout - et il ne l'avouerait jamais à voix haute... ou s'il y était contraint seulement - il avait en horreur d'imaginer qu'une de ces soirée où il ne serait pas avec Aleks, Aleks serait avec un autre. Il le monopolisait, c'était conscient, pour qu'Aleks ne voit pas d'autre homme. Cette crainte qu'un jour Aleks trouve un homme, s'installe avec lui et se détourne de lui définitivement. Que lui-même soit avec d'autres ça ne l'effleurait pas, par contre, parce qu'en soit, il ne se posait jamais, ce n'était que l'histoire d'une nuit ou d'un midi et que ça ne semblait pas déranger Aleks. Pas faute d'avoir essayer de voir si ça le dérangerait et chercher des pistes.

Il avait fait des efforts sur sa tenue en mettant une chemise, se secouant un peu la tête pour ne plus penser à cette horreur qu'Aleks avec un autre homme. Il s'était bien coiffé, aussi. Il avait même taillé sa barbe. C'était beaucoup d'efforts pour une soirée mais en même temps, elle se dénotait des autres. Il avait fait les courses, avait même cuisiné quelque chose pour ce soir, il avait pris ce temps dans l'après midi et il n'y aurait plus qu'à réchauffer tout doucement. Un sms l'alertait, le poussant à se dire qu'Aleks allait arriver mais c'était en réalité Mina qui lui avait envoyé un sms. Et. Comment dire que... "Oops, j'ai un imprévu, je ne pourrais pas être là ce soir, Amusez vous bien ; ) : p O:)" n'allait pas le convaincre du tout que l'imprévu soit réel.

Mina savait pour ses sentiments, ils en avaient déjà fait le tour un bon paquet de fois. C'était son exutoire, surtout, il avait vidé son sac depuis qu'il avait réalisé ses sentiments et la pauvre était constamment torturée par des remarques en tout genre, si bien qu'elle avait depuis longtemps cessé de lui dire de foncer, puisqu'Odin n'écoutait jamais. Non mais tu imagines s'il refuse, tu imagines notre relation après. Parce que forcément, si Odin lui proposait de sortir un soir, il ne pourrait jamais se retenir de lui dire qu'il en était amoureux à crever depuis des années et Odin finirait par beaucoup trop parler, trop en dire. Il le savait, il se connaissait trop bien pour ça.

Ce qu'Odin n'avait pas eu un tête, toute fois, c'était le fait, simple, qu'il avait une femme qui vivait chez lui depuis quelque temps. En soi, elle n'y vivait pas vraiment, c'était un coup d'un soir qui était devenu un coup de deux, trois, quatre soirs, pour finir, cela faisait un mois à peu près qu'elle était ici et avait fini par plus ou moins prendre ses aises et s'installer. Cela arrivait de temps à autre qu'il ait des relations de ce genre. Qu'il n'en parle pas parce que ce n'était pas sérieux pour lui, juste une histoire plaisante, une femme qui savait y faire et que dans le fond, il n'était qu'un homme et qu'il recherchait cette douceur et tendresse qu'il ne recevait jamais assez. Qu'il avait besoin de recevoir pourtant mais il était rare qu'il laisse des personnes lui en donner. C'était surtout Aleks. Aleks qu'il ne pouvait pas s'empêcher de prendre dans ses bras chaque fois qu'ils se voyaient. Mais cette femme avait un petit quelque chose et il avait aussi besoin de se changer les idées plutôt que rester focaliser sur l'impossible. Cette femme l'y aidait plus ou moins et nul doute que s'il n'avait pas l'esprit focalisé sur Aleks et la perfection masculine qu'il représentait à ses yeux, il aurait pu être fou de cette femme là. Mais il y avait toujours Aleks. Mais il n'était pas surprenant non plus de voir Odin avec cette femme. Il se changeait les idées comme il pouvait. Grande, des jambes interminables, une peau brunie et surtout par des origines sénégalaises et une mère blanche, par le soleil, de longs cheveux noirs descendant jusqu'aux reins, d'immenses yeux noirs. En soi, il n'était pas difficile de croire qu'il aurait pu craquer sur elle, elle ressemblait à une poupée africaine, une poupée de porcelaine, un mannequin photoshopé alors que tout était bien naturel. Ce n'était pourtant jamais qu'une image qu'il donnait et du temps qu'il passait. Ils et elles étaient nombreux, nombreuses, ceux et celles qu'il avait côtoyé pour se sortir Aleks de la tête. Ca finissait toujours de la même façon. Il les trompait, il leur manquait de respect autrement du jour au lendemain, ils venaient chez lui et trouvaient leur affaires sur le pas de la porte avec un petit mot ressemblant vaguement à un "t'as oublié ça, à un de ces jour". Dans le cas de cette femme, elle s'était déjà beaucoup attardée chez lui et il lui avait dit que ce soir, ce serait une soirée avec son meilleur ami et sa meilleure amie, qu'il aimerait être en tête à tête avec eux. Dans sa douceur et sa gentillesse, elle avait compris, lui avait souhaité une bonne soirée et lui avait dit qu'elle repasserait le lendemain matin pour prendre ses affaires pour le travail, puisqu'ils travaillaient au même endroit. Il l'avait remercié, elle était partie. Cela faisait peut-être deux heures qu'elle était partie. Il pensait surtout à son pauvre père qui le pensait célibataire, en même temps, il n'allait pas lui raconter toutes les aventures qu'il avait eu et connu, le pauvre en aurait un arrêt cardiaque. S'il voulait se caser, ce n'était qu'avec Aleks, le reste ne comptait pas. Son père était pourtant des plus insistants à croire que son fils allait finir vieux garçon, incasable. En même temps, son père aurait du mal à y croire s'il lui disait qu'il n'en voulait qu'un, mais ça finirait bien par arriver. Il contrôlait ses mots mais viendrait le jour où le mot serait de trop et il lui dirait. Finalement le monde entier serait au courant sauf le principal concerné.

Alors il était seul chez lui. Il faisait encore bien jour, comme il faisait encore chaud malgré la climatisation allumée, il avait du aérer pour qu'il n'y ait plus d'odeur de nourriture dans l'appartement, le salon étant relié à la cuisine américaine qu'il avait. Il aimait bien cette cuisine, cela lui permettait souvent de pouvoir préparer des cocktails ou préparer à manger sur le comptoir de la cuisine et rester en contact avec ses invités. Bien, il y aurait juste une assiette de trop pour ce soir puisque Mina décommandait. Ce ne serait pas perdu.

Il lisait deux fois de plus le message de Mina avant de soupirer et lui répondre un emoji levant les yeux au ciel, en cinq exemplaires. Il mettait une petite musique d'ambiance, du jazz. Il lui semblait qu'Aleks aimait le jazz. Il vérifiait trois fois sa coiffure dans le reflet de sa télévision. Il vérifiait tout autant de fois sa barbe, que chaque poil soit dans le bon sens. Il vérifiait tout autant de fois sa chemise, qu'elle n'ait aucun pli. Il inspirait, expirait, ça allait le faire. Il regardait sa montre cinq fois, allait voir au judas de sa porte tout autant de fois. C'était ridicule, ils avaient déjà passés tellement de soirées ensemble. Il ne voyait pas ce qu'il pouvait manquer, il avait même pensé à lui faire un cadeau pour le diplôme. L'excès Thorson, une montre de luxe. Ca lui avait coûté un bras mais qu'importe. Les Thorson font toujours dans l'excès, surtout lorsqu'il s'agit de cadeau. Bien que son père le faisait surtout pour montrer aux autres qu'il était riche et pouvait se le permettre, ce qui n'était pas le cas d'Odin qui se payait ça à force d'heures supplémentaires à en avoir mal aux jambes et parfois de jobs au black et qui n'offrait pas pour montrer qu'il était riche et pouvait se le permettre, mais parce qu'il aimait faire plaisir et ne savait pas faire autrement qu'ainsi, puisqu'il n'avait jamais eu d'autres exemples dans sa vie. Il fallait aussi dire qu'Odin n'avait pas les même dépenses que les autres : il ne fumait pas, il n'avait pas de voiture non plus, il était -selon lui- célibataire, il n'avait pas d'enfants donc aucune dépense particulière, il aimait bien manger mais n'était pas gourmand et s'achetait le strict nécessaire, il ne faisait pas de shopping tous les quatre matins, préférant restaurer ce qu'il avait déjà qu'acheter à la moindre trace ou griffure. Il était parfois plus excessif quand il s'agissait de technologie mais pas si excessif que ça non plus, cherchant surtout à ce que ce soit fonctionnel. Il ne passait pas des heures sous la douche, n'était pas souvent chez lui, les factures n'étaient pas exorbitantes. Il dressait toujours des listes précises de tout ce qu'il faisait, c'était le côté ordonné et organisé Thorson qui voulait ça. Ca évitait les dépenses inutiles et les à côté. Il savait ce qu'il voulait, cela aidait aussi. Il était vrai, cependant, qu'avec Aleks, il pouvait être un peu excessif. Payer le restaurant, payer le cinéma, payer le théâtre. Sauf que ça lui faisait plaisir et que c'était aussi dans son éducation d'être ainsi. Ce n'était pas pour rabaisser, ce n'était pas pour qu'on ne lui offre rien non plus et qu'ainsi, il ne doive rien, c'était pour faire plaisir. Et surtout, il était amoureux, rien que de ça, du sourire d'Aleks. N'importe quel homme amoureux, dirait la même chose que lui, il n'y a pas plus beau que ça. Il était amoureux de son sourire, faisait simplement tout pour le voir apparaître aussi souvent que possible. La fierté peut-être aussi d'être celui qui y parvenait, qu'importe le moyen pour ça. L'envie qu'Aleks ne manque de rien aussi, quitte à se priver lui-même, parfois. Même s'il savait qu'Aleks n'aimait pas forcément tout ce qu'Odin pouvait faire pour lui et même s'il connaissait les réflexions et réactions qu'il pourrait avoir.

Il regardait dehors quand il entendait la porte d'entrée s'ouvrir. La porte d'entrée donnait sur un petit couloir où on pouvait poser vestes et chaussures pour se mettre à l'aise, même si lui aussi avait ses chaussures à cet instant. Il attendait qu'Aleks arrive - car qui cela pouvait-il être d'autres ? - pour quitter sa place et le rejoindre. Pas vraiment lui laisser le temps d'entrer se mettre à l'aise dans le salon ou la cuisine - son appartement étant celui d'Aleks aussi, dans l'idée, Aleks pouvait se servir à boire s'il le voulait - qu'il glissait un bras autour de ses épaules pour l'entraîner contre lui et frotter doucement son dos, embrassant sa tempe dans la foulée.

Tu vas bien ?

Le relâcher était difficile mais cela valait mieux.

Ta soeur ne nous rejoindra pas finalement, on ne sera que deux.

L'appartement d'Odin avait ce quelque chose de froid et impersonnel que l'on avait en regardant un magasine d'idée de décoration. Les décorations parfaitement ordonné, pas un meuble de travers, pas un tapis de travers, pas un verre qui traînait, pas un coussin pas à sa place et mal rebondi. C'était sûrement son plus gros problème. Il n'y avait pas de cadre photo, pas d'objets vraiment personnel. Il n'y avait que dans sa chambre où on pouvait trouver un bureau avec son ordinateur et un cadre photo d'Aleks et lui. Photo qu'il chérissait, qui nourrissait peut-être tristement ses fantasmes, photo qui, chaque fois qu'on la voyait, poussait les gens à lui demander s'il s'agissait de son compagnon, parfois même un "je ne savais pas que tu étais marié, tu n'as pas d'alliance". Il aurait pu s'en vexer que certaines histoires d'une nuit ratent à cause de cette photo, il ne l'avait pourtant jamais changé de place et ne le ferait pas, il passait devant chaque nuit avant d'aller s'endormir. Il aurait pu s'en vexer qu'on le croit capable de tromper un homme pareil s'il l'avait. Certes, son lit était grand, mais vu la taille d'Odin et vu ce qu'il faisait de ses nuits, pas trop de choix non plus. Il aurait pu se vexer que parfois, ces réflexions l'obligent à mettre les autres à la porte car il pensait trop à Aleks pour se concentrer sur autre chose, la chose qu'ils étaient sensés faire à la base. Il aurait pu se vexer qu'Aleks soit chaque fois mis en avant mais en réalité, cela lui rappelait chaque fois qu'ils donnaient cette impression sur les photos, qu'il aurait aimé être réelle. Sauf que si c'était réel, il était convaincu au fond de lui, aussi sûr qu'il s'appelait Thorson, qu'il n'aurait jamais été cherché ailleurs.

Il divaguait, allant d'ailleurs fermer la porte de sa chambre, pas besoin que ce soit vu par le concerné non plus, pas que ce soit un autel à sa gloire non plus mais bref. Son fond d'écran d'ordinateur, c'était eux. Son fond d'écran de portable, c'était Aleks. Pas l'écran de veille que tout le monde voyait et qui n'était rien de plus banale qu'un océan, non, l'écran de fond, l'écran protégé par un mot de passe à six chiffres ou son emprunte digitale, que lui seul était supposé voir. Sa photo de couverture facebook, c'était eux aussi, à la plage, l'un contre l'autre. Là aussi on lui demandait si c'était son compagnon, parfois son mari mais il ne répondait pas. Il voyait pourtant bien les "vous êtes beaux ; ) : P" de Mina. L'impression qu'elle se foutait de lui, d'ailleurs, en pointant ça. Qu'elle essayait de le vendre. Si Aleks lui demandait, il avait des réponses toute faite. On était bien sur cette photo, c'était un beau moment. S'il voit son fond d'écran portable, il lui sortirait une phrase charmeuse à laquelle Aleks ne croirait de toute façon pas, un "tu es beau, tu me redonnes le sourire quand je le vois", ce qui serait vrai, il suffisait qu'il allume son portable, regarde son fond d'écran et c'était bon, il était reparti. Sauf qu'il savait que s'il disait ça à Aleks, il n'y croirait pas. Pareil pour le fond d'écran de l'ordinateur, pareil, c'était un beau moment qui lui rappelait de belles choses et il ne savait pas quoi mettre d'autre. C'était surtout qu'il avait trop de photos d'eux à mettre pour savoir laquelle serait la meilleure mais, soit. Amoureux. Il compensait comme il pouvait, à défaut de pouvoir avoir Aleks, pas faute de lui avoir tendu bien des perches, perches qu'Aleks n'avait jamais saisies.

Il fermait la porte de sa chambre puis retournait le voir, d'ailleurs.

Tu passes la nuit ici ?

Il y avait deux chambres dans son appartement, dans les cas où il recevrait. Il avait d'ailleurs préparé le lit, au cas où. Ou plutôt, le lit était toujours fait, au cas où Aleks souhaite passer.

Je nous ai prévu quelque cocktails, comme Mina n'est pas là, je n'aimerai pas que tu rentres chez toi tard, on ne sait jamais.

Prétexte comme un autre pour lui demander de passer la nuit ici et donc, retarder le moment où il devrait déjà partir. Ca avait l'air si innocent, selon lui, de dire ça.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
Alekseï Lazarev
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t1238-aleksei-lazarev-i-c
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev HtgVpDr
D'OÙ VIENS-TU ? : Aucune oeuvre
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : jenesaispas ( avat) Heaven (signa)
AVENTURES : 186
DOLLARS : 614
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : Steve & Jefferson & Loki & Roman & Ethan & Derek
STATUT RP : Ouvert, mais à discuter
STATUT CIVIL : En couple, follement épris depuis tellement d'années et enfin ils y sont
AVEC : Odin H. Thorson
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev SHkpOP
STATUT CIVIL : Fiancé à l'unique amour de sa vie
AVEC : Odin H. Thorson

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty21.01.19 21:22

You're just too good to be true
Odin & Aleksei

« Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin. If I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the sea. Darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too. For I can't help falling in love with you. For I can't help falling in love with you. »
Alekseï a encore passé la journée à réfléchir, le faisant un peu trop ces derniers temps mais il a tellement de choses à prendre en compte et pour lesquelles il doit prendre son temps. Réfléchissant tout en se disant qu'il ferait mieux de laisser passer le temps justement, que tout ce qui s'agite sous son crane est peut-être amplifié par l'épuisement de la fin de ses études. Qu'il devrait d'abord s'en remettre avant de prendre une décision ou une autre. Il a son diplôme, enfin, après onze années d'études, c'est long et oui, épuisant mais la vraie vie d'adulte va vraiment pouvoir commencer maintenant. Quand bien même Alekseï travaille depuis l'adolescence pour se payer tout ce que ses parents ne pouvaient pas payer et parce qu'ils l'ont élevés ainsi également.

Parmi toutes ses réflexions, il y en a une qui prend le dessus et il a peur du résultat, peur de ce qui va pouvoir se passer maintenant. Avec Odin. L'homme qu'Alekseï aime en secret depuis le collège, celui qui est son meilleur ami, celui qui représente tout pour lui et plus encore. C'est déjà cette peur qui l'empêche de dire quoi que ce soit sur ses véritables sentiments. Et si je le perdais. Et si ce n'était jamais réciproque. Ne prends pas tes rêves pour la réalité, ça, il se le dit à chaque fois qu'Odin est un peu trop tactile ou câlin envers lui. Se le dire parce que même si c'est plus fréquent et plus marqué avec lui, Odin est ainsi avec tout le monde. Se le dire parce que, comment cela pourrait être réciproque alors qu'il connaît Odin par coeur et que son meilleur ami est un fonceur. S'il devait y avoir quelque chose entre eux, ça serait déjà fait et ça serait venu d'Odin, Alekseï est bien trop timide pour foncer ainsi. Cette peur donc, qui s'accompagne de ce et maintenant ? Ils ont terminés leurs études et ne vont plus passer des heures et des heures entières en tête à tête à réviser. Alekseï a toujours adoré travailler avec Odin, même si des fois ce n'était pas simple avec le tempérament de son meilleur ami et ses coups de colère. Il y a bien des fois où Odin a pu le pousser un peu trop loin mais comment lui en vouloir vraiment. Et maintenant ? Est-ce qu'ils vont passer autant de temps ensemble ? Ou est-ce qu'ils vont s'éloigner petit à petit ? Alekseï sait que leur amitié va au delà de tout ça, qu'elle est sincère et profonde mais il se demande cela. Il a peur de voir Odin s'éloigner.

