RSS
RSS



 

Partagez|

ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : lallybroch (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 196
DOLLARS : 617
MULTIFACE : Emily Corpse Bride
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE : Surnommé le Soldat de l'Hiver, son bras gauche est fait en vibranium, il est noir avec des tracés dorés.


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 17.04.18 0:00


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il y avait encore quelque étapes entre eux et avant de franchir la dernière barrière, Bucky voulait simplement s'assurer que Steve ne se leurrait pas, qu'au contraire il savait exactement dans quoi il se lançait en se lançant avec Bucky. Qu'il était brisé et ne redeviendrait plus vraiment celui qu'il était autrefois, qu'il avait encore besoin de se reconstruire, se recréer une identité, composer entre Bucky et le Winter Soldier. Des réflexes qui étaient gravés en lui et contre lesquels Shuri, ne pouvait rien ; se battre, tuer, cela faisait parti de lui. Aurait-il un peu de chance, il passerait inaperçu dans ce pays et pourrait servir mais il se souvenait aussi d'une chose ; sa photo avait été diffusé dans le monde entier pour retrouver sa trace. Impossible de passer inaperçu où que ce soit, condamné. Condamné à se cacher. Est-ce que Steve était seulement prêt à ça en le suivant ? Se cacher, se terrer comme un rat alors qu'il pourrait peut-être encore être pardonné par le gouvernement ? Les gouvernements ? Après tout il n'avait tué personne, il avait juste refusé d'obtempérer.

Mais c'était plus fort que lui, qu'essayer de nouveau de l'embrasser. D'effleurer ses lèvres des siennes, de savourer le moment juste avant le baiser, ces battements de coeur et cette impatience de passer le cap sans le passer, imaginer le goût qu'auraient ses lèvres, celui du bonheur sûrement. Et... ses lèvres étaient plus tendres encore que dans ses souvenirs. Plus chaudes aussi. Ce que ces baisers lui avaient manqués. Certes, la barbe piquait un peu mais ça avait aussi son charme. Bassin contre bassin, répondant à l'appel de Steve autant que Steve répondait au sien, comme s'ils ne seraient jamais assez proches l'un de l'autre. Tant à rattraper, tant à s'aimer. Un baiser contre ses lèvres en appelait un autre et il en était redevenu accro bien assez vite. Amour de ma vie. Il voulait le faire pleurer ? Il voulait l'achever ? Il lui murmurait alors ;

Je t'aime tellement, Steve.

Lui rendait ensuite son baiser avec tendresse. D'abord la tendresse en tout cas puis, l'envie, le besoin, la nécessité d'un rapprochement. Par pitié, Steve, ne rompt jamais ce baiser. Qu'on en perde notre souffle, qu'on en ait mal aux lèvres, qu'importe mais ne jamais rompre ça. Bucky remontait sa main dans le dos de son homme, venant à nouveau s'agripper à ce qu'il pouvait. Son haut, en soi. Bordel. Il se tenait à lui. Ne me lâche pas, surtout pas. J'ai plus la force sans toi. C'était tout ce qu'il voulait lui dire sans y parvenir, ce qu'il montrait. Cette dépendance. Cette importance qu'avait ce baiser. Cette signification, ces significations. Il en avait des larmes qui coulaient, d'ailleurs, ce enfin après la traversée du désert et trouver enfin son oasis. Bordel enfin. Il se sentait con de pleurer comme ça, il se sentait faible et il détestait cette putain de sensation de faiblesse, d'être vulnérable et pourtant. C'était tout ce calvaire qui prenait véritablement fin à leur baiser, comme une promesse que toute cette merde était terminée et qu'ils étaient enfin prêts, soudés, pour affronter le monde entier à deux. Tremblez. On avait essayé de les séparer mais ils se retrouvaient toujours. Ils se retrouvaient même après leur morts, leur graves accidents, les reboots, les manipulations mentales, les épreuves, le temps, rien ne pourrait venir à bout d'eux. Ses mains n'étaient plus sur les fesses de Steve, donc, juste une qui lui tenait le dos et l'autre qui venait se perdre dans ses cheveux. Il adorait ce nouveau look chez son homme, il adorait les cheveux longs et la barbe mais il l'aurait même adoré sans. Tant qu'il le retrouvait, il était l'homme le plus comblé qui soi. Trop envieux peut-être, il l'avouerait, le reconnaîtrait. Trop envieux de l'avoir contre lui et sentir à nouveau ses lèvres contre les siennes, encore et encore. Une petite voix lui disant qu'ils ne pouvaient pas rester plantés là à s'embrasser mais cette petite voix se faisait bien vite étouffer. J'en ai envie mais j'en ai surtout besoin. Pas juste un baiser mais se raccrocher à lui.

