RSS
RSS



 

Partagez|

I don't understand that reference | Thorin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 438
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: I don't understand that reference | Thorin 10.09.18 21:02

La pause de midi ne va pas tarder à sonner et Steve est pressé qu'elle soit là, cette matinée a été longue pour lui alors qu'il s'est souvent perdu dans ses pensées. Chacune d'entre elle l'emmenant pas très loin de la librairie finalement, dans un bar à deux pas de là et cela parce que Bucky y travaille. Allez savoir pourquoi, aujourd'hui, il se perd dans ses songes ainsi, enfin il sait pourquoi mais pour le moment ce n'est pas l'heure. Pressé que la pause soit là, pressé de vite porter le livre commandé qui attend d'être livré et que son patron, un vieil homme avec une canne, ne peut pas emmener lui-même. Pressé de rapidement manger aussi puis surtout de passer voir son homme avant de devoir retourner au boulot. Quelques minutes arrachées entre deux obligations pour voir l'homme de sa vie et s'assurer que tout va bien pour lui. Même si Bucky peut le joindre à n'importe quel moment avec un texto ou un appel et que forcément, Steve lâcherait tout pour aller le retrouver si ça ne va pas.

Il lui faut patienter encore une quinzaine de minutes avant que son patron ne lui indique que c'est bon, Steve peut fermer la librairie. Bien que pressé, le blond prend le temps de s'assurer que le vieil homme a tout ce qu'il lui faut et que tout va bien pour lui. On ne le refera pas comme ça, Captain America n'est jamais bien loin ou plutôt les valeurs qu'il représente ; sauver la veuve, l'orphelin et compagnie, incluant même les chats dans les arbres. Mais Steve ne voit pas de mal à aider son prochain dans toutes les situations possibles, c'est déjà bien qu'il ne se soit pas remis à courir après des malfrats la seule fois où il est arrivé dans une rue et qu'une dame s'était fait voler son sac à main. Ce n'est pas l'envie qui lui manquait pourtant mais il a dû se faire violence pour se dire qu'il doit continuer à faire profil bas, sait-on jamais, même s'il doute de plus en plus d'être dans son propre monde.

Finissant par attraper le livre qu'il doit livrer et par partir à travers les rues de la ville, direction Southbank, Steve n'a pas énormément de route à faire et il y arrive assez rapidement. Moins que s'il avait encore ses super-capacités mais il s'est remis au sport pour de bon et non pas juste pour se vider l'esprit, de ce fait, il a une bonne dose d'endurance et tout ce qui va avec. Une fois sur place, il cherche l'adresse dans ses poches avant de s'y rendre, sonnant à la porte indiquée, les choses se font rapidement alors que la dame avait payé d'avance. Elle l'attendait d'ailleurs puisque Steve lui avait téléphoné le matin-même pour lui dire que sa commande était là et elle de lui demander s'il pouvait la livrer. Peut-être qu'elle aurait pu venir elle-même mais, eh, on l'a dit, Steve est bien trop gentil et puis cela fait partie des services proposés par la librairie, donc.

C'est un peu gêné que le blond repart avec un joli pourboire dans la poche, c'est vrai qu'il ne crache pas sur quelques sous supplémentaires mais ce n'est pas pour ça qu'il est serviable avec les gens. Repassant devant un restaurant qu'il a vu à l'aller, Steve se stoppe pour regarder les prix et les plats proposés et cela entre dans ses moyens donc pourquoi pas tenter quelque chose de nouveau ? Et puis si c'est bon, il pourrait toujours y revenir un soir avec Bucky, un dîner au restaurant en amoureux, voilà quelque chose qui lui plait énormément. Par moments et même si Steve le savait déjà, il a encore du mal à croire qu'ils peuvent vraiment sortir en amoureux sans que personne ne trouve à y redire ou se tenir par la main dans la rue...à leur époque, ils auraient déjà fini en asile psychiatrique pour ça. Cesse de rêvasser Rogers, qu'il se dit.

Vu que le restaurant lui convient pour ce midi, Steve n'hésite pas plus et en pousse la porte. Attendant patiemment et sagement qu'une serveuse ou un serveur ne vienne lui indiquer s'il y a encore de la place ou non. Et si oui, laisser le serveur le guider vers la table. En profitant pour observer les lieux et les personnes présentes, une lueur de curiosité dans son regard qui découvre toujours plus avant la vie à Brisbane.