Et en même temps Alekseï a peur de rester aussi proche d'Odin, il faut dire qu'il supporte de moins en moins de le voir tourner autour de toutes ces personnes. Il supporte de moins en moins de voir des greluches ou des abrutis pendu au bras de son meilleur ami. Il supporte de moins en moins de devoir rester de marbre en voyant Odin leur retourner sourires et regards. De la jalousie pure et dure oui. Alekseï arrive encore à pendre sur lui mais pour combien de temps ? Alors que chaque conquête d'Odin lui fait un peu plus mal au coeur, l'impression que son coeur se fêle à chaque fois qu'Alekseï le voit avec un ou une autre. Il a beau tenter de s'enfermer dans une bulle quand ça se produit, c'est juste de plus en plus dur pour lui. S'enfermer dans cette bulle ou nier fermement quand il voit Odin avec quelqu'un, comme dernièrement avec cette jeune femme. Ce n'est rien du tout. Cela n'existe pas. Il ne se passe rien entre eux. Se disant aussi qu'un jour, Odin va finir par se trouver quelqu'un avec qui il voudra se poser, faire sa vie, son ami a beau dire que non ; Alekseï sait que ça finira par arriver. Il sait d'avance qu'il ne pourra pas rester proche d'Odin à le regarder être heureux avec quelqu'un qui ne sera pas lui. Et ne parlons pas du fait qu'il devra faire semblant d'être heureux pour Odin. Sauf qu'on en revient au fait que si Alekseï lui dit ce qu'il ressent vraiment, il a trop peur de le perdre définitivement.

Il y a au moins un point sur lequel Alekseï n'a pas à se faire de souci, la soirée qui s'annonce. Fêter leurs diplômes, il avait eu un gloups quand Odin a mis l'idée sur le tapis, s'attendant déjà à une fête à la Odin. C'est à dire avec bien trop de monde, le genre de soirée qu'Alekseï fuit comme la peste. Mais non, son meilleur ami l'a vite rassuré, ils vont le fêter à trois, Mina étant de la partie. Juste eux trois, sa soeur et son meilleur ami, une fête mais dans le calme et sans personne pour venir s'en mêler. Il ne remerciera jamais assez Odin d'arriver à s'adapter à lui ainsi, bien que ça soit déjà arrivé qu'Alekseï fasse un effort pour son ami justement et n'aille avec lui à une de ses soirées. C'est là dessus aussi que leur amitié est belle, chacun d'eux qui s'adapte à l'autre quand ils divergent de trop. Bien qu'Alekseï dirait qu'ils sont complémentaires, là où les autres voient leurs caractères à l'opposé l'un de l'autre, à se demander comment ils s'entendent. C'est justement là le secret.

Cela a tourné en boucle toute la journée dans sa tête avec d'autres choses, tel que savoir si le métier pour lequel il a fait tant d'études est vraiment fait pour lui. Mais ses pensées sont revenues sur Odin rapidement, encore et toujours. Pendant qu'il termine de se préparer, cela tourne encore dans sa tête, un pantalon noir tout simple. Une chemise blanche légère en lin, avec la chaleur qu'il fait, il ne serait supporté plus. Rasé de près et ses cheveux bien coiffé vers l'arrière. Alekseï aurait pu faire plus simple tel qu'un jean et un tee-shirt mais il avait cette notion de fête et surtout il connaît Odin par coeur ; son meilleur ami va être sur son trente-un même pour une soirée à trois entre amis, pour ne pas dire famille. Toujours dans l'excès, toujours à chercher la perfection, quitte à répéter cent fois les choses pour que tout aille comme Odin le veut. Cela peut en agacer plus d'un et par moment, Alekseï doit bien avouer qu'il a envie de lui dire "bon sang Odin mais lâche prise un peu" mais ça fait aussi partie de qui est son ami et ce n'est pas lui qui chercherait à le faire changer.

Donc, oui, Alekseï y pense et s'habille en conséquence même si sa soeur risque encore de se moquer de lui pour ça. Même s'il voit encore venir après cette soirée les "fonce Aleks et dis lui tout". Facile à dire mais il faut aussi dire que Mina l'a su avant son frère tout ça, qu'Alekseï est amoureux d'Odin depuis longtemps. Pratiquement le coup de foudre au premier regard, bien qu'il était trop jeune pour s'en rendre compte. Et depuis, Mina essaye que son frère dise tout à Odin, lui avouer ses sentiments et à quel point il l'aime, à quel point cela lui fait mal d'être loin de lui, à quel point ça le fout à terre de le voir avec d'autres. Ce qui ne sont que de simples exemples de l'amour qu'Alekseï porte à Odin. Mais.

C'est en descendant les escaliers de l'immeuble où il loue un appartement, qu'Alekseï sent son téléphone vibrer dans sa poche droite. Il cale son trousseau de clé dans l'autre poche pour attraper son téléphone et le déverrouiller pour lire le sms reçu. Ayant un léger sourire en voyant sa photo de fond d'écran qui n'est autre qu'Odin, photo qu'Alekseï avait pris à la plage en fin d'après-midi. Odin y est presque plus beau que nature, les traits de son visage détendu, apaisé. Un soupir qui suit son sourire et il retourne à ce pour quoi il a déverrouillé son téléphone ; un sms de sa soeur. Mina qui lui annonce qu'elle ne viendra pas, qu'elle a un imprévu et que son baby bro a intérêt à bien s'amuser et en profiter pour se rapprocher d'Odin. De quoi lui faire avoir un nouveau soupir.

Sa soeur ne changera jamais songe t-il tout en allant jusqu'à sa voiture, une de ces petites citadines économiques mais tellement pratique surtout pour quelqu'un comme lui qui aime bouger. Surtout que citadine ne veut pas dire qu'elle ne peut pas faire de la route et ils les ont sillonnées les routes australiennes déjà. Sa voiture lancée et Alekseï n'en a que pour cinq petites minutes de route surtout à cette heure là. Il va vite arriver chez Odin, pressé de le revoir et pouvoir passer la soirée avec lui.

Cinq minutes plus tard, il est garé au pied de l'immeuble de son meilleur ami, le temps de prendre l'ascenseur pour gagner son étage et il est devant sa porte. Sortant son trousseau de clé pour ouvrir la porte, cela fait longtemps qu'il l'a et s'en sert, tout comme il avait donné une clé de son appartement à Odin. Est-ce qu'il est surpris qu'Odin ne le laisse pas arriver ? Non. Il est vrai qu'avec la chaleur, Alekseï n'a que sa chemise sur le dos, pas de veste à poser, cela va plus vite et c'est à peine s'il a le temps de poser ses clés sur le petit meuble présent. Son téléphone aussi, il n'attend aucun appel ou sms, n'ayant personne dans sa vie, ses parents il les a eu ce matin, sa soeur ne s'amusera pas à le déranger et les autres peuvent bien attendre vu qu'ils ne sont pas Odin. Et puis il n'a rien à cacher même si Odin trouvait le code pour déverrouiller son téléphone.

Profitant de l'étreinte d'Odin, se collant un poil plus contre lui même si cela n'est pas censé se faire. Passant un bras autour de lui dans le même temps, comment faire autrement d'ailleurs, il peut toujours essayer de freiner ses envies, il ne peut pas tout freiner non plus. Fermant les yeux une brève seconde au baiser sur sa tempe. Bon sang, c'est de plus en plus dur de ne rien dire, ne rien faire alors que son coeur loupe un battement pour un simple baiser amical. Alors qu'il a l'odeur d'Odin en plein dans le nez, son odeur naturelle et bordel qu'est-ce qu'Alekseï peut l'aimer. Et que dire du regard de son meilleur ami quand Odin le relâche et qu'il lève les yeux vers lui, tellement magnifique.

- Très bien et toi ?

Un sourire doux sur les lèvres, comme à chaque fois, bien qu'Alekseï soit ainsi en permanence.

- Elle m'a prévenu aussi, un imprévu.

Et comme à chaque fois, Alekseï a une seconde de flottement en entrant plus avant dans l'appartement d'Odin. Si froid, si impersonnel. Certes le côté strict d'Odin est bel et bien là mais il est tellement plus que ça...tellement vivant et cet appartement ne dégage aucune vie. Alekseï trouve cela triste quelque part, mais peut-être qu'il compare trop à son propre appartement qui un petit cocon chaleureux. Bien ordonné mais vivant et tant pis si un livre peut traîner sur la table basse ou si les plantes perdent des feuilles. Hum. Alekseï le suivant du regard alors qu'il part vers sa chambre, en fermer la porte. Retenant un soupir alors que ce geste est significatif pour lui, comme si Odin lui disait clairement "tu ne verras jamais ma chambre, tu ne verras jamais mon lit et on ne le partagera pas". C'est bête à dire mais c'est l'impression qu'en a Alekseï à cet instant. Condamné à rester son ami, de quoi lui faire se dire qu'il a raison d'avoir peur de dévoiler ses sentiments.

Il observe Odin quelques secondes et un sourire un poil taquin arrive sur ses lèvres alors qu'il lève les yeux au ciel suite à sa demande mais surtout à ses précisions.

- Pourquoi pas oui.

Si cela peut te rassurer. Parce qu'il le voit ça, le côté ultra protecteur d'Odin et il sait que ça part d'une bonne intention de sa part. Bien que ce côté protecteur peut être étouffant par moments, comme quand Odin débarque alors qu'Alekseï parle avec un autre homme que son meilleur ami ne connaît pas. Et sa réaction n'est pas moqueuse pour l'être, c'est à voir comme un "je sais que tu vas t'angoisser sinon". Et puis même si c'est à l'improviste, ça ne le dérange pas, il lui semble qu'il doit avoir un tee-shirt à lui qui "traîne" quelque part et au pire vu la chaleur, il dormira simplement en boxer. Ce n'est pas comme s'ils ne l'ont jamais fait ou pire encore, le nombre de fois où il a pu trouver Odin à se balader nu dans l'appartement. Une torture mentale à chaque fois ! Mais surtout pour dire que la pudeur entre eux, il n'y en a presque pas.

- Tu nous as prévu quoi de bon à manger avec les cocktails ? Et quel genre de cocktails ?

Autre signe qu'il connaît bien Odin, savoir qu'il n'y pas que des cocktails mais tout le reste avec. Puis, eh, Odin est doué en barman et derrière des fourneaux donc.

(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.



Chasse aux oeufs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Odin H. Thorson
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_o3iwsesJhn1qiy32ho1_500
D'OÙ VIENS-TU ? : Nowhere.
AVATAR : Chris Evans.
COPYRIGHT : ichi ♥ (avatar)
AVENTURES : 149
DOLLARS : 585
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : James Barnes, Jon Snow, Adel Avilov, Edrick Harrington, Connor, Clark Kent, Carol Danvers, Draco Malfoy.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : En couple, curieuse notion pour l'éternel célibataire mais c'est finalement arrivé.
AVEC : Aleksei, son meilleur ami, dont il est fou amoureux depuis toujours.
METIER : Il travaille sur des armes chimiques pour l'armée.
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_nwfin0fNrm1r9pt1so8_500
STATUT CIVIL : Fiancé à son âme-soeur.
AVEC : Aleksei.
METIER : Chercheur d'armes biologiques pour l'armée.
CAMP : Aucun camp.
LOCALISATION : Proche de Brisbane

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty21.01.19 22:57

You're just too good to be true
Aleksei & Odin

« You'd be like heaven to touch, I wanna hold you so much. At long last love has arrived and I thank Gods I'm alive, you're just too good to be true, can't take my eyes off you. Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare, the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please, let me know that is real... You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I love you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights. I love you baby, trust in me when I say, oh pretty baby, don't bring me down I pray, oh pretty baby, now that I've found you, stay and let me love you, baby. Let me love you. »
Son appartement était propre, il avait bien tout vérifié à plusieurs reprises. Il avait horreur de la saleté, il fallait le dire aussi. Ca passait par le sol, par les meubles et ça passait aussi par les vitres et les possibles traces de main... Quand ce n'était que les mains. Hédoniste dans l'âme, il ne ratait jamais une occasion de découvrir de nouvelles choses et ça valait parfois de retrouver des objets incongrus ou des sous-vêtements dans des endroits improbables le lendemain, parfois une semaine après il retrouvait une chaussette ou ci ou ça. Là ? Tout était carré. Son lit était fait lui aussi, de façon militaire, il fallait le dire comme c'était : pas un pli dans les draps, à croire que c'était tellement tiré qu'on aurait pas osé se glisser là-dessous. Ce n'était pourtant qu'un drap, il faisait chaud mais il avait la climatisation et il n'aimait pas dormir sans rien sur lui - l'ironie quand on savait qu'il adorait être nu et libre de ses mouvements.

Il pensait à ses dépenses. Il aurait aimé avoir une voiture. Il avait le permis, il louait parfois des voitures s'il voulait voyager pour faire un break mais de là à s'en acheter une ? Il préférait économiser pour la voiture de ses rêves et en attendant, ça lui permettait de travailler à son rythme actuel, de payer ce loyer et les à côté sans trop s'arracher les cheveux à la fin du mois. Ca aurait pu être utile tout de même à ce moment, il aurait pu emmener Aleks avec lui en voyage pour décompresser de leur études, avant de travailler dans leur domaine. Boarf. Ils pouvaient toujours s'organiser ça rapidement, partir une semaine à l'aventure, pas besoin de grand chose non plus pour ça.

Il avait tout préparé pour pouvoir profiter de la soirée, sinon les cocktails qu'il ferait au moment voulu. Il avait préparé des plats froids hormis des pains garnis à réchauffer au four, parce qu'on était quand même en été mine de rien et que manger chaud en été n'était pas l'idéal. Il avait préparé toute fois les fruits pour les cocktails, songeant que mélanger fruits et alcool était une bonne idée, ce serait frais et sucré à la fois. Rien n'était laissé au hasard si on pouvait dire. Tout était relativement organisé. Si ça avait besoin de l'être.

Aleks finissait par arriver et il l'accueillait, le prenant comme souvent dans ses bras et l'imitant finalement en posant son portable près du sien. Il aimait la technologie mais il avait pour ordre : pas de portable en soirée. Sauf s'il y avait des photos à faire mais sinon, pas de photos ! Des photos, il en prendrait sûrement d'eux ce soir d'ailleurs. Il adorait prendre des photos d'Aleks et cela pourrait mettre son portable à jour. Puis ce n'était pas rien, leur diplôme.

Je vais bien, toujours quand tu es là, tu le sais bien.

Il montrait le salon à Aleks, même s'il était ici chez lui et savait parfaitement où se trouvait chaque objet. Principe quand on accueillait quelqu'un, selon lui, lui montrer qu'il pouvait se mettre à l'aise. C'était dommage pour Mina, qu'elle ne puisse les rejoindre, ce qui était encore plus dommage, c'était qu'il n'avait pas vu le coup venir alors que c'était évident qu'elle leur ferait ce coup là. Il lui proposait de dormir ici, comme dis, c'était chez lui aussi, selon Odin, Aleks acceptait, alors il souriait. Ils passeraient plus de temps ensemble, il voyait les choses comme ça. Au lieu de repartir au soir, il repartirait après le petit déjeuné. Aleks n'avait pas de vêtements de rechanges mais ce n'était qu'un détail, Odin pouvait toujours lui prêter un t-shirt ou une chemise, ses vêtements étaient peut-être un peu plus grand mais ce ne serait jamais que pour une nuit. Il fallait dire aussi qu'imaginer Aleks porter ses vêtements était une idée fort plaisante.

Commencer ce petit jeu de charme, check. Pas certain de vouloir attendre encore longtemps pour retenter le coup, il ne saurait dire. C'était mitigé. Il voulait Aleks et lui faire comprendre mais il avait été tellement flagrant dans ses démarches qu'il se disait qu'Aleks le savait depuis longtemps et préférait faire comme si de rien n'était. Il allait avoir vraiment du mal à rester calme et de marbre, s'il reprenait d'entrée son petit jeu avec lui.

Il avait certains talents de cuisinier, principalement parce qu'en cuisine il fallait suivre des recettes à la lettre pour les réussir et que c'était quelque chose qu'il faisait par habitude. Pas qu'il était incapable d'improviser mais il n'était pas à l'aise avec cet exercice. Alors suivre une recette à la lettre, c'était dans ses cordes. Tout était dans le dosage, la précision, le temps. Il aimait ça. C'était ordonné. Et en soi, la cuisine était aussi un peu de chimie.

Serais-tu venu juste pour manger ? J'en étais sûr. Je nous ai préparé des petits rouleaux de légumes de saisons et des pains garnis pour l'entrée et le repas, je me suis dis qu'un petit apéritif dînatoire pourrait être sympa. Et pour le dessert j'ai essayé de nous faire une Pavlova. De là à te dire que c'est bon, je n'en sais rien, c'est bien la première fois que j'en fais une. Au cas où je nous ai préparé des petits gâteaux à la crème de framboise et d'autres à la crème de citron, je pense que ça vaudra mieux. Pas que je n'ai aucune confiance en mes talents de pâtissiers mais je n'avais pas le temps de préparer une Pavlova en avant première, avant aujourd'hui, alors on verra ce que ça donne. Pour les cocktails, ce sont des cocktails de fruits, je peux t'en faire aux agrumes, aux fruits rouges ou un mélange subtile des deux. Je me suis dis qu'avec la chaleur qu'il fait, ça pourrait faire un peu de bien. Pour l'alcool, ce sera pour un peu plus tard, sauf si tu veux autre chose ou si tu en veux maintenant.

S'il avait déjà joué de ses talents de cuisinier pour amadouer Aleks ? Mais tellement de fois. Tellement de fois qu'il ne les comptait plus. Et c'était bêtement qu'il avait suivi les conseils de sa mère, sur le fait d'attirer un homme par l'estomac, ce qui n'était pas si bête en soi, bien que cliché, puisque lui-même aimait la bonne nourriture. Tellement de fois il avait cuisiné pour lui, à trouver des recettes originales, parfois tirées par les cheveux. Parfois, des recettes russes pour lui faire plaisir. Et ? Jamais rien. Il était justement parti dans la cuisine, pendant qu'il parlait, pour préparer des cocktails sans alcool pour commencer, juste des fruits frais et un peu de sirop. Pour l'alcool, Odin était plus habitué aux bières, qu'il aimait beaucoup, surtout avec une telle chaleur, rien de telle qu'une bonne bière dorée bien fraîche. Mais il faisait ces cocktails en ce moment là où il travaillait et il aimait bien. Des comme ça et aussi des cocktails avec des bonbons. Sauf qu'il était bien placé pour savoir que mélanger alcool et sucre pure était tout sauf une bonne idée, à moins de vouloir se mettre une bonne cuite et rapidement.

