RSS
RSS



 
Scénario Attendu
Prénom & Nom Natasha Romanoff.
Liens actifs 3 : Bucky Barnes, Steve Rogers, Peter Parker.
Groupe Comics.
Je viens de Marvel - Comics.
Attendue depuis le 11.04.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Samuel Wilson.
Liens actifs 3 : Bucky Barnes, Steve Rogers, Peter Parker.
Groupe Comics.
Je viens de Marvel - MCU & Comics.
Attendu depuis le 21.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Urbosa
Liens actifs 2 : Zelda, Link.
Groupe Jeux Vidéos.
Je viens de Zelda - Breath of the Wild.
Attendue depuis le 22.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Ganondorf
Liens actifs 2 : Zelda, Link.
Groupe Jeux Vidéos.
Je viens de Zelda - breath of the wild.
Attendu depuis le 22.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Douglas Hammond
Liens actifs 1 : Thomas J. Hammond.
Groupe City.
Je viens de Political Animals.
Attendu depuis le 27.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Charlie Scott-Cavendish
Liens actifs 1 : Chloe Cohen.
Groupe City.
Je viens de Snatch.
Attendu depuis le 30.05.2018.
Scénario Attendu
Prénom & Nom Severus Rogue
Liens actifs 2 : Lily et James Potter.
Groupe Fantastique.
Je viens de Harry Potter.
Attendu depuis le 18.06.2018.

Partagez|

ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 17.04.18 0:00


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il y avait encore quelque étapes entre eux et avant de franchir la dernière barrière, Bucky voulait simplement s'assurer que Steve ne se leurrait pas, qu'au contraire il savait exactement dans quoi il se lançait en se lançant avec Bucky. Qu'il était brisé et ne redeviendrait plus vraiment celui qu'il était autrefois, qu'il avait encore besoin de se reconstruire, se recréer une identité, composer entre Bucky et le Winter Soldier. Des réflexes qui étaient gravés en lui et contre lesquels Shuri, ne pouvait rien ; se battre, tuer, cela faisait parti de lui. Aurait-il un peu de chance, il passerait inaperçu dans ce pays et pourrait servir mais il se souvenait aussi d'une chose ; sa photo avait été diffusé dans le monde entier pour retrouver sa trace. Impossible de passer inaperçu où que ce soit, condamné. Condamné à se cacher. Est-ce que Steve était seulement prêt à ça en le suivant ? Se cacher, se terrer comme un rat alors qu'il pourrait peut-être encore être pardonné par le gouvernement ? Les gouvernements ? Après tout il n'avait tué personne, il avait juste refusé d'obtempérer.

Mais c'était plus fort que lui, qu'essayer de nouveau de l'embrasser. D'effleurer ses lèvres des siennes, de savourer le moment juste avant le baiser, ces battements de coeur et cette impatience de passer le cap sans le passer, imaginer le goût qu'auraient ses lèvres, celui du bonheur sûrement. Et... ses lèvres étaient plus tendres encore que dans ses souvenirs. Plus chaudes aussi. Ce que ces baisers lui avaient manqués. Certes, la barbe piquait un peu mais ça avait aussi son charme. Bassin contre bassin, répondant à l'appel de Steve autant que Steve répondait au sien, comme s'ils ne seraient jamais assez proches l'un de l'autre. Tant à rattraper, tant à s'aimer. Un baiser contre ses lèvres en appelait un autre et il en était redevenu accro bien assez vite. Amour de ma vie. Il voulait le faire pleurer ? Il voulait l'achever ? Il lui murmurait alors ;

Je t'aime tellement, Steve.

Lui rendait ensuite son baiser avec tendresse. D'abord la tendresse en tout cas puis, l'envie, le besoin, la nécessité d'un rapprochement. Par pitié, Steve, ne rompt jamais ce baiser. Qu'on en perde notre souffle, qu'on en ait mal aux lèvres, qu'importe mais ne jamais rompre ça. Bucky remontait sa main dans le dos de son homme, venant à nouveau s'agripper à ce qu'il pouvait. Son haut, en soi. Bordel. Il se tenait à lui. Ne me lâche pas, surtout pas. J'ai plus la force sans toi. C'était tout ce qu'il voulait lui dire sans y parvenir, ce qu'il montrait. Cette dépendance. Cette importance qu'avait ce baiser. Cette signification, ces significations. Il en avait des larmes qui coulaient, d'ailleurs, ce enfin après la traversée du désert et trouver enfin son oasis. Bordel enfin. Il se sentait con de pleurer comme ça, il se sentait faible et il détestait cette putain de sensation de faiblesse, d'être vulnérable et pourtant. C'était tout ce calvaire qui prenait véritablement fin à leur baiser, comme une promesse que toute cette merde était terminée et qu'ils étaient enfin prêts, soudés, pour affronter le monde entier à deux. Tremblez. On avait essayé de les séparer mais ils se retrouvaient toujours. Ils se retrouvaient même après leur morts, leur graves accidents, les reboots, les manipulations mentales, les épreuves, le temps, rien ne pourrait venir à bout d'eux. Ses mains n'étaient plus sur les fesses de Steve, donc, juste une qui lui tenait le dos et l'autre qui venait se perdre dans ses cheveux. Il adorait ce nouveau look chez son homme, il adorait les cheveux longs et la barbe mais il l'aurait même adoré sans. Tant qu'il le retrouvait, il était l'homme le plus comblé qui soi. Trop envieux peut-être, il l'avouerait, le reconnaîtrait. Trop envieux de l'avoir contre lui et sentir à nouveau ses lèvres contre les siennes, encore et encore. Une petite voix lui disant qu'ils ne pouvaient pas rester plantés là à s'embrasser mais cette petite voix se faisait bien vite étouffer. J'en ai envie mais j'en ai surtout besoin. Pas juste un baiser mais se raccrocher à lui.

Il retrouvait aussi cette dépendance à Steve et ce besoin qu'il soit bien, en sécurité, protégé. Ce besoin que tout aille au mieux pour lui qui n'avait déjà pas eu une vie facile. Peut-être que cela commençait à gâcher les retrouvailles puisqu'il ne profitait plus autant du baiser, songeant surtout à ce qu'il allait devoir faire pour le confort de Steve. Ce qu'il devait et voulait impérativement faire. Trouver de la nourriture notamment, trouver de quoi dormir. De mémoire, les journées ici étaient chaudes et les nuits glaciales, à moins qu'il ne confonde avec autre part. Encore qu'il avait certaines idées pour qu'ils puissent se réchauffer et pas des idées très saines il est vrai, du moins, pas des idées très catholique. Mais il n'était qu'un homme amoureux retrouvant sa moitié après 73 années, un homme amoureux qui avait récupéré ses souvenirs et avait ces trois derniers mois, pensé à ces retrouvailles et tout ça que ça allait inclure entre eux. Steve allait-il se souvenir ? Steve allait-il vouloir de moi à nouveau ? Pourrai-je à nouveau l'embrasser, pourrons-nous avoir à nouveau des relations physiques ou dois-je faire une croix sur tout ça définitivement ? C'était le moment de le savoir.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 17.04.18 2:44

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Pour Steve la question est réglée, ils resteront l'un avec l'autre quoi qu'il puisse arriver, seul l'endroit reste un mystère mais cela sera ainsi. Il a entendu Bucky, il comprend ses inquiétudes, ne les sous-estime pas mais rien de ce qu'il a pu lui dire ne le fera changer d'avis. Rien de ce que pourrait encore lui dire Bucky ne le fera changer d'avis même s'il se mettait à lui raconter par le détail tout ce qu'il a dû subir, tout ce qu'il a été contraint à faire par Hydra. Cela serait un « oui et ? », ce n'était pas Bucky, c'était Hydra. Point. Il aime Bucky plus que tout et l'aimera toujours quoi qu'il arrive, rien ne saurait le détourner de son homme, pas même les doutes de Bucky. Steve l'aime comme il est, le prend comme il est avec ses doutes, ses blessures, avec les changements qui se sont opérés en lui, qui serait-il pour ne pas agir ainsi pour se détourner de l'homme qu'il aime parce qu'il n'est plus comme avant. Oui Bucky a changé, oui Steve en a parfaitement conscience et alors ? Tout le monde change avec le temps même lui a changé. Steve le lui répétera autant de fois que nécessaire, il est là et il n'ira nul part. Il le lui montrera tous les jours qui passeront, qu'importe que Bucky soit grognon, violent, triste ou que sait-il encore, Steve sera pour lui. Il y pense au fait que même sans le code, sans manipulation, son homme peut encore se perdre dans son propre esprit, Steve sera là et le ramènera à lui encore et encore doit-il passer le reste de sa vie à le faire. Mais Steve a aussi confiance en Bucky, sa moitié finira par comprendre qu'il n'ira nul part, sa moitié finira par s'apaiser et retrouver un équilibre. Il doit, ils doivent juste se laisser du temps pour cela et du temps ils en ont devant eux, beaucoup de temps même. Donc oui la question est réglée, rien ne pourra le détourner de l'amour de sa vie, c'est ainsi et pas autrement.