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

LIEU ORIGINEL : Terre du Milieu
D'OÙ VIENS-TU ? : The Hobbit
AVATAR : Richard Armitage
COPYRIGHT : LILANDIEL
STATUT CIVIL : Célibataire
AVENTURES : 70
DATE D'ARRIVEE : 30/08/2018
LOCALISATION : BRISBANE
METIER : Barman et co-gérant du pub métal médiéval L'ARKEN STONE

Message Sujet: Re: I don't understand that reference | Thorin 11.09.18 9:19

La nuit avait été fort agitée. C'était souvent le cas d'ailleurs puisque l'Arken Stone fermait ses portes vers deux heures du matin. Les derniers clients rechignant à quitter le pub médiéval qui leur pourvoyait leur dose de boissons alcoolisées, il fallait donc faire preuve parfois d'un peu de fermeté pour les inciter à rentrer chez eux, non sans tituber dans les rues de Brisbane.  C'était avec un grand soulagement que Thorïn fermait les portes qui s'ouvriraient de nouveau le lendemain.

Thorïn avait rejoint les bras de Morphée cette nuit-là avec impatience et s'était plongé dans un sommeil de plomb, la seule musique de ses ronflements résonnant dans sa chambre. Il s'était réveillé le lendemain matin aux alentours de onze heures avec l'impression de ne s'être reposé qu'à moitié. Il grommela dans sa barbe alors qu'il se sortait difficilement du lit : il avait vécu dans des conditions difficiles et pourtant, il songeait que c'était en tant que gérant d'une taverne qu'il devait mobiliser le plus d'énergie.

Comme à son habitude, du moins celle qu'il avait acquis en arrivant en terre d'Australie, il entreprit d'exécuter quelques mouvements lents qu'on lui avait enseigné. Le Qi Gong, sorte de danse lente, était originaire d'une contrée de ce monde nommée Chine et servait à retrouver son équilibre intérieur. Peu convaincu de prime abord, il s'y était lentement accoutumé et constatait qu'une certaine sérénité prenait place progressivement dans son esprit. Il avait souvent été animé par de fortes émotions, la colère et le désir de vengeance lui étant les plus familières et cela ne lui avait malheureusement pas été d'un grand secours en se retrouvant dans ce monde inconnu.  Comme les Orques étaient absents dans cette réalité, il ne pouvait plus se décharger de sa haine sur eux et encore moins sur les humains qui étaient la seule espèce pensante de cette contrée. Ainsi, pendant une trentaine de minutes, il s'évertuait à reproduire les mouvements en focalisant son esprit sur chacun de ses gestes et de ses respirations : cela lui permettait de démarrer la journée sur un bon pied et de le revigorer quelque peu.

Une fois ses exercices matinaux exécutés, il s'approcha de la cafetière qu'il remplit et mit en route. Il avait découvert le café assez tôt et s'était épris de cette boisson noire et amère qui semblait éclaircir ses idées et lui apporter du réconfort par sa chaleur. Apprendre le fonctionnement de la technologie qui lui permettait d'en fabriquer n'avait pas été simple mais il s'y était fait et aujourd'hui, les gestes lui semblaient naturels et il les effectuait sans même y penser. Eddie -le co-gérant de la taverne qui habitait l'appartement à côté-, avait même tenté de lui enseigner à se servir d'un ordinateur pour changer les musiques qui animaient la taverne. Thorïn s'était efforcé de comprendre le fonctionnement mais bien qu'il se débrouillât comme il pouvait, il avait encore du mal à saisir toutes les subtilités de cette étrange boîte. Il ne désespérait pas de percer le mystère du fonctionnement de cet objet curieux.

Le Nain géant jeta un œil en direction de la pendule accrochée au mur -encore une invention brillante de ce monde : maîtriser le temps et le rendre visible au moyen de chiffres!- et sentit que son estomac se mettait à gargouiller. En ouvrant ses placards, il s'aperçut qu'il avait omis de faire ses courses au marché et l'Arken Stone en bas n'avait aucune réserve de nourriture. Il soupira et s'habilla rapidement avant de quitter son appartement. Il frappa à la porte d'Eddie pour savoir s'il voulait l'accompagner mais personne ne répondit. Haussant les épaules, il dévala les escaliers et sortit au grand jour en quête de quoi se sustenter convenablement.