Faire les cocktails par habitude, les mettre dans des petites flûtes, y glisser une rondelle de citron et une paille noir plus par décoration que par réel intérêt puis venir les poser sur la table basse. L'idée d'être enfermé en pleine soirée d'été était un peu contre nature à cet instant pour lui, car il voyait encore le soleil dehors et les soirées organisées qui promettaient d'être sympa un peu partout dans la ville mais ils resteraient là. Il lui avait dit. C'était une soirée pour eux. Ca lui manquait beaucoup, il fallait le reconnaître. Les têtes-à-têtes pour autre chose que du travail ou des études.

J'ai encore un peu de mal à réaliser qu'on a enfin fini nos études, je n'en voyais vraiment plus le bout et là, d'un coup...

Parler de ça pour ne pas parler d'autre chose et faire une boulette. Il aurait aimé être détendu mais sans trop savoir pourquoi, il avait du mal. Peut-être parce que quelque chose lui trottait dans la tête plus qu'à l'accoutumé ? Le fait d'être proche d'Aleks et le vouloir encore plus proche, par exemple ? Il s'asseyait dans le canapé, lourdement. Il prenait ensuite son verre et s'installait confortablement. Cela devait être la première fois de la journée qu'il se posait dans le canapé, il n'avait pas arrêté une minute. Il tendait le bras vers Aleks, l'incitant à venir près de lui. Si possible, contre lui, ce serait même mieux. Ce ne serait pas la première fois qu'ils avaient ce genre de gestes qu'ils n'étaient pas supposés avoir. Pas rares les fois où il lui prenait la main au théâtre ou dans la rue. Dans la rue, pas forcément pour l'entraîner avec lui quelque part, c'était parfois le geste en lui-même. L'accueillir dans ses bras quand ils regardaient un film ensemble, au cinéma ou chez eux. Il aimait plus particulièrement les soirées cinéma, ça lui faisait penser à un couple dans ces moments là. Le popcorn près d'eux, parfois une couverture au dessus de leur épaules, couverture qu'ils partageaient. Parfois juste dans les bras l'un de l'autre à regarder un film. Garder Aleks précieusement dans ses bras quand le film était triste, tragique ou qu'il faisait peur et prendre parfois sur lui parce que ça lui foutait les boules aussi mais qu'il devait faire comme si de rien n'était. Pas parce qu'il se disait "je suis un homme, je n'ai peur de rien" de lui-même... mais parce qu'à chaque fois que cela arrivait, il entendait la voix sévère de son père lui rappelait ces même mots. Tu es un homme, tu ne dois pas avoir peur, tu es un homme, agis comme tel. Ce genre d'éducation ça vous rentrait dans le crâne à coups de batte. Il tendait le bras vers lui par habitude et par envie. Aussi parce qu'il était tactile.

Tu as déjà trouvé quelque chose ou tu souffles encore un peu avant ? Je m'étais dis qu'on aurait pu se faire quelque chose, un petit tour à Sydney un week end ou quelque chose comme ça. Ca pourrait être pas mal pour décompresser.

La proposition était donc enfin sortie, c'était surtout une occasion d'être loin de leurs habitudes et leur conforts, à deux. Encore que, Sydney, ce n'était pas loin et ils y étaient déjà allés mais c'était le principe d'être ailleurs, à deux, dans un certain laps de temps, sans le poids des responsabilités sur leur épaules.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
Alekseï Lazarev
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t1238-aleksei-lazarev-i-c
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev HtgVpDr
D'OÙ VIENS-TU ? : Aucune oeuvre
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : jenesaispas ( avat) Heaven (signa)
AVENTURES : 186
DOLLARS : 614
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : Steve & Jefferson & Loki & Roman & Ethan & Derek
STATUT RP : Ouvert, mais à discuter
STATUT CIVIL : En couple, follement épris depuis tellement d'années et enfin ils y sont
AVEC : Odin H. Thorson
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev SHkpOP
STATUT CIVIL : Fiancé à l'unique amour de sa vie
AVEC : Odin H. Thorson

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty22.01.19 20:41

You're just too good to be true
Odin & Aleksei

« Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin. If I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the sea. Darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too. For I can't help falling in love with you. For I can't help falling in love with you. »
Tout en sachant pourquoi Mina a pu annuler pour ce soir, quelque part, Alekseï va devoir remercier sa soeur par après. Et cela parce que même si cela devient de plus en plus compliqué, délicat, difficile et tout ce que vous voulez de se retenir ; il a besoin d'une soirée seul avec Odin. Une soirée de détente, où ils n'ont pas à réviser ou dieu sait quoi. Une soirée en tête à tête, nul doute que ça va aider Alekseï dans ses réflexions et à savoir où il peut vraiment en être, ce qu'il doit faire ou non. Une soirée pour eux, il sait que ce n'est pas forcément bon d'ailleurs pour lui, dans le sens que ça entretient ses espoirs et ses rêves d'être un jour en couple avec Odin. D'être un jour celui qu'Odin va choisir pour faire sa vie, Alekseï sachant déjà de son côté que son meilleur ami est l'homme de sa vie. Il le sait parce qu'il saborde lui-même les quelques relations qu'il a pu avoir, les trouvant tous trop fades en comparaison d'Odin. Les trouvant tous mignons certes mais pas aussi beau qu'Odin, une beauté pure, irréelle et surtout un putain de charme à faire fondre une banquise quand il sourit. Les trouvant intéressants intellectuellement mais aucun n'est aussi intelligent et cultivé qu'Odin. En résumé, personne ne peut arriver à la cheville d'Odin et Alekseï ne peut pas faire autrement que de les comparer avec.

Mais en même temps, comment pourrait-il ne pas vouloir de soirée en tête à tête alors que leur simple étreinte quand il arrive, lui fait un bien fou. Lui fait se dire à nouveau qu'il n'y que les étreintes et les câlins d'Odin qu'il veut. Que finalement s'il tente de sortir avec d'autres hommes c'est un moyen de combler ce vide et ce manque d'Odin plus que le manque de tendresse. Une boule de douceur et de tendresse, voilà ce qu'est Alekseï au final mais c'est avec Odin qu'il veut partager tout ça. Fou amoureux depuis le collège on vous a dit. Essayant pourtant en même temps et à chaque fois de ne pas voir plus derrière les gestes d'Odin, de ne pas prendre ses rêves pour la réalité justement. Ils ont une relation privilégiée mais Odin ne l'aime pas autrement que comme un ami, sinon il aurait déjà foncé et l'aurait déjà dit à Alekseï.

Essayant aussi de ne pas voir autre chose derrière les paroles d'Odin, ce petit jeu de charme que son ami a de toute manière plus que souvent. Odin est ainsi à chercher à charmer tout le monde, enfin, ceux qui ne l'énervent pas au premier regard. Charmeur. Alekseï pourrait lui répondre cela, il ne le fait pas, bien qu'en même temps cela lui fasse plaisir à entendre, se dire qu'il arrive à le rendre heureux d'une certaine manière. Le lui disant avec le regard surtout, si tu vas bien alors je vais bien. C'est peut-être du grand n'importe quoi, pourtant, ce qui lui traverse l'esprit quand il voit Odin aller fermer la porte de sa chambre. Ses pensées, c'est aussi un moyen de se dire à nouveau qu'il ne doit pas se faire de l'espoir.

Quand bien même, Alekseï ne se fait pas prier pour accepter la proposition de rester dormir, cela ne sera pas la première fois que ça arrive et si en plus ça peut éviter qu'Odin ne s'inquiète pour rien le temps qu'il rentre chez lui. Songeant que depuis le temps, il doit bien avoir des affaires à lui chez Odin, c'est mieux d'y songer que de répliquer ce qu'il a failli dire, c'est à dire un "tu me prêteras un tee-shirt". Cela aussi c'est déjà arrivé et c'est bête à dire mais dormir avec l'odeur d'Odin dans le nez, c'est tellement bon. Même s'il préférerait dormir dans les bras d'Odin bien évidemment. Préférant aussi dès lors partir sur autre chose, parler nourriture et boisson, c'est plus safe comme on dit.

- Bien sûr, voyons.

Petite taquinerie au passage. Je suis venu pour toi idiot. Bon, en même temps, comme il l'a déjà pensée, Odin assure en cuisine et ce qu'il fait est toujours un régal. Alekseï est sûr que si Odin lui faisait à manger au quotidien, il prendrait vite des kilos que même ses footings ne pourraient pas compenser. Bougeant un peu quand son ami part vers la cuisine, l'observant depuis le salon, merci la cuisine à l'américaine pour cela. Le programme promettant d'être succulent de ce qu'il peut entendre.

- Même sans essai avant, je suis sûr que ça sera parfait, comme d'habitude Odin.


Un petit moyen de lui dire qu'il est excellent derrière les fourneaux. Un compliment au passage, Alekseï étant ainsi au quotidien, toujours à encourager les autres.

- Plus tard, ça me va très bien.

Fais comme tu l'avais prévu. En plus du fait qu'Alekseï boit peu d'alcool et qu'il y réagisse très vite. Laissant Odin tout préparer avant d'amener les verres sur la table basse, le regard d'Alekseï se perdant quelques instants sur l'extérieur et la ville. Pour tiquer légèrement aux paroles de son meilleur ami, cela le renvoyant un peu à ses réflexions de plus tôt dans la journée.

- J'ai du mal aussi mais on a vraiment terminé oui et puis on s'en est plutôt bien sorti tous les deux.

Se tournant vers Odin et vers le canapé en l'entendant s'asseoir dessus, est-ce que tu es sûr que tout va bien ? Pourtant il a un nouveau sourire tout en approchant du canapé pour mieux répondre à son invitation, se posant à son tour sur le dit canapé. Si proche d'Odin et en même temps si loin de lui même si Alekseï termine contre son meilleur ami, même si Odin va le tenir contre lui, ça sera encore trop. Et ça parce que ce n'est pas totalement ainsi qu'il veut être collé à lui. Bien qu'Alekseï a quand même conscience que souvent ils peuvent ressembler plus à un couple qu'à des amis à agir ainsi l'un envers l'autre. Tellement de soirées qui ont un peu ressemblé à ce que ça pourrait donner s'ils étaient vraiment ensemble. S'installer contre Odin donc tout en restant un peu tourner vers lui, pour faciliter la conversation mais aussi pour ne pas, encore, se faire de faux espoirs. Riant un peu en entendant la proposition d'Odin et ça parce que :

- Tu lis dans mes pensées maintenant, je voulais nous offrir une semaine loin d'ici justement. J'en ai vraiment besoin, je vais bien mais je suis épuisé, j'ai besoin de souffler encore et je me suis dit que toi aussi. Une semaine ou juste un week-end à deux ne peut que nous faire du bien.

Alekseï a tellement stressé pour la fin de leurs études, pour passer leurs diplômes et oui il pense bien pour eux deux. Il s'est stressé pour lui-même et s'est tout autant stressé pour Odin, hors de question qu'ils ne puissent pas réussir à deux.

- Pour tout te dire, je suis tellement à bout que je me demande même si ça valait vraiment le coup et si j'ai toujours envie de travailler là dedans. Mais bref, et toi où tu en es ?

Soucieux d'Odin, toujours. Tout en se confiant un peu à lui, si Alekseï ne peut pas se confier à son meilleur ami, auprès de qui pourrait-il le faire ? Sa soeur ? Oui mais elle n'a pas fait leurs études.

(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.



Chasse aux oeufs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Odin H. Thorson
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_o3iwsesJhn1qiy32ho1_500
D'OÙ VIENS-TU ? : Nowhere.
AVATAR : Chris Evans.
COPYRIGHT : ichi ♥ (avatar)
AVENTURES : 149
DOLLARS : 585
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : James Barnes, Jon Snow, Adel Avilov, Edrick Harrington, Connor, Clark Kent, Carol Danvers, Draco Malfoy.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : En couple, curieuse notion pour l'éternel célibataire mais c'est finalement arrivé.
AVEC : Aleksei, son meilleur ami, dont il est fou amoureux depuis toujours.
METIER : Il travaille sur des armes chimiques pour l'armée.
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_nwfin0fNrm1r9pt1so8_500
STATUT CIVIL : Fiancé à son âme-soeur.
AVEC : Aleksei.
METIER : Chercheur d'armes biologiques pour l'armée.
CAMP : Aucun camp.
LOCALISATION : Proche de Brisbane

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty22.01.19 22:42

You're just too good to be true
Aleksei & Odin

« You'd be like heaven to touch, I wanna hold you so much. At long last love has arrived and I thank Gods I'm alive, you're just too good to be true, can't take my eyes off you. Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare, the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please, let me know that is real... You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I love you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights. I love you baby, trust in me when I say, oh pretty baby, don't bring me down I pray, oh pretty baby, now that I've found you, stay and let me love you, baby. Let me love you. »
Odin semblait presque mener une danse entre ses aller et retour dans l'appartement. Chambre, salon, cuisine, salon pour finalement s'y asseoir, ils avaient le temps. Ils pouvaient même boire un verre sur le petit balcon et profiter de la vue, ils pouvaient aussi monter sur le toit s'il leur prenait l'envie et profiter de la vue encore plus belle sans murs autour d'eux. Il s'asseyait dans son canapé et était content de voir qu'Aleks suivait le mouvement en venant contre lui, son bras ne pouvait que se glisser autour de ses épaules pour l'encourager à rester près de lui. Pas de timidité entre eux. Il avait souris au compliment sur ses talents de cuisinier.

Malgré tout, il trouvait la soirée un peu bizarre, presque comme si tout ce qu'il se passait n'était pas naturel entre eux. Peut-être était-ce lui qui causait ça ? Il y pensait, au fait qu'à vouloir se restreindre, il agissait peut-être de façon trop distante tout en étant lui-même et un poil collant en le prenant contre lui. Il réfléchissait. Il s'était souvent dit qu'Aleks n'était jamais qu'un fantasme, que c'était pour cela qu'il était si insistant, c'était le fait de ne pas pouvoir l'avoir qui le rendait plus intéressant. Sauf qu'il aimait tout chez Alekseï, cela depuis toujours, depuis avant qu'il s'intéresse vraiment aux autres. Cela avait été un coup de foudre et il suffisait de les voir agir l'un avec l'autre, il suffisait de voir les regards, les gestes, d'entendre les mots, la tendresse dont il faisait preuve avec Alekseï quand il ne prenait pas cette peine avec d'autres. Ca allait plus loin que le fantasme. Mais il était vrai aussi qu'il pouvait se fourvoyer, se dire qu'il serait bien avec lui mais que la réalité serait toute autre, malheureusement pour ça, il n'y avait pas de très nombreux moyens de vérifier ce que ça pourrait donner. C'était ce quitte ou double qu'il voulait éviter, c'était ce "on se met en couple et ça fonctionne à la perfection" ou "on se met en couple, ça foire et on ne pourra plus jamais se parler", et encore, ça, c'était si Aleks voulait seulement essayer ou se lancer tout court avec lui.

Ils avaient tout d'un couple sauf la sexualité. Il se le disait souvent. Ils s'encourageaient, ne pouvaient passer une journée sans se parler, ils s'apportaient plus que ce que des amis devraient, ils étaient toujours là l'un pour l'autre qu'importe ce qu'il se passait, ils avaient tout vu l'un de l'autre mais étaient toujours là. La liste était encore très longue. Mais ni baiser ni sexe pour agrémenter ça. Cela aurait pu être simple, comme là, poser son verre et remonter le visage d'Aleks pour l'embrasser pour faire cesser le suspens qui durait depuis des années. Il mentirait s'il disait qu'il n'y pensait pas alors qu'Aleks était tourné vers lui et que son regard naviguait entre ses yeux et ses lèvres. Ce si beau sourire pour lequel il pourrait se damner.

On s'en est bien sorti, oui. Vu toutes les heures qu'on a endurer à réviser et tous les cheveux qu'on a perdu, il y avait plutôt intérêt. Encore toutes mes félicitations, tu méritais bien de les réussir et d'obtenir ton diplôme. Je t'ai embarqué là-dedans mais tu as été bien plus fort que je l'ai été.

Il fallait reconnaître ses faiblesses, selon lui, cela faisait parti du jeu. Son père lui avait bien enseigné que chaque homme avait ses faiblesses et que les nier était puéril et inutile, ça n'allait pas les faire disparaître pour autant et rendrait l'homme mauvais perdant. Il l'était souvent, mauvais perdant, mais là, il devait reconnaître les choses telles qu'elles étaient : il aimait ce qu'il faisait, il tenait à ce métier et ce diplôme mais les études lui sortaient par les yeux et sans le soutien d'Aleks, il aurait fini par abandonner en cours de route. Il n'était pourtant pas dans sa nature d'abandonner mais vu les nuits blanches que ça causait et le fait de ne plus en voir le bout, il en était arrivé là. Il buvait une gorgée du cocktail puis reposait son verre, souriant à ce qu'Aleks lui disait sur le voyage. Une semaine c'était peut-être mieux encore, des instants volés, plus mémorable sept jours que deux. Sept jours à vivre l'un avec l'autre constamment ? Il devait signer où ?

Les grandes esprits se rencontrent. Sept jours, c'est parfait. On pourra voyager un peu au lieu d'aller juste à Sydney. Ca nous fera du bien de faire autre chose que bosser ou réviser.

Il en était heureux puis Aleks lui faisait cette révélation et il tiquait, pour plusieurs raisons. La première, la faiblesse, sauf qu'Aleks avait le courage de reconnaître cette faiblesse et ce n'était pas donné à tout le monde. Ensuite, avoir fait toutes ces années pour finalement, une fois le diplôme acquis, ne plus vouloir faire ça ? Ensuite, il lui semblait normal de douter après ce qu'ils avaient traversés. On se remettait tous en question à un moment ou un autre.

J'ai tendance à me dire que si tu penses déjà à abandonner c'est que ce n'est pas fait pour toi mais, en même temps, tu as étudié d'arrache-pieds pendant onze ans, ce serait dommage d'arrêter une fois le diplôme en poche. Sauf si tu voulais juste qu'on t'appelle Dr Lazarev. J'peux comprendre, ça en jette pas mal. Mais la vie est courte, fais ce que tu veux. Trouve toi un boulot là-dedans et laisse toi le temps de voir si en situation réelle ça te plaît, rien ne t'empêche de partir ensuite. Et pense au salaire qui va avec, ça pourrait peut-être t'aider à relativiser un peu ? Qui sait.