Amour de ma vie. Steve le lui murmure contre ses lèvres dans ce baiser tant attendu, tant rêvé également. Il est tellement beau son soldat de l'hiver, cet instant est tout simplement magique, la sensation que les choses se remettent à leur place pour ce cap franchit entre eux. Un baiser et quelques mots, il n'attendait rien de plus, pourtant Steve sourit contre les lèvres de Bucky en l'entendant lui dire ce « je t'aime tellement », il fond même à ces mots et ne peut résister à un second baiser. Oh. Il sent les changements en provenance de Bucky et ça avant même que sa moitié ne s'accroche à lui de cette manière, rouvrant les yeux alors qu'il n'a pas eu conscience de les fermer. Ses mains restées dans le creux des reins de Bucky bougent, d'une main il l'enlace et le serre encore plus contre lui si c'est possible. Je suis là amour. Je n'irai nul part. Son autre main revient doucement sur une des joues de son homme, essuyant ses larmes du bout du pouce. Je suis là. Ne pleure pas. Cela lui fend le cœur de voir Bucky pleurer, de le sentir s'accrocher à lui avec l'énergie du désespoir. Il ne sait plus s'il doit poursuivre ce baiser ou le cesser pour essayer de rassurer Bucky avec des mots, faisant ce que son cœur lui dicte alors, l'enlacer et le tenir fermement tout en poursuivant ce baiser. Je suis là mon ange. Je ne t'abandonnerai pas. On ne sera pas séparés. Il le sait dans sa globalité mais il en pense quand même un « mon pauvre amour qu'est-ce qu'on t'a fait » mais surtout qu'est-ce qu'il doit faire pour tranquilliser Bucky ? Le temps on en revient à ça, il lui faut du temps à son soldat pour comprendre que rien ne pourra les séparer. Rien n'a pu le faire réellement jusque là, rien ne pourra le faire à l'avenir.

Les secondes qui passent, à moins que ça ne soit des minutes, Steve n'en a pas envie mais il doit reprendre son souffle, ils le doivent tous les deux. Il rompt peut-être ce baiser pour mieux venir en déposer un autre sur ses lèvres comme un « je suis encore là ». Tant pis s'il met plus de temps à reprendre sa respiration, Steve ne peut s'empêcher de venir déposer un baiser sur le nez de Bucky puis sur son front et enfin tout son visage. Des baisers tendres, amoureux, en profitant aussi pour l'admirer même s'il est fatigué, qu'il a des cernes et les yeux rougit de ses larmes qui ont coulées.

- Je suis là et je n'irai nul part sans toi, d'accord mon amour ?

Ce surnom qui vient tout seul sans qu'il ne le cherche, réponse soufflée sans s'écarter de lui et sans le relâcher. Il y pense au fait que Bucky est fatigué, qu'il l'est lui aussi, qu'ils devaient déjà se reposer, plus encore maintenant qu'ils ont eu cette discussion et ces baisers échangés. Fort en émotions que tout ceci, peut-être trop et Steve se doit de protéger Bucky. Ils doivent se rafraîchir, ils ont de l'eau fraîche à disposition. Ils doivent se reposer, Bucky lui a dit avoir trouvé canapé et lit, ils devront s'en accommoder mais pourront se reposer. Ils vont devoir manger aussi et là ils vont devoir chercher, du moins Steve va devoir le faire.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 17.04.18 12:18


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

C'est fou comme il avait envie de gueuler au monde entier cet homme est le mien, je l'aime . Envie de lui dire à nouveau, c'était si libérateur de pouvoir enfin s'exprimer, enfin dire ce qu'il ressentait sans tabou. Il n'y avait bien qu'à lui qu'il pouvait dire ces mots. Certes, il avait aimé et admiré Natalia mais il préférait laisser ça de côté ; c'était le Winter Soldier qui avait aimé Natalia et Bucky n'était plus le Winter Soldier. C'était une partie de lui, c'était son passé et il se devait de tourner la page tout en acceptant ce que cette ancienne partie de lui a pu faire. C'était le Bucky qui reprenait le dessus sur James et ses sentiments, se souvenant précisément pourquoi il avait aimé Steve dès qu'il l'avait vu. Ca lui revenait précisément là, maintenant, en le regardant, en l'admirant ; bordel, je t'aime.

Les larmes coulaient et il n'y pouvait rien, il débordait de joie et c'était toujours ce "enfin" qui tournait dans son esprit, enfin du répit, enfin un temps mort, enfin de la paix et de l'espoir dans sa vie après presque un siècle de haine et de violence. Enfin une accalmie, enfin une éclairci. Il s'en agrippait à Steve de peur qu'il ne lui échappe et que tout s'arrête aussitôt, peur qu'il lui échappe à tout jamais et qu'il n'y ait jamais rien qu'il puisse faire pour le rattraper pour une raison quelconque. Plus que jamais, Bucky avait besoin de lui pour réaliser tout ça, pour s'en rendre bien compte ; il est là, avec moi. Malgré tout, Steve mettait fin au baiser et il ne pouvait pas lui en vouloir, même à bout de souffle, Bucky aurait continué pour le simple plaisir de retrouver ses lèvres mais qu'importe. Surtout que son homme, finalement, déposait quelque marque d'affection avec ses baisers qui le faisaient sourire et même un peu plisser le nez, ça l'amusait un peu. Je suis là et je n'irai nul part sans toi, d'accord mon amour ? Il hochait d'abord la tête pour acquiescer.

D'accord, mon coeur.

Avait-il déjà usé de surnoms à l'époque ? Il ne s'en souvenait pas et pourtant là, ça venait tout seul, marques d'affections. En même temps à leur époque ils étaient forcés de se restreindre, sachant que le jour où il aurait commencé à lui donner des petits surnoms affectueux, il aurait été fichu et aurait été capable de le faire maladroitement en public. Oui, même lui qui pourtant savait si bien parler à l'époque, si charismatique qu'il était, il n'était pas à l'abris des bourdes. Là ? Aucune envie de se cacher, il avait de toute façon fait pire dans sa vie qu'aimer un homme tout en étant un lui-même. Ici il n'y avait qu'eux, personne pour voir, pour assister. C'était ce que beaucoup de couple homo ou inter-raciaux faisait à l'époque ; se trouver une maison dans une ferme et y vivre loin de la population pour vivre leur amour. Ca lui y faisait penser. Devraient-ils faire de même en restant ici ? Bon les lieux étaient sacrément déglingués mais ils pourraient retaper tout ça, sûrement. L'idée de vivre reculée de la civilisation et rien qu'à deux lui plaisait beaucoup mais en même temps, Steve allait-il s'y faire, à ce style de vie reculé de tout ? Pourquoi sacrifier autant juste pour lui ? Il ne savait pas comment Steve avait vécu sa fuite ces derniers temps donc, difficile de se faire à l'idée.

En bref, l'idée de s'échapper des bras de Steve ne lui prenait pas, au contraire il venait réclamer de nouveaux câlins, un peu de tendresse, juste encore un peu, même s'il faisait chaud, même s'ils auraient sûrement besoin d'une bouche douche ou d'un bon bain, ça ne lui importait pas tant qu'il pouvait l'enlacer, se blottir contre lui encore un peu, quelque minutes, juste ça. Pas besoin de parler selon lui, juste s'enlacer, s'aimer ainsi. Il inspirait profondément, se rendant compte que ses larmes avaient cessés de couler et que ses mains s'étaient d'elles-même replacées dans son dos, comme si c'était instinctif. Il aurait pourtant aimé être celui contre lequel pouvait prendre appui, être son roc et non l'inverse. Il allait devoir se faire à l'idée que Steve pouvait aussi prendre ce rôle d'appui et il n'aimait pas franchement ça.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 19.04.18 1:08

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

C'était nouveau que ça soit Steve qui doive le rassurer, le tranquilliser mais ce nouveau rôle lui plait, être celui qui est un pilier pour l'autre, être celui qui ne pliera pas d'un pouce. Cela lui plaisant dans le sens qu'il a enfin l'impression qu'il va pouvoir donner à Bucky un peu de tout ce que Bucky lui a donné avant qu'il ait ce sérum dans le corps. Certes Steve n'était pas faible mentalement mais physiquement par contre.. Il a été contraint plus d'une fois de reconnaître qu'il a du se reposer sur Bucky, de le laisser avoir ce rôle de roc immuable et à l'époque il ne pouvait rien lui rendre que maintenant par contre. Donc oui cela lui plait dans ce sens là et non pas parce qu'il sent Bucky vulnérable, ça ce n'est pas plaisant du tout de le sentir ainsi, ça ne fait que renforcer l'envie de Steve de prendre soin de lui, d'essayer de le rendre heureux, d'offrir à son homme une vie à sa hauteur.

Déposant des baisers sur son visage avant de lui assurer par des mots qu'il n'ira jamais nul part sans Bucky, juste au cas où la manière dont Steve le tient lui aurait échappé. Aimant énormément le voir sourire à ses baisers et avoir cet air amusé, ce n'est que le début mon amour, pourrait-il dire. Le début d'une nouvelle vie à deux. Appréciant de voir Bucky acquiescer puis lui dire d'accord, peut-être n'y croit-il pas encore totalement, Steve ne peut le savoir mais il le lui redira encore s'il faut. C'était pourtant un peu étrange ces surnoms qui arrivaient entre eux alors qu'il n'avait pas souvenir qu'ils l'aient déjà fait, un étrange plus qu'agréable d'ailleurs. De toute manière cette époque était faite pour eux, ils n'auraient pas besoin de se cacher, ils étaient plus libre qu'ils n'auraient pu l'être dans la leur. Steve songe à cela en continuant de serrer son soldat contre lui, en continuant de l'admirer, de caresser sa joue d'une main avant qu'elle ne glisse dans ses cheveux même s'ils sont attachés puis dans sa nuque. Reprenant ses caresses dans la nuque de Bucky, la prunelle de ses yeux, son trésor, en n'ayant pas plus envie que sa moitié de bouger de là. Ne voulant pas briser ce câlin, cette tendresse entre eux et en profiter autant que possible, qui sait quand il pourra avoir de nouveau Bucky dans ses bras. Déposant des baisers sur lui de temps à autres. Une espèce de torpeur le prenant à mesure que le temps passe, que la chaleur revient sur le devant de la scène, Steve pourrait presque s'endormir ainsi, avec Bucky dans ses bras s'entend, pas debout. On a connu mieux que dormir debout n'est-ce pas.