Déambulant dans les rues d'un pas tranquille, il regardait les enseignes qui s'étendaient à perte de vue. Dans son monde, la nourriture n'était pas aussi abondante et l'on devait chasser régulièrement pour subvenir à ses besoins s'il n'y avait pas de village à proximité. Et quand bien même, il n'y avait pas autant de tavernes. Mais ce monde était celui de l'abondance -c'est Bombur qui aurait été heureux de vivre ici- et il n'y avait pratiquement qu'à se baisser pour se sustenter.  

Il décida de pousser une porte et pénétra dans une grande pièce. Beaucoup de monde était présent et ses yeux bleus parcoururent la salle à la recherche d'une place. Finalement, une jeune femme lui indiqua une table à laquelle il posa son séant. On lui donna un menu et il fit courir ses yeux sur les lettres qui proposaient divers plats. Après quelques hésitations, il se laissa tenter par une pinte et une assiette de spécialité locale, le « chicken parma », poulet au jambon inondé de sauce et de fromage fondu accompagné de pommes de terres frites.  

Il patienta une vingtaine de minutes avant qu'on lui apporte son assiette -il avait déjà terminé sa pinte et en recommandait une autre dans la foulée- qu'il observa d'un œil affamé. Les odeurs délicieuses séduisait ses narines et faisait gronder son ventre comme le tonnerre. Aussi, et sans souci du qu'en-dira-t-on, il attrapa avec ses doigts le morceau de poulet dont la sauce coulait joyeusement  et se mit à le dévorer. Pas simplement le manger, non. Le dévorer. Comme une bête sauvage qui paraissait avoir jeûné pendant les longs mois d'hiver avant de ressortir au printemps, le géant à l'épaisse et hirsute chevelure sombre méchée de blanc et tressée par endroits appréciait d'une manière bien à lui la nourriture qui lui avait été servie. Sa barbe était inondée de sauce et il lança un grand sourire à la serveuse qui revint lui apporter sa seconde pinte.

Cette nourriture est délicieuse ! Lui dit-il de sa voix caverneuse. Votre cuistot est doué, vous le féliciterez !

La jeune femme acquiesça et esquissa un sourire commercial avant de se retourner, une mine déconfite et une moue tordant son joli visage. Thorïn fit une pause pour s'abreuver, buvant le liquide blond comme de l'eau et le reposa pour reprendre là où il en était. Il s'arrêta lorsqu'il se rendit compte qu'un homme l'observait à quelques pas. Il fronça les sourcils. Que lui voulait-il ? Il espérait que ce n'était pas quelqu'un qui cherchait les ennuis, un client ivre n'ayant pas apprécié qu'on le fichât à la porte à la fermeture de l'établissement et qui revenait pour protester auprès du gérant en lui faisant connaître sa manière de penser. Thorïn ne s'était pas battu depuis un moment mais il était prêt à le faire si nécessaire. Il attrapa une serviette et la passa brièvement dans sa barbe, non sans fixer du regard le blond qui le dévisageait.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 438
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: I don't understand that reference | Thorin 14.09.18 14:31

Autant les trois quart du temps, Steve est sûr de lui et de son bon droit, sûr de faire ce qui est juste et bien -du moins selon lui-, autant par instant, il a l'impression de ne pas être à sa place quelque part. Il a toujours ce décalage entre sa propre époque et celle dans laquelle on a pu le propulser, il est longtemps resté à penser qu'ils auraient mieux fait de le laisser sous la glace, de ne jamais le réveiller. Oui, même après s'être trouvé une certaine utilité dans cette nouvelle vie, l'attaque de Loki et des chitauris sur New-York n'avait rien changé à cela. Même en essayant de rattraper son retard dans l'évolution des modes et des mœurs, il avait ce décalage, ce mal être pour tout qui a commencé à s'estomper du jour où il a retrouvé Bucky. Enfin, du jour où il a vu le Winter Soldier pour être exact. Ce décalage, Steve le ressent toujours par instant mais oui de moins en moins et ça grâce à sa moitié.