Il aurait pu dire "auprès des hommes" sur le "ça en jette pas mal", il l'aurait dit en temps normal mais sa jalousie le rattrapait et étouffait ces trois mots. Petite plaisanterie en fin de compte sur Dr Lazarev, ils avaient un doctorat, alors le titre était là. Et il aimait bien ce titre, il fallait l'avouer. Ils l'avaient mérités après tous ces efforts.

J'ai enchaîné les journées et soirées de travail, j'ai pas encore eu le temps de vraiment décompresser des examens et des résultats, j'ai encore cette tension sur les épaules mais ça finira par s'en aller. Avec l'été, les bars sont remplis tout le temps et j'ai trouvé un autre job près de la mer, ils organisent des soirées, c'est pas mal animé et ça rapporte énormément. Si j'avais su que je serai autant payé pour être en maillot de bain... Mais sinon, je n'ai pas encore quitté mes jobs et cherché un nouveau, ce serait l'occasion.

C'était le cas, les fêtes musicales d'un certain standing qui appelaient à de gros moyens et donc des barmans avec une certaine expérience et un certain physique. C'était dégradant mais il avait surtout vu l'argent qu'il y avait à se faire, tant le salaire que les pourboires. Il ne l'avait pas fais pour lui directement, à part qu'il fallait bien travailler et se mettre quelque chose en poche, pour le loyer et compagnie. Il n'en n'avait toute fois pas besoin de ce contrat en particulier, c'était un plus. Pour pouvoir acheter la montre pour Aleks et pouvoir économiser pour sa voiture.

Je vais quitter les bars où je travaille, on partira une semaine loin de tout et en rentrant on verra ce qu'on fera. Ca devrait nous faire du bien de tout laisser derrière nous pendant une semaine, tu ne crois pas ? Pourquoi pas éteindre nos portables pendant ce temps et juste profiter... C'est l'été, après tout.

La semaine idéale pour eux, selon lui, c'était surtout trouver une chambre d'hôtel pour deux et ne plus quitter le lit de la semaine. Se faire apporter leur repas, ne quitter le lit que pour se doucher. Il divaguait mais il estimait que ce n'était pas de sa faute, Aleks était si tentant. Il n'était qu'un homme et ne pouvait qu'y avoir déjà pensé. Mais il fallait penser à autre chose alors il essayait de penser à autre chose, comme arrêter de le fixer de cette façon, à croire qu'il allait le dévorer. Il fallait continuer à se montrer encourageant, surtout, essayer de lui donner des conseils, comme ne pas suivre sur une voie qui ne lui conviendrait pas. Même si égoïstement et avec ce rêve d'enfant il aurait aimé qu'ils travaillent ensemble, au même endroit et que ça avait semblé prendre ce cours avec leur études, il était vrai que ce n'était pas pour autant qu'un laboratoire les aurait pris tous les deux en même temps.

A part tout ça, quelles nouvelles dans ta vie ?

Il devait bien y avoir d'autre chose que les études et le boulot ? S'il cherchait à savoir s'il avait quelqu'un, s'il voyait quelqu'un, en ce moment ? Totalement. Il était bien curieux sur ce coup, très curieux. C'était malsain mais c'était de la curiosité quand même.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
Alekseï Lazarev
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t1238-aleksei-lazarev-i-c
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev HtgVpDr
D'OÙ VIENS-TU ? : Aucune oeuvre
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : jenesaispas ( avat) Heaven (signa)
AVENTURES : 186
DOLLARS : 614
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : Steve & Jefferson & Loki & Roman & Ethan & Derek
STATUT RP : Ouvert, mais à discuter
STATUT CIVIL : En couple, follement épris depuis tellement d'années et enfin ils y sont
AVEC : Odin H. Thorson
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev SHkpOP
STATUT CIVIL : Fiancé à l'unique amour de sa vie
AVEC : Odin H. Thorson

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty24.01.19 14:06

You're just too good to be true
Odin & Aleksei

« Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin. If I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the sea. Darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too. For I can't help falling in love with you. For I can't help falling in love with you. »
Des fois, Alekseï se demande s'il n'a pas mis Odin sur un piédestal, tout en sachant que son meilleur ami est loin d'être parfait et la réponse lui apparaît clairement ; si, il l'a fait et depuis longtemps déjà. Il a beau connaître les qualités et les défauts d'Odin, le positif l'emporte largement sur le reste. Mais après tout n'est-ce pas cela l'amour ? Aimer tout chez une personne même ses défauts ? Si, les accepter puis les aimer aussi parce que cela fait partie de la personne qu'on aime alors pourquoi on aimerait un truc et pas un autre.

Et pour aimer Odin, il l'aime, Alekseï se fait peur tout seul des fois tellement c'est intense tout ce qu'il peut ressentir. Tout pour Odin, au point qu'il a peu d'amis à côté, il faut dire que le danois occupe presque toutes ces pensées, qu'il n'y a de la place presque que pour lui. Chose que l'on a déjà reproché à Alekseï plus d'une fois, que ça soit amicalement ou ses quelques conquêtes. Tellement tourné vers son meilleur ami, que là ce soir, il a l'impression qu'Odin lui cache quelque chose ou qu'il ne va pas si bien que ça. Même si son ami lui a dit aller bien, il a quand même un peu détourné les choses en disant à Aleks que de le voir il ne pouvait qu'aller bien. Hum.

- C'est vrai que tu es presque chauve.

Souvent Odin a tendance à monter les choses en épingle, là où Alekseï dédramatise comme là.

- Merci mais tu mérites autant que moi et je suis fier de ce qu'on a fait ensemble, il n'y a pas de plus fort Odin, à deux on fait des miracles c'est aussi simple que ça.

Même si oui Alekseï a apporté énormément de soutien à Odin, l'a aidé et surtout l'a plus d'une fois calmé quand son ami partait en vrille parce qu'il en avait marre ou qu'il ne comprenait pas quelque chose en deux secondes. Et en même temps, s'il a tenu le coup ainsi, c'est pour ne pas décevoir Odin, son ami est tellement dur et intransigeant des fois. Au point qu'on a déjà demandé à Alekseï comment il peut faire pour supporter autant de pression de la part d'un ami. Ce à quoi il a toujours haussé les épaules et répondu qu'il ne voit pas les choses ainsi. Pour se retrouver à ne même pas être surpris alors qu'Odin lui parle d'un voyage, il aurait juste aimé lui en faire la surprise, lui en faire le cadeau ou du moins amener les choses autrement. Son ami étant partant pour une semaine plus que pour deux jours, il faut dire que l'idée d'avoir Odin pour lui tout seul pendant une semaine entière ne peut que lui faire plaisir.

- Oui.

Il vient de le lui dire, il est épuisé. Il faut dire qu'ils n'ont de cesse de courir en avant ces dernier temps pour atteindre leur objectif, le stress et tout ce qui va avec et maintenant que c'est terminé, qu'ils ont leur diplôme ; plus rien. Alekseï en a la sensation qu'il n'a pas vraiment dormi ou ne s'est pas vraiment détendu depuis une éternité, le laissant plus claqué qu'il ne le pensait.

- Tu sais bien que je ne galope pas après la gloire ou l'argent. Mais tu as sans doute raison, faut que je me laisse le temps de voir.

Réfléchissant au reste des paroles d'Odin en même temps, attrapant son verre pour en boire une gorgée et se caler un peu plus contre son ami par la suite. L'écoutant lui raconter ce qu'il en est de son côté et dieu qu'il n'aime pas une certaine partie, il sait bien qu'Odin le fait pour avoir plus d'argent mais l'idée même de le savoir en maillot de bain entouré de personnes, ça ne peut qu'attiser sa jalousie. Et cela parce qu'il ne peut que savoir à quoi ressemble Odin en maillot de bain, il ne peut que savoir que son ami doit attirer les regards et pas qu'un peu. Que s'il faut Odin en profite pour en ramener certaines chez lui et coucher avec. C'est plus que ne pas aimer cette idée, ça le débecte et lui fait mal quelque part.

- Énormément de bien même. Si on éteint totalement nos portables, on risque d'avoir une Mina en furie, tu sais comment elle peut être mais j'adore cette idée. Il ne faudra pas que j'oublie mon appareil photo par contre, hors de question qu'on ne ramène pas des souvenirs de cette semaine. Pour là où aller, j'avais pensé à faire un tour en montagne ou s'enfoncer dans l'Australie mais tu préfères peut-être le bord de mer ?


Plus de monde pour Odin, lui qui aime ça alors qu'Alekseï préfère le calme des terres intérieures ou de la montagne. Et en été, il risque d'y avoir justement plus de monde à la plage. À voir du coup et à voir aussi si Odin ne va pas se mettre en tête de tout organiser du début à la fin pour être sûr que ça soit parfait et comme il le pense. Alekseï aimerait que son ami n'ait rien à faire justement mais bon, et puis au final le principal c'est qu'ils partent tous les deux et soient seuls, entourés de monde ou non.

- Pas grand chose, mes parents sont survoltés depuis qu'on a notre diplôme, Mina avec d'ailleurs. Je suppose que ta famille aussi est fière ? Sinon, mes contrats se terminent dans 3 et 5 jours, après je serais entièrement libre.

Alekseï bossant pour des traiteurs lors d'événements, style mariage et compagnie, faisant aussi quelques heures dans une librairie.

- Et ma vie privée c'est toujours le néant, il y a bien cet homme rencontré à la librairie mais je ne sais pas du tout si je vais le rappeler.

Buvant une nouvelle gorgée de son verre en terminant de parler, Alekseï ne risquant pas de lui retourner la question. Ne voulant surtout pas savoir si Odin voit quelqu'un ou non, s'il continu d'enchaîner les coups d'un soir ou non. Ce que l'on ne sait pas ne peut pas nous faire de mal.
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.



Chasse aux oeufs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Odin H. Thorson
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_o3iwsesJhn1qiy32ho1_500
D'OÙ VIENS-TU ? : Nowhere.
AVATAR : Chris Evans.
COPYRIGHT : ichi ♥ (avatar)
AVENTURES : 149
DOLLARS : 585
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : James Barnes, Jon Snow, Adel Avilov, Edrick Harrington, Connor, Clark Kent, Carol Danvers, Draco Malfoy.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : En couple, curieuse notion pour l'éternel célibataire mais c'est finalement arrivé.
AVEC : Aleksei, son meilleur ami, dont il est fou amoureux depuis toujours.
METIER : Il travaille sur des armes chimiques pour l'armée.
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_nwfin0fNrm1r9pt1so8_500
STATUT CIVIL : Fiancé à son âme-soeur.
AVEC : Aleksei.
METIER : Chercheur d'armes biologiques pour l'armée.
CAMP : Aucun camp.
LOCALISATION : Proche de Brisbane

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty26.01.19 0:59

You're just too good to be true
Aleksei & Odin

« You'd be like heaven to touch, I wanna hold you so much. At long last love has arrived and I thank Gods I'm alive, you're just too good to be true, can't take my eyes off you. Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare, the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please, let me know that is real... You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I love you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights. I love you baby, trust in me when I say, oh pretty baby, don't bring me down I pray, oh pretty baby, now that I've found you, stay and let me love you, baby. Let me love you. »
Odin n'était pas le genre d'homme capable de tenir en place. Il trouvait toujours quelque chose à faire, il lui fallait quelque chose à faire. Il pouvait parfois rester assis pour lire et faire quelque chose mais il lui fallait compenser ensuite avec une autre activité plus sportive. Ce soir, il était un peu nerveux pour pas mal de raisons alors il bougeait à droite à gauche tout en sachant que s'il continuait comme ça, Aleks allait finir par comprendre et le questionner et les dieux savaient comme il n'avait pas besoin de ça actuellement. Le problème dans leur relation, hormis qu'il y manquait la sexualité selon lui, c'était qu'ils se connaissaient par coeur. Tout d'un couple, y compris le fait de se connaître sur le bout des doigts. Savoir quels mots utiliser desquels éviter, savoir quoi faire quand il le fallait, savoir détecter certains détails. Il y avait aussi qu'Odin ne se confiait jamais vraiment sur lui et ses ressentis, ce qui le rendait difficile à vraiment maîtriser et comprendre... Sauf avec Aleks à qui il avait tout dit, avait tout montré. Jamais de faux semblant, jamais de mensonges avec lui. Plus vrai que nature. C'était donc pour cela qu'Aleks le connaissait si bien et pourtant il ignorait encore une chose de lui, l'amour qu'il lui portait et il pensait pourtant que ça crevait les yeux. Limite si le monde entier n'était pas déjà au courant, il suffisait de voir son comportement avec Aleks, toujours aux petits soins, toujours à prendre soin de lui, qu'il ne manque de rien, qu'il soit heureux. C'était même trop parfois et ce n'était surtout qu'avec lui que ça arrivait. Comme là où Aleks n'avait qu'à se poser dans le canapé et Odin lui servait à boire, lui servirait à manger, veillerait à ce qu'il ne manque de rien. Il n'y avait bien qu'avec lui qu'il agissait comme ça, là où pour les autres, ce serait surtout un "tu veux quelque chose ? bah tu lèves ton gros cul et tu vas le chercher". Sauf qu'il ne se forçait pas à le faire, il aimait prendre soin d'Aleks. Finalement, comme son père lui avait appris, au détail près qu'Aleks était un homme. Son père lui avait toujours dit que lorsqu'il serait amoureux, qu'il aurait une femme, il devrait prendre soin d'elle, qu'il veille à ce qu'elle ne manque jamais de rien, qu'elle ait tout pour être heureuse car ce serait la seule façon pour lui d'être heureux en retour. Sa femme qui ne devait manquer de rien, ni d'attention ni d'amour, que ça ferait un ménage heureux. Aleks était un homme mais il gardait ces même principes, inconsciemment. Tout pour qu'il soit heureux et ne manque de rien. Ca pouvait être des boissons, essayer d'anticiper ses besoins et ses envies, ça pouvait aussi simplement rester à côté de lui à l'écouter. Ca pouvait être l'emmener voir un film, au calme, une soirée rien qu'à deux loin de la foule, pour qu'Aleks profite de certains événements de Brisbane tout en étant ensemble. Et ils n'étaient même pas en couple, qu'il faisait tout cela pour lui. Cela avait souvent entaché ses autres relations mais c'était Aleks qui passait toujours le premier. Ca avait gâché toutes ses relations "amoureuses" ou du moins, qui s'annonçaient sérieuses : il les trompait parce qu'il ne voulait qu'Aleks s'il devait être sérieux, il les délaissait parce qu'Aleks avait besoin de lui et lui avait envoyé un message, il préférait passer ses soirées avec lui, qui à annuler des sorties avec ses conquêtes parce qu'Aleks lui avait juste envoyé un sms innocent pour qu'ils se voient. Il pouvait continuer longtemps comme ça et il ne regrettait rien jusqu'à présent. Aleks lui donnait tellement en retour, il fallait dire. Alors s'ils étaient ensemble, qu'est-ce que cela donnerait ? Il aimait se l'imaginer. Peut-être le combler d'autres manières, il fantasmait souvent de ces instants, il imaginait souvent la sensation que cela ferait de l'embrasser, de l'enlacer vraiment. Entre autres, pour le plus soft. Obnubilé depuis l'adolescence par cet homme. Compensant à côté comme il peut. Aleks lui donnait plus que ce que les autres imaginaient. Que ses conquêtes relativement sérieuses pouvaient imaginer. Il lui apportait son soutien. Il avait un don pour l'apaiser, pour trouver les mots pour le calmer lorsqu'il s'énervait trop et partait dans les tours. Il avait un don pour lui parler, savoir le captivé. Un don pour l'adoucir, faire de l'ours mal léché un gentil petit ourson. Un don pour le rendre sérieux, aussi, lui rappeler les priorités, lui rappeler la vie en dehors de la fête, lui garder les pieds sur Terre. Un don pour égayer sa vie.

C'est vrai que tu es presque chauve.

Il levait les yeux au ciel, souriant pour toute réponse à cette petite pique. Puis Aleks reprenait. Il avait du mal à encaisser tous les compliments qu'Odin pouvait lui faire, sincères, pourtant, ces compliments. Tu les mérites. Tu as été plus fort que moi sur bien des points. Si j'ai tenu, c'est surtout grâce à toi. C'est principalement grâce à toi. A deux on fait des miracles. C'est vrai, il souriait un peu plus à ces mots. Ils avaient su se trouver. Ils avaient su s'apprivoiser, même si au début ça avait été compliqué avec la barrière de la langue, de culture, de caractères mais ils avaient surmontés ça pour s'apprivoiser et voilà le résultat aujourd'hui, Odin le dévorait du regard. Comme d'habitude.

C'est peut-être l'après-coup des examens qui te donne cette impression. Mais rien ne t'empêche non plus de commencer et voir ce que ça donne, ça ne t'oblige pas à y rester toute ta vie pour autant. En attendant tu as pas mal d'argent qui rentre, le temps que tu trouves ce que tu veux vraiment faire.

Donner des conseils comme il pouvait, car il ne s'était pas attendu à ce genre de révélation et que c'était assez triste dans le fond vu les études difficiles qu'ils avaient faits. Et en même temps, il n'allait pas décider pour lui ce qu'il ferait, même si dans son imaginaire, ils auraient continués à travailler ensemble, auraient finis par trouver un laboratoire qui les engagerait tous les deux. Il avait aussi pensé à l'armée, la rejoindre juste pour la science. C'était le fait de ne pas savoir à quoi servirait ses trouvailles et son travail qui le bloquait.

On atteindra la journée alors, on allumera le soir le temps de l'appeler pour éteindre ensuite et profiter de l'instant. On a une semaine, on peut même faire les deux. Traverser l'Australie en voiture, pourquoi pas, on se fixerait quelque points à voir tant en Montagne que désert et on finirait par le bord de mer, on profiterait une journée et on repartirait ensuite. Ca nous ferait voir du paysage et l'Australie. Je t'avoue avoir voyagé en Europe mais depuis qu'on vit ici je n'ai jamais pensé à y voyager, juste quelque aller retour à Sydney. C'est l'occasion.