Malgré tout c'est au bout d'il ne sait combien de minutes plus tard, que Steve se décide à briser le tranquille silence entre eux. Il n'en a pas envie mais cela doit être fait, il doit se montrer raisonnable.

- On devrait bouger mon cœur, on serait mieux allongés pour s'enlacer et se reposer.

Pour autant, il ne se recule pas et ne relâche pas Bucky, le gardant contre lui. Bucky le connaît pas cœur mais Steve n'a pas envie que son soldat pense qu'il veut s'éloigner ou autre. Que c'est vraiment pour leur bien qu'il dit ça.

- Mais avant j'ai toujours chaud, tu viens avec moi piquer une tête dans l'étang ?

Un moyen d'être encore tous les deux, s'ils vont ensemble se baigner. Bien que Steve pourrait tenter de relancer la pompe alimentant la maison mais sans savoir si les filtres sont bons et l'état des tuyaux, c'est peut-être un peu risqué, enfin il verra bien. Et puis cela fait un moment qu'il n'a pas eu l'occasion de se baigner, voir de nager, quoi que pour ça, il est sans doute bien trop claqué.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 20.04.18 21:30


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il avait douté de beaucoup de choses depuis son réveil mais de son amour pour Steve, non, disons juste qu'il n'avait pas mesuré l'étendu de son affection pour le Captain mais il savait au moins qu'il l'aimait, c'était même la seule chose qu'il savait. Ca le rendait fort autant que ça le rendait faible ; Steve lui permettait d'être capable de tout, meilleur comme du pire. Il savait qu'il mourrait s'il le perdait. Il serait peut-être là physiquement mais à l'intérieur de lui il serait totalement vide, mort. Il réalisait tout ça dans les bras réconfortants de l'homme de sa vie. Tout paraissait si fade à côté de lui. Il ne voulait rien sinon lui. De lui comme oreiller, dormir à nouveau la tête sur lui, avec ses bras pour couverture. Le rêve total pour lui. Il rêvait de ça, éveillé. Toutes ces petites choses, cette joie qui revenait dans sa vie, ces choses que nombreux auraient dit banales, comme "ouais, dormir contre ton mec, quoi, et ?" ou "ouais mais comment tu veux bien dormir, collé à quelqu'un, en plus qui ronfle peut-être" et là ce serait à Bucky de répondre ; oui, et ? Avec ses souvenirs il savait qu'il n'avait jamais si bien dormi que contre Steve et il avait besoin de retrouver ça, retrouver ces habitudes là, ce confort là. Steve aurait pu ronfler à en faire trembler les murs que ça lui aurait été égal tant qu'il pouvait dormir tout contre lui, blottit. Il songeait déjà à leur nuit quand son homme disait avoir chaud. Comment aurait-il pu faire autrement que rêver éveillé alors que son homme s'appliquait à le câliner ?

Mais il sortait de ce rêve éveillé, il était à deux doigts de ronronner aussi tant c'était agréable ces caresses sur sa nuque. Devoir bouger, il émettait un petit grognement. Erm. Encore deux minutes. Il avait reculé son visage pour le regarder, pour mieux replonger son visage dans son cou et y cacher son nez pour sentir son odeur. Hm. Aller dans l'étang ? Oh. Il reculait son visage, sachant ce que cela voulait dire. Se mettre à nu. Hmpf. Être nu, c'était le seul moyen d'aller dans l'eau, ce n'était pas comme s'ils avaient beaucoup de rechanges de vêtement mais en même temps, il se disait qu'il ne serait pas le seul nu et que retrouver pleinement son homme n'était pas une idée très désagréable pour ses yeux. Un baiser dans son cou, tendre puis il se reculait, un, bon, ok.

Il se reculait à contre coeur, une moue boudeuse sur le visage. Prenant juste sa main pour se diriger jusqu'au-dit étang. Si tu crois que je vais te lâcher, tu rêves. Même pour y aller, il lui prenait la main, pour garder un contact physique entre eux. Hm. Bon. Pourquoi pas, l'eau avait l'air propre, on voyait presque le fond. Il aurait préféré un lac ou une rivière mais on faisait avec ce qu'on avait. Il retirait donc son haut, presque semblable à un drap qu'on lui aurait donné. Ne portant en dessous... rien, en fait. Il retirait ses chaussures, posant tout à côté. Fût un temps où il était fier de son corps, bien bâti, bien fait, il se savait gâté par la nature là où certains ne l'étaient pas. Puis il y avait eu son bras. Anormal. Trop visible. Une cicatrice bien trop visible, charcuté. Même si Shuri avait retapé son bras et son épaule à neuf, il restait encore vif, ça n'avait pas encore totalement cicatrisé. Bientôt. C'était déjà tellement plus propre et plus net. Bref, il ne perdait pas son temps et poussait à tremper ses pieds dans l'eau. Steve avait raison, il faisait vraiment très chaud et la fraîcheur de l'eau ferait du bien. Puis à défaut d'un bain, ils improviseraient là-dedans. Le temps de trouver mieux, sûrement. Il s'avançait dans l'eau.

Alors, mon Captain, tu me rejoins ? Ou dois-je manquer de me noyer pour avoir mon sauveur tout contre moi ?

Il n'était pas pudique en temps normal, alors devant Steve ? Il avait bientôt de l'eau jusqu'à la taille quand il se tournait vers Steve. Viens par là, tu es déjà trop loin.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 22.04.18 16:52

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Je l'ai retrouvé. Je l'ai vraiment retrouvé. Ces mots passent en boucle dans sa tête alors que Steve reste à câliner Bucky que son esprit s'égare dans ses pensées et qu'il se laisse prendre par cette torpeur. Songeant que c'est bien la première fois qu'il peut vraiment se laisser aller sans avoir la crainte qu'ils ne soient surpris. Être amoureux et amants pendant la seconde guerre mondiale n'a pas été de tout repos, devoir se cacher en permanence et n'avoir que quelques moments volés bien à eux. Des nuits aussi quand ils prenaient le risque de dormir l'un contre l'autre ou plutôt son soldat à moitié sur lui. Et avant la guerre, il n'y avait bien que dans le secret de son appartement qu'ils pouvaient un peu se câliner et s'embrasser mais Steve était tellement faible physiquement à cette période que ça n'a jamais pu aller bien loin. Bien qu'ils auraient terminés par y arriver, il ne sait pas comment mais ça serait arrivé. Mais là, pas de soldats pour venir les surprendre, pas de voisins venant toquer à sa porte et pouvaient le voir le rouge aux joues et au bord de la crise d'asthme pour un baiser. Libres entièrement d'être eux-même, de s'aimer comme ils en ont envie, de se câliner quand ça les prend et donc oui, pas de crainte d'être surpris. Comment ne pas laisser cette torpeur l'envahir et lui donner envie de somnoler avec Bucky dans les bras, un peu trop sans doute, ce qui le pousse à briser le silence sans briser le câlin.

Adorable. Bucky est adorable quand il grogne ainsi avant de revenir le nez dans son cou. Encore plus adorable quand il fait une moue boudeuse avant de lui prendre la main pour l'entraîner avec lui. Je comptais pas m'éloigner de toi. Steve pourrait lui répondre ainsi parce que c'est bien cela que ça veut dire n'est-ce pas ? Sauf que, bah que ça le percutait enfin que qui dit se baigner, dit se déshabiller, cela a beau être Bucky avec lui, il a beau l'avoir déjà vu nu et inversement, ça ne l'empêche pas d'être toujours plus ou moins pudique mais surtout timide sur ce coup là. D'autant plus en voyant son soldat se déshabiller, c'est son cœur qui loupe un battement, c'est le rouge qui monte à ses joues et lui fait détourner le regard, ne pas insister lourdement pour admirer le corps de Bucky. Et forcément, Steve aussi doit passer par là, par se déshabiller, sauf que sa tenue est loin d'être pratique pour ça. Limite s'il ne s'empêtre pas dans les attaches et les sangles de sa tenue en voulant les défaire, maladroit, oui c'est tout à fait ça, Steve l'est là.

- J'arrive.

Est-ce que sa voix est mal assurée ? Oui tout à fait. Malgré tout Steve termine de se déshabiller, ôtant ses chaussures, posant sa tenue avant d'ôter le débardeur qu'il porte en dessous puis ben son sous-vêtement. Il n'est pas forcément très à l'aise mais il n'allait pas filer dans l'eau en le gardant, encore il aurait de quoi se changer, il l'aurait fait mais là. Puis enfin il se glisse dans l'eau, toujours le rouge aux joues, heureusement sa barbe devrait cacher ce fait, enfin il l'espère. Avançant dans l'eau jusqu'à rejoindre Bucky avec au passage un « bon sang ce que ça fait du bien », avec cette chaleur, un peu de rafraîchissement ne peut que lui faire du bien.