Il retrouvait aussi cette dépendance à Steve et ce besoin qu'il soit bien, en sécurité, protégé. Ce besoin que tout aille au mieux pour lui qui n'avait déjà pas eu une vie facile. Peut-être que cela commençait à gâcher les retrouvailles puisqu'il ne profitait plus autant du baiser, songeant surtout à ce qu'il allait devoir faire pour le confort de Steve. Ce qu'il devait et voulait impérativement faire. Trouver de la nourriture notamment, trouver de quoi dormir. De mémoire, les journées ici étaient chaudes et les nuits glaciales, à moins qu'il ne confonde avec autre part. Encore qu'il avait certaines idées pour qu'ils puissent se réchauffer et pas des idées très saines il est vrai, du moins, pas des idées très catholique. Mais il n'était qu'un homme amoureux retrouvant sa moitié après 73 années, un homme amoureux qui avait récupéré ses souvenirs et avait ces trois derniers mois, pensé à ces retrouvailles et tout ça que ça allait inclure entre eux. Steve allait-il se souvenir ? Steve allait-il vouloir de moi à nouveau ? Pourrai-je à nouveau l'embrasser, pourrons-nous avoir à nouveau des relations physiques ou dois-je faire une croix sur tout ça définitivement ? C'était le moment de le savoir.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven
STATUT CIVIL : En attente du bon ou de la bonne partenaire. Même s'il l'avait déjà trouvé et était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché.
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 118
DOLLARS : 403
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 17.04.18 2:44

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Pour Steve la question est réglée, ils resteront l'un avec l'autre quoi qu'il puisse arriver, seul l'endroit reste un mystère mais cela sera ainsi. Il a entendu Bucky, il comprend ses inquiétudes, ne les sous-estime pas mais rien de ce qu'il a pu lui dire ne le fera changer d'avis. Rien de ce que pourrait encore lui dire Bucky ne le fera changer d'avis même s'il se mettait à lui raconter par le détail tout ce qu'il a dû subir, tout ce qu'il a été contraint à faire par Hydra. Cela serait un « oui et ? », ce n'était pas Bucky, c'était Hydra. Point. Il aime Bucky plus que tout et l'aimera toujours quoi qu'il arrive, rien ne saurait le détourner de son homme, pas même les doutes de Bucky. Steve l'aime comme il est, le prend comme il est avec ses doutes, ses blessures, avec les changements qui se sont opérés en lui, qui serait-il pour ne pas agir ainsi pour se détourner de l'homme qu'il aime parce qu'il n'est plus comme avant. Oui Bucky a changé, oui Steve en a parfaitement conscience et alors ? Tout le monde change avec le temps même lui a changé. Steve le lui répétera autant de fois que nécessaire, il est là et il n'ira nul part. Il le lui montrera tous les jours qui passeront, qu'importe que Bucky soit grognon, violent, triste ou que sait-il encore, Steve sera pour lui. Il y pense au fait que même sans le code, sans manipulation, son homme peut encore se perdre dans son propre esprit, Steve sera là et le ramènera à lui encore et encore doit-il passer le reste de sa vie à le faire. Mais Steve a aussi confiance en Bucky, sa moitié finira par comprendre qu'il n'ira nul part, sa moitié finira par s'apaiser et retrouver un équilibre. Il doit, ils doivent juste se laisser du temps pour cela et du temps ils en ont devant eux, beaucoup de temps même. Donc oui la question est réglée, rien ne pourra le détourner de l'amour de sa vie, c'est ainsi et pas autrement.