Là, ce midi, le décalage se fait sentir de nouveau alors qu'il est dans ce restaurant, qu'il attend une serveuse et qu'il en profite pour regarder autour de lui. Et ça, parce que la plupart des clients déjà sur place ont pour la majeure partie d'entre eux, des téléphones dernier cri en main ou encore une tablette. Quand ce n'est carrément pas un ordinateur portable ouvert devant soi. Steve comprend l'utilité de tous ces outils, au delà du fait qu'il peine encore à se servir d'un ordinateur, mais il ne peut s'empêcher de trouver ça inutile lorsque l'on est à table ou avec d'autres personnes. Les gens ne communiquent plus comme autrefois, de son temps, il a l'impression que beaucoup de choses se perdent, tout ce qui faisait la chaleur humaine. L'impression que les gens deviennent égoïstes et nombrilistes, c'est ce genre de comportements qui a pu aider Hydra à manoeuvrer comme ils le voulaient et le SHIELD n'était pas mieux au final.

Jusqu'à ce qu'un homme n'attire son attention en entendant sa voix résonner dans la salle, l'observant autant qu'il observe les réactions autour. Les regards outrés, dérangés des autres clients pour ne pas dire dégoûtés pour certains, en même temps Steve peut les comprendre quelque part. Alors que d'un autre côté, la manière de manger de cet homme, n'est pas sans lui rappeler Thor quand il s'y mettait ou encore les histoires de baquets Asgardiens que le dieu nordique a pu leur raconter entre deux missions des Avengers. C'est peut-être bien à cause de cette ressemblance que Steve l'observe sans doute un peu trop lourdement, bien que lui au moins ne porte pas de jugement dans son regard. L'inconnu lui donnant aussi la sensation d'être totalement décalé avec l'époque actuelle, que lui aussi est en dehors de son temps voir même de sa planète. Cela attise la curiosité de l'ancien Captain en tout cas, jusqu'à ce qu'une serveuse ne vienne lui indiquer qu'il reste de la place et qu'elle va l'installer.

Sauf que Steve a déjà une petite idée derrière la tête, peut-être pas une bonne mais on ne le refera pas comme ça n'est-il pas. Il y a quelque chose chez cet inconnu qui fait qu'il se sent plus proche de lui que de tous les autres clients présent. La serveuse en a un air déconfit quand elle voit Steve approcher de la table de cet homme aux manières...qu'elle préfère ne même pas qualifier.

- Bonjour.

La politesse, toujours, tout en ayant un sourire sur le visage, le style de sourire à la Captain America, je suis sûr de mon bon droit et d'obtenir gain de cause.

- Cela vous dérange si je m'installe avec vous pour partager mon repas ?

Oui, quand même, il n'allait justement pas s'installer tout court et préfère le lui demander avant. Première partie de son idée, done, plus qu'à attendre de voir si l'inconnu va le laisser continuer ou non.





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

LIEU ORIGINEL : Terre du Milieu
D'OÙ VIENS-TU ? : The Hobbit
AVATAR : Richard Armitage
COPYRIGHT : LILANDIEL
STATUT CIVIL : Célibataire
AVENTURES : 70
DATE D'ARRIVEE : 30/08/2018
LOCALISATION : BRISBANE
METIER : Barman et co-gérant du pub métal médiéval L'ARKEN STONE

Message Sujet: Re: I don't understand that reference | Thorin 15.09.18 23:30

Thorïn n'appréciait pas qu'on l'observât de cette façon. D'ailleurs, il se rendait seulement compte que les autres clients lui lançaient de temps à autres des regards... plutôt antipathiques d'ailleurs, sans qu'il en comprenne la raison. Il n'était qu'un Nain -ou plutôt un Homme désormais- parmi tous ces gens et faisait exactement la même chose qu'eux : se restaurer. Il engloutit un autre morceau de viande dégoulinant de sauce alors que le blond s'approchait finalement de lui après que la serveuse lui eût proposé une table. Il le salua et lui demanda s'il pouvait se joindre à lui. Thorïn le jaugea une dizaine de secondes. Il ne paraissait pas inamical, au contraire. Après tout, pourquoi pas ? Il hocha la tête et l'invita à prendre place d'un geste.