- Ton Captain, hein ?

En profitant pour lui voler un baiser avant de se coller un peu plus contre lui, de retrouver un peu de contenance également, aidé par le fait qu'ils ont de l'eau jusqu'à la taille.

- Mon soldat si adorable quand il grogne ou plutôt devrai-je dire si beau en toute occasion.

Est-ce que Steve en profite pour regarder son torse entièrement, épaule gauche incluse ? Oui totalement, rien ne pourrait le détourner de cette pensée ; Bucky est beau. Magnifique même il devrait dire. Et puis eh si au passage il peut ne plus être le seul à rougir.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 26.04.18 14:44


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il se sentait libéré, dans cette eau. Sans vêtement pour l'alourdir, avec le soleil qui tapait sur sa peau directement. C'était curieux de sentir ainsi le soleil sur lui, presque lui mordre la peau alors qu'au Wakanda, c'était à peine s'il le remarquait. Il s'avançait jusqu'à avoir de l'eau à la taille, se disant que ce serait peut-être plus simple pour Steve ainsi et en soi, même pour lui, il fallait un peu de temps, déjà que mettre son bras et son épaule gauche à nu avait un aspect angoissant, se demandant comment Steve allait le prendre. Si son captain savait le quart de ce qu'Hydra avait pu lui faire subir, nul doute qu'il en serait dégoûté, effrayé. L'épaule n'était qu'un simple rappel, une simple vision et encore, Shuri avait fait un superbe travail. Cela restait une mutilation sur son épaule, une marque directe du passage d'Hydra sur lui, de quoi le rappeler à tous à chaque instant.

Il regardait son homme avoir un peu de mal avec ses vêtements et il reconnaissait l'imprécision de ses gestes. La timidité, son captain n'avait pas tant changé que ça il semblerait. Cela l'amusait assez, mon pauvre Steve. Cela avait son charme aussi. Bucky réalisait surtout que c'était la première fois qu'ils pouvaient être si libre de s'aimer, c'était la première fois qu'ils pouvaient montrer leur amour l'un pour l'autre, l'exprimer. S'enlacer, s'embrasser dans un espace ouvert. S'aimer librement avait un aspect curieux mais il aimait ça. Puis finalement, sa moitié le rejoignait et il ne pouvait que lui sourire en l'accueillant à ses côtés. Un regard plus éveillé, un sourire bien plus vrai que tout ceux qu'il avait pu servir par politesse dans le passé. Pouvait-on lui en vouloir si son regard descendait de son visage à son torse ? Il admirait la forme de ses muscles à nouveau, chaque parcelle de son torse, son regard restant un petit moment sur les pectoraux et descendant un peu plus, envieux. Mais puisque Steve les collait ainsi, cela devenait compliqué de vraiment le regarder mais il s'y ferait pour l'instant, être serré ainsi par Steve était agréable, cela lui faisait même un bien fou de se sentir ainsi tenu, ainsi serré. C'était un baiser qu'il essayait de lui rendre puis. Oh.

Oui, mon captain. Mon Steve. Mon homme.

La liste aurait pu continuer mais autre chose le frappait ; ils n'avaient jamais pu se dire aussi clairement leur sentiments. Déjà parce qu'à l'époque, il y avait une certaine réserve qui était de mise avec les sentiments qu'on ne dévoilait pas facilement, mais aussi parce qu'on aurait pu les entendre et aussi parce qu'il n'avait pas su comment exprimer ça, à l'époque. Là, ça lui semblait plus clair. Tout se mettait enfin en place dans son esprit. Mais il rougissait aux paroles de Steve, se rendant compte que Steve aussi avec les joues rougies. Grr. Il rougissait bêtement et détournait le regard, un peu timide puis un petit "rhm".

Adorable, dis-tu ?

Il semblerait que son homme faisait de même, à le regarder ainsi, le détailler. Bucky suivait son regard, essayait de déchiffrer ses traits. C'est laid, je sais. Et pourtant son homme ne semblait pas avoir de trace de dégoût dans le regard ou sur ses traits, il ne semblait pas dégoûté, écoeuré, il ne semblait pas se reculer. Après tout, c'était Steve. Mais Bucky ne pouvait que relever le regard de Steve, glissant son index sous le menton de Steve pour relever son visage et venir l'embrasser à nouveau. C'était sa main gauche qu'il s'y était glissée, par instinct, sa main droite venant se poser sur la hanche gauche de son homme, comme pour le sentir davantage contre lui. Une envie grandissante ? Oui, il ne cherchait pas non plus à le cacher, juste essayer de se maîtriser un peu pour ne pas trop en dévoiler, trop vite. Mais c'était un tout. C'était le fait de retrouver Steve, le fait qu'il lui avait terriblement manqué, le fait qu'ils soient enfin libre de s'aimer sans avoir à se cacher, du moins, tant qu'ils étaient ici.

Il n'avait qu'un regret, celui de ne pas pouvoir sentir avec précision ce qu'il faisait avec sa main gauche. Alors que sa main droite pouvait sentir la peau chaude et ferme de Steve sous ses doigts, sa peau pourtant si douce, son pouce lui caressant la hanche instinctivement. Ce qu'il lui avait manqué, ça le frappait un peu plus à chaque fois. C'était plus fort que lui, qu'harceler ses lèvres de baisers, comme un manque à combler, toutes ces années éloignés l'un de l'autre à ne pas pouvoir s'aimer et s'embrasser, ne pas pouvoir se voir, s'enlacer, se parler. Ne pas pouvoir le tenir contre lui, précieusement. Pourtant, sa main gauche finissait par abandonner le menton de Steve, se souvenant de tout ce qu'il avait pu faire par le passé avec et ne voulant pas associer Steve à ça. Cette main qui avait détruit tant de visages, avait serré jusqu'à l'étouffement, qui avait brisé des nuques, voir pire. Mais si sa main se retirait, il ne cessait pas pour autant ses baisers, se reculant juste pour laisser sa moitié respirer après un certain temps. Autre vieux réflexe qui lui revenait, d'un temps où Steve et lui ne pouvaient s'embrasser autant qu'ils le souhaitaient à cause de l'asthme -pour ne parler que d'elle - de sa moitié. Pourtant si brave déjà à l'époque, souhaitant jouer avec le feu même s'il savait ce que ça lui coûterait. A l'époque, c'était Bucky qui mettait un stop, c'était Bucky qui menait la danse entre eux, ce, moi aussi j'en ai envie mais je n'ai pas envie que tu risques une crise d'asthme non plus. Le laisser respirer, c'était ce qu'il faisait... Au début. Profitant surtout pour attraper sa lèvre inférieur entre ses dents, la mordillant légèrement. Mine. Sa main droite qui remontait jusqu'à sa joue, finalement, passant sa main dans sa barbe ; il adorait.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 27.04.18 2:31

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Comme quoi Steve n'a pas tellement changé que ça sur certaines choses depuis ce sérum, toujours timide mais aussi un peu maladroit quand il n'est pas sur un terrain de bataille. En même temps, à part Bucky, il n'a aucune expérience des choses de la vie, Bucky est son seul et unique, le seul homme qu'il peut vouloir d'une manière ou d'une autre. La seule personne qu'il peut vouloir, nuance importante l'air de rien. Son soldat qui ne l'aide d'ailleurs pas quand Steve termine par le rejoindre dans l'eau, intimidé par le regard de Bucky sur lui, la manière dont il le détaille ne lui échappe pas du tout. Pourtant, Steve ne peut que le laisser faire, ils se connaissent déjà après tout, c'est juste que ça fait tellement longtemps qu'on ne l'a pas regardé ainsi que oui ça l'intimide. Se redonnant un peu de contenance en reprenant les paroles de son soldat et en l'entendant également, le serrant doucement contre lui. Hochant la tête, oui, je suis tout ça pour toi. Rien qu'à toi.

C'est surtout ne pas pouvoir tenir son regard longtemps loin du corps de Bucky et l'observer, si Steve n'a pas bougé d'un poil depuis qu'il a le sérum dans le corps, il en est à redécouvrir sa moitié. C'était un léger « hm hm » qui passait ses lèvres pour confirmer ce qu'il lui a dit, adorable oui, quand il grogne au milieu de sa redécouverte. Bucky a toujours eu un corps musclé mais il était bien plus fin, là il le découvre vraiment avec ce sérum dans son corps, corps construit pour la guerre, pour les combats qu'il a dû mener. Tous ses muscles bien définis, bien marqués sans que ça ne soit de trop, Steve voit qu'il a le corps taillé pour ce qu'on lui a fait faire, pas seulement les combats. Comment dire, pas plus fin que le sien mais plus souple peut-être, plus dans l'agilité, le moindre petit mouvement de Bucky lui indique cela. Ce nouveau corps est certes différent mais ne rend pas Steve moins envieux pour autant. Son épaule, certes la cicatrice n'est pas jolie, certes ce bras lui rappelle ce que son homme a pu vivre mais ça fait parti de lui, de qui est Bucky maintenant alors Steve ne peut pas moins l'aimer ou différemment, ça ne lui donne pas moins envie. La seule chose qui aurai pu passer dans son regard est de la colère, pour ce qu'Hydra a osé lui faire, osé le briser mentalement, osé le charcuter comme ils l'ont fait. Mais non. Bucky est beau. Bucky est magnifique. Le plus bel homme sur terre. Bucky lui donne envie de reprendre ses crayons et de le dessiner, l'immortaliser sur le papier son homme si parfait.