Amour de ma vie. Steve le lui murmure contre ses lèvres dans ce baiser tant attendu, tant rêvé également. Il est tellement beau son soldat de l'hiver, cet instant est tout simplement magique, la sensation que les choses se remettent à leur place pour ce cap franchit entre eux. Un baiser et quelques mots, il n'attendait rien de plus, pourtant Steve sourit contre les lèvres de Bucky en l'entendant lui dire ce « je t'aime tellement », il fond même à ces mots et ne peut résister à un second baiser. Oh. Il sent les changements en provenance de Bucky et ça avant même que sa moitié ne s'accroche à lui de cette manière, rouvrant les yeux alors qu'il n'a pas eu conscience de les fermer. Ses mains restées dans le creux des reins de Bucky bougent, d'une main il l'enlace et le serre encore plus contre lui si c'est possible. Je suis là amour. Je n'irai nul part. Son autre main revient doucement sur une des joues de son homme, essuyant ses larmes du bout du pouce. Je suis là. Ne pleure pas. Cela lui fend le cœur de voir Bucky pleurer, de le sentir s'accrocher à lui avec l'énergie du désespoir. Il ne sait plus s'il doit poursuivre ce baiser ou le cesser pour essayer de rassurer Bucky avec des mots, faisant ce que son cœur lui dicte alors, l'enlacer et le tenir fermement tout en poursuivant ce baiser. Je suis là mon ange. Je ne t'abandonnerai pas. On ne sera pas séparés. Il le sait dans sa globalité mais il en pense quand même un « mon pauvre amour qu'est-ce qu'on t'a fait » mais surtout qu'est-ce qu'il doit faire pour tranquilliser Bucky ? Le temps on en revient à ça, il lui faut du temps à son soldat pour comprendre que rien ne pourra les séparer. Rien n'a pu le faire réellement jusque là, rien ne pourra le faire à l'avenir.

Les secondes qui passent, à moins que ça ne soit des minutes, Steve n'en a pas envie mais il doit reprendre son souffle, ils le doivent tous les deux. Il rompt peut-être ce baiser pour mieux venir en déposer un autre sur ses lèvres comme un « je suis encore là ». Tant pis s'il met plus de temps à reprendre sa respiration, Steve ne peut s'empêcher de venir déposer un baiser sur le nez de Bucky puis sur son front et enfin tout son visage. Des baisers tendres, amoureux, en profitant aussi pour l'admirer même s'il est fatigué, qu'il a des cernes et les yeux rougit de ses larmes qui ont coulées.

- Je suis là et je n'irai nul part sans toi, d'accord mon amour ?

Ce surnom qui vient tout seul sans qu'il ne le cherche, réponse soufflée sans s'écarter de lui et sans le relâcher. Il y pense au fait que Bucky est fatigué, qu'il l'est lui aussi, qu'ils devaient déjà se reposer, plus encore maintenant qu'ils ont eu cette discussion et ces baisers échangés. Fort en émotions que tout ceci, peut-être trop et Steve se doit de protéger Bucky. Ils doivent se rafraîchir, ils ont de l'eau fraîche à disposition. Ils doivent se reposer, Bucky lui a dit avoir trouvé canapé et lit, ils devront s'en accommoder mais pourront se reposer. Ils vont devoir manger aussi et là ils vont devoir chercher, du moins Steve va devoir le faire.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : lallybroch (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 196
DOLLARS : 617
MULTIFACE : Emily Corpse Bride
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE : Surnommé le Soldat de l'Hiver, son bras gauche est fait en vibranium, il est noir avec des tracés dorés.


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 17.04.18 12:18


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

C'est fou comme il avait envie de gueuler au monde entier cet homme est le mien, je l'aime . Envie de lui dire à nouveau, c'était si libérateur de pouvoir enfin s'exprimer, enfin dire ce qu'il ressentait sans tabou. Il n'y avait bien qu'à lui qu'il pouvait dire ces mots. Certes, il avait aimé et admiré Natalia mais il préférait laisser ça de côté ; c'était le Winter Soldier qui avait aimé Natalia et Bucky n'était plus le Winter Soldier. C'était une partie de lui, c'était son passé et il se devait de tourner la page tout en acceptant ce que cette ancienne partie de lui a pu faire. C'était le Bucky qui reprenait le dessus sur James et ses sentiments, se souvenant précisément pourquoi il avait aimé Steve dès qu'il l'avait vu. Ca lui revenait précisément là, maintenant, en le regardant, en l'admirant ; bordel, je t'aime.