— Faites donc, dit-il. Il est toujours plus convivial de partager un repas en faisant connaissance. Je m'appelle Thorïn, je suis l'un des gérants du pub Arken Stone, à quelques rues d'ici. Et vous ? Vous êtes du coin ?

Il termina sa phrase en mordant dans son morceau de pain à pleines dents. Il en repris un autre qu'il baigna dans la sauce et auquel il infligea un traitement similaire.

L'ancien Roi sous la Montagne ne s'était jamais trop lié depuis son arrivée ici. Hormis avec Edward « Eddie » Lehane, il n'avait pas fait de connaissances marquantes depuis lors. Peut-être était-ce là une bonne occasion de se rattraper et d'agrandir son cercle social. Dans le même temps, il en profitait pour faire la promotion pour son enseigne. Toutefois, il fut surpris de se faire aborder de la sorte par cet homme.

— Vous faites ça souvent ? Vous posez à la table d'un inconnu et converser avec lui ? Depuis que je suis ici, c'est la première fois que je vois cela. Les gens d'ici sont plutôt...

Thorïn jeta un coup d’œil par-dessus son épaule pour observer les clients. Nombre d'entre eux avaient les yeux rivés sur leurs écrans tout en ingurgitant mécaniquement leur nourriture ou leur boisson, sans leur prêter vraiment attention. On eût dit des poupées de chair animées sans personnalité et, pour une raison inconnue, cela fit frissonner Thorïn. Quel monde étrange ! Ces personnes semblaient comme mortes de l'intérieur lorsqu'elles agissaient de la sorte. Où étaient les rires ? Les chansons et la camaraderie ? Les humains étaient certes moins prompts à faire la fête que les Nains mais tout de même... C'en devenait effrayant.  Thorïn se retourna vers l'homme.

— ... Enfin, vous voyez. Ils utilisent des engins fonctionnant avec leur science magique censés les aider à communiquer mais finalement, ils sont isolés les uns des autres.  

Thorïn se sentit stupide. Il devait éviter ces termes au risque de passer pour quelqu'un d'étrange, les regards que lui lançaient sa psychiatre à chaque fois qu'il commettait ce genre d'erreur étant assez explicites quant au décalage dont il faisait preuve lorsqu'il ouvrait la bouche. La magie ne semblait pas opérer en ces lieux ou peut-être une autre forme. Science. Il ne comprenait pas comment fonctionnaient ces engins exactement bien que son ami ait tenté de lui expliquer des heures durant en vain. Cependant, il savait se servir approximativement de son « téléphone portable » comme ils appelaient ces objets et diffuser des musiques dans la taverne grâce à l'ordinateur. Il apprenait progressivement et ne désespérait pas de percer les mystères de cette boîte de métal.  

— Je veux dire : science, tout court. Mais il y a quelque chose de magique dans ces progrès technologiques que les Hommes ont fait au fil des siècles, ne trouvez-vous pas ?

Thorïn tenta de se rattraper comme il put tout en ayant l'impression que ses propos étaient encore déplacés. Lorsqu'il parlait comme à l'accoutumée dans sa taverne, on ne lui faisait aucune réflexion et les clients semblaient même apprécier cette façon archaïque, comme disait Eddie, de parler. Selon son ami, cela collait bien avec l'ambiance médiévale de leur pub métal. Thorïn avait appris que le Moyen-Âge correspondait plus ou moins à son époque, en équivalence technologique, bien que les magiciens, les Orques, les Elfes et autres créatures typiques de la Terre du Milieu n'aient jamais existé en ces terres.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin
Voir le profil de l'utilisateur http://onceuponatragedy.forumactif.org/t255-steven-g-rogers-i-can-do-this-all-day

LIEU ORIGINEL : Earth-616
D'OÙ VIENS-TU ? : Marvel Universe
AVATAR : Chris Evans
COPYRIGHT : Ante mortem (avat) Heaven (signa) Lilandiel (aes) ♥
STATUT CIVIL : Le coeur pris définitivement, il était avec lui avant qu'il ne lui soit arraché, il vient de le retrouver
AVEC : James B. Barnes, l'unique amour de sa vie
AVENTURES : 438
MULTIFACE : Jack Harkness & Loki Laufeyson & Jefferson
DATE D'ARRIVEE : 30/03/2018
LOCALISATION : Brisbane
METIER : Ancien soldat - Invader - leader des Howling Commando - co-leader des Avengers - agent gouvernemental. Fugitif depuis 2016. Reconverti en libraire depuis qu'il est ici