Steve laisse pourtant son soldat lui relever le visage, désolé mon cœur de t'admirer, mais peut-être a t-il été trop insistant du coup. Il le laisse l'embrasser, il le laisse poser sa main ainsi sur sa hanche. Souriant tout en embrassant Bucky, se demandant s'il n'est pas encore plus amoureux qu'il ne pouvait l'être jusqu'à maintenant alors que Steve fond totalement à ses baisers, un vrai chamallow. Sa main gauche, venant se poser dans la nuque de son homme et sa main droite se posant dans le bas de son dos. Retrouvant plus encore maintenant toutes les sensations que peuvent lui provoquer des baisers avec la personne qu'on aime le plus au monde, avec sa moitié. Fait l'un pour l'autre, fait pour s'aimer. Cela serait presque des larmes de soulagement et de joie pure qui montent à ses yeux. Tellement épris de Bucky. Pourtant en même temps, il n'est pas dupe des manœuvres de Bucky sur lui, la façon dont il peut bouger ses mains, Steve avait remarqué un peu plus tôt déjà qu'il semble hésiter par moment avec sa main gauche. Alors il en profite, quand Bucky se recule pour qu'ils respirent, quand il lui mordille la lèvre et remonte sa main droite sur la joue de Steve, c'est la main gauche de Steve qui descend jusqu'à la hanche de son homme et même dans le bas de son dos. Tandis que de sa main droite, Steve remonte dans le dos de Bucky, remonte jusqu'à son épaule, lui frôlant l'épaule gauche plus qu'il ne la touche, il ne sait pas si Bucky peut avoir mal ou non, ou du moins s'il est trop sensible. Sa main qui entreprend de descendre le long du bras gauche de sa moitié, avec pour seule question en tête « est-ce qu'il peut sentir ce que je fais », mais oui il poursuit pour finir par son poignet et enfin la main gauche de Bucky. Venant entremêler leurs doigts ensemble, rien ne peut me dégoûter, rien ne peut me faire reculer. Je t'accepte pleinement comme tu es. Lui capturant ses lèvres pour un nouveau baiser avant de murmurer contre.

- Je t'aime tellement Bucky.

Tellement, au point que Steve est capable de tout et n'importe quoi pour son soldat, le pire comme le meilleur. Et mieux vaut ne pas imaginer si quelqu'un tentait de s'en prendre à Bucky, de se mettre entre eux. Et encore moins imaginer ce qu'il pourrait se passer si Steve le perdait de nouveau, si on lui enlevait sa moitié, il pourrait mettre la terre entière à feu et à sang pour le retrouver, sans aucune relâche. Extrême, tout comme ses sentiments pour Bucky.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 27.04.18 21:38


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il était si beau, c'était limite s'il n'y avait pas un halo de lumière autour de Steve. Comme si c'était une indication que son esprit lui faisait, ce, vas-y, fonce, c'est lui, tu peux y aller sans crainte, tu peux fermer les yeux, tu peux faire taire tous tes instincts meurtriers, tu peux foncer, tu peux l'aimer, tu peux t'ouvrir à lui, tu peux te cacher dans ses bras s'il le faut, tu peux ... Tu peux vivre. Bucky l'aimait tellement et tout ceci lui éclatait en plein visage pour son plus grand bonheur mais il se rendait compte, aussi, à quel point c'était effrayant d'aimer avec une telle force, une telle hargne. Il n'aurait pas donné cher du premier qui se serait aventurer par là, entre eux. Le premier à les observer, il aurait été capable d'aller le trouver et lui arracher la tête. Alors le premier à oser s'approcher et toucher son homme, là, il ne donnait pas cher de lui. Ou même d'elle, d'ailleurs. Qu'importe, tous étaient de potentiels ennemis pour lui.

Bucky avait un élan possessif et Steve lui affirmait en hochant la tête. Oh. Bien. Si ça ne te dérange pas, je ne vais pas me priver d'affirmer que tu es mien. Ou alors Steve ne comprenait pas à quel point c'était significatif pour Bucky, ni à quel point c'était extrême. Puis ces baisers, ces caresses, ça lui faisait du bien, mine de rien. Même si les regards de Steve, il peinait à les comprendre. Il ne savait pas à quel point il avait changé, hormis son bras gauche, il peinait à remarquer les différences, il ne se voyait pas plus large, il ne se souvenait pas vraiment de lui physiquement, avant, à part les cheveux courts et la barbe toujours rasée, il ne se souvenait pas avoir été plus fin, il ne réalisait pas à quel point Hydra avait modifié son corps à force d'entraînements très durs, la course, la musculation, les arts martiaux, pour ne parler que de ça. Bucky avait eu un corps façonné pour le combat rapproché comme le combat à distance mais il ne se rendait pas encore compte à quel point il avait pu changer. Alors quand Steve le regardait ainsi, ça l'intimidait assez, pourquoi tu me regardes ainsi ? Ou alors peut-être que Steve était si ravi que lui de le retrouver, lui-même ne pouvait cacher son envie de profiter des retrouvailles physiques, surtout pouvoir admirer celui de Steve comme il le voulait. Il se souvenait pourtant du Steve tout maigre, il se souvenait d'un Steve plus petit aussi, qu'il aurait pu étouffer dans ses bras rien qu'en voulant l'enlacer et voilà qu'à présent Steve le dépassait d'une tête et avait une musculature impressionnante qu'il ne pouvait qu'admirer. Steve avait toujours été beau, de toute façon, il avait toujours été sa merveille, il l'avait aimé dès le début, l'amour au premier regard, le coup de foudre à une époque qui n'était pas pour eux. Mais pouvait-on lui en vouloir de le dévorer du regard, là ? Il espérait que non. Mais il remontait son visage pour l'embrasser, songeant que Steve ne devrait pas avoir à se forcer à le regarder, qu'il pourrait regretter. Les marques sur son épaule ou les cicatrices qu'il avait sur le corps, ça n'avait rien de joyeux.

Le plus marquant, ce serait plutôt sentir la main de Steve remonter le long de son dos. Forcément, il frémissait, sensible à un tel contact. Mais il le sentait sur son épaule et le frisson était plus lié au dégoût et la vague douleur - curieuse décharge électrique, curieux engouement de son épaule qu'il ne saurait expliquer - et il ne comprenait pas la démarche, jetant un petit regard sur la main de Steve contre son bras, le sentant, sachant que quelque chose touchait son bras, sans pour autant le sentir avec précision. Juste que quelque chose touchait son bras. Ce qui lui faisait serrer le poing par réflexe, jusqu'à ce que Steve lui attrape le poignet puis glisse sa main dans la sienne. Tu joues à un jeu dangereux, Steve, c'était ce que renvoyer son regard, presque paniqué jusqu'à ce que Steve y coupe court en l'embrassant. Il serrait doucement la main de Steve dans la sienne, sachant que ses doigts étaient là sans pour autant pouvoir sentir la chaleur de sa peau. Hm. Il grognait un peu contre ses lèvres dans un premier temps. Tu vas vite, Steve, tu vas trop vite. Oui, il comprenait la portée de son geste avec sa main et ça le touchait énormément mais en même temps, ça le brusquait de voir sa main être ainsi prise, il n'y était pas encore tout à fait prêt. Alors il plissait un peu le nez avant de céder pour déposer un baiser contre ses lèvres et murmurer un "je t'aime aussi" avant de venir nicher à nouveau son visage dans son cou. Trop vite pour lui et trop ému aussi, il devait apprendre à contrôler à nouveau toutes ses émotions, chaque ressenti, là, il avait franchement du mal, les larmes lui montaient aux yeux d'ailleurs. Un combat dans son esprit, un combat avec lui-même, se dire que Steve ne faisait rien de mal, qu'il l'acceptait, tout en se demandant comment Steve pouvait l'accepter, sûrement parce qu'il ignorait tout des choses que Bucky avait pu faire chez Hydra et qu'il avait été bien plus conscient que ce qu'il voulait reconnaître. Conscient, mais pas tout à fait lui, mais pas tout à fait robot non plus. Un autre lui, plus décomplexé, plus direct. Bref. Il ne relâchait pas la main de Steve mais il ne cherchait plus à serrer sa main non plus. Trop vite, oui. Il devait se raisonner, apprendre à contrôler ses émotions. Ce n'était pas encore tout à fait au point. C'était ça aussi de revivre vraiment, pleinement. Il ne voulait juste pas que Steve voit le combat qui avait lieu dans son esprit à cet instant, donc c'était plus facile pour lui de cacher son visage dans son cou.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 29.04.18 1:04

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

La possessivité de Bucky, Steve la comprend ou du moins il la perçoit et effet, ça ne le dérange pas que son homme se montre ainsi, d'un certain côté c'est rassurant qu'il soit comme ça. Bien qu'en même temps, il se doute que ça pourrait amener à des déraillements, des situations étranges voir explosives, surtout s'ils sont tous les deux et que quelqu'un le reconnaît et l'approche d'un peu trop près. Des personnes trop enthousiastes de rencontrer Captain America, il y en a, il suffit de voir comment a été Scott Lang quand Steve l'a rencontré. C'est vrai que ce jour là, Bucky s'est montré agacé, pressé de partir, il y songe avec le recul à ça, est-ce que les souvenirs voir les sentiments de Bucky étaient déjà sous-jacents, prêts à revenir à la surface ? Possible au final.