Les larmes coulaient et il n'y pouvait rien, il débordait de joie et c'était toujours ce "enfin" qui tournait dans son esprit, enfin du répit, enfin un temps mort, enfin de la paix et de l'espoir dans sa vie après presque un siècle de haine et de violence. Enfin une accalmie, enfin une éclairci. Il s'en agrippait à Steve de peur qu'il ne lui échappe et que tout s'arrête aussitôt, peur qu'il lui échappe à tout jamais et qu'il n'y ait jamais rien qu'il puisse faire pour le rattraper pour une raison quelconque. Plus que jamais, Bucky avait besoin de lui pour réaliser tout ça, pour s'en rendre bien compte ; il est là, avec moi. Malgré tout, Steve mettait fin au baiser et il ne pouvait pas lui en vouloir, même à bout de souffle, Bucky aurait continué pour le simple plaisir de retrouver ses lèvres mais qu'importe. Surtout que son homme, finalement, déposait quelque marque d'affection avec ses baisers qui le faisaient sourire et même un peu plisser le nez, ça l'amusait un peu. Je suis là et je n'irai nul part sans toi, d'accord mon amour ? Il hochait d'abord la tête pour acquiescer.

D'accord, mon coeur.

Avait-il déjà usé de surnoms à l'époque ? Il ne s'en souvenait pas et pourtant là, ça venait tout seul, marques d'affections. En même temps à leur époque ils étaient forcés de se restreindre, sachant que le jour où il aurait commencé à lui donner des petits surnoms affectueux, il aurait été fichu et aurait été capable de le faire maladroitement en public. Oui, même lui qui pourtant savait si bien parler à l'époque, si charismatique qu'il était, il n'était pas à l'abris des bourdes. Là ? Aucune envie de se cacher, il avait de toute façon fait pire dans sa vie qu'aimer un homme tout en étant un lui-même. Ici il n'y avait qu'eux, personne pour voir, pour assister. C'était ce que beaucoup de couple homo ou inter-raciaux faisait à l'époque ; se trouver une maison dans une ferme et y vivre loin de la population pour vivre leur amour. Ca lui y faisait penser. Devraient-ils faire de même en restant ici ? Bon les lieux étaient sacrément déglingués mais ils pourraient retaper tout ça, sûrement. L'idée de vivre reculée de la civilisation et rien qu'à deux lui plaisait beaucoup mais en même temps, Steve allait-il s'y faire, à ce style de vie reculé de tout ? Pourquoi sacrifier autant juste pour lui ? Il ne savait pas comment Steve avait vécu sa fuite ces derniers temps donc, difficile de se faire à l'idée.

En bref, l'idée de s'échapper des bras de Steve ne lui prenait pas, au contraire il venait réclamer de nouveaux câlins, un peu de tendresse, juste encore un peu, même s'il faisait chaud, même s'ils auraient sûrement besoin d'une bouche douche ou d'un bon bain, ça ne lui importait pas tant qu'il pouvait l'enlacer, se blottir contre lui encore un peu, quelque minutes, juste ça. Pas besoin de parler selon lui, juste s'enlacer, s'aimer ainsi. Il inspirait profondément, se rendant compte que ses larmes avaient cessés de couler et que ses mains s'étaient d'elles-même replacées dans son dos, comme si c'était instinctif. Il aurait pourtant aimé être celui contre lequel pouvait prendre appui, être son roc et non l'inverse. Il allait devoir se faire à l'idée que Steve pouvait aussi prendre ce rôle d'appui et il n'aimait pas franchement ça.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Heaven
STATUT CIVIL : En attente du bon ou de la bonne partenaire. Même s'il l'avait déjà trouvé et était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché.
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 118
DOLLARS : 403
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 19.04.18 1:08