Il aimait la technologie, il aimait son téléphone, il était souvent sur les réseaux sociaux mais éteindre tout pendant une semaine ou éteindre mais allumer une heure le soir le temps de prendre des nouvelles de leur proche et mettre quelque photos sur les réseaux sociaux, il aimait l'idée. Il aimait encore plus l'idée qui germait d'une semaine à croire qu'ils voyageraient mais qu'ils ne quitteraient pas le lit. Il aimait ce genre de pensées mais se les gardaient habituellement pour le soir dans le lit ou dans le bain. Hm. Sauf qu'il fallait être réaliste aussi et donc parler du voyage qu'ils feraient dans les grandes lignes, donner des idées de ce qu'ils pourraient faire. Ah. Le sujet délicat des parents, il ne pouvait pas en vouloir à Aleks. Avec les Thorson un coup tout était parfait et le lendemain tout était désastreux, lui-même ne savait jamais trop sur quel pied danser. Il pensait que sa famille serait fière mais... C'était plus complexe. Son père était avar en compliments, il n'en donnait pour ainsi dire jamais. Il attendait des preuves avant de féliciter quelqu'un et encore. Il était moins avar avec ses frères et surtout, moins avar avec sa soeur. Mais soit. C'était Odin l'aîné donc à lui de faire ses preuves constamment. Il n'avait pas eu d'encouragement pendant le lycée, pas plus que l'université où il avait pourtant eu des résultats excellent au prix parfois de sa santé, négliger les heures de sommeil pour étudier et travailler, surtout. Son père lui avait dit "va jusqu'au bout, on verra après" et maintenant qu'il avait eu ses résultats, c'était plus un "t'aurais pu mieux faire et maintenant on va voir si tu trouves un travail". Son père n'avait surtout jamais accepté les choix de vie de son aîné. Le fait qu'Odin ait tant des hommes que des femmes au bras pour commencer. Le fait qu'Odin ne lui avait jamais présenté une prétendante sérieuse, la seule personne de son entourage qu'il lui avait un jour présenté étant Aleks et il n'était pas son compagnon. Le fait qu'il choisisse la facilité avec des métiers comme barman, qu'il profite de son physique au lieu de son intelligence pour obtenir de l'argent. Le fait qu'Odin aurait pu, avec son caractère, travailler dans un domaine commercial ou administratif, il aurait pu être avocat, il aurait pu être commercial, il aurait pu être dans la finance, personne n'osait jamais lui dire non, soit par peur de s'en prendre une soit parce que son physique avantageux jouait en sa faveur et sa facilité à capter un auditoire jouait aussi. Le fait que son fils s'enferme dans un laboratoire n'était pas le rêve de Thor Thorson pour son fils. Il aurait aussi très bien pu être médecin, mais chercheur ? Il ne trouvait pas que cela en jetait. Ingénieur, chercheur, oui, et pourquoi ? Vas-tu trouver des remèdes aux graves maladies ? Non, ce qui l'intéressait étant les armes. Les armes à feu ? Même pas, Odin préférait voir dans l'avenir. Pour simplifier les choses, pour le père d'Odin, ce métier était comme passer 11 ans de sa vie à étudier pour créer des sprays tue-mouche qu'on vendrait dans les magasins. Ni plus ni moins. Odin avait toujours eu cette crainte avec son père. Lui qui en temps normal n'avait peur de rien, il respectait son père autant que celui-ci lui faisait peur.

Il aurait pu confier ça à Aleks mais se plaindre n'était pas dans sa nature, il le faisait parfois quand il avait besoin de souffler mais la plupart du temps, il encaissait. Et il ne voulait pas gâcher la soirée avec ce genre de détails.

Frigga veut fêter ça, elle pensait m'inviter au restaurant pour l'occasion. Mais on a pas casé de date, difficile à faire avec son mari et ses gosses.

Ca se résumait à ça. Frigga et lui. A la limite sa mère mais comme celle-ci ne voulait pas se mettre son mari à dos, elle se contentait de le soutenir à distance avec des regards compatissants et des sourires encourageants. Si on croyait qu'Odin faisait parti de ces loups alphas, c'est qu'ils n'avaient jamais rencontrés Thor Thorson. Quant à ses petits frères, les jumeaux, Irmin et Meili, il n'avait plus de contact avec eux depuis la dernière fois qu'ils s'étaient vu il y a quelque années. Cela avait surtout fini avec les mains malgré leur âges et depuis, ils s'évitaient, même aux repas de famille. Généralement les repas de famille s'étendaient sur deux jours, le premier et principal, il n'y était pas convié, son père expliquait que c'était un repas de famille et qu'Odin n'en n'avait aucune, ni femme ni enfant et qu'il serait donc exclu. Il ne supportait vraiment pas la situation de son aîné qui aurait du être, selon lui, celui qui ouvrirait le bal avec le mariage et les enfants - en attendant, s'il se mariait, il serait sûr de lui et son mariage, pas comme les jumeaux déjà divorcés parce qu'ils s'étaient précipités à se marier, même s'ils avaient de nouvelles compagnes, avec eux, on ne savait jamais combien de temps ça pouvait durer - mais il n'en n'était rien. Alors il était invité le second jour quand les jumeaux étaient rentrés chez eux avec leur enfants et sa soeur se débrouillait pour rester avec eux. Les jumeaux avaient toujours eu un lien spécial et unique entre eux, les détournant du reste de la fratrie. Contrairement à Frigga et Odin qui étaient le premier et la dernière de la fratrie, avaient plusieurs années d'écarts et malgré les excès de Frigga comme avec le feu quand elle était enfant, ils s'étaient toujours bien entendus, la seule à vraiment le soutenir, finalement. Mais non, rien de fait encore. Il n'aimait pas en parler, d'ailleurs, ça suffisait à lui faire perdre son sourire. Il aurait aimé faire ça comme tout le monde, simplement fêter sa réussite en famille, avec du monde à la maison. Mais rien.

Comment dire que ça n'allait pas aider avec la révélation d'Aleks ? En même temps, il l'avait cherché, c'était volontaire, vouloir savoir où en était Aleks en ce moment et s'adapter. Il avait donc rencontré un homme. Ah.

Si tu ne l'as pas déjà appelé c'est que tu ne comptais pas le faire.

Un peu la même logique terre-à-terre que les études, si tu doutes déjà, aucun intérêt à chercher plus loin. En même temps, eh, il n'allait certainement pas l'encourager à l'appeler, même s'il savait que la vie sentimental d'Aleks avait été un long sujet de dispute et débat entre eux et qu'il avait fini par essayer de se calmer, il veillait quand même au grain. S'il aimait la façon dont Aleks s'était calé contre lui, il finissait par doucement se reculer pour se lever, prendre son verre et le finir d'une traite pour ensuite aller dans la cuisine, un prétexte comme un autre pour prendre une assiette du frigo avec quelque apéritifs. Il regardait l'heure sur l'horloge murale de sa cuisine, le soleil était trompeur mine de rien, à être toujours si haut alors qu'il était déjà presque 20h. Il écoutait la musique pour se changer les idées. Aleks n'y pouvait rien, il ne pouvait pas lui en vouloir une seule seconde, c'était juste sa propre famille qui était bizarre, défectueuse, anormale. Aleks n'avait rien à se reprocher. Il était même content pour lui que sa famille ait été si heureuse pour lui et son diplôme. Si Odin était si intransigeant envers lui, c'était à cause de cette fichue reconnaissance paternelle qu'il attendait sans jamais avoir et en ayant été éduqué de cette façon, il se montrait intransigeant envers les autres, sans le vouloir.

Il inspirait profondément et posait les bols et assiettes d'apéritifs sur un plateau, qu'il disposait de la façon qui lui convenait le mieux et lui semblait la plus présentable avant de venir déposer le plateau sur la table basse et repartir dans la cuisine se servir un verre. Il entendait son portable vibrer et finissait de se faire un cocktail alcoolisé, levant la tête pour voir celui d'Aleks encore remplis. De l'alcool pour se donner un peu de courage. Puis il allait voir son portable, Mina qui demandait des nouvelles et si tout se passait bien avec des emoji suggestifs. Odin lui répondait à nouveau des emojis qui levaient les yeux vers le ciel et reposait son portable.

C'était juste Mina qui demandait des nouvelles.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
Alekseï Lazarev
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t1238-aleksei-lazarev-i-c
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev HtgVpDr
D'OÙ VIENS-TU ? : Aucune oeuvre
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : jenesaispas ( avat) Heaven (signa)
AVENTURES : 186
DOLLARS : 614
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : Steve & Jefferson & Loki & Roman & Ethan & Derek
STATUT RP : Ouvert, mais à discuter
STATUT CIVIL : En couple, follement épris depuis tellement d'années et enfin ils y sont
AVEC : Odin H. Thorson
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev SHkpOP
STATUT CIVIL : Fiancé à l'unique amour de sa vie
AVEC : Odin H. Thorson

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty26.01.19 15:23

You're just too good to be true
Odin & Aleksei

« Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin. If I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the sea. Darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too. For I can't help falling in love with you. For I can't help falling in love with you. »
Dédramatiser, temporiser, calmer les choses, Alekseï le fait souvent avec Odin quand ils sont seuls ou même en public. Que ça soit avec des paroles ou un simple geste comme lui frôler le bras au bon moment pour détourner son attention, qu'Odin se concentre sur lui au lieu de voler dans les plumes du premier le regardant de travers. Combien de fois a t-il pu éviter que certaines personnes s'en prenne une ou se sente mise plus bas que terre en paroles si Odin avait foncé. Mais il ne faut pas croire, Alekseï ne l'a jamais fait pour ces gens là, non, il le fait pour son ami. Toujours. Pour éviter à Odin de possibles soucis, un possible retour de bâton qui pourrait lui coûter cher. Il faut dire aussi qu'avec Odin quand une personne le rencontre, il n'y a pas de gris, c'est tout blanc ou tout noir et ça c'est deux côtés. Son meilleur ami est le genre de personne qu'on aime ou qu'on déteste. Il y a aussi les fois où rien ne sert d'intervenir, où il faut laisser couler et laisser Odin faire puis se calmer seul. Alekseï sait que son propre caractère et tempérament aident énormément à ce qu'il sache d'instinct comme faire et agir, qu'il sache aussi laisser couler quand Odin s'énerve et se met à gueuler. Le nombre de fois pendant leurs études où Odin a pu s'énerver, gueuler sur leurs cours, Alekseï donnant l'impression que justement les gueulantes d'Odin glissent sur lui comme si de rien était. Ce qui est vrai au 3/4 parce qu'il y a des moments où ça a peut l'agacer et il a beau être calme, posé, doux etc, il sait aussi l'envoyer bouler et remettre Odin à sa place. Ou rien qu'avec son côté ultra protecteur à ne laisser personne approcher d'Alekseï. On pourrait croire avec tout ça, que c'est difficile de le côtoyer ou de trouver comment faire, sauf que pour Alekseï c'est venu naturellement, il sait comment agir avec Odin, point. Il n'a besoin de réfléchir, de peser les pour et les contre. Il y a aussi le fait que pour beaucoup de personnes, Odin n'est que cet homme arrogant, insensible, ne pensant qu'à faire la fête et à s'envoyer en l'air avec tout ce qui bouge. Alors qu'Odin est tellement plus que ça, c'est un homme intelligent, c'est un homme bon malgré ses coups d'éclats, c'est un bosseur. C'est aussi un homme bien plus sensible et attentionné qu'il ne veut bien le laisser paraître, un homme qui sait être doux et tendre. Odin donne bien plus que les gens ne peuvent le croire. Alekseï se demandant souvent comment les gens font pour ne pas le voir tout ça, tout en se disant que lui le voit et le sait, que ça ne rend leur relation qu'un peu plus particulière. À part et d'autant plus importante.

N'aimant pas dès lors, qu'Odin se sous-estime tout en le félicitant et remerciant pour leur diplôme même si, oui, Alekseï l'a soutenu et poussé à certains moments, cela reste un eux. Ils ont fait tout ça ensemble, ils se sont entraînés mutuellement. Ils ont déjà tout vus ensemble de toute manière, vécus aussi, le meilleur comme le pire. Il n'y a bien que ses réels sentiments qu'Alekseï peut cacher à Odin sinon son meilleur ami sait tout de lui, il ne lui cache rien et sait que l'inverse est vrai aussi. Et encore une fois, avec sa manière de parler, Alekseï arrive à le faire sourire, à le détendre un peu qui sait, étant donné qu'il est presque sûr qu'Odin lui cache quelque chose et ne va pas si bien que ça.

- Possible oui. Honnêtement, j'aimerai qu'on puisse trouver un boulot au même endroit.

Cela sort finalement, d'une manière détournée mais ça sort cette notion qu'il a peur qu'ils puissent s'éloigner tous les deux maintenant que leurs études sont finies. Tout en ayant peur de rester aussi proche d'Odin, de continuer à le voir passer d'une personne à une autre. Redoutant surtout le moment où son meilleur ami trouvera quelqu'un avec qui se poser.

- Cela devrait la satisfaire si elle peut quand même nous joindre tous les jours, je crois qu'on tient un bon programme pour notre semaine. Il nous restera à fixer les dits points, j'ai déjà quelques idées, je ferais d'autres recherches et on verra ça tous les deux.


Sa soeur tellement protectrice, Alekseï n'a pas qu'Odin qui agit ainsi, Mina avec. Il y a des fois, où il se demande comment ils sont arrivés à s'entendre d'ailleurs, Odin et elle, vu leurs caractères respectifs et assez similaires. Alekseï est même sûr que des fois les deux complotent dans son dos pour une raison ou une autre. Adorant aussi le fait que finalement ça parte en compromis pour leur semaine, mêler ses envies de tranquillité avec les envies de bougeottes d'Odin. Bien qu'en même temps, ça ne soit pas si surprenant que ça, qu'ils en viennent là, ils se connaissent sans doute trop pour leur propre bien.

Alekseï enchaînant pour répondre à la question d'Odin, le questionnant sur sa famille en même temps, tout en sachant à quel point le sujet peut être risqué. Disons que naïvement pour lui, Odin vient d'avoir son doctorat et donc ses parents ne peuvent qu'en être fier, que le père Thorson a enfin dû réagir et féliciter son fils. Se basant un peu aussi sur ses propres parents avec lesquels cela peut être tendu mais au final ils sont fiers. T'es vraiment trop naïf Aleks. Il voit les airs d'Odin changer à mesure des secondes, il voit son sourire se faner et que dire de la réponse qu'il fournit à Alekseï. De quoi lui faire se mordiller la lèvre nerveusement, Odin n'est jamais vraiment entré dans les détails mais le peu qu'il a pu le faire, Alekseï a compris le genre de pression que le père Thorson a pu mettre sur les épaules de son fils. Il ne l'a jamais aimé non plus alors que pourtant Alekseï est un peu du genre à aimer tout le monde jusqu'à preuve du contraire. Mais oui il pensait quand même qu'avec leur diplôme en poche, ça pourrait changer. Ou comment dire aussi que du coup, il ne dit rien quand Odin lui réplique ça concernant l'homme qu'il a rencontré, là où Alekseï aurait pu lui rappeler qu'Odin n'a pas son mot à dire dans ses possibles relations. Là, il ne le fait pas, ce n'est vraiment pas le moment du tout.

Laissant Odin se relever, comprenant cette soudaine envie de bouger qu'il peut avoir et ça lui serre le coeur parce que tout ça c'est de sa faute quand même. Alekseï se passe une main dans les cheveux, se remordillant la lèvre au passage. Merde ! L'entendant faire depuis la cuisine, le suivant du regard quand il revient et repart. Cela démange Alekseï de pouvoir avoir le père d'Odin devant lui, là maintenant et lui dire ses quatre vérités et le traiter de connard tel qu'il est entrain de le penser. Finissant son verre alors qu'Odin part voir son téléphone et répond à il ne sait qui, ah, sa soeur, ben voyons. Un imprévu qu'elle disait. Sauf qu'Alekseï est déjà debout, rejoignant Odin, faisant attention au verre qu'il peut tenir tout en venant contre son ami.

Glissant ses bras autour d'Odin tout en se hissant sur la pointe des pieds pour le câliner, parce que c'est la chose à faire qui s'impose, il n'y en a pas d'autre possible. Et ça ne sera pas la première fois, pour ceci ou pour Alekseï qui lui caresse le dos avant que sa main ne remonte dans la nuque et les cheveux de son ami. Des caresses pour l'apaiser, pour le consoler aussi, Odin n'a pas besoin de dire quoi que ce soit pour qu'Alekseï sache. Se hisser sur la pointe des pieds pour pouvoir le faire mais aussi pour pouvoir poser son menton sur l'épaule d'Odin. Laissant passer une bonne minute ainsi avant de murmurer.

- Je suis désolé, j'ai naïvement cru que...

Pas besoin de terminer sa phrase, Odin va comprendre ce qu'Alekseï veut vraiment dire par là. Continuant à le câliner, à lui caresser la base des cheveux, la nuque. Je suis désolé. Je suis là. Tout va bien aller Odin. Ne pouvant que penser en même temps un "mon pauvre amour" s'en voulant d'avoir mis le sujet sur le tapis et en en voulant au père Thorson encore plus.
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.



Chasse aux oeufs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Odin H. Thorson
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_o3iwsesJhn1qiy32ho1_500
D'OÙ VIENS-TU ? : Nowhere.
AVATAR : Chris Evans.
COPYRIGHT : ichi ♥ (avatar)
AVENTURES : 149
DOLLARS : 585
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : James Barnes, Jon Snow, Adel Avilov, Edrick Harrington, Connor, Clark Kent, Carol Danvers, Draco Malfoy.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : En couple, curieuse notion pour l'éternel célibataire mais c'est finalement arrivé.
AVEC : Aleksei, son meilleur ami, dont il est fou amoureux depuis toujours.
METIER : Il travaille sur des armes chimiques pour l'armée.
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_nwfin0fNrm1r9pt1so8_500
STATUT CIVIL : Fiancé à son âme-soeur.
AVEC : Aleksei.
METIER : Chercheur d'armes biologiques pour l'armée.
CAMP : Aucun camp.
LOCALISATION : Proche de Brisbane

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty26.01.19 22:18

You're just too good to be true
Aleksei & Odin

« You'd be like heaven to touch, I wanna hold you so much. At long last love has arrived and I thank Gods I'm alive, you're just too good to be true, can't take my eyes off you. Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare, the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please, let me know that is real... You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I love you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights. I love you baby, trust in me when I say, oh pretty baby, don't bring me down I pray, oh pretty baby, now that I've found you, stay and let me love you, baby. Let me love you. »
En un sens, Alekseï Lazarev avait bien trop de pouvoir sur lui. Il avait cette capacité hors du commun à ... faire de lui tout ce qu'il voulait. Le rendre malléable. Trop de pouvoir en une seule personne. Odin le savait et c'était parfois effrayant comme il pouvait le faire passer d'une humeur à une autre en peu de temps. Comme tout ce qu'il pouvait ressentir à son égard était décuplé. Aleks avait la capacité à pouvoir lui sortir des phrases qu'il n'aurait pas accepté d'autres. Il avait ce pouvoir sur lui, qu'il pouvait trouver dangereux. Il se rendait compte que cet amour le rendait manipulable, qu'Aleks aurait pu lui demander n'importe quoi qu'il aurait accepté, qu'il l'aurait fait. Pour lui, pour ses beaux yeux bleus. Donner son âme au diable, à juger qu'il existe. Alors il aurait pu prendre mal le fait d'avoir perdu ses cheveux, la façon sarcastique dont Aleks avait pu dire ça. De quelqu'un d'autre il l'aurait mal pris, le sarcasme, il avait beau le pratiquer, il n'en n'était pas toujours friand selon ses interlocuteurs, l'impression d'une moquerie empêchant une conversation normale. Avec Aleks, ça passait tout seul.