Puis forcément c'est l'admirer, maintenant qu'il peut enfin le faire réellement sans que ça ne paraisse louche même rien que pour détailler la couleur de ses yeux. Ils sont entièrement seuls, ils se retrouvent et sont entièrement nus dans l'eau. Steve reste un homme, privé depuis trop longtemps de sa moitié alors oui, il détaille son torse et grave les détails dans sa tête, chaque muscle, chaque imperfection et même les cicatrices qu'il peut porter. Mais il le fait sans doute trop alors que pour lui ce n'est pas assez, c'est son soldat qui lui fait comprendre en lui relevant le visage, que c'est trop. Désolé mon cœur, tu vas devoir t'y habituer. Parce qu'il n'a pas fini de redécouvrir son homme et au delà de ça, Steve ne risque pas de s'en lasser de l'admirer ainsi. Mais c'est surtout terminer par remonter sa main gauche contre Bucky et ne louper aucune de ses réactions, les frémissements de sa peau le long de son dos. Le frisson et la moue qu'il ne doit pas avoir conscience avoir quand Steve frôle son épaule, douleur ou autre ou sentiments mêlés ? Il est plus qu'attentif mais n'arrive pas à le déchiffrer à cet instant précis, il note quand même d'éviter son épaule. Steve le voit ce regard sur son bras, d'accord donc Bucky le sent faire quand même mais visiblement, il ne vaut mieux pas qu'il ait un tel geste par surprise, encore moins que tout à l'heure quand il a posé les mains sur ses hanches. Là encore il note ce détail et continu, le poing fermé, il le perçoit en arrivant à son poignet puis sa main mais surtout ce que Steve voit clairement, c'est cette lueur de panique dans le regard de Bucky. Non, mon cœur je ne reculerai pas. Non, tu ne me feras rien. L'embrassant avec tendresse, lui murmurant ces mots d'amour, là pour faire comprendre à Bucky, qu'il ne l'aime pas moins ou différemment. Lui faire comprendre que Steve l'aime tel qu'il est, qu'il l'accepte comme il est avec le bon et le moins bon. Rien ne pourrait me dégoûter de toi. Rien ne pourrait me faire peur. Lui faire comprendre qu'il aime tout chez Bucky, qu'il n'y a pas de « ça oui, ça non », c'est un ensemble et son homme est magnifique. Je sais amour. Il l'entend grogner, il le voit plisser le nez avant que Bucky ne l'embrasse et ne lui retourne ses mots.

Le laissant venir se mettre dans son cou, autant qu'il peut en avoir envie, Steve garde leurs mains liées, serrant juste un peu plus ses doigts dans ceux de son homme. Sans savoir si Bucky est sensible à la pression sur le métal. Remontant juste sa main droite du bas du dos de Bucky à sa nuque, toujours en le caressant tout du long pour venir lui caresser la nuque une nouvelle fois. Détends toi. Calme toi. Steve essaye de l'apaiser de cette manière, avec des gestes plutôt que des mots, bien qu'il en aurait des choses à dire malgré tout. Mais il se satisfait en le câlinant tendrement, cherchant à lui transmettre de la sérénité, que Bucky ne soit plus au bord de l'implosion. Parce que cela, Steve le sent parfaitement par contre, il ne sait pas à quoi sa moitié peut penser, dans quel sens ça peut partir mais au moins Bucky ne le repousse pas. Sans oublier que son homme lui a dit tout à l'heure de quand même faire les choses même s'il se tend ou qu'il râle ou autre, alors Steve le fait. Il veut lui montrer que Bucky ne doit pas craindre quoi que ce soit avec lui, qu'il peut se laisser aller, qu'il peut toucher Steve autant qu'il le veut avec ses deux mains. Est-ce que Steve se dit que c'est peut-être rapide ? Oui mais encore une fois, Bucky lui a dit de faire, pourtant il ne bouge pas plus, ne va pas plus loin. Il essaye juste de l'apaiser simplement en étant calme lui-même, en étant confiant dans ses mouvements mais surtout ses caresses dans la nuque de Bucky.

Le pire c'est qu'en même temps, ça le fait sourire un peu bêtement, parce que c'est à croire que maintenant qu'ils se sont retrouvés, ils ne savent plus se décoller l'un de l'autre. Maintenant qu'ils sont libres de le faire aussi. Et quelque part, s'il sourit ainsi c'est parce que Bucky n'a peut-être pas conscience de comment il vient trouver refuge dans les bras de Steve, comment d'instinct il se souvient que rien ne pourra lui arriver s'il est contre son Captain comme il l'a dit. Du coup c'est plus que le caresser pour l'apaiser, c'est bouger un peu la tête pour déposer des baisers contre Bucky, de petits baisers tendres.

- Mon soldat, mon James, mon Bucky, mon homme.

Comme quoi, ils sont deux à pouvoir avoir des élans possessifs, bien que Steve dirait surtout un élan d'amour pur et sincère.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 01.05.18 23:41


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il savait qu'il était extrême dans sa façon d'être mais il n'allait pas culpabiliser pour ça, ça lui faisait du bien et Steve ne semblait pas agir contre ça. Ils allaient devoir retrouver leur marque et sûrement en prendre de nouvelles, ils allaient devoir s'habituer l'un à l'autre et aux changements mais Bucky se sentait prêt pour ça, tant qu'il avait Steve. Il pourrait croire qu'il se fourvoyait, que c'était un fantôme du passé qu'il aimait, que Steve n'était plus le même. Mais Steve restait Steve pour lui, il l'aimait comme au premier jour, plus encore peut-être maintenant qu'il voulait être libre de l'embrasser autant qu'il le souhaitait. Harceler ses lèvres de baisers avaient un côté rassurant, retrouver le goût de ses lèvres et toutes les sensations qui allaient avec, c'était rassurant, c'était réconfortant.

Et même quand il paniquait aux gestes de Steve et leur signification, même quand il avait peur et venait trouver refuge dans le cou de son homme le temps de se calmer, Steve parvenait à trouver les moyens pour le calmer. Des caresses dans le dos, sur sa nuque. D'où lui venaient ces gestes ? Comment savait-il ? Bucky se posait cette question, comment son homme pouvait adopter ces gestes réconfortants, d'où lui venait l'idée ? Mais en tout cas, ça lui faisait du bien et il fermait les yeux un peu plus fort. Se détendre, plus facile à dire qu'à faire mais il essayait et que son homme ne parle pas, c'était peut-être méchant à dire mais ça l'aidait, il avait besoin de calme, de silence. Et Steve semblait le savoir, le sentir et adopter les bons gestes. Est-ce que c'était son instinct qui faisait ça ?

Il avait besoin de se faire à l'idée. Steve tenait sa main et n'en n'était pas effrayé, ce n'était qu'une main, une main qu'il contrôlait qui plus est, pas une main livrée à elle-même. C'était une main qui pouvait faire tout et n'importe quoi comme sa main droite. Il ne comprenait juste pas pourquoi Steve la prenait ainsi dans la sienne, pourquoi il était si doux, si tendre mais il se faisait à l'idée. Il respirait profondément, inspirant son odeur, songeant au calme des lieux. Le bruit du vent dans les arbres, le bruit de l'eau à chaque mouvement, il pouvait même jurer entendre battre le coeur de Steve et quelle douce mélodie c'était que ce coeur.

Serait-il un chat qu'il ronronnerait contre le cou de Steve, tant les caresses contre sa nuque étaient agréables. Il inspirait, expirait, se détendait lentement mais sûrement. Merci pour tout, avait-il envie de lui dire. Merci pour ta patience, merci pour cette tendresse. Même si Steve lui dirait qu'il n'avait pas à le remercier d'une chose si naturelle et si simple, il l'aurait remercié quand même. Et Bucky lui avait pourtant dit, j'aurais aimé t'être fidèle mais je n'ai pas pu l'être, car pour James, cela revenait à de l'infidélité, ce qu'il avait fait. Pourtant Steve venait à le rassurer, venait même à déposer des baisers sur sa peau, le faisait sourire malgré lui. Hm. Il aurait pu s'endormir là, contre Steve, tellement c'était agréable ces caresses, il aurait pu s'endormir blotti, même s'il était debout. Et les mots... Il souriait tendrement à les entendre.

Uniquement tien. Pour toujours.