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

C'était nouveau que ça soit Steve qui doive le rassurer, le tranquilliser mais ce nouveau rôle lui plait, être celui qui est un pilier pour l'autre, être celui qui ne pliera pas d'un pouce. Cela lui plaisant dans le sens qu'il a enfin l'impression qu'il va pouvoir donner à Bucky un peu de tout ce que Bucky lui a donné avant qu'il ait ce sérum dans le corps. Certes Steve n'était pas faible mentalement mais physiquement par contre.. Il a été contraint plus d'une fois de reconnaître qu'il a du se reposer sur Bucky, de le laisser avoir ce rôle de roc immuable et à l'époque il ne pouvait rien lui rendre que maintenant par contre. Donc oui cela lui plait dans ce sens là et non pas parce qu'il sent Bucky vulnérable, ça ce n'est pas plaisant du tout de le sentir ainsi, ça ne fait que renforcer l'envie de Steve de prendre soin de lui, d'essayer de le rendre heureux, d'offrir à son homme une vie à sa hauteur.

Déposant des baisers sur son visage avant de lui assurer par des mots qu'il n'ira jamais nul part sans Bucky, juste au cas où la manière dont Steve le tient lui aurait échappé. Aimant énormément le voir sourire à ses baisers et avoir cet air amusé, ce n'est que le début mon amour, pourrait-il dire. Le début d'une nouvelle vie à deux. Appréciant de voir Bucky acquiescer puis lui dire d'accord, peut-être n'y croit-il pas encore totalement, Steve ne peut le savoir mais il le lui redira encore s'il faut. C'était pourtant un peu étrange ces surnoms qui arrivaient entre eux alors qu'il n'avait pas souvenir qu'ils l'aient déjà fait, un étrange plus qu'agréable d'ailleurs. De toute manière cette époque était faite pour eux, ils n'auraient pas besoin de se cacher, ils étaient plus libre qu'ils n'auraient pu l'être dans la leur. Steve songe à cela en continuant de serrer son soldat contre lui, en continuant de l'admirer, de caresser sa joue d'une main avant qu'elle ne glisse dans ses cheveux même s'ils sont attachés puis dans sa nuque. Reprenant ses caresses dans la nuque de Bucky, la prunelle de ses yeux, son trésor, en n'ayant pas plus envie que sa moitié de bouger de là. Ne voulant pas briser ce câlin, cette tendresse entre eux et en profiter autant que possible, qui sait quand il pourra avoir de nouveau Bucky dans ses bras. Déposant des baisers sur lui de temps à autres. Une espèce de torpeur le prenant à mesure que le temps passe, que la chaleur revient sur le devant de la scène, Steve pourrait presque s'endormir ainsi, avec Bucky dans ses bras s'entend, pas debout. On a connu mieux que dormir debout n'est-ce pas.

Malgré tout c'est au bout d'il ne sait combien de minutes plus tard, que Steve se décide à briser le tranquille silence entre eux. Il n'en a pas envie mais cela doit être fait, il doit se montrer raisonnable.

- On devrait bouger mon cœur, on serait mieux allongés pour s'enlacer et se reposer.

Pour autant, il ne se recule pas et ne relâche pas Bucky, le gardant contre lui. Bucky le connaît pas cœur mais Steve n'a pas envie que son soldat pense qu'il veut s'éloigner ou autre. Que c'est vraiment pour leur bien qu'il dit ça.

- Mais avant j'ai toujours chaud, tu viens avec moi piquer une tête dans l'étang ?

Un moyen d'être encore tous les deux, s'ils vont ensemble se baigner. Bien que Steve pourrait tenter de relancer la pompe alimentant la maison mais sans savoir si les filtres sont bons et l'état des tuyaux, c'est peut-être un peu risqué, enfin il verra bien. Et puis cela fait un moment qu'il n'a pas eu l'occasion de se baigner, voir de nager, quoi que pour ça, il est sans doute bien trop claqué.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : lallybroch (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 196
DOLLARS : 617
MULTIFACE : Emily Corpse Bride
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE : Surnommé le Soldat de l'Hiver, son bras gauche est fait en vibranium, il est noir avec des tracés dorés.