- Possible oui. Honnêtement, j'aimerai qu'on puisse trouver un boulot au même endroit.
Nous trouverons. Ce serait dommage de gâcher tout ce que tu as appris et toutes tes capacités.

Qui sait, cela encouragerait peut-être Aleks à continuer sur cette piste, surtout qu'il le trouvait brillant et que cela aurait été du gâchis de tout abandonner maintenant.

- Cela devrait la satisfaire si elle peut quand même nous joindre tous les jours, je crois qu'on tient un bon programme pour notre semaine. Il nous restera à fixer les dits points, j'ai déjà quelques idées, je ferais d'autres recherches et on verra ça tous les deux.
Ce voyage est pour nous ou pour ta soeur ? Je lui en toucherai un mot. Nous sommes adultes, nous n'avons aucun compte à rendre. Elle s'y fera si on ne lui donne pas de nouvelles. Pour les points, on peut se fixer ça, voir ce qui doit être vu en Australie, surtout. Profiter des paysages aussi.

Si son ton n'avait rien de sec, sa question était rhétorique car il était juste un poil agacé. Mina n'était pas leur mère et s'ils avaient envie de s'en aller une semaine sans portable, ils le feraient, point. Ils n'avaient aucun compte à rendre et il essayait de lui dire de cette façon, c'était aussi cette impression d'avoir une bride, qu'on essayait de l'empêcher de faire ce qu'il voulait quand il le voulait pour des raisons futiles. Ils étaient adultes, savaient prendre soin d'eux, depuis une paire d'années déjà donc... et une semaine ce n'était rien. Dans son esprit de contradiction, Odin était tout aussi capable de bannir les portables.

Un sujet épineux arrivait ensuite et il préférait se lever pour se changer les idées en se bougeant. Aleks n'y pouvait rien, une famille normale aurait réagi autrement, on l'aurait encouragé, on l'aurait incité à trouver vite un travail pour faire ce qu'il voulait faire depuis des années. Mais rien. Il n'allait pas en vouloir à Aleks parce que ses parents à lui réagissaient normalement et non les siens. Il n'allait pas lui en vouloir d'avoir posé la question, ce serait idiot. Comme s'il pouvait se douter de quelque chose. Il prenait sur lui, donc. Il s'activait à sortir les plats du frigo puis à se faire un cocktail alcoolisé en attendant qu'Aleks ait fini son verre pour lui en servir un aussi, répondant au sms de Mina puis... Aleks qui venait vers lui. Il reconnaissait ces airs mais... Qu'est-ce que tu fais ?

Odin n'aimait pas qu'on puisse avoir pitié de lui, c'était une des raison pour laquelle il ne parlait à personne de sa vie privé sinon Aleks et dans une certaine mesure, Mina. Il n'aimait pas qu'on ait pitié de lui alors qu'il était adulte et savait se gérer, qu'il pouvait gérer ce genre de chose, il les vivait depuis si longtemps. Un homme adulte qui plus est n'a pas besoin de ça, surtout qu'il relativisait en se disant qu'il n'avait pas de quoi se plaindre, il avait un travail qui rapportait bien, avait un diplôme qui lui promettait encore plus d'argent à venir en travaillant moins longtemps - en principe. S'il était célibataire c'était son choix, s'il n'avait pas d'enfants c'était son choix aussi. Aussi parce que s'occuper d'un enfant alors qu'il étudiait encore était irresponsable et idiot. Il valait mieux un métier stable et une relation stable. Il avait souvent rêvé d'être père et d'être marié mais il n'y avait bien qu'une personne au monde qui lui donnait cette envie et il n'était pas dis que cette personne en ait envie aussi, c'était toujours cette question de quitte ou double. Bref, des problèmes, il en avait mais il gérait en règle générale et n'avait donc pas besoin de pitié. Il n'était ni un enfant ni un chiot à la rue. Mais c'était Aleks dont il s'agissait, il savait qu'il s'en voulait alors qu'il n'aurait pas du et il savait qu'à sa façon il voulait le réconforter. Comment aurait-il pu refuser un câlin ? C'était un instant plein de douceur et il en avait besoin. Il avait beau dire qu'il était un homme solide, n'importe qui avait besoin de douceur dans sa vie, même lui.

Il s'était reculé juste le temps de poser son verre sur le comptoir pour pouvoir glisser ses bras autour d'Aleks et l'entraîner tout contre lui, le serrer doucement. Il se penchait pour faciliter les choses à Aleks, le sentant devoir s'élever pour poser son menton sur son épaule. Lui-même posait son nez sur l'épaule d'Aleks. Son front finalement, sentant son odeur, discrètement. Il n'y avait plus besoin de mots au stade où ils en étaient, des regards suffisaient. Il le gardait précieusement contre lui, caressant son dos à son tour, les yeux clos pour savourer l'instant. Profiter de l'étreinte et des caresses. Profiter de l'odeur d'Aleks qu'il pouvait bien sentir. De la chaleur de son corps contre le sien aussi, maudissant simplement les vêtements et la barrière qu'il restait entre eux.

Tu n'as pas à t'excuser Aleks, tu n'as rien fais de mal. Bien au contraire. Tu as été le premier à me féliciter et on a traversé tout ça ensemble. Tu n'as rien à te reprocher.

Il avait déjà dis à Aleks qu'il était sa famille, mais avec le recule il se demandait si Aleks n'avait pas interprété ça comme "tu es comme un frère" là où c'était bien plus significatif. Quand est-ce qu'il allait le comprendre ? Odin pensait qu'il l'avait compris depuis longtemps mais qu'il ne voulait pas répondre à ses avances donc agissait comme ça. Il aimait ces caresses. Ca aussi, c'était un truc bien à eux, cette tendresse, ces câlins. Il n'aurait jamais eu ce genre de geste avec quelqu'un d'autre. Il n'avait jamais tenu quelqu'un dans ses bras comme s'il était fragile ou était précieux. Pas comme il pouvait tenir Aleks, faisant toujours attention à ses gestes envers lui, pour ne pas être brusque.

Cette soirée était vraiment bizarre. Il ne savait pas pourquoi mais il la trouvait bizarre. Ce qu'il se passait l'était, c'était cette aura, curieuse. Il ne saurait dire. Peut-être la fatigue, l'agacement. La lassitude de la distance entre eux qu'il avait de plus en plus de mal à supporter, surtout quand Aleks le tenait comme ça contre lui. Quand Odin reculait juste assez pour le regarder. Pour pouvoir prendre son visage entre ses mains et le regarder. Déglutir, ce qu'il pensait être discret. Cela aurait été si simple de rompre la distance, les quelque centimètres qui séparaient leur lèvres. C'était tout le temps comme ça. Cela aurait été si simple de s'emparer de ses lèvres. D'y déposer un baiser, tendre, mais qui voudrait dire beaucoup. Au lieu de quoi il caressait ses joues avec ses pouces. Murmurer, aussi.

Tu es la personne la plus importante dans ma vie, Aleks. Je t'interdis de t'excuser et t'en vouloir pour ça. Tu as été le premier à m'encourager, à m'aider depuis le début. A me suivre, puis tu as été le premier à me féliciter. On a fait tout ça ensemble. Je n'ai pas besoin d'eux et d'une approbation qui n'arrivera jamais parce qu'ils sont trop exigeants ou simplement trop cons. Il ne m'a jamais encouragé comme toi tu l'as fais, il ne m'a jamais soutenu comme tu l'as fais. Il n'a jamais cru en moi comme tu l'as fais. Je n'ai pas besoin de lui en particulier. J'ai fini par me détourner d'eux complètement avec le temps et le fait d'obtenir le doctorat et avoir que du mépris de sa part me confirme ce que je pensais. Mais tu n'y peux rien, c'est comme ça, c'est la vie. Je ne voulais simplement pas t'en parler ce soir alors qu'on fête notre doctorat. Je ne voulais pas gâcher la soirée. Maintenant, si tu veux bien, changeons-nous les idées.

Il déposait un baiser sur son front et se reculait à contre coeur pour aller lui servir un verre aussi puisqu'il voyait qu'il l'avait terminé. Même parfum mais avec de l'alcool dedans cette fois, du rhum. Il lui mettait la coupe dans les mains et allait vers le canapé, ayant repris sa propre coupe au passage.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
Alekseï Lazarev
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t1238-aleksei-lazarev-i-c
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev HtgVpDr
D'OÙ VIENS-TU ? : Aucune oeuvre
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : jenesaispas ( avat) Heaven (signa)
AVENTURES : 186
DOLLARS : 614
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : Steve & Jefferson & Loki & Roman & Ethan & Derek
STATUT RP : Ouvert, mais à discuter
STATUT CIVIL : En couple, follement épris depuis tellement d'années et enfin ils y sont
AVEC : Odin H. Thorson
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev SHkpOP
STATUT CIVIL : Fiancé à l'unique amour de sa vie
AVEC : Odin H. Thorson

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty05.02.19 19:24

You're just too good to be true
Odin & Aleksei

« Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin. If I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the sea. Darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too. For I can't help falling in love with you. For I can't help falling in love with you. »
Alekseï dirait que c'est facile de côtoyer Odin, ce qui est vrai mais il s'est souvent demandé si le fait de l'aimer autant qu'il peut l'aimer n'aide pas à cela. Mais au final, quelle importance, il ne peut de toute manière pas concevoir sa vie sans Odin dans la sienne. C'est hors de question qu'un jour ça puisse arriver. Toute sa vie ne tourne pas qu'autour d'Odin, même si les apparences peuvent le laisser penser mais Odin en est l'élément le plus important. Rien que les quelques fois où ils ont pu rester un ou deux jours sans voir, Aleks n'a pu que penser à son meilleur ami ; qu'est-ce qu'il fait, est-ce qu'il va bien, est-ce qu'il n'a besoin de rien, etc.

C'est logique que finalement, Alekseï exprime cette envie qu'ils puissent travailler ensemble, rester ensemble, côte à côte encore et toujours. Si seulement, il n'avait pas si peur de le perdre, Aleks lui dirait ce qu'il ressent, tout ce qu'il peut vraiment ressentir pour Odin. Mais il l'a dit, il ne peut pas concevoir sa vie sans Odin, donc. Peur de le perdre qui veut aussi dire, la peur qu'ils puissent s'éloigner maintenant que leurs vraies vies actives vont commencer. Et même si ce n'est que deux mots, que ce "nous trouverons", cela rassure Alekseï de les entendre, cela voulant dire que pour Odin c'est possiblement un peu la même chose. Dommage, il n'en est pas vraiment certain mais soit, il ne dit rien de plus là dessus même avec le reste des paroles de son ami.

Manquant de soupirer par la suite quand le sujet de leur voyage et de sa soeur part dans cette direction. Alekseï a abandonné depuis des années de faire comprendre à Mina qu'il est bien assez grand pour se démerder seul. Sachant que ça vient aussi de leur enfance tout ça, qu'elle agit plus comme une mère que comme une soeur par moment et il ne peut pas lui en vouloir. Ce qui n'est pas le cas d'Odin. Là encore, il ne dit rien, il n'y a rien à dire ou alors Alekseï aurait pu lui dire ; imagine la situation inverse. Imagine que je parte une semaine sans te donner de nouvelles, comment le prendrais-tu. Son meilleur ami n'ayant rien à envier à Mina question protection, Alekseï a déjà la réponse.

La conversation défile surtout pour arriver sur un sujet sensible et bon dieu, Alekseï aurait mieux fait de tourner sept fois sa langue dans sa bouche plutôt que de poser cette question. Tu as été con sur ce coup là. Et bien évidemment qu'il s'en veut d'avoir amené ça sur le tapis, d'autant plus avec les réactions d'Odin. Ne pouvant que finir par se lever rejoindre Odin et le prendre dans ses bras, il n'a pas besoin d'en entendre plus, le peu que son ami lui a dit, lui suffit. Il n'a pas vraiment pitié d'Odin, c'est simplement qu'il s'en veut d'en avoir parlé, c'est simplement qu'Odin n'a pas à faire toujours le fier devant lui. Ce n'est pas pour ça qu'Alekseï le verra différemment, c'est peut-être même parce qu'il connait le côté sensible d'Odin qu'il a pu en tomber amoureux aussi facilement. Si Odin n'était que ce qu'il laisse paraître devant les autres, ça aurait sans doute était différent en effet.

Un câlin, un vrai, pour le réconforter, le consoler et s'excuser aussi quelque part. Lui caressant la nuque, le menton sur son épaule avec l'envie de vraiment niché son visage dans le cou d'Odin mais il se retient. Alekseï en a besoin aussi de ce câlin l'air de rien, lui qui est une vraie boule de douceur qui ne demande qu'à s'exprimer, cela fait toujours du bien. Finissant pourtant par s'excuser, lui dire qu'il a été trop naïf et oui, qu'il s'en veut. Bien sûr que si j'ai à m'excuser, c'est de ma faute. C'est normal de t'avoir félicité comme ça, je suis si fier de toi Odin. Fier de nous. Alekseï pourrait rester des heures ainsi avec Odin dans ses bras ou lui dans ceux d'Odin, bref aussi collé qu'ils le sont. Il pourrait passer des heures à le câliner de cette manière, aimant plus que tout les caresses d'Odin dans son dos. Un moment de tendresse entre eux comme cela leur arrive régulièrement quand ils sont seuls et qu'Odin accepte de ne pas faire toujours le fier. Persuadé aussi qu'il n'y a que de cette manière là qu'il peut avoir Odin un peu pour lui tout seul, qu'il peut un peu lui apporter de l'amour sans que ça ne soit trop flagrant.

Pourtant son meilleur ami termine par se reculer et, oh merde ne me regarde pas comme ça Odin. C'est de ces moments où Alekseï a la fichue sensation qu'Odin pourrait l'embrasser, qu'Odin pourrait lui dire que lui aussi est amoureux. Sensation renforcée alors qu'il peut voir et entendre Odin déglutir de cette manière. Qu'est-ce que tu attends Odin, fais le si tu veux de moi. La fichue impression que le temps autour d'eux se suspend que plus rien ne bouge, qu'ils sont seuls au monde. Pitié Odin ne me fais pas ça ou embrasse moi. Ne regarde pas ses lèvres, Aleks. Surtout ne regarde pas ses lèvres. S'évertuant comme il le peut à ne pas laisser son regard glisser sur les lèvres d'Odin, peut-être même plus encore quand il parle. Combien de temps encore Aleks va pouvoir résister dans des moments pareils ? Il n'en a strictement aucune idée, c'est de plus en plus difficile de résister.

- Bien sûr que je crois en toi Odin, tu peux tout faire si tu le veux vraiment et tu l'as déjà prouvé. C'est normal de te féliciter aussi, je suis fier de toi, fier de nous. Et non, tu ne gâches pas la soirée.

Tu as le droit de dire ce que tu as sur le coeur. Tu as le droit de ne pas toujours te montrer fort. Fermant les yeux au baiser sur son front, c'est lui qui peine à déglutir alors qu'Odin termine par s'écarter de lui ainsi. C'est si vide, si froid maintenant qu'ils ne sont plus l'un dans les bras de l'autre. Bordel, Aleks, il est à deux pas de toi alors calme toi. Hum. Quand il se retrouve avec sa coupe en main, il se demande un bref instant si ça pourrait être une bonne idée de la vider cul sec pour se remettre les idées en place ou plutôt commencer à se vider la tête. Peut-être pas.

- Comme tu l'as dit, trinquons à nos diplômes et à nos vies qui prennent enfin le tournant qu'on voulait.

Disant cela en s'installant à nouveau dans le canapé, un peu trop contre Odin pour le bien être de sa santé mentale mais il ne peut pas faire autrement.

- Au passage, Docteur Thorson, ça te va à merveille aussi.

Alekseï essayant vraiment d'agir normalement, de ne pas montrer à quel point il peut être perturbé par ce qu'il se passe ce soir.
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.



Chasse aux oeufs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Odin H. Thorson
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_o3iwsesJhn1qiy32ho1_500
D'OÙ VIENS-TU ? : Nowhere.
AVATAR : Chris Evans.
COPYRIGHT : ichi ♥ (avatar)
AVENTURES : 149
DOLLARS : 585
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : James Barnes, Jon Snow, Adel Avilov, Edrick Harrington, Connor, Clark Kent, Carol Danvers, Draco Malfoy.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : En couple, curieuse notion pour l'éternel célibataire mais c'est finalement arrivé.
AVEC : Aleksei, son meilleur ami, dont il est fou amoureux depuis toujours.
METIER : Il travaille sur des armes chimiques pour l'armée.
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_nwfin0fNrm1r9pt1so8_500
STATUT CIVIL : Fiancé à son âme-soeur.
AVEC : Aleksei.
METIER : Chercheur d'armes biologiques pour l'armée.
CAMP : Aucun camp.
LOCALISATION : Proche de Brisbane

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty08.02.19 0:16

You're just too good to be true
Aleksei & Odin

« You'd be like heaven to touch, I wanna hold you so much. At long last love has arrived and I thank Gods I'm alive, you're just too good to be true, can't take my eyes off you. Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare, the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please, let me know that is real... You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I love you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights. I love you baby, trust in me when I say, oh pretty baby, don't bring me down I pray, oh pretty baby, now that I've found you, stay and let me love you, baby. Let me love you. »
Même s'il n'aimait pas qu'on ait pitié de lui, il aimait ces câlins, ces instants qui n'appartenaient qu'à eux. Il n'y avait bien qu'Aleks qu'il laissait s'approcher de lui de la sorte. De la tendresse, pure, de la douceur, aussi. Il en avait besoin, même s'il ne le disait pas et gardait ça pour lui la plupart du temps. Il avait besoin de cette douceur de sa part, il avait besoin de son intention aussi, il aimait le monopoliser, ne s'en cachait pas forcément non plus. Alekseï était un homme d'une infinie douceur, c'était une des raison pour lesquelles il l'aimait tant. La tendresse, la douceur qu'il pouvait donner sans rien attendre en retour mais qui l'incitait, lui, à ne pas pouvoir faire autrement que le couvrir de tendresse en retour. Et si Aleks ne voyait rien, le couvrir d'amour aussi. Il aimait l'avoir tout contre lui, pouvoir sentir son odeur et la chaleur de son corps. Mais il en voulait toujours plus, malheureusement, il ne pouvait pas en avoir toujours plus. Il aurait été presque facile de l'embrasser. De lui retirer ce haut parce qu'il voulait sentir sa peau contre la sienne. Mais il se retenait. Toujours cette idée de leur relation qui pourrait foirer s'il franchissait ce pas et que ce n'était pas réciproque. Il prenait souvent des risques incongrues parce qu'il se fichait des conséquences, qu'il les acceptait, mais là ? Il ne pouvait pas accepter l'idée de possiblement perdre Aleks.