Depuis toujours, pour toujours, uniquement tien. Je l'ai toujours été et le serai toujours. Toi et moi contre le reste du monde. Les autres n'existent pas, n'importent pas. Bon, il est vrai qu'il appréciait certains amis du Captain malgré la rivalité, comme Sam Wilson mais même là. Steve et lui d'abord, le reste après. Bucky déposait quelque baisers dans son cou pour finalement reculer son visage. Est-ce que l'une de ses main était venue se poser de sa hanche à ses reins, à un peu plus bas encore ? Oui. Des habitudes qui revenaient, habitudes de leur moments rien que pour eux, des moments de solitude et leur envie de défier le monde, juste pour voir, cette arrogance qu'ils avaient de s'aimer quand tout était contre cet amour. Là il se sentait libre, libre de le toucher et de l'aimer, même si n'importe qui pouvait débarquer à tout moment. Et il n'était qu'un homme qui redécouvrait son grand Amour, il ne pouvait pas tout retenir non plus. Il y avait des petits débordements, comme là. Oops. Désolé mais... Pas si désolé que ça, finalement, il ne s'en excuserait pas. Il ne comptait pas le faire, ne voulait pas le faire. Pourtant il remontait de l'eau dans sa main pour la laisser couler le long du dos de Steve, un peu amusé. Il avait chaud, non ? Alors Bucky l'attirait avec lui, marchant sans regarder derrière lui, marchant en arrière en attirant Steve pour que l'eau leur monte un peu plus haut qu'à la taille. Déjà qu'ils étaient grands. Il avait plus ou moins repris l'habitude de nager et aller dans l'eau au Wakanda, ça lui y faisait même un peu penser, quelque part. Une étendue dos presque perdue entre arbre et désert, avec cette chaleur. Bientôt il aurait de l'eau jusqu'au buste puis un peu plus et il lâchait Steve, non sans un dernier baiser, pour aller nager un peu et le narguer. Pas méchamment, juste un petit jeu. Rattrape moi.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 04.05.18 3:17

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Steve n'a pas besoin de réfléchir pour accueillir son homme contre lui, il n'a pas non plus besoin de réfléchir pour savoir comment réagir ; privilégier les gestes à la parole. Déjà parce qu'avant ils se passaient de mots tous les deux, fonctionnaient d'un simple regard, se connaissant sur le bout des doigts pour agir ainsi. Mais aussi parce qu'il a remarqué que Bucky n'aime plus parler, même avec leur conversation de tout à l'heure c'est d'un flagrant. Alors soit, Steve ne dit rien et cherche à l'apaiser juste avec des caresses, enfin, en essayant également de lui transmettre son propre calme, de la sérénité. Pensant également aux points sensibles de son homme, il n'a pas dû changer tant que ça là dessus. Et au final, le tout combiné, commence à fonctionner et il sent Bucky s'apaiser, petit à petit il se détend. Mon pauvre amour. Steve compte bien lui rappeler à chaque seconde de la journée s'il le faut que jamais il ne le laissera, qu'ils seront toujours l'un avec l'autre et que rien ne pourrait lui faire peur de la part de Bucky. L'inquiéter, oui sans doute, mais lui faire peur ? Jamais de la vie. Il aime Bucky tel qu'il est, ça aussi Steve pourrait le lui redire à chaque instant qui peut passer. Bien que justement leur conversation est toujours dans sa tête et que ce n'est pas simple mais comment aurait-il pu réagir autrement que comme il a pu le faire. Il voulait juste que son homme sache qu'il était libre de ses mouvements, que Steve ne compte pas l'enfermer dans une relation si elle ne lui va plus. Incompréhension totale sur le coup mais ils y sont arrivés à se comprendre. Pour le moment, il ne songe plus à ça le Steve, c'est mis de côté, il y repensera plus tard mais certainement pas là maintenant alors qu'il doit apaiser Bucky juste pour lui avoir pris la main gauche. Juste parce qu'il veut lui montrer qu'il l'aime entièrement, pleinement et sans demie mesure. Le laissant se calmer dans ses bras, le nez dans son cou, Steve devrait songer à l'appeler « mon chat » à force, son homme a tout des félins, le pire, c'est que ça l'attendrit et l'aide à avoir ce sourire idiot. Cela l'aide à le couvrir de baisers et avoir ces mots, auxquels il n'attendait pas de réponse, le sentir sourire contre sa peau est déjà une belle réponse à elle seule.

- Pour toujours.

Until the end of the line. C'est eux que ceci, eux deux et les autres peuvent toujours tenter de les séparer, rien ne peut y parvenir, rien ne pourra jamais y arriver. Ils se retrouveront toujours quoi qu'il arrive mais surtout Steve compte bien faire en sorte qu'ils ne soient plus jamais éloignés l'un de l'autre. Sa peau qui frémit aux baisers de son homme, à ses caresses aussi, amusé par la main de Bucky qui glisse ainsi avec l'air faussement innocent qu'il peut l'avoir. Oui, amusé mais aussi un peu timide, personne ne l'a touché ainsi depuis...ben depuis Bucky en effet. C'est quand même rassurant de sentir qu'il plaît toujours physiquement à sa moitié, que rien a changé, du moins là dessus. Leurs sentiments, toujours là. Les envies de plus semble revenir petit à petit et il ne va pas s'en plaindre de tout ça. C'est réconfortant et apaisant de retrouver Bucky pleinement, le retrouver comme il en a rêvé toutes ces années. C'est avoir sa peau piquée de chair de poule à la différence entre la chaleur de sa peau justement et la température de l'autre. Mais surtout c'est en sourire encore plus, il va finir par se décrocher la mâchoire à force.

Se laissant entraîner dans l'eau, c'est plus agréable que tout ceci alors qu'il entend les bruits de la nature autour d'eux, calme, apaisant, un petit coin de paradis. C'est quelque chose un peu comme ça qu'ils devraient se trouver pour pouvoir profiter de la vie, profiter d'eux deux et Steve commence à fatiguer de courir partout et de se cacher ainsi. Un baiser bien trop rapide avant que son homme ne le lâche et ne s'écarte, il reste à le regarder faire, un air amusé sur le visage, croisant les bras sur la poitrine. Oh il a très bien compris ce que Bucky peut attendre mais il fait un peu durer les choses, pourquoi pas lui tirer une de ces moues boudeuses dont son homme semble avoir le secret. Finissant malgré tout par le rejoindre en nageant et bon sang ce que ça peut lui faire du bien, lui qui pensait être trop claqué pour ça, il y a encore cinq minutes. Rejoindre Bucky à la nage, bien que Steve se doute qu'il va s'amuser à s'éloigner et si cela arrive, inutile de dire qu'il suivra son homme. Une petite « compétition » de natation pourquoi pas après tout mais pour lui c'est surtout vouloir attraper Bucky et l'embrasser, encore. Quoi qu'avant, Steve peut aussi s'amuser à plonger, nager sous l'eau, voir si là Bucky le suivra ou non, oui très bonne idée ça, même si l'eau est presque translucide et que son homme va le voir arriver.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 13.05.18 2:38


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Cela l'amusait un peu car en étant ainsi, il avait quelque souvenirs qui lui revenait d'une époque où c'était Bucky, qui le tenait ainsi contre lui. Alors qu'il calmait Steve et ses crises de panique en le tenant tout contre lui, le laissant se calmer, caressant sa nuque, caressant son dos, le berçant ; je suis là, tout va bien aller. Ca l'amusait autant qu'il détestait ça, parce que les rôles n'auraient jamais dû s'inverser. Il inspirait son odeur, il lui avait tellement manqué. Chaque détail lui avait manqué, la douceur de sa peau, la chaleur de sa peau, le goût de sa peau, son odeur aussi. Sentir les muscles sous ses doigts lui avait manqué aussi.

Il ne se souvenait pas de Steve aussi possessif, il ne se souvenait pas de lui si assuré ni comme ayant le besoin de "le tenir". Il ne savait pas si c'était vraiment nouveau ou s'il n'avait jamais fais attention ou s'il ne se souvenait juste plus de ce détail. Ou alors peut-être était-ce suite à l'histoire avec Natalia ? Il ne savait pas, juste que ça lui faisait un peu bizarre de voir Steve si possessif. C'était flatteur aussi, quelque part et Bucky lui-même en était devenu sacrément obsessionnel, c'était un retour à l'envoyeur, plus ou moins. Parce que Steve n'avait encore aucune idée d'à quel point Bucky avait changé sur le plan sentimental. A quel point il allait devenir obsessionnel au point de le suivre, tout savoir sur lui, toujours vouloir l'avoir à l'oeil. Qu'il y aurait des nuits où il ne dormirait pas, des nuits qu'il passerait à juste veiller sur lui, le regarder.

Là, il se disait que Steve avait chaud, alors il s'amusait à passer de l'eau sur lui pour le rafraîchir et aussi pour le taquiner un peu étant donné où ses mains se plaçaient, ce qu'elles effleuraient. Même s'il n'était pas encore à véritablement penser à cette partie de leur relation parce qu'il avait encore déjà du mal à ce qu'on le touche, alors ça ? Mais il s'amusait. Et il reculait. Et... Rattrape moi si tu peux.

Bucky avait le temps de nager un peu avant que Steve ne le rejoigne. Quelque brasses, calmement. Bientôt, il n'avait plus pieds mais ça ne l'inquiétait pas. Il avait déjà surmonté cette épreuve qu'était l'eau au Wakanda. Car c'était une épreuve, mine de rien. Il se souvenait de tout désormais et cela passait par les traitements spéciaux d'Hydra. Mais s'il avait commencé à dompter l'eau, il ne domptait toujours pas les espaces restreints qui ne lui rappelaient que trop son caisson. Heureusement, là, il avait toute la place pour lui se mouvoir dans l'eau. Il n'avait pas oublié comment nager, au moins.