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky Hier à 21:30


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il avait douté de beaucoup de choses depuis son réveil mais de son amour pour Steve, non, disons juste qu'il n'avait pas mesuré l'étendu de son affection pour le Captain mais il savait au moins qu'il l'aimait, c'était même la seule chose qu'il savait. Ca le rendait fort autant que ça le rendait faible ; Steve lui permettait d'être capable de tout, meilleur comme du pire. Il savait qu'il mourrait s'il le perdait. Il serait peut-être là physiquement mais à l'intérieur de lui il serait totalement vide, mort. Il réalisait tout ça dans les bras réconfortants de l'homme de sa vie. Tout paraissait si fade à côté de lui. Il ne voulait rien sinon lui. De lui comme oreiller, dormir à nouveau la tête sur lui, avec ses bras pour couverture. Le rêve total pour lui. Il rêvait de ça, éveillé. Toutes ces petites choses, cette joie qui revenait dans sa vie, ces choses que nombreux auraient dit banales, comme "ouais, dormir contre ton mec, quoi, et ?" ou "ouais mais comment tu veux bien dormir, collé à quelqu'un, en plus qui ronfle peut-être" et là ce serait à Bucky de répondre ; oui, et ? Avec ses souvenirs il savait qu'il n'avait jamais si bien dormi que contre Steve et il avait besoin de retrouver ça, retrouver ces habitudes là, ce confort là. Steve aurait pu ronfler à en faire trembler les murs que ça lui aurait été égal tant qu'il pouvait dormir tout contre lui, blottit. Il songeait déjà à leur nuit quand son homme disait avoir chaud. Comment aurait-il pu faire autrement que rêver éveillé alors que son homme s'appliquait à le câliner ?

Mais il sortait de ce rêve éveillé, il était à deux doigts de ronronner aussi tant c'était agréable ces caresses sur sa nuque. Devoir bouger, il émettait un petit grognement. Erm. Encore deux minutes. Il avait reculé son visage pour le regarder, pour mieux replonger son visage dans son cou et y cacher son nez pour sentir son odeur. Hm. Aller dans l'étang ? Oh. Il reculait son visage, sachant ce que cela voulait dire. Se mettre à nu. Hmpf. Être nu, c'était le seul moyen d'aller dans l'eau, ce n'était pas comme s'ils avaient beaucoup de rechanges de vêtement mais en même temps, il se disait qu'il ne serait pas le seul nu et que retrouver pleinement son homme n'était pas une idée très désagréable pour ses yeux. Un baiser dans son cou, tendre puis il se reculait, un, bon, ok.

Il se reculait à contre coeur, une moue boudeuse sur le visage. Prenant juste sa main pour se diriger jusqu'au-dit étang. Si tu crois que je vais te lâcher, tu rêves. Même pour y aller, il lui prenait la main, pour garder un contact physique entre eux. Hm. Bon. Pourquoi pas, l'eau avait l'air propre, on voyait presque le fond. Il aurait préféré un lac ou une rivière mais on faisait avec ce qu'on avait. Il retirait donc son haut, presque semblable à un drap qu'on lui aurait donné. Ne portant en dessous... rien, en fait. Il retirait ses chaussures, posant tout à côté. Fût un temps où il était fier de son corps, bien bâti, bien fait, il se savait gâté par la nature là où certains ne l'étaient pas. Puis il y avait eu son bras. Anormal. Trop visible. Une cicatrice bien trop visible, charcuté. Même si Shuri avait retapé son bras et son épaule à neuf, il restait encore vif, ça n'avait pas encore totalement cicatrisé. Bientôt. C'était déjà tellement plus propre et plus net. Bref, il ne perdait pas son temps et poussait à tremper ses pieds dans l'eau. Steve avait raison, il faisait vraiment très chaud et la fraîcheur de l'eau ferait du bien. Puis à défaut d'un bain, ils improviseraient là-dedans. Le temps de trouver mieux, sûrement. Il s'avançait dans l'eau.

Alors, mon Captain, tu me rejoins ? Ou dois-je manquer de me noyer pour avoir mon sauveur tout contre moi ?

Il n'était pas pudique en temps normal, alors devant Steve ? Il avait bientôt de l'eau jusqu'à la taille quand il se tournait vers Steve. Viens par là, tu es déjà trop loin.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Revenir en haut Aller en bas

ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Sujets similaires

-
» << Let the sunshine in >> { PV Aroz }
» Let the Sunshine in! [pv Olychounette]
» Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» sunshine kiwi ♦ keep on believin'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Queensland ♚ :: Outback Queensland-