Prendre sur lui dans des moments pareils où leur visages n'étaient qu'à quelque centimètres l'un de l'autre, qu'il aurait suffit de se pencher de quelque centimètres pour s'emparer de ses lèvres, c'était difficile. Il avait bien envie de le faire mais c'était difficile. Aleks était trop adorable pour son propre bien alors qu'il lui disait qu'il n'avait pas à s'excuser mais qu'il insistait quand même. Un baiser sur son crâne et il allait dans le canapé après lui avoir filé sa coupe. Il s'y installait confortablement. Aleks pouvait être si adorable que chiant quand il s'y mettait. Mais Odin préférait changer de sujet, n'aimant pas s'étaler sur la négativité, surtout lorsqu'il ne pouvait rien y changer, ce n'était pas comme s'il pouvait aller voir son père pour le secouer et il était hors de question qu'il se rabaisse à un quelconque instant ou le supplie pour quoi que ce soit. Trop orgueilleux aussi pour chercher à obtenir une explication, sachant que son père le mépriserait davantage ou le jugerait du regard sans dire un mot. Tout cela parce qu'il n'avait pas déjà de petits enfants et qu'Odin n'avait pas été au rythme qu'il avait souhaité dans sa vie, aux moments où il l'avait souhaité. Conneries. Tant pis pour son père.

Il y avait définitivement une drôle d'aura dans l'air ce soir, quelque chose qu'il ne parvenait pas à définir mais qui était bizarre. Rien qu'à la façon dont ils se comportaient l'un envers l'autre, plus proche qu'en temps normal, à moins qu'il ne réalise vraiment à quel point ils étaient proches maintenant, parce qu'avec la femme qu'il fréquentait en ce moment, il n'était pas si proche ni affectueux qu'il l'était en quelque minutes avec Aleks. Pour autant, il le prenait contre lui, il ne pouvait faire autrement que glisser son bras autour de ses épaules et le garder contre lui, ce n'était pas négociable. Surtout que ça lui permettait de facilement glisser son nez dans ses cheveux ou, comme il le faisait maintenant, déposer un baiser sur son crâne.

Docteur Lazarev et Docteur Thorson...

Ça avait de quoi faire rire quand on voyait le métier qu'il faisait actuellement. Il déposait un dernier baiser sur son crâne puis il se redressait un peu, tendant son verre pour qu'Aleks fasse de même, qu'il puisse trinquer et boire ensuite une gorgée du cocktail. Il avait l'habitude de l'alcool et le supportait plutôt bien mais pour le coup, il avait bien envie de se mettre une bonne cuite pour que tout ça passe. Qu'ils passent à autre chose, surtout. Une bonne grosse cuite. Il buvait une autre gorgée, les boissons sucrées, c'était si traître. Il se calait bien dans le canapé et contre Aleks, ses doigts de la main autour de son épaule venant caresser sa peau délicatement. Juste du bout des doigts, avec douceur. Lui arracher des frissons d'une autre façon que celle qu'il aimerait vraiment. Il se demandait parfois s'il n'était pas obnubilé par Aleks juste parce qu'il savait qu'il ne pouvait pas l'avoir et que donc, ça le rendait plus attrayant parce qu'inaccessible. Hm. Pas sûr.

La soirée était bizarre, surtout quand il commençait à se dire qu'à leur âges ils ne devraient plus avoir à se cacher, qu'il devrait plutôt franchir le cap parce que là encore, à son âge, avoir peur de dire à quelqu'un qu'il l'aime, c'était quand même plutôt ridicule et enfantin, même s'il devait s'avouer que s'il s'y connaissait dans un lit, l'amour lui était en revanche un terrain inconnu. Aucune idée de ce qu'un couple normal était sensé faire l'un avec l'autre à part vivre sous le même toit et coucher ensemble, pour lui, l'idée du couple se résumait à coucher sans capote et ne pas avoir un lit froid le soir. Et vu la taille du lit, adapté à sa grande taille, le lit était très difficile à réchauffer. Puis il se souvenait qu'Aleks pensait à fréquenter quelqu'un et qu'il n'aimait pas cette idée du tout. Il buvait une nouvelle gorgée à cette pensée désagréable. L’écœurement total, qu'imaginer un homme embrasser Aleks, alors imaginer la suite, erk. L'horreur totale.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
Alekseï Lazarev
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t1238-aleksei-lazarev-i-c
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev HtgVpDr
D'OÙ VIENS-TU ? : Aucune oeuvre
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : jenesaispas ( avat) Heaven (signa)
AVENTURES : 186
DOLLARS : 614
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : Steve & Jefferson & Loki & Roman & Ethan & Derek
STATUT RP : Ouvert, mais à discuter
STATUT CIVIL : En couple, follement épris depuis tellement d'années et enfin ils y sont
AVEC : Odin H. Thorson
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev SHkpOP
STATUT CIVIL : Fiancé à l'unique amour de sa vie
AVEC : Odin H. Thorson

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty09.02.19 21:27

You're just too good to be true
Odin & Aleksei

« Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin. If I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the sea. Darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too. For I can't help falling in love with you. For I can't help falling in love with you. »
L'espoir qu'un jour Odin finisse par vouloir la même chose que lui ne risque pas de s'envoler ainsi et encore moins quand il regarde Alekseï de cette manière. Il a tellement l'impression qu'Odin pourrait l'embrasser dans la seconde qui suit que son coeur en fait n'importe quoi, qu'il a la sensation d'avoir un peu plus chaud que la seconde d'avant. Qu'est-ce qu'il a pu en rêver de ce baiser d'ailleurs, en rêver en dormant mais aussi en rêver en étant pleinement éveillé. Partant dans la lune et ses pensées, cela se produisant aussi bien quand il est seul que quand Odin est près de lui, peut-être même plus quand son meilleur ami n'est pas loin et qu'Alekseï l'observe entrain de parler à quelqu'un d'autre. Un rêve aussi beau que douloureux pour lui et qui restera un rêve alors qu'Odin termine par se reculer, de quoi en avoir une boule dans la gorge. À croire que quelque chose freine Odin de le faire et de poser les lèvres sur les siennes sauf qu'Odin est plutôt du genre à foncer qu'à se retenir de quoi que ce soit. L'idée le frôle de nouveau, qu'il devrait peut-être lui prendre le risque de le faire, foutu pour foutu comme on dit sauf qu'Alekseï sait qu'il n'arriverait pas à s'en remettre s'il en vient à le perdre. Frustrant que tout ceci alors que pourtant plus le temps passe, moins il peut supporter tout ça.

Se reprenant pour rejoindre Odin sur le canapé, soit, Aleks restera son meilleur ami et continuera à l'aimer en secret. Il continuera à faire comme si de rien était, en espérant ne jamais craquer un jour, comment il ne le sait pas mais craquer. C'est compliqué et douloureux de revenir contre Odin mais il n'y peut rien, c'est plus fort que lui, au moins Odin est quand même un peu à lui ce soir. Au moins, même si ce n'est rien comparé à ses envies, Alekseï a pu le câliner un peu, lui donner de la tendresse et de l'amour. Essayant de les relancer tous les deux sur autre chose, le faire pour qu'Odin ne pense plus à son père et le faire pour que lui-même se remette les idées en place un tant soit peu. Se retrouvant plus que rapidement avec le bras d'Odin autour de ses épaules, l'envie de se blottir un peu plus contre lui ne manquant pas de se manifester. Alekseï refusant juste d'écouter cette envie, ne bougeant un peu que pour trinquer avec son meilleur ami. Célébrer la fin de leurs études et leurs diplômes. Souriant à Odin quand il le reprend pour dire qu'ils sont tous les deux docteurs, oui, en effet et ça nous va bien.

Ne se faisant pas prier pour boire une gorgée de son cocktail, pour un peu, Alekseï pourrait presque jurer qu'il n'y a pas d'alcool dedans s'il ne sentait pas l'odeur du rhum, c'est tellement doux et sucré qu'il a cet effet. Décidément, il va vraiment finir par vider sa coupe d'une traite, cela lui permettra peut-être de ne pas frissonner ainsi aux caresses d'Odin sur son bras. Tu es ridicule Aleks, ça ne veut rien dire et tu le sais. Ceci, il se le dit à chaque fois sans exception. Cela serait si simple de se blottir encore plus contre Odin, de lui demander en gestes encore plus de caresses ou encore de se caler de manière à poser sa tête sur l'épaule d'Odin. En même temps, il n'est qu'un homme amoureux et même s'il n'est pas fragile au sens propre du terme, Alekseï peut bien avouer que dans les bras d'Odin, il se sent protégé avec l'impression que rien ne pourrait jamais lui arriver. Parce qu'il a ça aussi Odin, c'est faculté et facilité à faire en sorte qu'Alekseï se sente en sécurité avec lui et que malgré son tempérament, Odin est apaisant et rassurant. Alors que clairement s'il s'énerve ne serait-ce qu'un peu ou fait trop son mâle dominant, il peut être flippant à voir. Pour les autres. Parce qu'Alekseï n'a jamais craint Odin ou ne s'est reculé devant lui même les quelques fois où ils ont pu se prendre la tête pour des broutilles. Buvant une autre gorgée à ses pensées qui tournent dans sa tête. À moitié dans ses pensées, à moitié concentré sur Odin, Alekseï ne peut que se dire une nouvelle fois qu'il y a quelque chose qui travaille son ami. L'envie de lui demander est forte mais peut-être est-ce juste à cause de sa famille, sans compter ce qu'ils viennent de se dire, même sans entrer dans les détails.

- Voyons voir ce que tu nous as préparé de bon.

Finissant par se redresser un peu dans le même temps pour attraper une des assiettes d'apéritifs sur la table basse. La proposant à Odin forcément, toujours Alekseï pense à Odin. Pour un oui ou un non. Un détail dans la rue, quelque chose dans une vitrine ou dans un magasine ou un livre ou même à la télé et ça ne loupe pas ; Odin est dans ses pensées. Est-ce que ça ou ça pourrait lui plaire ou non ? Des petits cadeaux qu'Alekseï peut lui faire assez régulièrement même pour quelque chose à deux sous, l'intention qui compte. Enfin pour lui c'est ainsi. Attendant qu'Odin se serve avant de reposer l'assiette et de se servir en même temps, sans oublier une autre gorgée de cocktail au passage.

- Cela me fait penser, pour notre voyage, on pourrait glisser au milieu quelques adresses de restaurants. Il y a quelques tables à travers le pays qui valent le détour d'après ce que j'ai pu lire, autant en profiter aussi comme ça.

Se recalant surtout au plus près d'Odin, croquant un des apéritifs et se régalant, il en avait aucun doute d'ailleurs.

- Délicieux.

Comme toujours. À ce rythme, sa coupe va vite être vide mais Alekseï en boit une nouvelle gorgée.
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.



Chasse aux oeufs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Odin H. Thorson
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_o3iwsesJhn1qiy32ho1_500
D'OÙ VIENS-TU ? : Nowhere.
AVATAR : Chris Evans.
COPYRIGHT : ichi ♥ (avatar)
AVENTURES : 149
DOLLARS : 585
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : James Barnes, Jon Snow, Adel Avilov, Edrick Harrington, Connor, Clark Kent, Carol Danvers, Draco Malfoy.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : En couple, curieuse notion pour l'éternel célibataire mais c'est finalement arrivé.
AVEC : Aleksei, son meilleur ami, dont il est fou amoureux depuis toujours.
METIER : Il travaille sur des armes chimiques pour l'armée.
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_nwfin0fNrm1r9pt1so8_500
STATUT CIVIL : Fiancé à son âme-soeur.
AVEC : Aleksei.
METIER : Chercheur d'armes biologiques pour l'armée.
CAMP : Aucun camp.
LOCALISATION : Proche de Brisbane

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty17.02.19 20:57

You're just too good to be true
Aleksei & Odin

« You'd be like heaven to touch, I wanna hold you so much. At long last love has arrived and I thank Gods I'm alive, you're just too good to be true, can't take my eyes off you. Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare, the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please, let me know that is real... You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I love you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights. I love you baby, trust in me when I say, oh pretty baby, don't bring me down I pray, oh pretty baby, now that I've found you, stay and let me love you, baby. Let me love you. »
Cette soirée était bizarre, un truc planait dans l'air et il essayait de déterminer quoi sans parvenir à mettre le doigt dessus, mais le fait d'avoir achevé leur études ne devaient pas y être pour rien, la vie adulte et sérieuse commençait véritablement et il avait presque l'impression d'avoir une liste mentale et de cocher les choses. Appartement, check, travail check, études, check, il ne restait plus grand chose sinon avoir Aleks, avoir une voiture, avoir un travail dans ce qui l'intéresse vraiment et ce serait parfait. Pas qu'il considère Aleks comme un objet à posséder mais plutôt dans sa liste de choses à faire et obtenir pour que sa vie soit bien accomplie, donc ça passait par dire à Aleks qu'il en était amoureux depuis... toujours, en fait. Quitte à tout perdre, au moins il se serait jeté à l'eau.

Il ne voyait pas comment amener le sujet, ne voyait pas pourquoi le faire ce soir non plus alors qu'ils étaient là pour fêter leur diplôme. Odin ne pouvait s'empêcher de caresser sa peau quand ils étaient assis l'un contre l'autre, le garder précieusement contre lui, des gestes tendres malgré la discussion, parce qu'ils avaient toujours été ainsi l'un envers l'autre et qu'il ne savait pas non plus agir autrement qu'avec douceur et tendresse avec Aleks. Comment voir quoi que ce soit de la part d'Aleks, si ses sentiments pouvaient être ou non réciproque, puisqu'ils avaient toujours agis avec beaucoup d'affection l'un envers l'autre ? Odin ne s'était jamais privé de le câliner en tout cas. Même aux moments les moins opportuns, si l'envie était là, c'était comme ça, point. Même quand c'était en pleine soirée, s'il avait envie de glisser son bras autour de ses épaules ou de sa taille alors qu'il parle à d'autres, c'était ainsi. Ils faisaient penser à un couple, très souvent, il y repensait. Ce n'était pas juste avec les photos d'Aleks partout et n'était pas que sur internet, c'était aussi dans la vie réelle quand les gens, ses autres amis surtout, les voyaient agir l'un avec l'autre, la douceur et la tendresse dans leur gestes qui n'échappaient pas aux autres. Sa soeur lui avait déjà dis aussi que ça crevait les yeux, Odin avait juste dit que c'était toujours comme ça alors ça ne voulait rien dire.

La nourriture, ah, il avait presque oublié alors qu'il avait ramené les plats. Il prenait un des roulé quand Aleks lui proposait. C'était ça aussi, quand on vivait seul assez jeune, il fallait apprendre à se débrouiller pour cuisiner si on ne voulait pas se faire livrer à chaque repas et si on ne voulait pas avec des maux d'estomacs terribles. Surtout qu'il mangeait beaucoup et que ça aurait coûté cher en restaurant ou livraison à force donc il avait appris à cuisiner et après tout, la cuisine, c'était aussi de la chimie, quelque part, tout était question de temps, d'ingrédient, de précision. Il commençait donc à manger. Restaurants, voyage. Ah, oui.

On pourrait. On notera ça sur les choses à faire.

Même s'il gardait en tête qu'ils pourraient aussi passer la semaine dans une chambre d'hôtel, mais qu'il valait mieux qu'il calme ses ardeurs parce que ce n'était pas dis qu'Aleks se laisse tenter non plus. Passer la semaine à deux dans une chambre parce qu'ils ne penseraient pas à sortir et finalement, ils ne verraient rien du pays, il adorait l'idée. Aleks vidait vite son cocktail, d'ailleurs. C'était un peu trompeur, les boissons alcoolisées sucrées, il le savait parfaitement. On buvait ça vite, trop vite et on évitait vite pompette ou ivre, mais il n'allait pas juger Aleks, il le trouvait même plus drôle après quelque verres, en soirée.

Il finissait vite le roulé, finissait son verre aussi et se levait pour prendre une petite serviette et s'essuyer les mains, en prenant une ensuite pour Aleks et la mettre sur ses genoux. Il avait besoin de boire pour diverses raisons et pour se détendre principalement. Il soupirait un peu parce que son verre était déjà vide et qu'il allait devoir se lever à nouveau pour chercher de quoi refaire d'autres cocktails, celui d'Aleks étant déjà quasi vide aussi. Il se levait donc pour préparer un pichet et se servir plusieurs fois, les mélanges n'étant pas non plus l'idéal, autant rester là-dessus, c'était frais et sucré.

Tu crois qu'en une semaine on aura le temps de visiter l'Australie, se faire de bons restaurants et visiter d'autres choses comme, des musées ou des choses comme ça ?

Entretenir la conversation et éviter de se perdre dans ses pensées alors qu'il préparait de quoi se servir plusieurs fois dans le pichet, regardant tant ce qu'il faisait que relevant le regard vers Aleks. Glace pilée, jus, sirop, alcool, rondelles de citron et d'orange, mélanger un peu et revenir finalement et poser le pichet après les avoir resservi - car, oui, Aleks allait devoir en reboire et ce n'était pas négociable, il avait l'impression aussi qu'Aleks avait besoin de se détendre et toujours dans l'idée qu'Aleks était bien plus drôle après quelque verres. Et que serait une soirée s'ils restaient totalement sobre ? Il posait le pichet sur un dessous de verre, il tenait bien et il se rasseyait.