Il nageait donc tranquillement, bien qu'attendant aussi que Steve le rejoigne. T'en mets du temps. Viens par là. Allez. Impatient, Bucky, il voulait surtout le retrouver, il lui manquait déjà à peine l'avait-il lâché. Mais il se contentait de nager puis de suivre Steve du regard, souriant en le voyant arriver puis... Plonger ? Il prenait une longue inspiration et plongeait à son tour en voyant Steve arriver jusqu'à lui, le rejoignant. Tu ne crois pas m'échapper, tout de même ? Oh. L'eau était vraiment... clair. Ca l'amusait autant que ça l'intimidait alors qu'il le rejoigne sous l'eau et attrapait son menton avec amusement pour déposer un petit baiser contre ses lèvres. Ralentis par l'eau mais qu'importe, c'était un petit geste comme ça, l'air de rien. De ces gestes qui lui avaient terriblement manqués d'ailleurs, un baiser contre les lèvres tendres de l'homme qu'il aimait. Un baiser qui en appelait d'ailleurs un autre. Si l'air ne venait pas à manquer, il l'aurait sûrement embrassé une troisième puis quatrième fois. Une fois en appelait toujours une autre, c'était bien le problème. Mais il remontait à la surface pour reprendre de l'air, devant nager puisqu'ils n'avaient plus pieds ici.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Sweet disaster
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché et vient de le retrouver
AVEC : James Barnes.
AVENTURES : 195
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Ne sait pas trop
METIER : Ancien soldat/Invader/leader des Howling Commando/co-leader des Avengers/agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016


Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 21.05.18 20:15

ain't no sunshine when he's gone
Bucky & Steve

Steve a beau dire qu'il ne pense plus à certaines choses, elles sont quand même là et tournent dans sa tête, c'est difficile pour lui de lâcher prise sur ses idées et ses pensées. Pourtant il essaye de ne pas se montrer trop invasif, trop lourd, alors qu'il n'aurait qu'une seule envie ; ne plus lâcher Bucky une seule seconde. Ses sentiments aident à cela également, lui qui n'a jamais pu se remettre de la perte de son homme, qui l'a vu tomber sous ses yeux, impuissant à le sauver. Il le sait qu'il a perdu une partie de lui-même ce jour là, la plus importante qui soit et quand il l'a retrouvé en vie, il en a encore perdu une partie derrière à la disparition de Bucky dans la nature. Là, s'il le perdait, il lui resterait quoi ? Pas grand chose, pour ne pas dire rien du tout. Excessif encore une fois, sur tous les plans possible. Pitié mon dieu, ne me l'ôtez plus jamais, je ne sais vivre sans lui. Steve va avoir besoin de temps pour comprendre qu'il ne perdra plus l'amour de sa vie, bien qu'à cet instant, il est sûr qu'il aura toujours cette peur ancrée en lui, un petit « profite de chaque seconde, cela pourrait être la dernière ». Ce n'est pas très rationnel, ça ne l'est même pas du tout mais sur le coup, Steve n'y peut rien, ça se calmera petit à petit et cela ne l'empêche pas de faire attention à ses mouvements. Tout pour Bucky, pour que son homme se sente bien ou se détende et que les choses se passent en douceur. De toute manière, il ne pourrait jamais brusquer Bucky ou le forcer à faire quelque chose qui lui déplaît, si vraiment son homme s'était reculé, Steve l'aurait laissé faire.

Mais sur le coup, c'est lui qui se laisse faire en se laissant entraîner toujours plus dans l'eau, sa peau frémissant au petit jeu de Bucky avant qu'il ne le laisse sur place pour aller nager. C'est quelque chose que Steve aime bien faire de nager mais qu'il n'a pas fait depuis un moment, depuis qu'il est en fuite à vrai dire, pourtant il prend un peu de retard pour admirer son homme. Admirer ses mouvements, dans cette eau un peu trop limpide, pour mieux le rejoindre en nageant avant de plonger. Même sous l'eau, Bucky le rejoint et dépose un baiser sur ses lèvres, Steve ne peut qu'en sourire légèrement, devant retenir sa respiration, forcément. Mais oui amusé, attendri et intimidé parce que définitivement, l'eau ne cache pas grand chose et que tout logiquement c'est à double sens, si lui voit tout de Bucky, son homme voit tout de lui. Un baiser puis un autre et Steve doit remonter prendre de l'air à la surface, nager sur place, tout en remettant ses cheveux en arrière avec une main. Avant de venir voler un baiser à Bucky, incapable de rester loin de ses lèvres bien longtemps.

Même avec les circonstances de leurs retrouvailles, avec la fatigue qui traîne dans son corps, Steve se sent bien, comme ça ne lui est plus arrivé...depuis il ne sait quand, il ne se sent pas que bien, il est heureux tout simplement et sans doute que ce bonheur transpire sur les traits de son visage. Il doit en profiter tant que ça dure, avant que ses pensées ne le rattrape réellement, rien que de penser à ce qu'ils vont devoir faire ensuite une fois de retour à la civilisation pourrait durcir ses traits. Mais là ? Non. Steve est bêtement heureux et plus amoureux que jamais, donc ce n'est pas un mais deux baisers qu'il vole à Bucky. Pour mieux jouer au même jeu que son homme, se reculer en nageant, attrape moi si tu peux. S'éloignant à la nage sans forcer, profitant de tout ce qui les entoure, l'eau et sa fraîcheur plus que bien venue, le calme ambiant à peine brisé par le chant d'un oiseau ou le bruit du vent dans les feuilles.

code by bat'phanie

~~~




Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t256-james-barnes-bucky-winter-soldier

LIEU ORIGINEL : Earth-616 / Earth 19999.
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Sebastian Stan
COPYRIGHT : Hallows (ava) ROGERS. (signature)
STATUT CIVIL : Son coeur est pris par son premier amour et ils ont repris leur relation où elle s'était arrêtée... Mais il doit faire le point avec son passé.
AVEC : Steven Rogers, son premier et grand amour. Natasha Romanoff, son passé.
AVENTURES : 260
MULTIFACE : Lily Potter & Zelda.
DATE D'ARRIVEE : 03/03/2015
LOCALISATION : Outback Queensland.
METIER : Plus grand assassin du monde. Enfin... Dans son monde.
ZONE LIBRE :

Thanks for the memories.

❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️❄️

You make me feel alive
And you're giving me everything
I've ever wanted in life
You make me smile
And I forget to breathe
What's an angel like you
Ever do with a devil like me



Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky 22.05.18 18:10


Steve & Bucky // ain't no sunshine
⚜️ i will always find you ⚜️

Il commençait tout juste à percuter la liberté qu'offrait ce lieu, à quel point il était libre de faire ce qu'il voulait, à quel point ils étaient libres de faire ce qu'ils voulaient. De toute façon, la moindre personne qui aurait osé se pointer et les juger aurait eu à faire à lui. Bucky ne pouvait que chercher plus de baisers mais il avait l'impression d'être excessif en vouloir être si proche de Steve. Parce que Steve ne connaissait pas encore cet aspect excessif de lui qui était né à cause du soldat de l'hiver.

Nager faisait du bien, mais rejoindre Steve pour l'embrasser était encore mieux. Comme quoi, même dans l'eau il trouvait le moyen de venir l'embrasser. Et peut-être profiter un peu de la vue, oui, il n'était qu'un homme après tout. Il avait des yeux, autant s'en servir et se remémorer Steve entièrement. A la surface, il ne pouvait que davantage admirer son homme même s'il faisait une chose si simple que remettre ses cheveux en arrière. Son Steve, si adorable. Un baiser qui en appelait un autre, Bucky n'avait pas pieds à ce niveau mais il n'avait pas de mal à garder la tête hors de l'eau, il avait surtout envie de se rapprocher de son homme pour lui voler plusieurs baisers. Ce n'était jamais assez, il avait été privé pendant 73 ans, laissez le profiter ! Il pestait quand après ces baisers, Steve commençait à s'éloigner, se retrouvant frustré. Reviens par là, reviens moi, tu m'as trop échappé. Le manque qui lui revenait en pleine tronche d'un coup.

Alors forcément, Bucky jouait le jeu, nageant après lui, devant surtout coordonner ses mouvements, son bras gauche étant toujours trop énergique par rapport au droit, ce bras ne fatiguait pas donc, forcément. C'était beau ici, c'était simple, ils étaient libres, c'était limite s'il ne voulait pas proposer à Steve qu'ils restent ici, qu'ils retapent l'endroit pour y vivre. Pas besoin des autres de toute façon, ils n'avaient même besoin de rien du tout. Reviens par là, reviens moi. Sauf que Bucky plongeait pour nager sous l'eau pour parvenir jusqu'à Steve. Comme un gamin, il sortait de l'eau et sautait sur Steve, surtout sur son dos. Se moquant d'être nu, c'était juste sur l'instant, un moment d'insouciance, juste pour rire. Alors que si Steve lui avait fait ça, pas sûr qu'il soit apte à retenir son poing gauche. Mais là c'était lui qui bondissait sur Steve et c'était lui qui l'entourait de ses bras, collant finalement son torse à son dos. Au pire, ils couleraient quelque secondes pour mieux revenir à la surface. Mais il riait parce qu'il n'avait pas été si idiot depuis longtemps. Pas ce genre d'idiotie puéril là en tout cas.
⇜ code by bat'phanie ⇝

~~~

he's not just the light of my life
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Revenir en haut Aller en bas

ain't no sunshine when he's gone. | Stucky

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» << Let the sunshine in >> { PV Aroz }
» Let the Sunshine in! [pv Olychounette]
» Ains't no sunshine when she's gone (31/05, 17h29)
» Good morning, sunshine. [Hiro Shima]
» sunshine kiwi ♦ keep on believin'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Australie ♚ :: Queensland :: Outback Queensland-