Message Sujet: Re: I don't understand that reference | Thorin 20.09.18 15:34

La serveuse aurait pu insister plus encore que ça n'aurait rien changé, Steve a une idée en tête et pour l'en détourner il faut se lever de bonne heure, pour l'empêcher de faire quelque chose c'est la même chose. Il n'y a bien que Bucky qui peut avoir du contrôle sur lui et encore le terme n'est pas juste, disons qu'il n'y a que son homme qui peut lui demander quelque chose sans que Steve ne fasse l'inverse ou qu'il continu ce qu'il est entrain de faire. C'est bien pour cela qu'il se retrouve rapidement à aborder cet inconnu pour s'installer avec lui, à sa table. Certes cet homme pourrait mettre aussitôt un frein à ses élans mais au moins Steve aura essayé et bien qu'il soit du style à insister au besoin, il n'en a finalement pas besoin. S'installant à peine l'inconnu lui donne sa réponse, un sourire venant sur ses lèvres avant de l'entendre se présenter. Thorïn. Thor, Thorïn, sacré coïncidence si on peut dire ça ainsi.

- Steve pour moi et non, je ne suis arrivé ici qu'en mars.

Et vu qu'il a déjà croisé une autre personne propulsée ici en même temps que lui, peut-être est-ce le cas d'autres personnes. Steve n'est pas encore sûr que cet homme soit d'un autre monde, d'une autre époque après tout il n'a peut-être juste aucune éducation pour manger mais là encore au moins, il a tenté. Sauf que cela lui paraît de plus en plus improbable, sans compter que les mots « Arken Stone » ne sont pas tombés dans l'oreille d'un sourd mais il les met de côté pour le moment. Laissant surtout Thorïn parler et observer les autres autour d'eux, réagir à sa manière et Steve ne peut qu'être en accord sur les comportements des autres autour d'eux. Steve l'observant surtout, analysant ses réactions, le voyant essayer de se reprendre, ce qui pourrait marcher avec d'autres personnes mais pas avec lui, pas avec tout ce qu'il a déjà pu voir dans sa vie.

- Croyez moi, là dessus, il n'y a rien de magique, ce ne sont que des inventions qui font suite à de nombreux échecs avant d'obtenir quoi que ce soit. Mais je suppose que pour vous, c'est normal que la magie soit à l'oeuvre, désolé mais cela se voit que vous n'êtes pas de cette époque, c'est bien pour ça que je vous ai abordé.

Autre trait de caractère de Steve, il ne s'encombre pas de tour et de détours, disant les choses franchement, comme il peut les penser, comme il peut voir les choses. Trop franc sans doute mais cela ne l'arrête pas. La seule chose qu'il aura faite c'est de parler d'une voix plus basse, pour ne pas être entendu pour tout autour deux. Il s'était un peu penché en avant pour parler et se redresse aussitôt qu'il peut avoir terminé, à temps alors que la serveuse se décide à lui apporter la carte, lui demandant s'il veut boire quelque chose. Steve n'a pas pour habitude de boire de l'alcool surtout le midi, une bière le soir de temps à autres en compagnie de Bucky oui, mais sinon non. Aussi, il se contente de demander un jus de fruit pour lui-même avant de demander à la serveuse de resservir l'homme face à lui.





Until the end of the line
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message Sujet: Re: I don't understand that reference | Thorin

Revenir en haut Aller en bas

I don't understand that reference | Thorin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Stats pour "Thorin Ecu-de-Chêne"
» Thorin Oakenshield, roi sous la Montagne
» La cour du roi sous la montagne ◮ Thorin
» Thorin Écu de Chêne || Some folk we never forget, Some kind we never forgive
» Chasse. | PV Thorin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
♚ WE'RE ALL MAD HERE ♚ :: ♚ Brisbane ♚ :: Quartier Sud :: Southbank-