Tu voudrais qu'on fasse ça quand ? Que je vois quand je réserve ce temps sur mon planning. Et que j'évite d'avoir un travail à ce moment là.

Une date plus ou moins précise pour lui tout organiser de son côté, c'était plus fort que lui. Il s'affalait contre son canapé, repassait son bras autour des épaules d'Aleks.

J'ai bien besoin de souffler. Je crois que j'arrive à un âge où cette vie ne me convient plus du tout. J'ai besoin de changement. J'ai besoin de sérieux, quelque chose de stable. Un métier stable où je ne rentre pas à cinq ou six heures du matin.

A croire qu'il aurait pu parler d'autre chose que son travail, ce qui était vrai, mais il s'était rattrapé en parlant du métier. Alcool ou envie d'exprimer à Aleks qu'il avait vraiment besoin de sérieux dans sa vie ? Le baiser qu'il déposait sur l'épaule d'Aleks, était-ce anodin ? Non, c'était surtout pour attirer son attention. Regarde moi. Tourne toi vers moi. Fais attention à moi. Le côté égocentrique d'Odin, le côté "j'aime qu'on s'occupe de moi", surtout quand Aleks le faisait. Odin avait l'habitude de faire les choses par lui-même, de s'occuper de lui et des autres, agissant comme s'il n'aimait pas qu'on fasse quelque chose pour lui car il était tout à fait capable de le faire tout seul comme un grand. Sauf qu'il aimait beaucoup quand Aleks s'occupait de lui, sans trop savoir pourquoi, il arrivait à s'ouvrir comme ça avec Aleks. Occupe toi de moi, regarde moi.

Je te trouve particulièrement beau ce soir. Tu as fais quelque chose à tes cheveux ?

Ou comment sourire et se retenir de rire, comment retirer sa main de ses épaules juste pour caresser sa joue avec le dos de son index, caressant sa peau douce, quand il le regardait, glissant ensuite sa main dans ses cheveux comme s'il voulait replacer une mèche. Il n'était pas ivre du tout, c'était le côté charmeur d'Odin qui se réveillait, surtout. Essayer de le charmer, pour voir comment il réagirait, s'il réagirait, surtout. S'il jouerait le jeu ou non. Il fallait croire qu'il s'était mis dans l'idée d'avoir Aleks une bonne fois pour toute. Sauf qu'il semblait presque maladroit ce soir, du moins, sa façon de faire était normalement plus subtile que là. A voir si ça allait lui jouer des tours ou pas.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
Alekseï Lazarev
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t1238-aleksei-lazarev-i-c
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev HtgVpDr
D'OÙ VIENS-TU ? : Aucune oeuvre
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : jenesaispas ( avat) Heaven (signa)
AVENTURES : 186
DOLLARS : 614
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : Steve & Jefferson & Loki & Roman & Ethan & Derek
STATUT RP : Ouvert, mais à discuter
STATUT CIVIL : En couple, follement épris depuis tellement d'années et enfin ils y sont
AVEC : Odin H. Thorson
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev SHkpOP
STATUT CIVIL : Fiancé à l'unique amour de sa vie
AVEC : Odin H. Thorson

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty18.02.19 20:15

You're just too good to be true
Odin & Aleksei

« Wise men say only fools rush in. But I can't help falling in love with you. Shall I stay? Would it be a sin. If I can't help falling in love with you? Like a river flows surely to the sea. Darling so it goes. Some things are meant to be. Take my hand, take my whole life too. For I can't help falling in love with you. For I can't help falling in love with you. »
Alekseï n'est pas un adepte de l'alcool quel qu'il soit d'ailleurs et il lui en faut peu pour être pas ivre mais un peu plus libre d'une certaine manière. Mais là, il en a surtout besoin pour éviter de repartir dans ses pensées, pour imaginer des choses avec Odin, surtout leurs lèvres se trouvant enfin. Rien qu'un baiser et ça serait déjà le paradis pour lui. Cela l'aide à se donner une certaine contenance alors qu'il a toujours cette sensation qu'Odin lui cache un truc, qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. Il a beau se dire que c'est à cause des parents d'Odin, il n'arrive pas à en être réellement convaincu. Donc, oui, là Alekseï boit peut-être un peu trop vite sa coupe mais pour une fois qui pourrait aller le lui reprocher, ce n'est pas comme s'il pouvait abuser régulièrement déjà. Ensuite Odin est mille fois plus fêtard que lui, donc là, il ne voit pas son meilleur ami pouvoir lui reprocher ça.

On pourrait lui dire que déjà s'il commençait par se décoller d'Odin cela pourrait l'aider mais Alekseï ne le veut pas et surtout c'est plus fort que lui. À chaque fois qu'ils sont ainsi l'un contre l'autre, il a un peu cette impression qu'Odin est un peu à lui, qu'Odin est concentré sur lui, sur eux. Qu'ils soient seuls ou non. Il aime autant qu'il déteste les caresses de son meilleur ami contre sa peau et la sentir réagir ainsi. Mon dieu Odin si tu savais. Alekseï essayant de relancer la conversation sur autre chose, aussi bien pour Odin que pour lui-même. Pour mieux avoir l'impression de ne pas être naturel, que rien ne l'est ce soir. Ou comment faire en sorte qu'il boive un peu plus après avoir pris comme excuse de conversation la nourriture et revenir sur leur voyage. Odin semblant partant pour ça, il y a plusieurs restaurants dont Aleks a pu entendre parler et qu'il aimerait essayer. Enfin, au moins un déjà, après tout rien ne les empêche de repartir plus tard quand ils auront des vacances...si d'ici là Odin n'est pas casé. Merde Aleks, pense pas à ça maintenant.

Le remerciant d'un signe de tête pour la serviette avant de le suivre du regard alors que son meilleur ami bouge de nouveau. Alekseï ne pouvant qu'avoir encore une fois l'impression que quelque chose travaille Odin.

- Pas toute l'Australie mais un petit peu morceau qu'on ne connaît pas et ça doit pouvoir se faire oui.

Surtout avec Odin qui aime tout planifier à l'avance même si lui aimerait mieux qu'ils aient leurs affaires, qu'ils prennent la route et voient venir. Ne pas savoir d'avance où ils vont aller et se laisser porter par les paysages qu'ils peuvent trouver. Finissant totalement son verre pendant ce temps là, avant qu'Odin ne revienne et ne lui remplisse d'office, ce qui n'est pas forcément une bonne chose alors qu'il a presque l'impression de déjà sentir l'alcool monter.

- Mes contrats finissent au maximum dans cinq jours, après je suis entièrement libre, à toi de voir si ça te va et quand ça t'arrange le mieux.


Alekseï se recale presque aussitôt contre Odin dès qu'il revient dans le canapé. Oui, à voir ce qui arrange le mieux son meilleur ami comme date, lui peut être prêt en un rien de temps même si Odin lui dit qu'ils partent dans six jours. Il sera on ne peut plus prêt. Il ne s'attendait pas du tout à ce qui vient ensuite, écoutant attentivement chaque mot prononcé par Odin. Oh. Un métier stable, son meilleur ami ne parlait que de ça et pas du tout de se poser tout court, fausse joie pour Alekseï même s'il ne peut que se dire que ce n'est pas avec lui qu'Odin pourrait vouloir se poser. Cesse de rêver un peu.

- Je te le souhaite de tout coeur Odin et je sais que tu vas trouver le boulot idéal pour ça. Puis si tu en as envie, tu pourras toujours faire la fête les week-end.

Et continuer à ramener douze mille conquêtes et me briser un peu plus le coeur à chaque fois. Est-ce utile de dire qu'Alekseï en profite pour boire une ou plutôt deux gorgées de son verre. Merde, merde, merde. Et ce baiser sur son épaule qui ne l'aide pas du tout n'est-ce pas. Pourtant Alekseï se penche en avant pour poser son verre sur la table basse et se tourner totalement vers Odin, incapable de faire autrement que lui donner toute son attention. Incapable de ne pas lui sourire avec cette douceur et tendresse qu'il a toujours envers Odin. Et merde, oui, encore. Alors que son meilleur ami lui sort une telle chose, que ça l'oblige à déglutir plus ou moins facilement.

- Arrête de dire des bêtises un peu.

Alekseï sait qu'il n'est pas moche mais de là à se trouver beau ? Non. Et puis s'il l'était vraiment Odin aurait déjà réagit, fait quelque chose pour l'avoir. Cesse d'essayer de me charmer comme tu le fais avec tout le monde. Cesse de me regarder comme ça. Cesse de me caresser la joue ainsi. Se rendant surtout compte de la très mince distance entre eux. Trop mince distance alors qu'au lieu de se reculer ou de rester sans broncher, Alekseï a surtout l'impression d'être attiré vers Odin comme un aimant. L'alcool qui lui monte à la tête sans doute alors qu'Alekseï sait que millimètre par millimètre, il comble la distance entre eux, entre leurs lèvres surtout. N'ayant de cesse de regarder Odin, ce n'est même plus le regarder, c'est le contempler carrément, si beau et si proche de lui. Et cette fichue distance qui diminue entre eux, un peu trop et pas assez à la fois, pourtant Alekseï n'ose pas aller plus loin, il n'ose pas totalement combler la distance entre eux alors que ses lèvres sont à peine a quelques millimètres de celles d'Odin. Il a peur de ce qui se passera s'il le fait, déjà que là, si Odin ne comprend pas à quoi Aleks peut penser.
(c) DΛNDELION





Tonight I want to see it in your eyes. Feel the magic. There's something that drives me wild and tonight we're gonna make it all come true. Cause baby, you were made for me and I was made for you. I was made for lovin' you baby. You were made for lovin' me. And I can't get enough of you baby.



Chasse aux oeufs:
 
Revenir en haut Aller en bas
Odin H. Thorson
Admin ♚ Citizen
Voir le profil de l'utilisateur
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_o3iwsesJhn1qiy32ho1_500
D'OÙ VIENS-TU ? : Nowhere.
AVATAR : Chris Evans.
COPYRIGHT : ichi ♥ (avatar)
AVENTURES : 149
DOLLARS : 585
DATE D'ARRIVEE : 19/01/2019
MULTIFACE : James Barnes, Jon Snow, Adel Avilov, Edrick Harrington, Connor, Clark Kent, Carol Danvers, Draco Malfoy.
STATUT RP : Ouvert
STATUT CIVIL : En couple, curieuse notion pour l'éternel célibataire mais c'est finalement arrivé.
AVEC : Aleksei, son meilleur ami, dont il est fou amoureux depuis toujours.
METIER : Il travaille sur des armes chimiques pour l'armée.
You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Tumblr_nwfin0fNrm1r9pt1so8_500
STATUT CIVIL : Fiancé à son âme-soeur.
AVEC : Aleksei.
METIER : Chercheur d'armes biologiques pour l'armée.
CAMP : Aucun camp.
LOCALISATION : Proche de Brisbane

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty18.02.19 23:51

You're just too good to be true
Aleksei & Odin

« You'd be like heaven to touch, I wanna hold you so much. At long last love has arrived and I thank Gods I'm alive, you're just too good to be true, can't take my eyes off you. Pardon the way that I stare, there's nothing else to compare, the sight of you leaves me weak, there are no words left to speak but if you feel like I feel, please, let me know that is real... You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. I love you baby and if it's quite all right, I need you baby to warm the lonely nights. I love you baby, trust in me when I say, oh pretty baby, don't bring me down I pray, oh pretty baby, now that I've found you, stay and let me love you, baby. Let me love you. »
Décidément, ils allaient en faire beaucoup pendant ce voyage en Australie, à écouter leur projets. Il restait quand même dans l'idée que dans le fond, ils n'allaient pas faire grand chose, parce qu'à mesure que le temps passait, il avait la certitude qu'Aleks serait sien. Il ne savait pas d'où il tenait cette affirmation ni même si elle était judicieuse mais il préférait se le dire, au fond de lui, comme une petite voix dans sa tête qui commençait peu à peu à s'affirmer et qui n'avait encore rien à voir avec l'alcool mais tout un tas de choses.

Les restaurants, les visites, il n'avait rien contre, ce serait intéressant, surtout à deux. Il aimait surtout l'idée d'une semaine loin de tout et loin de leur confort, surtout. Rien qu'à deux. Il n'insistait pas, là, mais une fois le rencard donné, les vacances commencées, il insisterait sur le fait d'éteindre leur portables pour profiter de l'instant. Il gardait ça dans un coin de son esprit.

Il allait et venait, il aurait préféré resté assis à profiter mais les choses n'allaient pas se déplacer par elles-même, ce serait trop simple sinon. Il écoutait brièvement la musique, il sifflotait même car il trouvait l'air captivant et entêtant. Le temps de revenir avec le pichet et servir Aleks tout comme il se resservait, c'était aussi une règle avec les invités, ne jamais les laisser sans rien à boire ni manger, chez lui c'était toujours comme ça en tout cas, sinon, on était un mauvais hôte.

Il avait cette drôle de sensation ce soir là, quelque chose planait dans l'air qu'ils le veuillent ou non. Il soupirait doucement en regardant l'heure, le soleil qui déclinait puis finalement, il retournait dans sa bulle avec Aleks. Aleks était flatteur et encourageant à la fois, ça faisait toujours du bien à entendre ce qu'il lui disait, il finirait par trouver, oui, espérons. Il fallait s'en donner les moyens, arriver au bon moment, voilà tout. Odin le regardait, tout autant que lui le regardait. Jusqu'à ce qu'Aleks détourne le regard et qu'il n'ait d'autre choix que chercher à capter son attention, un petit baiser sur l'épaule qui aurait pu être innocent mais ne l'était pas. Regarde moi, intéresse toi à moi. Un vrai chat de luxe, sur l'instant. Qu'importe. Il déposait un baiser sur son épaule et attendait de voir sa réaction. Un petit compliment à son égard puis il venait lui caresser la joue et... Il avait l'impression qu'il n'en fallait pas plus pour capter son attention et l'entraîner à lui. Il le voyait avancer, il le voyait franchir les limites entre eux et, honnêtement ? Il n'allait rien faire pour l'en empêcher, bien au contraire.

Il faisait durer l'instant. Il voulait le savourer alors qu'il avait l'impression qu'ils n'avaient jamais été si proches l'un de l'autre, si près de s'embrasser, aussi. Faire durer l'instant en soutenant son regard. En s'amusant à lui sourire, l'air de celui qui sait parfaitement ce qu'il se trame et va continuer à se tramer. D'une main qui glisse de sa joue jusque dans la chevelure brune de son ami, fourrageant ses cheveux jusqu'à y trouver place à l'arrière de sa tête. Regarde moi autant que je te regarde. Comprends que c'est maintenant, qu'il n'y a plus de machine arrière. L'envie qui lui brûlait les lèvres. Il adorait l'instant qui précédait un baiser, surtout un baiser si attendu que le leur, pour lui en tout cas. Ces palpitations, son coeur qui faisait tout et surtout n'importe quoi, le suppliant de rompre la maigre distance entre eux.

Ce qu'il finissait par faire après ce qui ressemblait à d'interminable secondes. Il l'embrassait. Après toutes ces années d'hésitation, d'incertitude, le fait qu'Aleks s'avance ainsi était on ne peut plus clair. Il cédait à sa demande muette autant qu'à ses propres pulsions, il l'embrassait. Sa main dans ses cheveux se faisait peut-être plus ferme, l'espoir surtout qu'Aleks ne se recule pas. Il avait rêvé de cet instant tant de fois, mais surtout rêvé qu'Aleks cède et lui réponde. Un baiser tendre, d'abord, sa main libre se posant sur la cuisse d'Aleks. Une main dans les cheveux, l'autre sur la cuisse, tourné vers lui, on ne peut plus concentré sur lui. De la tendresse qui se muait en amour, celui qu'il voulait laisser transparaître dans ce baiser, qu'Aleks ne croit pas que c'était un baiser pour s'amuser ou un baiser banale. A défaut de trouver les mots justes pour lui dire qu'il l'aimait, il laissait parler son corps. Il priait les dieux qu'Aleks réponde à ce baiser, qu'il ne se recule pas, qu'il ne le prenne pas pour un fou et qu'il s'en aille, ce serait le scénario le plus affreux. Ou alors le plus affreux serait qu'il réponde par politesse mais n'en n'est en réalité absolument pas envie. Ce serait.. vraiment horrible. Il ne voulait pas concevoir qu'Aleks puisse se reculer sans répondre à ce baiser ou qu'il se force à y répondre, ce serait vraiment affreux.

Après l'espoir, la désillusion, celle qu'il se faisait rapidement et comme un grand, pas que ce baiser était décevant mais qu'il avait peur d'avoir franchi la limite qu'il ne fallait justement jamais franchir avec Aleks. Que la tendresse s'arrêterait là, qu'Aleks ne le laisserait plus approcher sans croire que ce serait pour recevoir quelque chose qu'Aleks ne pouvait pas lui donner. Pas dans le sens amoureux du terme en tout cas. Odin qui avait si confiance en lui d'habitude, se retrouvait bien bête, maintenant.
(c) DΛNDELION


MOON OF MY LIFE
REMEMBER THOSE WALLS I BUILT ? WELL, BABY, THEY'RE TUMBLING DOWN. AND THEY DIDN'T EVEN PUT UP A FIGHT, THEY DIDN'T EVEN MAKE A SOUND. I FOUND A WAY TO LET YOU WIN BUT I NEVER REALLY HAD A DOUBT, STANDING IN THE LIGHT OF YOUR HALO, I GOT MY ANGEL NOW. IT'S LIKE I'VE BEEN AWAKENED, EVERY RULE I HAD YOU BREAK IT. IT'S THE RISK THAT I'M TAKING, I AIN'T NEVER GONNA SHUT YOU OUT. EVERYWHERE I'M LOOKING NOW, I'M SURROUNDED BY YOUR EMBRACE. YOU'RE MY SAVING GRACE, YOU'RE EVERYTHING I NEED AND MORE. HIT ME LIKE A RAY OF SUN, BURNING THROUGH MY DARKEST NIGHT. YOU'RE THE ONLY ONE THAT I WANT.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev Empty

Revenir en haut Aller en bas

You're just too good to be true, I can't take my eyes off you. | Thorzarev

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» Let your love come true
» [[??]] True Legend [DVDRiP]uptobox
» Good morning, Ireland ! (23/01/12 à 10h12)
» [UPTOBOX] True Crimes [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Brisbane - City Zone ♚ :: Brisbane :: Quartiers Centraux :: Immeubles-